cycle manitobain de Gabrielle Roy, Le
139 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

cycle manitobain de Gabrielle Roy, Le , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
139 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le cycle manitobain de Gabrielle Roy
L’auteur traite du rôle primordial que joue le Manitoba dans l’imaginaire de l’illustre romancière, Gabielle Roy.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 25 mars 1993
Nombre de lectures 2
EAN13 9782896117512
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0082€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Merci au Conseil des Arts du Canada,
au Conseil des Arts du Manitoba,
au Conseil de recherches en sciences humaines du Canada
et l Universit de Winnipeg pour l appui financier apport
la publication de cet ouvrage.
Couverture: photo de Henry Kalen
Champ de colza Starbuck, Manitoba
Donn es de catalogage avant publication (Canada)
Harvey, Carol
Le cycle manitobain de Gabrielle Roy
ISBN 2-921353-05-9
I. Roy, Gabrielle, 1909-1983 - Critique et interpr tation.
1. Titre.
PS8535.098Z66 1993 C843 54 C93-098016-6
PQ3919.R69Z66 1993
D p t l gal: 1 er trimestre 1993, Biblioth que nationale du Canada
et Biblioth que nationale du Qu bec
Directeurs: Annette Saint-Pierre et Georges Damphousse
Les ditions des Plaines, 1993

ma famille:
Albert,
Alan et Stephanie.
Tableau des sigles BO Bonheur d occasion PPE La Petite Poule d eau RD Rue Deschambault RdA La route d Altamont RR La rivi re sans repos CE Cet t qui chantait CV Ces enfants de ma vie FL Fragiles lumi res de la terre DQE De quoi t ennuies-tu, veline? DE La d tresse et l enchantement LB Ma ch re petite soeur, lettres Bernadette SM Souvenirs du Manitoba
Citations en exergue Chapitre 1 FL p. 149 Chapitre 2 RD p. 293 Chapitre 3 RdA p. 236 Chapitre 4 RdA p. 149 Chapitre 5 RdA p. 179 Chapitre 6 FL p. 103 Conclusion DE p. 80
Avant-propos
En dehors de l Ouest canadien, on ne fait gu re tat des origines manitobaines de Gabrielle Roy, c l bre comme le premier r cipiendaire canadien du prestigieux Prix F mina en 1947 cette poque, P crivaine est d j install e au Qu bec, province o elle devra r sider jusqu sa mort en 1983. Par cons quent, son oeuvre est souvent consid r comme faisant partie de la litt rature qu b coise, ou plus g n ralement canadienne, du XX e si cle.
Or, n e au Manitoba, presque d s le d but de sa carri re litt raire, Gabrielle Roy situe une grande partie de son oeuvre dans le cadre spatio-temporel de ses jeunes ann es pass es dans cette province et elle ne manque pas de signaler maintes reprises l importance de la p riode manitobaine dans sa cr ation romanesque 1 . Et de m me dans la derni re d cennie de sa vie elle se tourne vers son enfance et sa vie de jeune adulte, y puisant les sources d inspiration de sa derni re oeuvre fictive ainsi que de la premi re partie de son autobiographie. Nous sommes donc autoris s croire que sa province natale ne lui fournit pas seulement des points de rep re g ographiques et historiques mais aussi de v ritables composantes de sa vie int rieure. Plus qu un simple point de d part r el, la p riode manitobaine constituerait pour l auteure un point de retour litt raire irr sistible.
Parmi les oeuvres fictives inspir es par les tapes majeures de ses ann es manitobaines, trois s imposent avec une importance particuli re par leurs caract ristiques communes. Il s agit de Rue Deschambault (1955), La route d Altamont (1966) et Ces enfants de ma vie (1977), textes narratifs r dig s la premi re personne. Les v nements rapport s par Christine, la narratrice des trois oeuvres, portent sur son enfance, son adolescence et ses exp riences d enseignement. vrai dire, ces textes constituent un cycle qu il importe de consid rer en tant que tel pour voir l volution de l art et de la pens e de l crivaine. Ce cycle manitobain est l objet de la pr sente tude.
Par ailleurs, La d tresse et l enchantement, l autobiographie de Roy, commenc e vers 1976 et parue posthum ment en 1984, est riche en renseignements sur la famille de l crivaine, sur le milieu o elle grandit et sur sa d cision de partir pour l Europe. Et lire cette autobiographie, l on est frapp par le peu de diff rences entre la vie de Gabrielle et les r cits de Christine. Personnages, endroits et v nements de l autobiographie ressemblent au d j -vu de l oeuvre romanesque. Rue Deschambault couvrirait ses jeunes ann es jusqu au moment o elle doit quitter le foyer pour gagner sa vie, soit de 1913 1929 environ; les nouvelles de La route d Altamont s tendraient de 1915 1937; et dans Ces enfants de ma vie, les ann es d enseignement correspondent plus ou moins la p riode de 1929 1937.
En plus de cette autobiographie, les lettres de l auteure sa soeur Bernadette, publi es en 1988 sous le titre Ma ch re petite soeur, et le t moignage de Marie-Anna Roy peuvent permettre un clairage suppl mentaire. Cette derni re, une des deux soeurs de Gabrielle Roy qui vivent encore, est l auteure de nombreux textes dans lesquels elle pr tend relater avec v racit ses souvenirs de leur famille 2 . Et elle conteste souvent les faits et dits que Gabrielle rapporte dans ses crits.
Finalement, l acquisition par la Biblioth que nationale du Canada du Fonds Gabrielle-Roy, collection de documents litt raires et personnels, permet non seulement de suivre l volution de sa carri re mais aussi d lucider la gen se de l oeuvre. La collection se compose des versions successives de plusieurs oeuvres - dont les trois qui nous int ressent - remani es et annot es de la main de l auteure, des textes des d buts de carri re ainsi que des crits rest s in dits. Tous ces documents sont susceptibles de jeter une lumi re nouvelle sur le cycle manitobain.
Toutefois, nous n avons pas l intention dans cette tude de mettre en parall le les pisodes r els et romanesques ou d tablir une comparaison minutieuse entre les personnages vrais et fictifs, bien que plusieurs t moins aient confirm l authenticit de maints d tails litt raires. Une telle exploration de l oeuvre travers la vie risquerait de diminuer le r le de la cr ation artistique et de r duire tous les textes de simples r cits autobiographiques. Ce serait effectivement nier le talent particulier qui fait de Gabrielle Roy une grande crivaine.
Mais bien que l oeuvre royenne d passe la reproduction de la r alit , elle ne s alimente pas moins du v cu. Pour cette raison, il importe dans un premier temps de conna tre les faits de la vie qui servent comme point de d part des textes narratifs. Ensuite, les analyses mettront en relief les deux facettes de la vie constamment sond es dans ce cycle manitobain, savoir l enfance et le r le de la femme; la structure th matique choisie visera d celer les discours ench ss s dans les textes et d gager dans l axe chronologique les constantes ou ruptures dans la pens e royenne. Par la suite, nous voudrons lucider l volution esth tique partir des techniques d criture telles que la structuration de l espace romanesque, la voix narrative et les insistances du texte caract ristiques de l crivaine.
Nous serons ainsi amen e expliquer le sens de ces textes manitobains en fonction des proc d s de la pens e et de la parole qui ont pu transformer le v cu en fiction. En traitant ces r cits r sonances autobiographiques comme un cycle, l importance r currente du moi ressort pleinement. De m me, le r le primordial que l poque manitobaine a jou dans la formation de la sensibilit litt raire de Gabrielle Roy ne fait pas de doute.
1 Souvenirs du Manitoba, M moires de la soci t royale du Canada, tome XLVIII, 3 e s rie, juin 1954, l re section, pp. 1 6; Le Manitoba, article publi initialement dans le Magazine Maclean, Montr al, vol. 2 n 7, juillet 1962, et repris dans Fragiles lumi res de la terre (1978), Montr al, Stank , 1982, Qu bec 10/10, pp. 101-120 et Mon h ritage du Manitoba, article publi initialement dans un num ro sp cial de Mosaic, revue de l Universit du Manitoba, Winnipeg, vol. 3, n 3, printemps 1970, et repris dans Fragiles lumi res de la terre, pp. 143158.
2 Voir par exemple le roman Le pain de chez nous (1954), un livre de souvenirs intitul Le miroir du pass (1979) et la publication plus r cente l ombre des chemins de l enfance (1989-90).
Chapitre 1
L poque manitobaine
L o Von retourne couter le vent comme en son enfance, c est la patrie.
Gabrielle Roy na t Saint-Boniface en 1909, la derni re des huit enfants de L on Roy et de M lina Landry. Ses grands-parents maternels avaient quitt Saint-Alphonse-de-Rodriguez, dans la r gion des Laurentides au Qu bec, pour s tablir pr s de Saint-L on, village de la Montagne Pembina, au Manitoba.
C est l poque des "homesteads , o , pour ouvrir l Ouest la culture, le gouvernement du Canada d cide de c der les terres aux colons qui voudront les d fricher. L immigration des francophones, qui jouera un grand r le dans la colonisation de cet espace, est aliment e par des groupes de diverses origines. Aux Canadiens fran ais venus directement du Qu bec s ajoutent ceux qui sont rapatri s de leur travail dans les grandes villes industrielles des tats- Unis; en m me temps, des immigrants arrivent de France, de Belgique ou de Suisse. D ailleurs, l Ouest canadien attire des colons venus des quatre coins du monde. Les uns, tels les Doukhobors et les Men-nonites, fuient la pers cution religieuse, tandis que d autres chappent une crise politique ou conomique, par exemple en Ruth nie ou ailleurs en Ukraine. Mais aussi nombre d immigrants sont encourag s par la promesse d une vie riche d aventures ou s duits par le mirage d une terre promise.
l ombre du p re
Le p re de Gabrielle Roy est parmi ceux qui viennent au Manitoba apr s avoir travaill aux tats-Unis. Non seulement a-t-il connu les difficult s de l exil qui l ont pouss rentrer au Canada, mais encore il s occupe de par sa profession d autres d racin s. Agent colonisateur aupr s du gouvernement du Canada, il est charg de l tablissement d immigrants sur les vastes terres incultes de la Saskatchewan et de r Alberta. C est ainsi qu il aide les nouveaux venus de diverses nationalit s franchir la p nible tape de l exil l enracinement.
L poque de la colonisation des grandes plaines marque profond ment la jeune Gabrielle. Enfant, elle coute les anecdotes que son p re raconte sur les Blancs-Russes ou les Doukhobors chaque fois qu il revient d

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents