Nat Pinkerton - Le Juge Lynch
37 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Nat Pinkerton - Le Juge Lynch

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
37 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Un riche fermier est assassiné. Le fiancé de la fille du défunt est immédiatement accusé, d’autant qu’il a eu une vive altercation avec la victime la veille au soir.


Mais la jeune femme, persuadée de l’innocence de l’homme qu’elle aime, fait appel au célèbre détective NAT PINKERTON afin de sauver le suspect du lynchage promis par une population remontée et trouver le véritable meurtrier.


Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 0
EAN13 9782373475746
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0007€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

AVANT-PROPOS
*****
Nick PINKERTON,
le plus illustre Détective de nos
Jours.
(1908) *****
Dans les aventures tirées des Mémoires du détectiveNat Pinkerton que nous offrons au public, sont consignés les événemen ts les plus marquants et les plus émouvants de la vie de ce détective privé, don t le nom est tous les jours cité avec admiration en Amérique, et dont l'Office ou Bureau spécial, fondé par lui à New York, s'est acquis une renommée éclatante et universelle.
En effet,Nat Pinkertonn'est pas un personnage fictif.
Il a réellement vécu, donnant, dans tout le cours d e sa carrière, les preuves les plus frappantes d'une énergie indomptable et de talents naturels de premier ordre, développés au plus haut degré par l'étude no n moins que par la pratique, et grâce auxquels il savait découvrir les mobiles e t les auteurs des crimes les plus mystérieux.
Est-il une plus grande et plus belle attitude que c elle de cet homme, qui, au mépris des plus effroyables dangers, endurant parfo is des angoisses et des souffrances inouïes, risque à toute heure sa santé et son existence à la poursuite des malfaiteurs dont il veut purger la so ciété ?
On peut dire queNat Pinkertona eu la terre entière pour champ d'action, et que l'œuvre de sa vie assure à son nom, dans l'Hist oire de la criminalité, dans tous les pays et en tous les temps, une mémoire imm ortelle, dont rien ne peut effacer l'éclat.
Cela est si vrai queNat Pinkerton, mort tout récemment, a donné le nom illustré par lui à une École de Détectives déjà cél èbre, où les jeunes hommes que leurs dispositions naturelles et leur sentiment du bien public portent à vouer
leurs forces à défendre la Société en combattant l' armée du Crime, trouvent un enseignement qui consacre sa méthode merveilleuse e t qui perpétue son esprit.
L'intérêt passionnant et le prix modique de ces réc its, que tous peuvent lire, feront à la mémoire deNat Pinkertond'amis parmi les lecteurs beaucoup français, que la vérité passionne, car ces histoire s de Détective si empoignantes et si variées ne doivent rien à la fantaisie et son t toutes fondées sur des faits.
LE JUGE LYNCH
CHAPITRE I
Un Appel désespéré
Nat Pinkerton, à qui la police de Saint-Louis avait fait appel pour une affaire très importante, venait de réussir complètement dan s la mission qui lui avait été confiée, en découvrant et en livrant à la justice u ne bande de voleurs et de receleurs. Après être resté quelques jours dans la capitale de l’État de Missouri, en villégiature chez le chef de la police, il se di sposait à reprendre le chemin de New York. En effet, malgré les sollicitations aimab les de son hôte, le détective, qui s’était fait du devoir et du travail une règle immuable, éprouvait le besoin de se retrouver dans son bureau, où, comme il le savai t, la besogne ne manquait pas, quoique ses aides ne lui eussent signalé par d épêche aucune affaire particulièrement importante.
Il était donc à la gare, en train de prendre son bi llet, lorsqu’un policeman, se frayant un chemin à travers la foule, lui fit un si gne.
— Qu’y a-t-il ? lui cria le détective en quittant le guichet.
Le policeman arrivait près de lui.
— Mr. Eckley, le chef de la police, me charge de vo us remettre ce télégramme, dit-il, et de vous prier de changer vot re direction, si toutefois il vous convient de vous charger de l’affaire.
En quittant le chef de la police, en effet, Nat Pin kerton lui avait demandé de prendre connaissance de toutes les dépêches qui arr iveraient pour lui, et de lui adresser aux différentes stations de son parcours c elles qui paraîtraient importantes. Il déplia vivement le papier que lui t endait le policeman, et lut ce qui suit :
« Fredhill, Colorado, 4 mai, 6 heures du matin. — M r. Pinkerton, pour l’amour de Dieu, venez immédiatement ici ! Sauvez F red Stemmler, un innocent qu’on veut lyncher, et secourez une malheureuse qui n’espère qu’en vous ! — Grâce Bronsfield. »
Pinkerton réfléchit quelques instants, puis, prenan t dans sa poche une excellente carte routière des États-Unis, il se mit à l’étudier, pour savoir où se trouvait exactement Fredhill.
Il consulta ensuite l’horaire des trains de l’Ouest , et, voyant qu’il avait plus de deux heures devant lui, il retourna au bureau de police, où le chef l’accueillit avec une satisfaction visible.
— Puisque vous êtes resté, Mr. Pinkerton, lui dit-i l, je suppose que vous avez l’intention de vous charger de l’affaire ?
— Certes, répondit Pinkerton. Pouviez-vous croire u n seul instant que je serais sourd à un pareil cri de détresse, surtout l orsqu’il s’agit de sauver un innocent ?
— Un innocent, peut-être ; mais qu’est-ce que nous en savons ? Qu’a-t-il fait, ce Fred Stemmler ? Et qu’est-ce que c’est que cette Grâce Bronsfield ?... En somme, ni vous ni moi ne connaissons un mot de l’af faire.
— Je vous demande pardon, fit le détective en souri ant ; je la connais très bien.
— Comment ? dit le chef sursautant de surprise.
— Avez-vous encore, par hasard, le numéro d’hier du« St. Louis Daily News », Mr. Eckley ? demanda Pinkerton.
— Je pense que oui, répondit Eckley, qui fouilla au milieu d’un tas de journaux traînant sur sa table et passa au détectiv e le numéro en question.
— J’y ai lu hier une information qui aide à compren dre ce télégramme, expliqua Nat Pinkerton. J’ai l’habitude de noter to us les cas qui sont de mon ressort, même quand je n’ai pas à m’en occuper. Ten ez, voici le passage.
Il indiquait à Eckley les nouvelles télégraphiques, et le chef de la police y lut avec étonnement les lignes suivantes :
« Silver Cliff, Colorado, 2 mai. — Dans la petite l ocalité de Fredhill, à peu de milles au sud de notre ville, on a trouvé ce matin le cadavre du propriétaire fermier Pierre Bronsfield, tué d’un coup de couteau qui de l’omoplate gauche avait pénétré dans le cœur. On soupçonne un jeune h omme employé dans la ferme en qualité de chef de culture, et qui avait e u la veille une forte querelle avec son maître. L’assassin présumé a pris la fuite . La police et les habitants de Fredhill sont sur sa piste. »
— En effet, dit...
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents