Faire les bons choix
121 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Faire les bons choix

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
121 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description


Nous faisons des choix tous les jours, des plus anodins aux plus engageants. Face à toutes les possibilités qui s'offrent à nous, la question n'est pas seulement que choisir mais comment choisir en toute lucidité ce qui nous rendra heureux, sans être lesté par le poids de l'éducation, des conventions ou du désir de faire plaisir. à l'aide de nombreux outils et exercices, les auteurs nous guident vers une meilleure connaissance de nous-mêmes et nous montrent comment, concrètement, faire les choix qui nous permettront de construire une vie riche et épanouissante !




"Choix douloureux, choix judicieux, choix heureux : vous trouverez dans ce livre tout sur l'art de prendre les décisions qui font grandir notre vie, et celle des autres."



Christophe André, psychiatre et psychothérapeute, auteur notamment de L'Estime de soi et Imparfaits, libres et heureux.





"En alliant psychologie et philosophie, cet ouvrage dessine les contours d'une vie plus heureuse et plus épanouie.



Le premier bon choix que je recommande est de lire ce livre !"



Tal Ben-Shahar, spécialiste de la psychologie positive, auteur des best-sellers internationaux L'apprentissage du bonheur et Apprendre à être heureux.





  • Choix, lucidité et bien-être


    • Notre point de départ : le choix qui nous rend heureux


    • Les fondamentaux du choix : sens, mission dans la vie, lucidité


    • Les outils pour faire des choix durables




  • Notre corps et nos émotions dans la prise de décision


    • Notre corps et nos émotions : des outils précieux et parfois dangereux


    • Les habitudes et les addictions : l'oeuf et la poule




  • Les limites de nos choix


    • Les dés sont pipés : les limites sociales de nos choix


    • Les 5 i : ce que nous ne pouvons pas choisir




  • L'impact de nos choix dans notre vie


    • Comprendre les bénéfices de nos choix pour plus de bien-être


    • Notre responsabilité est toujours engagée



Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 22 octobre 2015
Nombre de lectures 140
EAN13 9782212341300
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0032€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Nous faisons des choix tous les jours, des plus anodins aux plus engageants. Face à toutes les possibilités qui s’offrent à nous, la question n’est pas seulement que choisir mais comment choisir en toute lucidité ce qui nous rendra heureux, sans être lesté par le poids de l’éducation, des conventions ou du désir de faire plaisir.
À l’aide de nombreux outils et exercices, les auteurs nous guident vers une meilleure connaissance de nous-mêmes et nous montrent comment, concrètement, faire les choix qui nous permettront de construire une vie riche et épanouissante !
“Choix douloureux, choix judicieux, choix heureux : vous trouverez dans ce livre tout sur l’art de prendre les décisions qui font grandir notre vie, et celle des autres.”
Christophe André, psychiatre et psychothérapeute, auteur notamment de L’Estime de soi et Imparfaits, libres et heureux .
“En alliant psychologie et philosophie, cet ouvrage dessine les contours d’une vie plus heureuse et plus épanouie. Le premier bon choix que je recommande est de lire ce livre !”
Tal Ben-Shahar, spécialiste de la psychologie positive, auteur des best-sellers internationaux L’apprentissage du bonheur et Apprendre à être heureux .


Anna Gallotti est Master Certified Coach à l’International Coach Federation, certifiée élément Humain ® et consultante en entreprise. Elle travaille avec des clients qui l’ont choisie et qu’elle a choisis, entre l’Europe et les états-Unis où elle vit.


Coach et consultante dans de nombreux pays, Maryvonne Lorenzen est Master Certified Coach de l’ICF et certifiée élément Humain ® . Elle accompagne les dirigeants et les équipes, les aide à reconnaître leur capacité à faire des choix et à les assumer.
Anna Gallotti
Maryvonne Lorenzen
Faire les bons choix
Groupe Eyrolles 61, bd Saint-Germain 75240 Paris Cedex 05
www.editions-eyrolles.com
En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement le présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans l’autorisation de l’éditeur ou du Centre français d’exploitation du droit de copie, 20, rue des Grands-Augustins, 75006 Paris.
© Groupe Eyrolles, 2015
ISBN : 978-2-212-56323-8
Sommaire

Préface
« J’essaie de devenir le protagoniste de ma propre vie »
Introduction
Choisir en toute lucidité
Partie 1 Choix, lucidité et bien-être
Chapitre 1 Notre point de départ : le choix qui nous rend heureux
Le choix vient du désir de combler un manque
Décider d’agir ou de ne pas agir
Les bénéfices, les résultats et les conséquences de nos choix lucidité
L’impact du choix sur le long terme : le choix durable
Chapitre 2 Les fondamentaux du choix : sens, mission dans la vie, lucidité
Trouver notre mission dans la vie
Les choix structurels et les choix quotidiens
Ouvrir ou fermer sa conscience ?
Chapitre 3 Les outils pour faire des choix durables
Premier outil : nos expériences pour accroître notre lucidité
Deuxième outil : être lucide sur notre préférence de choix
Troisième outil : mieux nous connaître dans nos choix de comportement envers nous-mêmes
Quatrième outil : comprendre nos sentiments pour nous faire du bien
La conséquence du bon usage de ces outils : l’estime de soi et l’alignement
Partie 2 Notre corps et nos émotions dans la prise de décision
Chapitre 4 Notre corps et nos émotions : des outils précieux et parfois dangereux
Nous choisissons avec notre corps et notre esprit !
Les processus cérébraux et physiques dans la prise de décision
Comment nos émotions influencent nos choix à notre insu
Mieux connaître nos émotions et nos réactions physiques pour accroître notre lucidité
Chapitre 5 Les habitudes et les addictions : l’œuf et la poule
Les avantages et les inconvénients des habitudes
Les facteurs à l’origine de nos habitudes
Comment changer nos habitudes
Le langage du choix
Le choix et les addictions
Partie 3 Les limites de nos choix
Chapitre 6 Les dés sont pipés : les limites sociales de nos choix
Les conditionnements passés et présents
La famille et l’éducation
L’influence de l’environnement
Trop de choix tue le choix
La part de l’autre dans nos choix
Nos propres limites
Le chemin vers plus de lucidité
Chapitre 7 Les 5 i : ce que nous ne pouvons pas choisir
Le premier « i » : l’injustice de la vie
Le deuxième « i » : l’inadéquation de l’homme
Le troisième « i » : l’inévitabilité de la fin
Le quatrième « i » : l’irréversibilité du passé
Le cinquième « i » : l’imprévisibilité du futur
Savoir renoncer pour mieux avancer
Partie 4 L’impact de nos choix dans notre vie
Chapitre 8 Comprendre les bénéfices de nos choix pour plus de bien-être
Bénéfices et résultats
Bénéfices conscients et inconscients
Bénéfices dans le temps
Bénéfices, valeurs et essence
Exploration des bénéfices
Bénéfices et satisfaction du choix
Résoudre les bénéfices contradictoires
Se délivrer des regrets
Les bénéfices et le temps
Nos bénéfices et nos choix sont-ils alignés avec notre essence et nos valeurs ?
Vers plus de bien-être
Chapitre 9 Notre responsabilité est toujours engagée
Définition de la responsabilité
Responsable mais pas coupable
Stratégies pour éviter la responsabilité
Comment exerçons-nous notre responsabilité
La responsabilité individuelle dans les organisations
La responsabilité collective au sein des organisations
La satisfaction d’être responsable
Conclusion
Bibliographie
Index
Préface
« J’essaie de devenir le protagoniste de ma propre vie »
Ma tante venait d’arriver à la maison quelques mois après la mort de son compagnon, des suites d’une maladie. Je lui ai demandé comment elle se sentait et voici sa réponse. Elle me dit que, bien qu’elle traversât un moment difficile, dans l’ensemble elle allait bien. Puis elle ajouta : « Mon manager est parti. » J’ai été frappé par sa sagesse. Malgré un changement de vie traumatisant, elle était capable d’apercevoir la différence entre être sous la direction d’un autre et être au centre de sa propre histoire.
Ce livre, écrit par Maryvonne Lorenzen et Anna Gallotti, traite justement de cette découverte, à savoir que la connaissance de nous-mêmes et l’identification des choix disponibles nous conduisent vers la liberté, notre liberté. Chacun d’entre nous peut décider de devenir l’acteur principal de l’histoire de sa vie et écrire sa propre histoire.
Le choix, tel qu’il est présenté dans ce livre, est la notion clé d’un ensemble de travaux, « l’Élément Humain ® », une méthodologie conçue pour aider les individus, les équipes et les entreprises à surmonter les obstacles et à atteindre leur plein potentiel ainsi que des résultats exceptionnels.
Un choix est une hypothèse pragmatique que je peux avancer afin d’améliorer ma prise de conscience et réorienter ma recherche de solutions aux problèmes. Il me pousse à devenir responsable de moi-même et à être aux commandes de ma vie.
Si je pars du principe que je choisis ma propre vie, je peux en même temps rechercher ce qui m’arrive à un niveau plus profond. D’autre part, si je pars du principe que je suis une victime des circonstances et des caprices des autres et que je ne peux pas choisir ma vie, j’arrête de chercher des solutions à mes problèmes. Choisir m’incite à me poser les questions suivantes : « Comment ai-je créé la situation dans laquelle je me trouve ? Pourquoi devrais-je faire ceci, puisque ce n’est pas ce que je veux ? Quels sont les choix que je peux faire pour obtenir ce que je veux ? » Même si cela peut paraître absurde, partir du principe que je peux choisir me conduit vers de nouvelles connaissances et peut être pratique aussi bien qu’épanouissant.
Dirigeant la communauté mondiale de « The Human Element ® », j’ai le plaisir d’écouter beaucoup d’histoires concernant les effets de ces travaux. Au cours des trente-cinq années pendant lesquelles The Human Element ® a été utilisé partout dans le monde dans une grande variété de situations et d’organisations, la notion de choix a eu un effet énorme et positif. Grâce à leur expérience, Maryvonne Lorenzen et Anna Gallotti savent qu’apprendre la notion de choix n’est pas un événement isolé. C’est le début d’un voyage. J’ai découvert que la notion de choix devient plus profonde et plus riche avec le temps. Au début elle paraît simple et, en effet, elle est simple. Je présume que je choisis ma propre vie, y compris ce que je fais et ce que je ne fais pas. Toutefois, lorsque j’en approfondis les implications et les détails, la notion s’élargit, comme une malle trop remplie que l’on défait. Pendant un certain temps, cela peut sembler déroutant et accablant. Puis, au fur et à mesure que je continue d’explorer, de faire des associations et de remettre en question mes hypothèses, je découvre que la notion redevient simple, bien rangée dans sa malle. La seule différence est que maintenant je connais son contenu. Dans The Human Element ® , nous définissons ce genre d’idée, qui est d’abord simple, puis complexe, puis redevient simple, comme une simplicité essentielle , c’est-à-dire une idée simple avec des implications d’une grande portée, tout en étant à la fois pratique et largement applicable.
Ce livre révèle les aspects profonds du choix. À partir de la notion de choix telle qu’elle est présentée dans The Human Element ® , le livre la développe, la clarifie, en déploie les détails et les implications, la ravive, en explore les moindres recoins et l’organise afin de nous fournir un moyen pratique et complet pour atteindre le pouvoir, le bonheur et la liberté. Il peut nous aider à adopter la notion de choix comme une attitude, une position que nous pouvons utiliser pour nous découvrir nous-mêmes, pour réduire la douleur, pour nous libérer, pour nous aider à atteindre notre plein potentiel et devenir complètement heureux.
Maryvonne Lorenzen et Anna Gallotti sont des consultantes hautement expérimentées, formatrices et coachs, qui conseillent avec succès de grandes multinationales depuis plusieurs années. Elles appartiennent à la communauté des professionnels de The Human Element ® . Elles ont puisé dans plusieurs sources, en particulier dans leur propre expérience et leur perspicacité, pour créer un livre adapté aux personnes qui veulent des changements dans leur vie et leur travail, tels que des chefs d’entreprise et des managers, mais aussi des personnes travaillant dans les domaines du développement organisationnel, du développement humain et des professions d’aide, y compris les consultants, coachs, formateurs et professionnels de The Human Element ® .
Si vous voulez prendre en main votre vie et écrire votre propre histoire, ce livre est pour vous. Vous y trouverez une foule d’idées et de stratégies qui vous aideront à vous découvrir vous-mêmes à un niveau plus profond, à remettre en question vos hypothèses, à reformuler vos expériences et à entreprendre des changements positifs. Le livre est aussi une importante contribution à l’ensemble de The Human Element ® et à tous ceux qui ont été influencés par sa puissance.
Une fois terminé le livre, vous serez prêts à refaire vos bagages et à vous lancer dans l’aventure de la vie.
J’espère que vous choisirez votre voyage avec sagesse !
Ethan Schutz
P.-D.G. The Schutz Company
Introduction
Choisir en toute lucidité
« Je choisis ma propre vie et je l’ai toujours fait. Je choisis mon comportement, mes sentiments, mes pensées, mes maladies, mon corps, mes réactions et ma spontanéité. »
Will Schutz
Choisir ou ne pas choisir, cela semble simple au premier abord et pourtant cela nous conduit au plus profond de nous-mêmes.
Nous faisons des choix tous les jours : des plus simples (je me lève le matin pour aller travailler, je déjeune avec telle ou telle autre personne…) aux plus engageants (je change de travail, je me marie…).
Nos réflexions sur nous-mêmes, notre regard sur le monde depuis notre position de coach, nos lectures et nos recherches nous ont amenés à la conclusion que la question à nous poser n’est pas seulement QUOI choisir, mais COMMENT nous choisissons.
Lorsque nous prenons des décisions professionnelles, ce « comment » est, au moins en apparence, relativement explicite puisque souvent nous sommes amenés à expliquer aux autres comment nous sommes arrivés à cette décision. Mais nous verrons que, si le raisonnement qui conduit au choix est souvent clair, les émotions qui sont à l’œuvre dans toutes nos décisions, qu’elles soient professionnelles ou personnelles, sont loin d’être si explicites et si claires, même sous couvert d’un raisonnement très rationnel.
Les choix les plus importants de notre vie sont, eux aussi, souvent très réfléchis, mais la réflexion est souvent polluée par des facteurs multiples (notre éducation, notre culture familiale, le désir de faire plaisir à l’autre, les conventions sociales) qui nous amènent sur des chemins qui a posteriori ne sont pas nécessairement les plus profitables pour nous.
Dans ce livre, nous avançons une hypothèse forte : la clarification du COMMENT nous choisissons est la clé pour choisir en accord avec nous-mêmes et, par conséquent, pour nous faire du bien et avoir une vie heureuse à long terme.
Le COMMENT nous permet tout d’abord de mieux nous connaître et ensuite de vérifier si nos choix, quels qu’ils soient, sont en adéquation avec notre être profond. La plupart d’entre nous ont expérimenté des choix difficiles sur le moment qui, pourtant, ont été porteurs de bonheur à long terme car il s’agissait de choix « bons » pour nous.
Ce livre a comme premier objectif de vous amener à explorer des pistes qui vous permettront de choisir de vous « faire du bien » dans le sens large du terme (et non pas dans le sens du plaisir hédoniste immédiat).
Le deuxième postulat de ce livre est que, pour clarifier le COMMENT nous choisissons, nous avons besoin de mieux nous connaître. Tout au long de ce livre, nous allons parler de LUCIDITÉ, entendue comme conscience de nous-mêmes et de notre interaction avec le monde extérieur, de qui nous sommes, de nos qualités, de nos défauts, des conditionnements de notre éducation, de nos valeurs, de notre expérience, de nos émotions, de notre corps, de notre esprit et, en général, de toutes les composantes qui font que nous sommes constitués d’une somme d’éléments dont la résultante est notre unicité. Choisir, c’est aussi se poser la question : quelle est la personne que je veux être ? Quelles sont mes valeurs ? Comment vivre en adéquation avec mes valeurs fondamentales ? Comment est-ce que je souhaite utiliser le temps mis à ma disposition ? Qu’est-ce je veux vraiment ?
Nous faisons l’hypothèse que derrière chaque choix, il y a l’attente d’un bénéfice. Une meilleure connaissance de nos bénéfices nous porte vers une lucidité accrue qui, à son tour, nous permet de voir clair sur les motivations profondes de nos choix. Parfois nous faisons des choix que nous regrettons par la suite car nous oublions qu’au moment où nous les avons faits, ils nous apportaient un bénéfice qui nous convenait et qui était approprié à notre situation du moment. Parfois nos choix nous apportent des bénéfices très positifs sur le long terme.
En effet, il n’y a pas de « bons » ou de « mauvais » choix dans l’absolu. Dans ce livre, nous avons été attentives à ne pas donner de connotation morale à tel ou tel choix. Ici, le but n’est pas que vous vous sentiez coupables ou mal à l’aise par rapport à vos choix, mais de vous inviter à regarder votre vie de manière neutre, sans porter de jugement. Il s’agit d’explorer des choix passés, présents et à venir et, nous l’espérons, de vous amener à élargir le champ des possibles pour vous accompagner dans vos choix pour vous faire du bien aujourd’hui et demain.
*
Nous avons conçu ce livre avec l’intention d’apporter au lecteur des outils pratiques. Nous revisiterons certaines théories sur la notion de choix et de liberté et ferons le lien avec la pratique pour donner à chacun des clés et des exemples pour mieux vivre.
Ce livre s’adresse à tous ceux qui souhaitent revisiter leurs choix passés, prendre conscience de ceux du présent et du futur. Il est voulu comme un livre pour tous et nous avons porté une attention particulière pour limiter le « jargon de coach ».
Notre expérience professionnelle a comme conséquence que ce livre s’adresse également à toutes les personnes qui travaillent dans des organisations et qui exercent des responsabilités.
Une chose est certaine : tant que nous pensons n’avoir aucun choix dans la vie, comment pouvoir changer ?
La lucidité est un puissant levier pour opérer les changements que vous souhaitez dans votre vie. C’est à vous de choisir quel est le niveau de conscience et d’autodétermination qui vous convient pour avancer.
Ce livre est composé de quatre parties : Dans la première partie « Choix, lucidité et bien-être » nous abordons les concepts principaux qui vont nous accompagner dans cet ouvrage, les ingrédients essentiels pour faire des choix qui nous apportent du bien-être et des outils pratiques pour opérer ces choix. Dans la deuxième partie, nous explorons ce qui se passe dans notre corps et au niveau émotionnel quand nous faisons des choix. Nous allons démontrer que corps et esprit sont une seule chose. Enfin, nous allons apporter des solutions pour éviter que « le naturel revienne au galop » une fois que nous avons décidé de changer un comportement. La troisième partie est consacrée aux limites de nos choix : limites sociales, limites physiques et limites qui viennent de la façon dont le monde fonctionne, comme l’irréversibilité du passé et l’imprévisibilité du futur. Il expose ce sur quoi nous ne pouvons rien. Nous allons vous proposer des réflexions pour vivre heureux, malgré tout. Dans la quatrième et dernière partie, nous vous proposons d’étudier deux éléments fondamentaux dans le choix : les bénéfices et la responsabilité. La compréhension approfondie de leur signification et de leur impact est une clé essentielle pour faire des choix heureux dans le temps.
Fidèles au principe de choix, nous avons conçu ce livre comme une invitation, pour vous permettre d’en tirer ce qui vous sera profitable. Pour nous comme pour vous, ce livre est constitué d’un ensemble de propositions de pistes de réflexion et d’action. Nous espérons qu’il vous aidera à mieux choisir pour vous faire du bien dans le long terme.
Bonne lecture !
Partie 1
Choix, lucidité et bien-être
« J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé. »
Voltaire
1
Chapitre
Notre point de départ : le choix qui nous rend heureux
« Pense à toute la beauté qui encore existe autour de toi et sois heureux. »
Anne Frank, Journal


Nous pouvons définir le choix de la manière suivante : « L’exploration du désir et la mise en œuvre d’une action ou d’une inaction dans l’attente d’un bénéfice qui aura un impact plus ou moins puissant sur le long terme. »
Elle contient plusieurs éléments fondamentaux : les notions de désir, de mise en œuvre (action ou inaction), de bénéfice et d’impact sur le long terme.
Le choix vient du désir de combler un manque
Selon Platon 1 , le désir est l’expression d’un manque à combler. Nous faisons des choix pour opérer un changement d’un état à un autre ou bien pour faire en sorte que cet état ne change pas. Dans les deux cas, il y a un moment où nous sommes face à un mouvement interne qui nous pousse à choisir. Ce désir, et donc ce mouvement, sont peut-être conscients, c’est-à-dire le fruit d’une pensée qui nous permet de savoir que nous avons ce manque à combler ; mais il peut surgir aussi au niveau inconscient : dans ce cas, nous ne savons pas que nous avons un désir. Ou bien nous le savons, mais ce savoir n’est pas parvenu jusqu’à notre conscience. Dans tous les cas, c’est bien ce manque à combler qui nous pousse vers un choix.
Le choix par dépit
Parfois il nous arrive de faire des choix « par dépit » ou « parce qu’il n’y a pas d’alternative viable », ou bien « car nous sommes obligés ». D’autres fois, nous choisissons pour des besoins de survie primaires. Dans ce cas, pouvons-nous encore parler de « choix » ?
Pourtant, même dans des situations d’apparent non-choix, nous avons toujours le choix. En effet, il arrive que nous nous mettions dans la situation de ne pas avoir de choix. Par exemple, nous trouvons un travail qui « nous oblige » à faire des choix que nous ne partageons pas car ils sont contraires à nos valeurs. Néanmoins, nous avions le choix en amont d’accepter ou ne pas accepter ce travail, de nous activer pour en trouver un autre dans une entreprise qui ne nous oblige pas à faire des compromis avec nos valeurs. Dans ce cas, le désir à combler est celui d’une harmonie avec nos valeurs.
Choisir notre attitude
D’autres fois, même dans les situations les plus pénibles, nous avons le choix de l’attitude à adopter. Viktor Frankl 2 raconte les trois ans qu’il a passés dans des camps de concentration pendant la Seconde Guerre mondiale et illustre de manière très lucide comment il a choisi l’état d’esprit qui lui a permis de tenir bon dans des conditions inhumaines. Son choix était parfaitement conscient.
Ainsi, même dans les circonstances les plus difficiles, nous avons la possibilité soit de nous considérer comme des marionnettes du destin et d’être en proie à des émotions négatives, soit de nous mettre dans un état d’esprit positif qui, peut-être, nous donnera l’énergie de tenter notre chance une fois de plus et de ne pas abandonner tout espoir 3 .
Le lecteur pensera peut-être qu’il est simple d’écrire que « nous avons toujours le choix ». Combien de fois nos clients en coaching nous ont-ils décrit des situations très complexes pour nous expliquer qu’ils n’avaient pas vraiment de choix ? Combien de fois avons-nous justifié nos actions avec des « non-choix » ? Mais tout cela n’est qu’une parade pour ne pas avouer notre responsabilité ultime dans la vie. Certes, nous pouvons être plus ou moins chanceux ; pourtant, en ultime ressort, nous sommes seuls en mesure de définir notre destin. Toutes les autres excuses ne sont que des esquives pour ne pas accepter la responsabilité de notre vie.
Nous allons voir qu’accepter cette charge n’est pas chose facile. C’est bien pour cette raison que nous passons notre vie à inventer de bonnes excuses pour l’éviter, aidés de notre inconscient qui nous permet de rester dans le déni devant de nombreuses situations que nous ne voulons pas ou qu’il est trop difficile d’affronter à ce moment de notre vie. Il en découle le choix inconscient de ne pas savoir ou de ne pas voir que ce choix est motivé par un manque à combler : manque de moyens pour faire face, manque d’envie, peur, mais parfois aussi manque de temps de réflexion et d’introspection, manque d’éducation à une plus grande conscience de nous-mêmes.
La lucidité comme clé du bonheur
Cette conscience de nous-mêmes, que nous allons appeler lucidité , est la conscience de soi, de ce qui est bon pour soi, qui nous permet de construire notre destin tel que nous le souhaitons. Plus nous sommes présents à nous-mêmes, plus nous savons ce qui est bon pour nous et ainsi de suite dans une succession de choix qui nous font du bien. La lucidité, c’est aussi la connaissance de nous-mêmes et l’acceptation de qui nous sommes avec nos forces et nos limites.
La lucidité est l’instrument qui nous permet de faire de bons choix pour nous ; elle nous permet aussi de prendre conscience de nous-mêmes dans un cheminement intérieur et personnel. En effet, il s’agit là d’un parcours à entreprendre et non d’un savoir instantané, prêt à l’usage, dans sa version définitive. Le plaisir de l’auto-dévoilement suit un chemin dont la fin n’existe pas. De plus, il s’agit d’un chemin de montagne avec des hauts, des bas, des réussites et des moments difficiles. La route n’est pas droite, mais sinueuse et escarpée ; nous pouvons nous y perdre et nous retrouver, en fonction des moments de notre vie.
La notion de désir est liée à la lucidité : plus je suis éveillé face à ma vie, plus je désire de manière consciente ce qui est bon pour moi et plus je peux construire mon destin tel que je le souhaite. Plus je suis présent à moi-même, plus je sais ce qui est bon pour moi et ainsi de suite.
Nos choix sont souvent inconscients, c’est-à-dire que nous ne sommes pas conscients que nous avons fait un choix. D’ailleurs, peu de personnes savent expliquer le pourquoi de tous les choix de leur vie. Lorsque nous le savons, nous développons une grande puissance de conviction. La conscience de faire un choix qui est bon pour nous, nous permet de le vivre et de le réaliser jusqu’au bout, même quand les circonstances semblent difficiles.
En effet, un choix, qu’il soit conscient ou pas, aboutit toujours à un résultat. Le tout est de savoir si ce résultat correspond à notre désir, s’il nous fait sentir bien ou nous rend malheureux.
Q UESTIONS ET EXERCICES POUR AVANCER

Mieux comprendre notre désir
Prenez un carnet sur lequel vous noterez tous les exercices du livre et vos réponses.
Pensez à la semaine qui vient de sécouler. Réfléchissez à vos choix, grands et petits, et mettez un pourcentage devant chaque type de choix : combien de choix, en pourcentage, appartiennent à chaque catégorie ? 1. Choix qui nous permettent de satisfaire nos besoins primaires : manger, dormir, être en sécurité. % 2. Choix par dépit/par obligation % 3. Choix de ne pas choisir % 4. Choix par le désir d’atteindre un résultat positif que nous souhaitons % 5. Total 100 %
Analysez en particulier le pourcentage de choix qui rentrent dans le cas 4 et vérifiez si vous en êtes satisfaits.
Décider d’agir ou de ne pas agir
Un proverbe japonais dit : « Savoir et ne pas agir équivaut à ne pas savoir du tout. » Aristote, quant à lui, affirmait que « nous sommes ce que nous faisons à répétition », nous nous construisons par le faire. Nous ajouterons que nous nous construisons aussi par l’inaction. Après le désir de combler un manque, action et inaction sont l’autre constituante du choix.
Il existe trois cas de figure.
Nous réagissons face à un stimulus extérieur
Confrontés à un stimulus, nous pouvons choisir d’agir ou de ne pas agir. Chacun possède sa manière propre d’avancer qui parviendra à des résultats différents.
Ceux qui ont des enfants qui n’ont pas envie de faire les devoirs verront bien ce que nous entendons par choisir d’agir ou ne pas agir suite à un stimulus extérieur…
Nous créons le stimulus extérieur qui nous permet de choisir
D’ailleurs, la création du stimulus est un choix en lui-même. Les entrepreneurs créent un stimulus avec leur idée d’entreprise. N’importe qui dans n’importe quelle profession peut créer la solution ou les conditions qui lui permettent d’opérer des choix pour avancer. Nous pouvons être acteurs de notre environnement beaucoup plus souvent que nous le croyons. Il suffit d’élargir notre champ de conscience pour nous ouvrir des portes que nous pensions autrefois inexistantes ou infranchissables. Pour en arriver là, la clé est toujours la même : augmenter sa lucidité, savoir qui nous voulons être, oser regarder ce qui est bon pour nous.
L’effet retardé du choix et les bénéfices de l’inaction
Un choix ne correspond pas toujours à une action visible par le monde extérieur. Parfois, nous pouvons opérer des choix de changement de paradigme qui rejaillissent sur notre vie de manière beaucoup plus puissante que n’importe quel choix visiblement volontaire et actif.

Virginie : choisir de laisser venir
Virginie est une femme volontaire, une boule d’énergie qui a construit sa carrière sur son désir de toujours s’améliorer et bien faire son travail. Mais, à 45 ans, elle a commencé à se rendre compte que cette vie ne lui convenait plus. Elle a senti un grand vide, mais ne savait pas comme faire pour équilibrer à nouveau le temps dédié à sa vie professionnelle et celui dédié à sa vie privée. Elle voulait trouver un compagnon de vie, mais n’y arrivait pas. Plus elle faisait des efforts pour le chercher et plus elle était frustrée, faute de résultat. Au lieu de s’acharner pour trouver une solution qui ne venait pas, elle est arrivée à la conclusion qu’il était préférable de ne plus y penser : le travail de réflexion était terminé. Il fallait, maintenant, attendre que son inconscient fasse le reste. Six mois après, tout à fait par hasard, elle a rencontré un homme qui lui a semblé pouvoir constituer le début d’une belle histoire. Un an après ses tentatives infructueuses de changement, elle a une vie amoureuse heureuse avec la même personne, a revu ses priorités, rentre du travail à des horaires acceptables, ne travaille plus le week-end, sauf exception, et qui plus est, a de très bons résultats professionnels.
Qu’a-t-il pu se passer ? Virginie a fait un choix conscient qui lui a permis d’entamer un travail invisible et profond au niveau inconscient, qui à son tour lui a permis de s’ouvrir vers un changement invisible, mais très puissant, qui a enfin donné un résultat visible – une vie plus équilibrée.
Son choix conscient a permis à la partie d’elle qui avait besoin de tout contrôler dans sa vie et d’être toujours parfaite, de lâcher prise, ce qui a ouvert son cœur à des rencontres. Le fait de partager sa vie avec un homme a permis à Virginie de revoir ses priorités, sans pour autant être moins professionnelle, avec le résultat final qu’elle souhaitait, celui d’une vie plus équilibrée. Le changement profond de Virginie n’est pas visible, mais ses effets oui.


La mise en action est donc bel et bien une décision que nous prenons à la suite d’un choix. Décider et mettre en action (ou ne pas agir) sont différentes facettes de la même chose : faire un choix. Même si la décision ou sa mise en acte, de même que l’inaction, sont invisibles, les effets sont bel et bien visibles à un moment ou un autre dans le temps.
Q UESTIONS ET EXERCICES POUR AVANCER

Mieux comprendre notre attitude face au choix
Prenez un carnet sur lequel vous noterez tous les exercices du livre et vos réponses.
Dans votre vie jusqu’à présent, quelle est votre attitude face au choix ?
Mettez un pourcentage face à chaque attitude. Le résultat doit donner 100 %. Cas 1 : Un stimulus extérieur vous fait réagir % Cas 2 : Vous créez le stimulus extérieur qui vous permet d’opérer un choix % Cas 3 : Stimulus intérieur et stimulus extérieur sont également présents % Cas 4 : Vous vous donnez du temps pour que le choix se fasse en profondeur Total 100 %
Analysez ces résultats et vérifiez si, au fond de vous, vous en êtes satisfaits.
Les bénéfices, les résultats et les conséquences de nos choix lucidité
Quelques définitions
Quand on parle de choix, il est important de distinguer les bénéfices des résultats et des conséquences. Le résultat est ce qui arrive de façon tangible suite à un choix. Si je fais un régime, j’en attends une perte de poids qui sera le résultat. Si je suis promu, j’aurai comme résultat plus de responsabilités et une augmentation de salaire. La conséquence est la suite logique d’un résultat. Dans le cas de mon régime, la conséquence est d’entrer dans une taille de vêtements plus petite et aussi de devoir m’acheter de nouveaux vêtements (voilà une belle occasion de faire du shopping !). Ma promotion aura comme conséquence que je pourrai acheter une plus grande voiture, passer des vacances plus luxueuses, bien remplir mon caddie au supermarché. Le bénéfice est quelque chose de positif que nous espérons et attendons à la suite d’un choix. Il s’agit de la « récompense » attendue qui est à l’origine du choix. Dans mon régime, le bénéfice est celui de me sentir mieux dans ma peau, de me sentir plus jeune, etc. Dans ma promotion, le bénéfice est la gratification due à une augmentation de mon pouvoir d’influence dans l’entreprise, sur mes collaborateurs, une sensation de puissance, un signe de reconnaissance positif, etc. Le bénéfice est plutôt d’origine psychique, alors que le résultat et les conséquences nous sont plutôt extérieurs.
La lucidité comme piste de bien-être
Quand nous continuons à fumer alors que nous savons que c’est nocif pour notre santé, nous faisons preuve d’inertie en nous disant : « Je l’ai toujours fait. Un jour de plus ou de moins, qu’est-ce que ça change ? » C’est ainsi que le temps passe et que nous ne décidons toujours pas d’arrêter de fumer. Une plus grande lucidité du bénéfice pour notre santé pourrait être un premier pas vers un choix qui nous ferait du bien. Notre propos dans ce livre est de proposer des pistes pour mieux cerner et ensuite accepter à la fois notre responsabilité et le fait qu’une partie de notre choix restera toujours inconsciente.
Cette inaction s’explique aussi par le regret d’avoir fait un mauvais choix 4 : « J’ai commencé à fumer, donc maintenant tant pis pour moi. J’ai fumé pendant tellement longtemps que si je fume un jour, une semaine de plus, ça ne va rien changer. » Et c’est ainsi que nous reportons la décision. Nous sommes immobilisés par une forte inertie dont il est très difficile de sortir. Plus le regret du mauvais choix est fort, moins nous arrivons à changer le cours des choses et à prendre des décisions qui nous feraient nous sentir mieux.
Le cercle vicieux du regret et de l’inaction peut continuer à tourner à l’infini, si nous continuons à faire le choix inconscient et non réfléchi d’être dans le déni de nos bénéfices inconscients et dans le regret de nos choix passés.
Dans ces cas, le principal facteur de blocage est la peur : soit la peur de ne pas avoir la force d’opérer le changement, soit celle de l’inconnu face aux résultats qui pourraient en résulter, soit les deux combinées, soit simplement la peur du changement en lui-même. Le bénéfice final est inconnu puisque nous ne pouvons prévoir le futur, surtout quand les réactions d’autres personnes sont en jeu.
Souvent, nous n’avons pas la pleine conscience de cette peur car nous sommes dans un déni qui nous protège. Comme le courage n’existe pas sans la conscience de sa propre peur, il devient difficile de sortir de ce cercle vicieux.
Dans ce livre, nous verrons que la connaissance du bénéfice inconscient et une meilleure conscience de cette peur qui nous bloque peuvent nous amener à faire des choix qui nous font du bien à long terme. Selon notre expérience, la lucidité est un précieux instrument pour surmonter nos freins et aller de l’avant.
L’impact du choix sur le long terme : le choix durable
Un « bon choix » aura un effet positif et durable, même si les conséquences immédiates peuvent nous faire douter car elles sont parfois difficiles à vivre. Comment distinguer ce genre de choix ?
Tout d’abord nous ne pouvons savoir si un choix a été vraiment bon pour nous qu’ a posteriori . Le travail à accomplir a priori est celui de la conscience de soi qui nous permet de nous forger une conviction qui, à son tour, nous donne la force de faire certains choix. Pourtant, même cette conscience n’est pas totale au moment du choix, surtout s’il s’agit de choix de vie. Elle aussi se construit dans le temps au fur et à mesure que nous grandissons avec ce choix.

Carla : un choix de vie difficile
Carla a 45 ans et a choisi de divorcer de son compagnon avec qui elle vit depuis vingt ans. Bien que le divorce ait été une décision réfléchie, elle a agi sous l’impulsion d’un désir très fort de sortir de cette relation et a mis bien plus longtemps à comprendre pourquoi ce choix était si bon pour elle. Avec le temps, elle a compris qu’elle avait besoin de se sentir libre et autonome et qu’avec son compagnon, elle n’aurait pas réussi à s’affranchir d’une soumission qu’elle subissait depuis vingt ans. Il fallait casser pour reconstruire différemment.
Ce n’est qu’avec le temps que Carla a réussi à complètement verbaliser les raisons profondes de son choix, ce qui l’a renforcée dans sa conviction d’avoir fait le bon choix..
Pour mieux cerner les fondements de cet élan vital, nous proposons d’aller chercher ce que les philosophes en ont dit. Leur sagesse va nous aider à voir plus clair sur ce qu’est un « bon » choix et ce qu’est cet élan vital qui a soutenu Carla.
C’est quoi une vie heureuse ?
Aristote 5 soutient que notre finalité en tant qu’être humain est d’avoir une vie heureuse. Selon lui, le vrai bonheur se suffit à lui-même , il est indépendant de tout autre bien. Par exemple, si nous voulons plus de richesse, c’est pour être plus heureux, donc la richesse est un bien secondaire par rapport au fait d’être heureux. En revanche, le fait d’être heureux se suffit à lui-même : on n’est pas heureux avec une autre finalité puisque être heureux est LA finalité ultime de notre vie.
Aristote cite, comme autre critère pour reconnaître si nous sommes heureux, la constance . Si nous sommes fondamentalement heureux, il peut nous arriver des malheurs, mais ces derniers ne pourront pas entamer notre bonheur fondamental. Si nous avons construit, avec un travail personnel, les instruments pour être heureux, les mauvais moments que la vie nous réserve ne vont pas entamer ce bonheur. Reprenons l’exemple de Viktor Frankl 6 qui a passé trois ans dans les camps de concentration. En qualité de psychiatre et de psychothérapeute, il était bien placé pour décrire les profondeurs de l’âme. Selon lui, la différence entre ceux qui survivaient et ceux qui ne survivaient pas dans les camps était, à parité de santé physique, la capacité à profiter pleinement des moments de bonheur, comme penser à un être cher, se donner un but dans la vie, s’émerveiller devant la beauté d’un coucher de soleil. Ces personnes avaient d’une certaine manière les instruments pour pouvoir saisir le bonheur puisqu’il était présent en eux quoi qu’il arrive. Le fait d’avoir travaillé sur la conscience de ce bonheur avant d’être interné a permis à Viktor Frankl de survivre et aussi de convaincre certains de ses compagnons de disgrâce de profiter des brefs moments de bonheur que la vie du camp leur offrait.
Aristote identifie deux autres concepts centraux dans ce livre. Le bonheur est le résultat d’une démarche bien accomplie de l’âme . Il n’est donc pas question d’une réflexion ponctuelle, mais plutôt d’un travail de tous les jours qui continue pendant toute notre vie. Viktor Frankl a aussi pu survivre aux camps grâce au travail sur lui-même entamé auparavant. Cette fine connaissance de lui-même lui a permis de comprendre et de saisir ses ressources intérieures essentielles pour endurer trois ans de tortures quotidiennes.
Pour Aristote encore, le fait d’être heureux est lié à la volonté de l’être . Nous ne pouvons pas être heureux si nous ne le voulons pas de tout notre être. Le bonheur doit être recherché avec un certain volontarisme car, dans notre vie, les raisons ne manquent pas pour être malheureux et pour nous donner l’excuse de l’être. C’est en ce sens qu’être heureux est un choix en lui-même.
C’est quoi une vie malheureuse ?
Enfin, nous allons citer Épicure pour qui le « non-bonheur » tient à deux choses : une relation à soi non satisfaisante ; une relation à autrui non satisfaisante.
Déjà au IV e siècle avant Jésus-Christ, les philosophes disaient ce que la psychologie positive prouve aujourd’hui avec de multiples expériences scientifiques. Le bonheur existe quand on s’aime soi-même et qu’on aime les autres.
1. S’aimer soi-même signifie se respecter, faire des choix en harmonie avec son essence. Si nous n’aimons pas les mathématiques, il est peut-être inutile de nous acharner à vouloir devenir ingénieur, même si nos parents nous y poussent car c’est leur désir de nous voir dans un métier prometteur.
2. La relation à autrui est aussi importante pour notre équilibre que la relation à nous-mêmes. Une bonne relation à autrui est constitutive d’un bon équilibre psychique. Les liens sociaux gratifiants (par exemple, passer un bon moment avec un ami, son partenaire, sa famille) ont un effet réparateur qui se ressent au niveau de notre corps. Nous secrétons plus de dopamine et d’ocytocine, deux hormones qui nous donnent une sensation de bien-être physique. De plus, des liens solides et nourriciers sont essentiels pour nous soutenir dans les moments difficiles. Viktor Frankl raconte que le seul fait de penser à tout l’amour qu’il éprouvait pour sa femme et l’espoir de la revoir un jour l’a aidé à tenir dans les moments les plus difficiles.
Par conséquent, pour qu’un choix soit bon pour nous, il est essentiel de prendre en compte ces deux paramètres : le respect de nous-mêmes et le fait de maintenir de bonnes relations avec les êtres qui nous sont chers.
L’essentiel du chapitre

Nous faisons des choix pour modifier une situation ou pour garder le statu quo ou simplement pour avancer dans la vie.
La lucidité est un moyen pour devenir maître de son destin et pour faire de bons choix pour nous.
Les bons choix mènent à une vie heureuse.

1 . Platon, Le Banquet.
2 . Viktor E. Frankl, Découvrir un sens à sa vie avec la logothérapie , J’ai Lu, coll. « Bien-être », 2013.
3 . Lire aussi le blog de Christophe André, notamment article : http://psychoactif.blogspot.fr/2015/03/la-troisieme-voie-vers-le-bonheur_2.html .
4 . Irvin Yalom, Thérapie existentielle . Le jardin d’Épicure, Paris, Galaade Éditions, 2008.
5 . Aristote, Éthique à Nicomaque , livre I-7.
6 . Viktor E. Frankl, Découvrir un sens à sa vie avec la logothérapie , op. cit .
2
Chapitre
Les fondamentaux du choix : sens, mission dans la vie, lucidité
« La vie n’a pas forcément de sens, elle en a seulement si tu le cherches. » Giulia G ASPERONI , 12 ans
Le premier pas pour vivre des choix heureux est d’entamer un voyage intérieur afin de sentir et d’aligner notre colonne vertébrale : qui nous sommes et comment notre vie fait sens par rapport à nos aspirations. Ce voyage peut paraître ardu à ceux qui le commencent, pourtant il est essentiel pour accroître notre lucidité et ainsi vivre la vie que nous avons envie de vivre.
Trouver notre mission dans la vie


Comprendre les éléments qui donnent du sens à notre vie
Pour donner du sens à notre vie, il nous faut préalablement : découvrir notre essence ; trouver nos valeurs profondes ; avoir une mission dans la vie.
Concrètement, comment fait-on ?
Chacun vit ses propres expériences : certaines sont plus importantes que d’autres. C’est nous qui décidons de leur niveau d’importance.
Les outils qui nous permettent d’apprendre de nos expériences sont : la réflexion sur soi ; les retours que nous recevons de ceux qui nous entourent ; le niveau de responsabilité que nous nous attribuons au sein même de nos expériences ; l’envie que nous avons d’apprendre sur nous.
Mode d’emploi pour comprendre notre essence
L’essence est notre moi profond, l’énergie unique qui nous caractérise fondamentalement. Pour Spinoza, l’essence existe avec nous (contingence). Elle est l’énergie qui sert à nous maintenir et à exprimer dans notre unicité (désir).
Selon Spinoza toujours, la raison fait aussi partie de notre essence. C’est elle qui nous permet de comprendre ce qui se passe en nous. La raison est source de joie puisqu’elle permet de comprendre et de transformer nos instances internes en une action qui nous fait du bien et qui donne aussi de la joie autour de nous. Le concept de raison de Spinoza se rapproche de notre concept de lucidité et, pour cette raison, nous souhaitons le garder séparé de celui d’essence qui est une énergie vitale et se rapproche plus du conatus , traduit comme « désir ».
La découverte de notre essence est le travail d’une vie car il s’agit ni plus ni moins que de suivre l’invitation du fameux Oracle de Delphes, citée par Socrate et tant d’autres : « Connais-toi toi-même. » Plus nous nous connaissons en profondeur, plus il est probable que nous connaissons notre essence.
La connaissance de nous-mêmes est aussi la voie du bonheur puisque, plus nous nous connaissons, plus nous sommes à même de faire des choix qui nous permettent de vivre en harmonie avec notre essence. Ce travail de découverte de soi est progressif. Il avance en même temps que nous vieillissons et est nourri par nos expériences qui nous permettent de savoir si certains choix ont été bons ou pas. Mais ce savoir n’est pas « automatique ». Il se fait si nous voulons le faire et si nous avons des moyens adéquats pour nous permettre de devenir de plus en plus conscients de notre essence. De la même manière, les expériences ne sont pas en soi des sources d’enseignement. Elles le deviennent si nous acceptons de nous ouvrir à l’apprentissage qu’elles nous offrent.
Q UESTIONS ET EXERCICES POUR AVANCER

Les questions qui vous permettent de cheminer vers plus de lucidité sur votre essence
Nous vous invitons à noter ces questions et vos réponses sur votre carnet.
Ces questions n’ont pas de bonnes réponses. S’agissant de découvrir votre essence, elles sont par définition uniques . Elles ont donc comme seul objectif de vous aider à comprendre comment et quand vous vous sentez bien avec vous-mêmes, le monde et les autres, ce qui est un signal fort que votre essence est respectée. Prêtez attention aux réponses instinctives, car c’est dans ce cas que votre essence se révèle le mieux. Notez aussi comment vous vous sentez avec vos réponses : en harmonie ou pas totalement convaincus ? Dans ce dernier cas, cela veut dire qu’il faut continuer à creuser.
Questions Quels sont les moments de la journée où, en général, vous vous sentez avoir le plus d’énergie ? Vous faites quoi, concrètement, dans ces moments ? Vous ressentez quoi ? Comment aimez-vous passer vos moments de détente ? Préférez-vous les passer seuls ou avec d’autres ? Que préférez-vous faire pendant votre activité professionnelle ? Vos études ? Pourquoi ces activités sont-elles vos préférées ? Quelles sont leurs caractéristiques ? Ont-elles des caractéristiques communes ? Quelle sensation vous procurent ces activités préférées ?

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents