DNVB - Digitally Native Vertical Brands
356 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

DNVB - Digitally Native Vertical Brands

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
356 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description



Une nouvelle ère du commerce s’ouvre, un changement majeur est en marche, de la même ampleur que celui qui a mis fin à l’industrie du disque ...



Apres Amazon, Uber et autre Airbn’b un nouveau type d’acteurs du net est en train de changer radicalement notre rapport aux marques et à la consommation



Dénommées DNVB (pour Digitally Native Vertical Brands car spontanément digitales et gérés verticalement (sans intermédiaires) ces nouvelles sociétés bouleversent les normes et usages du luxe, de la mode, des cosmétiques et au-delà, des biens de consommation courante.


Warby Parker, Casper, Bonobos, Dollar Shave Club, ou Glossier aux États-Unis, Le Slip Français Gemmyo, Sezane, BonneGeule en France, sont des marques extrêmement novatrices tant dans leur démarche sociétale que dans leurs structures. Dans ce livre pour la première fois ces nouvelles sociétés sont étudiées profondeur S’étant livrée a une enquête détaillée, l’auteure offre au lecteur une véritable plongée au cœur de ces sociétés phares du commerce actuel



Donnant l’ensemble des clés pour comprendre l ‘esprit de ces DNVB et l’originalité de leur business model, ce livre passionnera non seulement les professionnels mais aussi tous ceux qui veulent participer à la révolution du digital




Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 64
EAN13 9782818808276
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0150€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Copyright Viviane Lipskier est Global Brand Strategist, experte en nouveaux business models de la mode, du luxe et des médias et passionnée par l’innovation au cœur des industries créatives. Elle aime observer et décrypter l’émergence des phénomènes d’avant-garde qui contribuent à penser et façonner le futur. Fondatrice de BrandAlchimy, elle conseille les entreprises dans leur stratégie d’hybridation et accompagne des projets de création d’entreprise. Elle enseigne dans de multiples écoles du luxe et de la mode, et écoles de commerce. Ancienne cadre dirigeante dans l’audiovisuel, elle est diplômée de l’École du Louvre et de l’Institut Français de la Mode.
Vous pouvez joindre l’auteure à :viviane.lipskier@maxima.fr Avertissement Toute reproduction intégrale ou partielle, et toute utilisation des informations faisant l’objet du présent ouvrage faites sans le consentement écrit du détenteur du copyright ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite.
www.maxima.fr twitter :@maximaediteur facebook.com/EditionsMaxima.VieProfessionnelle LinkedIn : Maxima Editions
8, rue Pasquier, 75008 Paris Tél. : + 33 1 44 39 74 00 –infos@maxima.fr © Maxima, Paris, 2019. Illustration de la couverture : création de . Maquette de la couverture : Agnès Szynkier. ISBN : 978-2-81880-827-6 Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés pour tous pays.
Sommaire
LES PRÉFACES Laura Perrard Geoffrey Bruyère
INTRODUCTION e Entrer dans le commerce du XXI siècle Le déclin du retail : là où commence l’histoire desDigitally Native Vertical Brands
L’ORIGINE DESDIGITALLY NATIVE VERTICAL BRANDS
UN BUSINESS MODEL DISRUPTIF, SANS INTERMÉDIAIRES
1 L’invention d’un nouveau modèle 2 Le phénomène DNVB 3 Un écosystème favorable 4 De nouveaux challengers qui bousculent le paysage
5 Un modèle d’intégration verticale 6 Un modèledirect to suppliers,sans intermédiaires amont 7 Une stratégiepull, basée sur la demande réelle 8 Contrôler lasupply chainpour respecter l’engagement de marque 9 La joaillerie 10 Un modèle de distribution sans intermédiaires oudirect to consumers
UNE CULTURE ET UN ÉTAT D’ESPRIT START-UP
DE LA RELATION TRANSACTIONNELLE À LA RELATION CULTURELLE
CONCLUSION REMERCIEMENTS
11 Défier le statu quo : un nouveau regard sur le retail
12 Un mix tech-retail 13 Innovation et nouvelle proposition de valeur 14 Le marketing des start-up ou Growth Marketing 15 Développement de produits guidé par les clients 16 Les stratégies de lancement de marque
17 Une culture centrée sur l’humain 18 Enraciner la culture d’entreprise 19 Développer une culture client obsessionnelle 20 Construire une identité de marque distinctive 21 Une relation culturelle entre la marque et son public 22 Chubbies ou l’art de divertir
BIBLIOGRAPHIE PETIT LEXIQUE DESDIGITALLY NATIVE VERTICAL BRANDS: ENTRE START-UP ET RETAIL INDEX ILLUSTRATIONS BRANDLESS ET GLOSSIER
LES PRÉFACES
Préface de Laura Perrard #
e digital s’est imposé dans notre vie et fait aujou rd’hui partie intégrante de notre L quotidien. À l’heure où nombreux sont ceux qui crie nt au loup de la déshumanisation, il est temps de reconnaître que le digital sait aussi créer du lien. Certaines entités – marques, labels,… appelez -les comme bon vous semble ! – ont été fondées avec et grâce au digital. Au sein d e leurs interactions multi-directionnelles on et offline, elles disposent d’un e capacité inouïe à inventer leur propre relation client. En absorbant la toute-puiss ance de la data, elles tendent à gommer l’anonymat derrière l’écran au profit de con tacts plus frontaux, plus francs, plus personnalisés.
Dans le secteur du luxe, les Maisons ont toujours s u raconter de belles histoires. Aujourd’hui, les marques les plus performantes sont celles qui ne se contentent pas de raconter et qui osent inviter leurs clients à co-co nstruire leur aventure de marque. Et c’est là toute la différence.
Il y a autant de formes de relations qu’il y a d’ex périences, d’histoires et d’individus. Le digital, en partie grâce à la connaissance affutée de son client, permet de rompre avec l’uniformisation et de créer des relations singuliè res entre l’enseigne et son client, transformant ce dernier en un partenaire de dévelop pement, en un acteur de marque à part entière. De fait, le digital permet de recréer du lien et de drainer des personnes intéressées en magasin, restituant l’échange avec l e commerçant – qu’il soit en ligne ou physique – au cœur de la relation. Car en parall èle des mutations actuelles et de l’avènement du e-commerce, nous revenons à une cons ommation plus authentique où aller au marché devient un plaisir, où la vie de qu artier se réinvente et où l’accueil bienveillant et sincère du commerçant reprend toute son importance.
En s’affranchissant des intermédiaires et en propos ant une relation forte, directe et personnalisée avec leur communauté, les DNVB s’insc rivent à la fois comme les prescriptrices et les forces vives de cette évoluti on sociétale.
Laura Perrard Fondatrice du Salon du Luxe Paris Rédactrice en chef du Journal du...
Préface de Geoffrey Bruyère #
nfonçons tout de suite une porte ouverte : le conso mmateur a radicalement changé. Le digital a envahi sa vie, parfois dès le berceau. L’accès à de rEelation avec les marques n’ont jamais été aussi grandes. l’information et aux produits est devenu instantané et ses exigences en matière
Partout dans le monde, sur tous les marchés de cons ommation, on observe 1 l’avènement d’un «choosy consumerdont les habitudes de consommation » évoluent plus vite que les pratiques des marques. L a plupart sont encore très à la traîne en matière de contenus, de produits et de se rvices.
Certaines font lesFrench Days, nouveau soin palliatif des marques qui ne savent plus convaincre cette terrible génération Y devenue adul te, autrement qu’avec des prix barrés. D’autres se rabattent sur la dernière techno à la m ode : l’Internet des objets, chatbots, programmatique… pour se rassurer à propos du « vira ge du digital », mais sans objectif concret. Un peu comme ces parents dépassés qui ne savent plu s communiquer avec leurs enfants :« C’est quoi le problème ? Tu veux plus d’argent de poche ? », « Tu as vu ? Je me suis acheté l’iPhone X, pour faire comme toi ! »
Et si la solution était avant tout humaine ? Une pr ofonde écoute, des intentions louables, et une envie sincère de satisfaire.
De nouveaux acteurs l’ont bien compris. Et ils s’ép anouissent sur ce terreau fertile, où les dernières barrières à l’entrée technologique et réglementaires tombent : ce sont les marques digitales.
Nées sur les réseaux, elles jouent à domicile et n’ ont pas à s’adapter aux nouvelles règles du jeu. Car elles sont à la fois le remède e t la cause du changement.
Verticales, elles contrôlent toute la chaîne de val eur, de la production à la commercialisation, et commencent déjà à laisser des distributeurs historiques sur le carreau. Cette intégration leur apporte une maîtris e totale de la relation avec le consommateur dont elles se sont faites les alliées. Sans parler de l’accès à la data, nouveau Graal.
Enfin, ce sont des marques à part entière, certaine s déjà hissées au statut de culte par leurs communautés.
Considérer ces nouveaux entrants comme de simples e ntreprises e-commerce serait une grande erreur d’appréciation, à l’heure où derr ière quelques champions (Warby Parker, Dollar Shave Club, Blue Bottle Coffee), la multitude des DNVB s’active et fait basculer des oligopoles qu’on pensait intouchables.
2018, année post-numérique.
Il ne s’agit plus d’être notoire, mais qu’on vous fasse confiance.
Il ne s’agit plus de pousser des produits sur tous vos canaux, mais de créer suffisamment de valeur économiques, expérientielle et sociétale pour qu’on vous
choisisse.
Il ne s’agit plus de se battre pour des parts de ma rché, mais de conserver l’unique ressource stratégique de l’âge des réseaux : les re lations humaines.
Une révolution silencieuse est en marche, et cet ou vrage pionnier...
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents