Cuisine mexicaine : Les secrets de famille de Tacos Frida , livre ebook

icon

227

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2023

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

227

pages

icon

Français

icon

Ebook

2023

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Vivante, goûteuse, colorée et chaleureuse : la cuisine mexicaine authentique possède un pouvoir rassembleur et réconfortant qui met du soleil dans les assiettes ! C’est dans un esprit de convivialité qu’Enrique Chan Morales souhaite dévoiler les secrets de famille de Tacos Frida, son restaurant à succès du quartier Saint-Henri, à Montréal.
À travers son histoire riche et fascinante, le jeune restaurateur nous transmet sa passion pour la cuisine et nous démontre la place qu’elle occupe dans sa vie. Tacos, bien sûr, mais également enchiladas, tamales, mole, pastel tres leches, et plus encore : du brunch au dessert, ce sont plus de 80 recettes savoureuses typiquement mexicaines qui se trouvent dans ce livre et qui feront voyager les papilles à chaque bouchée.
Voir Alternate Text

Publié par

Date de parution

08 mai 2023

Nombre de lectures

30

EAN13

9782896582211

Langue

Français

Poids de l'ouvrage

13 Mo

Éditrice : Caty Bérubé
Auteur : Enrique Chan Morales
Directrice création de contenus : Laurence Roy-Tétreault
Chef d’équipe rédactrices en chef et chargées de contenus : Sophie Côté
Chargée de contenus : Émilie Lacroix Coulombe
Chef d’équipe production éditoriale : Crystel Jobin-Gagnon
Rédactrice : Stéphanie Boisvert
Chef d’équipe révision et assistance : Marie-Christine Bédard
Assistantes à la production : Sarah Beauregard et Catherine Fortier.
Réviseures : Dominique Bélanger, Joanie Boutin, Stacy Breton,
Sophie Lamontagne, Émilie Marcotte et Viviane St-Arnaud.
Chef du développement créatif, graphisme : Marie-Christine Langlois
Chef d’équipe production graphique : Annie Gauthier
Conceptrices graphiques : Sonia Barbeau, Sheila Basque, Marie-Isabelle Fortin,
Marie-Chloë G. Barrette, Karyne Ouellet et Josée Poulin.
Chefs cuisiniers : Benoit Boudreau (chef d’équipe), Richard Houde,
Andrée-Ann Lachance, Sophie Lachance et Ariane Leclerc.
Stylistes culinaires : Geneviève Charron, Laurie Collin,
Alexandra Guévin Thibault (chef d’équipe), Maude Grimard, Carly Harvey,
Emmeryse Michaud et Joséphine St-Laurent Pelletier.
Photographes : Jean-Christophe Blanchet, Tony Davidson, Michaël Fournier,
Francis Gauthier, Rémy Germain et Marie-Ève Lévesque (chef d’équipe).
Spécialiste en traitement d’images et calibration photo : Yves Vaillancourt
Collaboratrice : Céline Guérin
Mise en marché et marketing
Directeur ventes et distribution : David Gatteau
Directrice développement des affaires : Alexandra Leduc
Directrice marketing et communications : Vanessa Ross
Chef d’équipe logistique et entrepôt : Valérie Boivin
Responsable territoire : Lise Fortin
Commis d’entrepôt : Nancy Arteau, Angélique Bertuzzi, Martin Carrier
et Normand Simard.
Distribution : Pratico-Pratiques inc. et Messageries ADP.
Diffusion numérique : De Marque
Administration
Présidente : Caty Bérubé
Vice-présidente ventes et marketing : Émilie Gagnon
Vice-présidente administration : Alexandra Poiré
Directrice des ressources humaines : Chantal St-Pierre
Technicienne aux ressources humaines : Anne-Sophie Fortin
Analyste comptable et chef d’équipe finances : Josiane Mailhot
Adjointe à la comptabilité et à la production : Carole Bélanger
Adjointe administrative : Josée Lavoie
Dépôt légal : 2e trimestre 2023
Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
ISBN 978-2-89658-221-1 (EPUB)
(Édition originale imprimée : 978-2-89658-848-0 (2023)
PDF : 978-2-89658-222-8 (2023))
Gouvernement du Québec. Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres – Gestion SODEC

© Pratico Édition, 2023.
Pratico Édition, filiale de Les Entreprises Pratico C.B.
(Québec, Québec)
Tous droits réservés. Il est interdit de reproduire, en tout ou en partie, les textes, les illustrations et les photographies de ce livre.
Bien que toutes les précautions aient été prises pour assurer l’exactitude et la véracité des informations contenues dans cette publication, il est entendu que Pratico Édition ne peut être tenue responsable des erreurs issues de leur utilisation.

7710, boulevard Wilfrid-Hamel, Québec (QC) G2G 2J5
Tél. : 418 877-0259
Sans frais : 1 866 882-0091
Téléc. : 418 780-1716
www.pratico-pratiques.com
Commentaires et suggestions : info@pratico-pratiques.com
Cuisine
Mexicaine
Les secrets de famille de

Légende des piments
Mes racines
En sortant de l’avion à l’aéroport de Montréal en 2014, jamais je n’aurais pensé que, quelques années plus tard, je signerais un livre de cuisine. Moi qui ne connaissais rien à la restauration, je m’aventurais plutôt en terrain canadien pour rejoindre ma mère et travailler, en espérant pouvoir profiter d’une meilleure qualité de vie.
Comme vous le découvrirez dans les pages qui suivent, ce qui m’attendait ici était toutefois bien différent de ce que j’avais escompté. Dans une série d’évènements et de rencontres parfois invraisemblables, ma mère, mon frère et moi avons eu l’immense privilège de mettre à l’honneur nos racines familiales en créant Tacos Frida, un restaurant chaleureux dans lequel, une assiette à la fois, nous transportons nos clients en plein cœur de notre Mexique natal.
De la réconfortante cochinita pibil de ma grand-mère paternelle aux churros ultra-gourmands de mon frère Hugo, vous tenez dans vos mains un magnifique recueil de recettes, dont certaines sont transmises depuis des générations dans ma famille, d’Oaxaca jusqu’à Montréal. Les recettes n’ayant jamais été mises sur papier auparavant, ce livre constitue pour nous la consécration de notre héritage familial.
C’est donc reconnaissant, les deux pieds bien sur terre, que je partage avec vous mon histoire et mes racines, qui me rendent toutes deux immensément fier. J’espère que nos recettes auront auprès de votre famille le même effet rassembleur qu’elles ont au sein de la mienne.
Buen provecho !
Enrique Chan Morales
De ma famille à la vôtre
D’aussi loin que je me souvienne, la cuisine a toujours occupé une place centrale dans ma famille. Riche et réconfortante, elle permet de créer des liens et de renforcer la relation entre les grands-parents, les oncles, les tantes et les enfants, bien au-delà des conflits et des différends. Vecteur de partage et d’échange, la nourriture possède ce puissant pouvoir guérisseur qui fait fi des conflits, même les plus persistants.
J e me souviens que, même s’ils habitaient tous les uns à côté des autres, mon père, ses frères et ses sœurs entretenaient une relation plutôt mauvaise : ils ne se parlaient que rarement et se chicanaient la plupart du temps. Toutefois, cette tension s’estompait complètement lorsque ma grand-mère décidait de préparer la cochinita pibil, plat typique de la péninsule du Yucatán, d’où ma famille paternelle est originaire. De la cuisine de sa maison, située tout au milieu du petit hameau familial, émanait alors l’odeur alléchante des oignons que l’on attendrit dans le chaudron et du porc mariné que l’on fait rôtir tranquillement. Attirés par ces arômes savoureux, oncles et tantes se réunissaient alors chez ma grand-mère, apportant tortillas chaudes et sodas pour accompagner le délicieux plat. Le temps d’une soirée, tous oubliaient les querelles et partageaient un bon repas.
C’est cette idée de partage et de réconfort qui est au cœur de ma relation avec la nourriture et qui explique sans doute pourquoi ma famille et moi nous sommes dirigés vers la restauration en arrivant ici puis, plus tard, avons ouvert notre propre restaurant.
D’Oaxaca au Canada
L’histoire de Tacos Frida commence réellement à se tracer en 2006, alors que ma mère, Aurora, quitte Oaxaca pour le Canada dans l’espoir de pouvoir offrir à notre famille un avenir meilleur. Ne parlant pas la langue et connaissant peu la culture de sa terre d’accueil, elle enchaîne alors les emplois derrière les fourneaux de petits restaurants dans lesquels son amour pour la cuisine lui permet de gagner tout juste assez d’argent pour subsister à nos besoins. En 2008, mon frère Hugo immigre également à Montréal, où il travaille de nuit à l’entretien ménager de restaurants.
En 2014, c’est à mon tour de débarquer à Montréal pour rejoindre ma mère et mon frère. À peine sorti de l’avion, en fin de soirée, je me retrouve déjà sur le quart de nuit à nettoyer les cuisines de restaurants aux côtés de mon frère. Il faut savoir que je ne parlais encore ni français ni anglais, et que je ne me destinais pas du tout à travailler en restauration. C’était plutôt pour moi une porte d’entrée au Canada, un moyen de faire un peu de sous pendant mon intégration et ma francisation dans le but d’étudier la photographie à l’Université Concordia. Comme beaucoup d’immigrants, notre réalité ici était difficile : nous travaillions tous les jours, parfois du matin jusqu’au soir, et la conciliation travail-vie personnelle était pour ainsi dire inexistante. Tristement, c’était toutefois notre seul moyen de subsister. Quelque temps plus tard, ma mère voyait ses heures au restaurant diminuer alors qu’elle était remplacée par des employés plus jeunes. Épuisée et inquiète, elle en vint alors à un constat : nous ne pourrions pas y arriver en continuant ainsi à travailler pour le compte des autres. Nous devions ouvrir notre propre restaurant ou nous ne survivrions pas.


Marché Ignacio Zaragoza à Salina Cruz, Oaxaca, notre ville natale

Tout risquer pour subsister
Sans économies, mais riche d’une expérience de plusieurs années, ma mère est donc partie à la recherche d’un local où nous pourrions établir notre restaurant à nous. Malgré les réticences de notre entourage, elle avait décidé que le quartier Saint-Henri serait le coin idéal pour concrétiser son projet. Elle y repéra un espace commercial qui, bien que peu adapté à la mise sur pied d’un restaurant, avait l’avantage d’être abordable pour le peu d’investissement que nous avions à notre portée. Aidés par des amis, nous avons alors fait de notre mieux pour transformer l’endroit en une petite taqueria colorée et conviviale. Cuisinière et frigo domestiques, chaises usagées, comptoir de bois recyclé et accessoires de cuisine provenant de notre propre appartement : Tacos Frida était prête à ouvrir ses portes avec pour seule publicité un carton dans la vitrine sur lequel il était écrit à la main « Tacos bientôt ». C’était un immense risque à prendre, nous nous lancions all in , mais c’était littéralement ça : tout ou rien.


Ma mère devant notre premier local en 2015, quelques semaines après l’ouverture
Succès instantané
C’est donc sur le coup de midi, une belle journée d’août 2015, que nous accueillions nos tout premiers clients. Attirés par l’odeur du tinga de pollo et des carnitas, amis, voisins et passants curieux se sont attroupés où nous servions également guacamole frais, café et horchata. Les visiteurs étaient charmés par l’authenticité des plats ainsi que la convivialité et l’aspect familial du restaurant. Tacos Frida obtient un succès instanta

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text