Dans la tête d un Zêbre
183 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Dans la tête d'un Zêbre , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
183 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Un burn-out, un imprévu, ceci est mon histoire.

Se découvrir HPI à l'âge adulte n'est pas chose facile. Pourtant, cela m'a permis de lever le voile sur qui je suis et enfin me comprendre.

Je vous partage dans un premier temps, le fruit de mes recherches et la définition du haut potentiel.

Dans une seconde partie, mon vécu sur cette douance avant d'être détectée, aujourd'hui , mais également mes questionnements et idées pour réussir à s'accepter, être soi-même et s'épanouir.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 21
EAN13 9782492342288
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0037€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Claire RIO PETIT
 
 
 
 
 
 
DANS LA TÊTE D’UN ZÈBRE
 
Mieux vivre avec un cerveau complexe
 
 
 
 
 

Dans la tête d’un zèbre est un récit autobiographique. La première partie est basée sur des recherches dont la bibliographie est présentée en fin de livre.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction intégrale ou partielle, réservés pour tous pays.
L’auteure est représentée par
Drakkar Editions.
 
 
© DRAKKAR EDITIONS, 2022
2, rue du Catelet – 27800 BOISNEY
ISBN Numérique : 978-2-492342-28-8
Suivez Claire Rio Petit
 
Facebook : Claire RIO PETIT-Auteure
Instagram : claire_rio_petit
Site Internet : www.clairecoachauteure.fr
 
Vous avez aimé ce livre ?
Pensez à laisser votre avis sur les plateformes.
 
 
 
 
 
 
 
Suivi Éditorial
 
Sophie CLAVELLIER-DUBOS
 
Contact : admin@drakkar-editions.com
Site Internet : www.drakkar-editions.com
Instagram : @drakkareditions
Facebook : @drakkareditions
Twitter : @drakkareditions
 

       Table des matières       
Préface
Introduction
Définition
Le cerveau
L’intelligence ou plutôt les intelligences
La pensée
La mémoire
Les émotions
L’hyperexcitabilité
La synesthésie
Le développement
La différence
Le Handicap
La dépression
La rencontre
La découverte
Et après ?
Rapport aux « autres »
Rapport à la nature et aux animaux
Rencontre avec « Moi »
Etre femme
Amour et Peur
Sexualité
Devenir parent…
ou pas
Vie professionnelle
Le besoin de se sentir vivre
Mysticisme
L’équilibre et le bonheur
Conclusion
Bibliographie

 
À tous ceux qui se sont déjà sentis différents,
en décalage, incompris…
 
À tous ceux qui ont cru en moi
et m’ont poussée à écrire.
 
Préface
 
 
Un zèbre, mais qu’est-ce donc ?
Lorsque ma femme m’évoque ce terme pour la première fois, je suis comme vous, cela résonne en mon esprit comme cet « animal à code-barres » venu de la brousse africaine. Je pense naturellement à ce drôle d’équidé noir et blanc, herbivore, réputé pour être indomptable.
Même si je n’en donne pas toujours l’impression, j’écoute attentivement les explications de mon épouse qui n’attire pas mon attention sur cette définition mais sur la signification psychologique du nom commun « zèbre ». C’est important pour elle ; et pour moi, par extension. Elle semble presque trépigner, comme si elle avait eu un déclic, une sorte d’illumination. Comme si ce mot venait expliquer ses maux.
Comme elle, j’aime cette expression. Moins connue, plus passe-partout et, j’ose le dire, moins hautaine que « surdoué » ou « haut potentiel ». Symbolique également : l’idée de l’animal indomptable qui se camoufle dans la masse avec ses rayures, un peu comme un caméléon le ferait, me fascine. S’adaptant et se fondant dans n’importe quelles circonstances, n’importe où, et, désormais, jusque sur ma peau tatouée.
 
« L’ombre du zèbre n’a pas de rayures », René Char – poète français.
 
L’histoire de ce livre débute lorsque ma femme m’accorde le droit de lire une ébauche, une sorte d’essai. Sacrée ébauche qui fait quand même déjà une trentaine de pages. Une forme d’exutoire, l’écriture pour thérapie, un punching-ball, un sac à cauchemars. J’en sais quelque chose, moi-même littéraire dans l’âme et « écrivain » à mes heures perdues. J’apprécie son récit dévoré (tardivement) à l’occasion d’une pause déjeuner et qui me mettra presque en retard tellement je fus happé par l’envie de finir ! Je l’encourage à continuer, à développer, à structurer.
Fier d’elle, je caresse, pour elle, le rêve qu’un jour certains puissent s’y identifier et que ses lignes soient disponibles en librairie...
Au final, vous constaterez par vous-même le volume du livre que vous tenez entre vos mains : les trente pages sont bien loin. De longs mois de travail et d’investissement plus tard les ont transformées en un véritable ouvrage. Tout ce que j’évoque doit vous paraître flou. Sans doute ne voyez-vous pas vraiment où je veux en venir. Je crois qu’il est temps que les liens se fassent et que la lumière soit. Je laisse la première concernée expliquer la signification profonde et le symbolisme du zèbre dans ce livre. À la fois scientifique et psychologique mais, avant tout, récit et leçon de vie.
Vincent RIO.
 
Introduction
 
 
Ce livre est un partage. Le partage du résultat de mes recherches sur le thème de la douance, de la multipotentialité. Le partage de mes expériences, bonnes ou mauvaises, sous la forme d’un récit de vie. Il est un guide accessible à tous même s’il est loin d’être exhaustif tant le sujet est vaste. J’ai entrepris sa rédaction à un moment où j’étais en quête de réponses et j’espère qu’il pourra vous être utile si vous vous sentez différents, en décalage avec le monde qui vous entoure, si vous êtes, vous aussi, en quête d’informations sur la douance ou si vous êtes juste curieux.
 
« Haut potentiel ». Deux mots prononcés à la fin d’une consultation avec mon psy. Deux mots qui résonnent encore dans mon esprit. Deux mots relativement récents dans ma vie mais que j’ai appris à intégrer. Ce fut pour moi un choc. Cette information, je ne l’aurais jamais eue si je n’avais pas eu besoin de consulter lors d’une période difficile. Nombreux sont les multipotentiels qui ne rencontrent aucune difficulté, aucun trouble, aucun besoin de consulter et qui ne seront jamais détectés.
 
Dans ce livre, je commencerai par planter le décor en évoquant des généralités très scientifiques qui pourront parler au plus grand nombre mais il ne faut pas perdre de vue que chaque humain est différent et que ce qui sera vrai pour une personne ne le sera pas forcément pour une autre. Certaines personnes pourront se reconnaître dans plusieurs traits de personnalité alors que d’autres s’identifieront finalement peu.
 
Haut potentiel, pour moi, cela signifie génie ou surdoué. Cela m’évoque la série HPI de TF1. Cela m’évoque quelque chose qui est à des milliers de lieues de moi : « À 35 ans, si j’étais haut potentiel, je le saurais. Non ? Mauvaise blague de mon psy ? » Bien qu’incrédule, la curiosité prit le dessus et je décidais tout de même de me documenter. « Un haut potentiel c’est quoi ? Ça se reconnaît comment ? Y a-t-il une liste de critères précis et bien définis ? »
 
Je tombais sur des articles scientifiques, psychologiques, des blogs, des associations sur le web. De nombreux termes revenaient : hypersensibilité, haut potentiel intellectuel, émotivité, surefficience, zèbre… « OK, ça ne m’avance pas trop ! » Je continuais mes recherches et tombais sur une vidéo YouTube ayant pour thème la surefficience. Je me suis alors dit : « Pourquoi pas   ? Au pire, je me coucherai moins bête ce soir. » Après le visionnage, je restais pensive un moment. J’étais surprise car je me reconnaissais beaucoup dans les exemples donnés. Cela méritait que je creuse même si je n’y croyais pas vraiment, pas encore, à ce moment-là. Il existe tellement d’articles, de tests, de vidéos, peu étayés, peu fiables, sur la Toile que vous finissez par douter systématiquement de ce que vous lisez et voyez.
 
J’envoyais ladite vidéo à mon mari qui n’eut que pour seule réaction : « Bah je ne suis pas surpris ! » « Mais pourquoi on ne me dit rien à moi ? », lui répondis-je sur le ton de la boutade. Je restais dubitative. « Surefficience », cela sonne tellement « au-dessus des autres » alors que je me sens en décalage perpétuel et inférieure aux autres…
 
Je trouvais ensuite une page conseillant quelques ouvrages. Je décidais de commencer avec Trop intelligent pour être heureux ? 1 Un titre que mon fils qualifie de : « Titre à la con ! Comment est-ce possible de ne pas être heureux lorsque l’on est trop intelligent ? » Effectivement, la question mérite d’être posée. Ce n’est pas l’intelligence elle-même qui rend malheureux mais tout ce que cela implique, tout ce qu’il y a autour, le contexte… J’attaquais ma lecture, non, je dévorais littéralement ce livre. Chaque page me faisait l’effet d’une claque tant j’aurais pu l’écrire moi-même sur bien des aspects.
 
Les souvenirs se bousculaient, les pièces du puzzle apparaissaient.
 
Le livre commence par rappeler son origine. D’abord un premier livre sur l’enfant surdoué, qui a poussé les parents à s’interroger sur eux-mêmes et l’auteure à écrire pour les adultes, ceux qui n’ont pas été détectés pendant l’enfance. « Leur point commun ? Ils se révèlent être surdoués et en difficulté. Ils sont surdoués et cherchent des réponses adaptées à leur malaise, à leurs problèmes de vie et d’intégration. De réussite aussi » 2 . J’étais happée par ce livre qui résonnait en moi et qui donnait sens à cette recherche permanente de réponses aux questions existentielles qui m’habitent depuis l’enfance.
 
Une approche différente : « Être surdoué ce n’est pas être intelligent quantitativement mais qualitativement. » J’étais de plus en plus intriguée car je n’avais jamais réfléchi à cette hypothèse. « Être surdoué associe un très haut niveau de ressources intellectuelles (…) de mémorisation ET une sensibilité, une émotivité (…) une clairvoyance dont l’ampleur et l’intensité envahissent le champ de la pensée. Les deux facettes sont TOUJOURS intriquées ». À ce moment de ma lecture, une ampoule s’est illuminée au-dessus de ma tête et je m’exclame : « Tellement vrai ! »
 
Le terme de surdoué n’est pas le mien et, en fonction des auteurs, il peut varier :
« Surdoué » : implicitement équivalent à  « au-dessus de » ce qui ne me convient pas.
« Haut potentiel » : même chose, il y aurait des potentiels «  inférieurs  ».
« Potentiel de quoi ? Pour quoi faire ? ». Bien d’autres appellations peuvent être croisées en fonction des ouvrages, des articles comme « doué », « indigo », « arc-en-ciel » ou encore « surefficient mental »…
 
Puis arrive le terme

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents