CONTRE VENTS ET MARÉES - ESSAI D’EXPLICATION DEL'HISTOIRE DU GRAND MAGHREB , livre ebook

icon

122

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2022

Écrit par

Publié par

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

122

pages

icon

Français

icon

Ebook

2022

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

L'évolution des peuples ressemble à des lignes géométriques. Il est des lignes droites et des lignes brisées. Contrairement aux pays d’Europe, la ligne d’évolution du Maghreb s’est historiquement brisée, au moins à trois reprises,au cours de trois mille ans : lorsqu’il est exclu du courant millénaire de la civilisation carthaginoise, pour se latiniser et se christianiser progressivement, sous la férule des Romains ; puis lorsqu’il rompt avec l’influence romaine, pour s’arabiser et embrasser l’Islam. Son arabité et son Islam deviennent les leviers de sa gloire nationale et les fondements de la grandeur de ses empires. La ligne se brise une troisième fois lorsque le Maghreb s’est trouvé incapable de suivre le rythme de l’évolution globale de la civilisation humaine. C’était au cours des siècles de la féodalité et de l’inertie. Il s’est trouvé au cours du 19e siècle face à l’impérialisme international, alors qu’il était miné à l’intérieur par les séquelles de l’asservissement et de l’arbitraire. Il ne pouvait relever les défis historiques, face aux impératifs de l’urgence et du déséquilibre des forces matérielles. Il ne pouvait faire face à un monde plus complexe et mieux armé. Sa seule chance, c’est qu’il n’était pas seul. Il s’est trouvé dans le même camp que les autres peuples arriérés comme lui, mais qui étaient tous décidés, dans les trois continents, à gagner la bataille du destin.
Voir Alternate Text

Date de parution

01 janvier 2022

Nombre de lectures

3

EAN13

9789920769914

Langue

Français

ABDALLAH IBRAHIM Traduit par Hassan Benaddi
CONTRE VENTS Essai d’explication de l’histoire du Grand Maghreb ET MAREES
ïSBN : 978-9920-769-91-4 Dépôt Léga : 2021MO0512 © Édîtîons a Croîsée des Chemîns 16, Rue Mouaffak Eddîne ïmm. A Rés. Dbîbagh Quartîer des hôpîtau - Casabanca
înfo@acroîseedeschemîns.ma
www.acroîseedeschemîns.ma
ABDALLAH IBRAHIM Traduit par Hassan Benaddi
CONTRE VENTS ET MARÉES
ESSAI D’EXPLICATION DE L'HISTOIRE DU GRAND MAGHREB
AVA N TPROPOS
înquante ans sont passées, cet ourage a traersé e temps C sans aucune rîde.Cette traductîon pertînente propose de rééer une approche hîstorîque du Grand Maghreb y comprîs dans son dîsposîtîf crîtîque, ain de ’întroduîre dans e débat poîtîco-cuture maghrébîn, et présente au ecteurs francophones une assîse de réleîon încontournabe. Cette œure èe e oîe sur ’étendue d’un terraîn înaoué à décourîr. Maîs ee faît égaement beaucoup pus. Ee ne se dîssîpe pas dans e poîtîquement correct. Et, surtout, ee nous încîte à aer pus oîn dans une réleîon orîentée ers un aenîr pus responsabe. La meîeure manîère, probabement, de îreSomoud Wassatal Issar(Contre vents et marées)edans eoonté », st de ’aborder comme une « sens de: «L’hîstoîre, et ’Hîstoîre oîntaîne ee-même, recèent objectîement des îndîcatîons posîtîes pour comprendre notre présent. » Hassan Benaddî offre à a Fondatîon Abdaah ïbrahîm, à traers cette traductîon, une contrîbutîon remarquabe tant sur e pan humaîn que poîtîque. C’est aec beaucoup de inesse et d’habîeté qu’î înterprète ’œure de Abdaah ïbrahîm. ïs se sont côtoyés sur e chemîn de a poîtîque et du syndîcaîsme
6 — Contre vents et marées
et autour de dîscussîons rîches et denses d’enseîgnements sur des thèmes arîés cutures ou d’actuaîté.
Tarîk Ibrahîm
Présîdent de la Fondatîon Abdallah Ibrahîm
PR ÉFACE
’auteur du tete que j’aî décîdé de traduîre en angue L françaîse, pour e mettre à a portée des ecteurs marocaîns francophones en partîcuîer, et maghrébîns en généra, n’est pas à présenter. Abdaah ïbrahîm fut un grand homme poîtîque et une grande igure de ’înteîgentsîa du Maroc moderne. ï aaît sîgné son engagement dans e combat pour e ’îndépendance, dès e mîîeu des années trente du XX sîèce, par e soucî permanent de a mobîîsatîon et de ’organîsatîon des masses popuaîres. Les paysans, es artîsans et es petîts commerçants d’abord, es ourîers ensuîte, quand î quîtta, ers e mîîeu du sîèce dernîer, sa Marrakech natae pour s’înstaer à Casabanca, furent toujours au centre de ses préoccupatîons. Parmî es eaders du natîonaîsme marocaîn, on peut dîre que son camp étaît choîsî, dès e départ. ï fut ’un des concepteurs et des anîmateurs de ’éoutîon quî aaît, très tôt, doter e Mouement natîona d’une puîssante organîsatîon syndîcae. Au endemaîn de ’îndépendance, fort du soutîen de cette dernîère et de son prestîge parmî es jeunes cadres de a résîstance, î fut appeé à jouer dans a gestatîon du Maroc moderne, poîtîquement et înteectueement, un rôe de premîer pan. Après une partîcîpatîon dans es premîers gouernements de ’îndépendance en tant que mînîstre, î se oît chargé par
8 — Contre vents et marées
Mohammed v de présîder e premîer gouernement progressîste du Maroc îndépendant. Ce dernîer, quî n’a duré qu’un peu pus de deu ans, n’a pas manqué de marquer fortement a mémoîre poîtîque des Marocaîns et a marque encore aujourd’huî. Somoud Wassatal Issar, c’est e tître du îre que je présente, est e fruît d’une médîtatîon ; cee d’un homme poîtîque sur ’échec d’une epérîence; cee d’une tentatîe de réforme par e sommet. Au-deà de ’amertume que peut engendrer une grande déceptîon, serî par sa cuture et sa grande érudîtîon, Abdaah ïbrahîm a pu se hîsser au-dessus des pérîpétîes du moment, pour embrasser du regard es contradîctîons et es probèmes du ong cours. Ceu-cî ne s’epîquent que par ’Hîstoîre et dans eur contete géographîque érîtabe. Les probèmes sur esques enaît de buter ’epérîence de ce gouernement progressîste, sî enthousîaste et sî prometteur, dépassent es aanîes poîtîcîennes et es compétîtîons de cîrconstances. Pour ’auteur, îs sont enracînés dans es profondeurs de troîs mîe ans d’hîstoîre et concernent, au-deà du Maroc, ’ensembe des contrées du Grand Maghreb. ï décîde donc de se pencher sur es troîs mîénaîres d’hîstoîre connue de cette régîon, pour dégager es dîficutés pérennes, es constantes et es déis persîstants. Pour A. ïbrahîm, c’est au cœur de ces probématîques que résîde a érîtabe epîcatîon des échecs. Ees sont au nombre de quatre : - ’organîsatîon poîtîque ou a questîon des înstîtutîons, - e statut de a terre ou a questîon de ’éoutîon socîo-économîque, - e probème de a angue ou a questîon de ’îdentîté cuturee,
Préface — 9
- e probème de a constructîon du Maghreb ou a questîon de ’unîté. C’est autour de ces enjeu que se noue e drame du Maghreb quî demeure (contrée sî rîche dont es habîtants sont paures) en quête permanente d’une unîté întrouabe ! Partant de a sîtuatîon poîtîque du Maroc, à a in des années soîante du sîèce dernîer, Abdaah ïbrahîm remarque que e Maghreb a inî par adopter, en ’adaptant, ’apport înstîtutîonne de ’îsam. Le système du caîfat (quî n’est en faît que a forme de pouoîr objectîement possîbe, maîs non prescrîte, étant donné es condîtîons et e contete géopoîtîque quî furent ceu de ’epansîon musumane) sera onguement négocîé par es structures et a personnaîté d’un Maghreb modeé par son hérîtage punîque, ses tradîtîons « démo-anarchîques » et sa ongue et coûteuse résîstance à a domînatîon romaîne. L’adoptîon du modèe du caîfat orîenta doît toujours faîre a part de a fronde cycîque (sînon permanente) et d’une grande unérabîîté de toutes es constructîons, pourtant grandîoses, par esquees se dîstînguèrent en maînts domaînes, aussî bîen es dynastîes berbères que chérîiennes au Maghreb musuman. Quoî qu’î en soît, e système poîtîque inît par ne pus être trop dîfférent de ceuî en îgueur dans e reste du monde musuman : un pouoîr personne hérédîtaîre et à base théocratîque. La reîgîon fonctîonne comme înstrument de soumîssîon et surtout comme justîicatîon de a censure. L’opposant porte atteînte auîjmaa(unanîmîsme quî eut passer pour sacré) et se oît assîmîé à un rebee. A. ïbrahîm souîgne que es deu epressîons (égaement mauaîses) du choî dans un te système étaîent soît e cute du chef, a lagornerîe courtîsane et a serîîté ; soît des tentatîes
Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text