Affermis pour l envol
97 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Affermis pour l'envol , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
97 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le révérend Moïse Mbiye est dans le ministère depuis plus de 10 ans, et il lui a été confié la charge de pasteur responsable de l’Église Cité Bethel depuis le 24 juillet 2011. La Cité Bethel, est une communauté de plus de 600 assemblées en Afrique et dans le monde, elle a été fondée par l’Apôtre Emmanuel Mbiye Mulaya depuis une quarantaine d’années. Le pasteur Moïse Mbiye est l’un des leaders de sa génération. Ayant reçu l’appel du Dieu tout-puissant par un songe, Le révérend pasteur Moïse Mbiye dit « La réserve de l’Eternel » se propose de véhiculer une image d’excellence, de réussite et de stabilité en Jésus-Christ en transformant les vies par ses prédications. Son ministère est caractérisé par des enseignements, miracles, guérisons, délivrance des captifs, la démonstration de la puissance de Dieu et la transmission de la sagesse. L’objectif poursuivi par celui-ci est de stimuler tous ceux qui se connectent à son ministère, à être des leaders dans leurs génération.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2018
Nombre de lectures 1
EAN13 9782369570899
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0848€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

AFFERMIS
POUR
L’ENVOL
MOISE MBIYE
LA RESERVE DE L’ETERNEL

© 2015, Moïse Mbiye
Aucun extrait de cette publication ne peut être reproduit ni transmis sous une forme quelconque, que ce soit par des moyens électroniques ou mécaniques, y compris la photocopie, l'enregistrement ou tout stockage ou report de données sans la permission écrite de l'éditeur.
Sauf indications contraires, les textes cités sont tirés de la Nouvelle Bible Segond.
Publié par Editions l'Oasis, année 2015.
Ce livre a été publié sous la division auto publication ‘Publiez votre livre !’ des Editions l'Oasis. Les Editions l'Oasis déclinent toute responsabilité concernant d'éventuelles erreurs, aussi bien typographiques que grammaticales, et ne sont pas forcément en accord avec certains détails du contenu des livres publiés sous cette forme.
Dépôt légal: 2e trimestre 2015.
9, Rte d'Oupia, 34210 Olonzac, France
Tél (33) (0) 468 32 93 55
fax (33) (0) 468 91 38 63
Email: contact@editionsoasis.com
Boutique en ligne sécurisée sur www.editionsoasis.com
Vous avez écrit un livre, et vous cherchez un éditeur? Vous pouvez publier votre livre via Editions l'Oasis! RDV sur notre site, rubrique ‘Publiez votre livre !’ pour plus d’information.
______________________________________________________________
OBJECTIF DE L’AUTEUR
___________________________________________________________________
Le livre du Révérend Pasteur Moïse MBIYE vise l’affermissement des croyants. Le contenu de cet ouvrage est inspiré des réalités de l’Église actuelle.
L’évolution de la technologie et le changement des générations ont emmenées plusieurs réalités dans l’église, et cela constitue parfois des vents violents qui sont à la base de plusieurs fausses doctrines; les divisions dans les églises et la prolifération des églises sans puissance de Dieu.

Voilà pourquoi le Révérend Pasteur Moïse MBIYE a rédigé ses leçons d’affermissement en tenant compte des enjeux du moment. Ecclésiaste 1 : 4 dit
« une génération s’en va, une autre vient » . L’avènement de chaque génération est accompagné d’un vent nouveau.

Pour sécuriser l’Église, le corps du Christ a maintenant besoin d’enseignements adaptés au contexte actuel.
DIEU VOUS BÉNISSE !
_______________________________________________________________
DÉDICACES
_______________________________________________________________
J e dédie ce livre à mon père biologique et spirituel, l’Apôtre EMMANUEL
MBIYE MULAYA , qui est la personne que Dieu a utilisée pour ma naissance et ma croissance spirituelle.

Ses enseignements, basés sur le respect des principes de la sainte doctrine, ont permis mon élévation spirituelle et je suis aujourd’hui capable d’influencer ma génération.

Je dédie aussi ce livre à ma mère, THERESE BITOTA qui, en l’absence de mon père, occupé dans l’œuvre de Dieu, a axé mon éducation sur le respect des valeurs morales.
_______________________________________________________________
INTRODUCTION
_______________________________________________________________
Les leçons contenues dans le livre « AFFERMIS POUR L’ENVOL » sont importantes pour atteindre la maturité spirituelle, pour connaitre des vérités essentielles sur la vie chrétienne et pour créer un soulèvement contre le diable. Ce dernier tourmente l’Église de Jésus-Christ, en affaiblissant ceux qui n’ont pas été suffisamment bien enseignés.

Ces enseignements sont aussi utiles pour le brisement et le changement de mentalité de tout croyant, quel que soit son niveau spirituel ou sa position dans l’Église locale.

Cet ouvrage renferme des vérités susceptibles de révolter tout lecteur afin de le pousser à déployer ses ailes et prendre son envol dans tout le domaine de sa vie.
N’oublions pas ces principes fondamentaux de la vie :
1. Ce que nous connaissons n’est pas tout ce qui existe.
2. Ce que nous produisons ne représente pas la limite de nos capacités.

J’exhorte donc tout lecteur à se préparer pour de grandes révélations. A travers chaque page de ce livre, l’Eternel va t’émonder pour que tu donnes plus de fruits.
Jean 15 :1-2 nous dit « je suis le vrai cep, et mon père est le vigneron, tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il le retranche ; et tout sarment qui porte du fruit, il l’émonde, afin qu’il porte encore plus de fruit » .
_______________________________________________________________
Contenu
Chapitre I : LE PÉCHÉ................................................................................................9
Chapitre II :..............................................................................................................13
LE PARDON DE NOS PÉCHÉS...................................................................................13
Chapitre III :.............................................................................................................17
LE NOM DE JÉSUS....................................................................................................17
Chapitre IV :............................................................................................................20
LE SALUT EN JÉSUS-CHRIST.....................................................................................20
Chapitre V : PARDONNEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES............................................26
Chapitre VI : LE BAPTÊME.......................................................................................29
Chapitre VII : LE SAINT-ESPRIT................................................................................39
Chapitre VIII : LA SAINTE CÊNE................................................................................55
Chapitre IX : LA MÉDITATION ET LA PAROLE DE DIEU.............................................64
Chapitre X : LE JEÛNE ET LA PRIÈRE........................................................................73
Chapitre XI : LA DÉLIVRANCE...................................................................................84
Chapitre XII : LES SEPT RAISONS POUR LESQUELLES IL FAUT ÊTRE RÉGULIER A
L’ÉGLISE...................................................................................................................91
Chapitre XIII : L’ADORATION...................................................................................97
Chapitre XIV : LA LOUANGE...................................................................................106
Chapitre XV : LES FINANCES DANS L’ÉGLISE..........................................................113
Chapitre XVI : L’ÉVANGELISATION.........................................................................119
Chapitre XVII : LES CHOSES SACRÉES.....................................................................125
Chapitre XVIII : LES HOMMES DE DIEU..................................................................139
Chapitre XIX : LES PERES SPIRITUELS.....................................................................158
SOURCES
Les citations et verset bibliques de ce livre sont, en grande partie, tirées de la
version Louis Segond.
Les références vous permettront de consulter les passages cités.
Dans le souci d’éclairer l’opinion, je me suis inspiré de certaines réalités de mon
parcours ministériel ainsi que de la vie. En espérant qu’elles vous stimuleront à
une application plus individuelle.
Afin de donner plus de fraîcheur au sens de ces versets relatifs aux
enseignements repris dans cet ouvrage, d’autres versions et traductions de la
Bible ont été aussi consultées tels que :
Lexique de la Bible
Bible version Louis Segond
Bible version semeur
Dictionnaire hachette
Dictionnaire Larousse
Les citations du Révérend Pasteur Moïse MBIYE
L’auteur !
______________________________________________________________
Chapitre I :
LE PÉCHÉ
________________________________________________________________
I.1. ORIGINE DU PÉCHÉ
Dans Romains 5 : 12 la Bible dit « C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché ».
I.2. DÉFINITION

Le mot français « péché » vient du latin « PECCARE » qui signifie
commettre une faute et « Faute » vient de faillite du verbe « Faillir » qui veut dire
« manquer ». D'où le sens du mot hébreu qui désigne le péché : manquer le but.
Le péché est une iniquité, selon ce que nous dit 1 Jean 5 : 17 « Toute iniquité est un péché, et il y a tel péché qui ne mène pas à la mort » . C'est le contraire de ce qui est équitable, donc juste.
a) Le péché est un acte de désobéissance. Le refus d'exécuter un ordre de Dieu
explicite et Connu.

La désobéissance à un ordre explicite et connu de Dieu, a été la cause du rejet de SAUL. Et cela lui a valu la perte de son trône.
Lisons 1 Samuel 13 : 8-14 « Il attendit sept jours, selon le terme fixé par Samuel.
Mais Samuel n’arrivait pas à Guilgal, et le peuple se dispersait loin de Saül. Alors Saül dit: Amenez-moi l’holocauste et les sacrifices d’actions de grâces. Et il offrit l’holocauste. Comme il achevait d’offrir l’holocauste, voici, Samuel arriva, et Saül sortit au-devant de lui pour le saluer. Samuel dit: Qu’as-tu fait? Saül répondit:
Lorsque j’ai vu que le peuple se dispersait loin de moi, que tu n’arrivais pas au terme fixé, et que les Philistins étaient assemblés à Micmasch, je me suis dit: Les Philistins vont descendre contre moi à Guilgal, et je n’ai pas imploré l’Eternel!
C’est alors que je me suis fait violence et que j’ai offert l’holocauste. Samuel dit à Saül: Tu as agi en insensé, tu n’as pas observé le commandement que l’Eternel, ton Dieu, t’avait donné. L’Eternel aurait affermi pour toujours ton règne sur Israël; et maintenant ton règne ne durera point. L’Eternel s’est choisi un homme selon son cœur, et l’Eternel l’a destiné à être le chef de son peuple, parce que tu n’as pas observé ce que l’Eternel t’avait commandé » .
b) Le péché est la transgression de la loi de Dieu

Transgresser c’est l’action de passer outre, de franchir une limite interdite.
Par extension, toute sorte de désobéissances.
1 Jean 3 : 4 Nous dit « Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi » . C'est passer outre, marcher à l'encontre de ce que Dieu a dit. C'est une attitude et un acte de rébellion.
c) Le péché est une offense contre Dieu

C’est un acte qui nous rend coupable devant Dieu. Celui qui offense Dieu transgresse ses lois.
Ephésiens 2 :1 nous dit « Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés ».
C'est une atteinte à la sensibilité de la sainteté de Dieu. Il blesse et attriste Dieu.
d) Le péché est la mise en œuvre d'une conviction que la foi n'autorise pas
Romains 14 : 23 nous dit « Mais celui qui a des doutes au sujet de ce qu’il mange est condamné, parce qu’il n’agit pas par conviction. Tout ce qui n’est pas le produit d’une conviction est péché » .
e) Le péché consiste aussi à omettre de faire ce qui est bien
Jacques 4 : 17 nous dit « Celui donc qui sait faire ce qui est bien, et qui ne le fait pas, commet un péché » . C'est donc pareil. Autant ne pas faire ce qui est bien que faire ce qui est mal aux yeux de Dieu.
L'état de péché correspond à un état de rébellion vis-à-vis de Dieu, à un état de soumission vis-à-vis de Satan, et à un état de corruption vis-à-vis de nous-mêmes.
I.3. Source du péché

Le plus grand cadeau que Dieu fit à l’homme c’est le libre arbitre (choix).
Partant de la chute du diable qui est la résultante d’un mauvais choix fait par ce dernier qui, éprit de convoitise à l’égard du trône de Dieu, se retrouva précipité sur terre.

Dieu voulu réparé cette erreur, créa l’Homme (Adam et Ève), et les mis aussi face à un choix, qui était celui de resté en vie en ne mangeant pas l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Triste est de constaté que tous deux séduit par le serpent (diable) firent aussi le mauvais choix.

Tel le diable a eu a convoité le trône de Dieu dans son cœur qui occasionna sa chute, Eve aussi fit de même en croyant à ce que le serpent mis dans son cœur. Il lui fit croire qu’en mangeant a l’arbre défendu elle deviendrait comme Dieu.
Car c’est du cœur que viennent la plupart des mauvaises choses . Le cœur de l'homme est la source de ce qui souille l’homme aux yeux de Dieu.
Marc 7 : 21-23 dit : « Car c’est du dedans, c’est du cœur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les impudicités, les meurtres, les vols, les cupidités, les méchancetés, la fraude, le dérèglement, le regard envieux, la calomnie, l’orgueil, la folie. Toutes ces choses mauvaises sortent du dedans, et souillent l’homme. »
Matthieu 15 :19 nous dit « Car du cœur viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les fornications, les vols, les faux témoignages, les injures... », comprenons que ce qui souille l’homme sort de la bouche mais en ayant comme origine le cœur.
N.B : Par la chute d’Adam, nous avons hérité du pêché. Le péché était donc devenu notre état (nature), mais avec la mort du christ a la croix, le Seigneur nous a donné les moyens de vivre loin du pêché. Etant donné qu’un homme né de nouveau, peut
encore tomber dans le pêché. Notons que dans ce cas le pêché n’est plus son état mais un acte lié à l’imperfection de la nature humaine.

Engagez-vous dès maintenant dans une vie de sanctification, loin du péché afin d’être agréable à Dieu.
Dieu vous bénisse !
________________________________________________________________
Chapitre II :
LE PARDON DE NOS PÉCHÉS
_______________________________________________________________
II.1. DÉFINITION

Le mot « Pardon » revêt plusieurs sens entre autres :
a.
Eloigner de, faire disparaître, effacer, libérer, affranchir selon ce que nous dit Psaume 103 :12 « Autant l’orient est éloigné de l’occident, Autant il éloigne de nous nos transgressions ».
b.
Purifier, purger, rendre propre selon Matthieu 8 : 3 « Jésus étendit la main, le toucha, et dit: Je le veux, sois pur. Aussitôt il fut purifié de sa lèpre » ; 1 Jean 1 :7 nous dit aussi « Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché ».
c.
Justifier, être vu juste, innocent selon Romains 5 : 1 « Etant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ » .
II. 2. LES PRINCIPES DU PARDON

Le pardon est accordé par la grâce, parce que notre Dieu est miséricordieux, mais cela n’exclut pas le fait qu’il soit soumis à certaines conditions entre autres : a)
La reconnaissance et la confession des péchés
Première épitre de 1 Jean 1 : 9 nous dit « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité » .
Dans cette lecture, nous remarquons que la phrase commence par « SI » nous confessons… .
J’aimerais attirer votre attention sur le fait que l’on ne peut confesser quelque chose que si et seulement si on reconnaît l’avoir fait. Cela est même la condition sine qua
non de la reconnaissance de notre état de pécheur. Car Romains 3 : 23 clarifie les choses en disant « Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » .
Venir vers le Seigneur pour recevoir le pardon des fautes implique une démarche sincère et équivaut à une confession ainsi qu’à un aveu.
b)
La repentance
Elle est un changement complet d’attitude, de disposition et de pensée de façon sincère en s’humiliant devant Dieu. Lisons Actes 2 : 38 « Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit » .
c)
La foi
Dans Actes 10 : 43 la Bible nous dit « Tous les prophètes rendent de lui le témoignage que quiconque croit en lui reçoit par son nom le pardon des péchés » .
Nous comprenons que la foi a une place prépondérante pour recevoir le pardon des offenses. Avoir foi en Jésus, c’est croire en lui. Nous avons lu ci-haut certains versets qui nous l’expliquent clairement.
II.3. LES BIENFAITS DU PARDON DE NOS OFFENSES
a.
Il nous donne la vie éternelle
Permettez-moi d’ouvrir une parenthèse : Nous étions condamnés à une mort certaine à cause du péché. Mais le pardon du péché reçu de Dieu nous redonne la vie, mais pas comme celle que nous avions précédemment. Cette fois-ci nous avons la vie éternelle.
Romains 6 : 23 nous dit « Car le salaire du péché, c’est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur » .
b.
Il nous fait devenir enfant de Dieu
Ce point nous parle d’un processus. La conception, la naissance et l’enfance
(appartenance à Dieu) .
Résumé dans L’évangile de Jean 1 : 12 la Bible dit « Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu » .
Quand on reçoit Jésus dans sa vie, on tire un trait sur l’ancienne vie (de péché). Et cela ne peut se faire que par la rémission de nos fautes, qui par la suite nous fait devenir enfant de Dieu. Il sied de comprendre que nous recevons une force pour devenir enfant de Dieu. Une façon de dire que cela ne peut être obtenue par la volonté de l’homme.
c.
Il nous réconcilie avec Dieu
Le péché a caractérisé notre ancienne vie et nous a séparés de Dieu. Par conséquent, nous étions candidats à une mort certaine. Le péché n’a jamais atténué l’amour de Dieu à notre égard et ne l’a pas non plus changé en haine.
Dieu n’avait pas besoin d’être apaisé, mais c’est l’homme qui avait besoin de passer de l’état de rébellion à un état de repentance, afin de recevoir l ‘amour de Dieu.
Comme nous dit 2 Corinthiens 5 : 18-19 « Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation. Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n’imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation » .
d.
Il nous guérit
Jésus a guéri un paralytique, non en disant sois guéri, mais plutôt en disant « Tes péchés te sont pardonnés » et après quoi il fut guéri de sa paralysie.
Nous raconte l’évangile selon Luc 5 : 18-25
« Et voici, des gens, portant sur un lit un homme qui était paralytique, cherchaient à le faire entrer et à le placer sous ses regards. Comme ils ne savaient par où l’introduire, à cause de la foule, ils montèrent sur le toit, et ils le descendirent par
une ouverture, avec son lit, au milieu de l’assemblée, devant Jésus. Voyant leur foi, Jésus dit: Homme, tes péchés te sont pardonnés. Les scribes et les pharisiens se mirent à raisonner et à dire: Qui est celui-ci, qui profère des blasphèmes? Qui peut pardonner les péchés, si ce n’est Dieu seul? Jésus, connaissant leurs pensées, prit la parole et leur dit: Quelles pensées avez-vous dans vos cœurs? Lequel est le plus aisé, de dire: Tes péchés te sont pardonnés, ou de dire: Lève-toi, et marche? Or, afin que vous sachiez que le Fils de l’homme a sur la terre le pouvoir de pardonner les péchés : Je te l’ordonne, dit-il au paralytique, lève-toi, prends ton lit, et va dans ta maison. Et, à l’instant, il se leva en leur présence, prit le lit sur lequel il était couché, et s’en alla dans sa maison, glorifiant Dieu » .
Cet homme avait besoin du pardon pour être guéri. Ce besoin avait imposé une infirmité en lui. Ses amis l'ont certainement amené à Jésus pour qu'il soit délivré de la paralysie. Ils ne regardaient que l’aspect extérieur du corps de leur ami, tandis que Jésus regardant au cœur, a vu la racine de la paralysie. Le paralytique avait besoin du pardon de ses péchés. Seul Jésus pouvait le lui accorder.
Cet homme, après le pardon accordé, retourna chez lui seul, capable d'emporter son lit en glorifiant Dieu.
Le pardon libère non seulement l’âme mais aussi le corps .

Prions et implorons le pardon de Dieu car la solution à plusieurs de nos problèmes y est rattaché.
Dieu vous bénisse !
________________________________________________________________
Chapitre III :
LE NOM DE JÉSUS
___________________________________________________________________
Le nom de Jésus est puissant. Il nous a été donné par le père afin que quiconque l’invoque aie la vie éternel et se place au-dessus de ses ennemis nous dit Philippiens 2 : 9-10 « C’est pourquoi aussi Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre » .
Jean 16 :23-24 « En ce jour-là, vous ne m’interrogerez plus sur rien. En vérité en vérité je vous le dis, ce que vous demanderez au Père, il vous le donnera en mon nom . Jusqu’à présent, vous n’avez rien demandé en mon nom. Demandez et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite ».
Jean 15 : 7 « Si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que voudrez et cela vous sera accordé ».

Pour vivre la puissance du nom de Jésus il faut :
1. Regarder Jésus-Christ comme étant son Seigneur
2. Vivre en obéissant à ses principes, faire de Christ le maitre de sa vie.
3. Citer le nom de Jésus en étant confiant et en confessant Sa Seigneurie.

Le livre des Actes des apôtres nous montre comment les fils de Scéva citaient le nom de Jésus sans l’avoir reçu comme Seigneur et Sauveur dans leurs vies. De ce fait ils le citaient sans se rendre compte de la puissance et l’autorité que revêt ce nom, cela poussèrent les démons à ne pas les obéirent mais plutôt à s’élancé sur eux en les maltraitants de telle sorte qu’ils prirent fuite nus et blessés.
Actes 19 : 13-18 « Quelques exorcistes juifs ambulants essayèrent d’invoquer sur ceux qui avaient des esprits malins le nom du Seigneur Jésus, en disant : Je vous
conjure par Jésus que Paul prêche ! Ceux qui faisaient cela étaient sept fils de Scéva, juif, l’un des principaux sacrificateurs. L’esprit malin leur répondit : Je connais Jésus, et je sais qui est Paul ; mais vous, Et l’homme dans lequel étaient l’esprit malin s’élança sur eux, se rendit maître de tous d’eux, et les maltraita de telle sorte qu’ils s’enfuirent de cette maison nus et blessés. Cela fut connu de tous les Juifs et de tos les Grecs qui demeuraient à Ephèse, et la crainte s’empara d’eux tous, et le nom du seigneur Jésus était glorifié. Plusieurs de ceux qui avaient cru venaient confesser et déclarer ce qu’ils avaient fait » .

Nous ne pouvons être agréables devant le trône du Père que si nous nous présentons au nom de Jésus-Christ. Parce qu’aucun homme n’est monté à la croix pour ses propres péchés, parce que Jésus-Christ s’est donné lui-même à la croix comme sacrifice pour le pardon de l’humanité, ainsi son nom est devenu la seule clef capable de nous donner accès au trône de grâce. Tout comme Jacob qui n’était pas digne de recevoir la bénédiction de son père, se plaça sous la peau d’un autre qui est son frère Esaü. Nous aussi n’étant pas digne, sommes obligés de porter le Christ sur nous en citant son nom afin de recevoir ce qui vient d’en haut (du Père céleste).

L’histoire de la bénédiction d’Esaü se trouve dans Genèse 27 : 15-2 7. La bible nous parle de la bénédiction de Jacob par Isaac : Jacob fut obligé de se placer dans la peau d’Esaü, parce qu’il savait qu’il n’était pas digne, vu qu’il n’avait pas le droit d’aînesse.

La Bible nous dit dans Philippiens 2 : 9-10 « au nom de Jésus les genoux fléchissent dans les cieux, sur la terre et sous la terre ».
Ce passage biblique nous révèle la grandeur de la puissance du nom de Jésus. En parlant du Ciel, l’apôtre Paul fait allusion à tous ces êtres spirituels qui entourent le trône de Dieu (les anges, les vingt-quatre vieillards, ...).
Mais notons que les lieux célestes sont présentés par l’apôtre Paul dans Ephésiens 6 :12 comme étant un milieu supérieur à la terre occupé par les anges déchues dans le but de dérober les bénédictions venant du ciel pour transformer les vies de ceux qui ont l’habitude d’adresser leur prières à Dieu.
NB : peu importe les natures et les missions de ces êtres spirituels occupant les lieux célestes au Nom de Jésus leur genoux fléchiront.

En disant « sur la terre », l’apôtre Paul fait allusion à nos ennemis, ceux qui sont de la même génération que nous. Bref, les hommes avec qui nous partageons ce monde.

Et de même, en allant « sous la terre », l’apôtre fait allusion aux esprits méchants (les démons).

Notons qu’en nous revêtant du nom de Jésus, les paroles sortant des nos bouches sont capables :
1.
de mobiliser les anges pour nous secourir ;
2.
de nous placer au-dessus de ceux de notre génération ;
3.
de nous donner la domination sur la puissance du diable.
Le nom de Jésus est une clef qui t’ouvre les cieux et non un point final ; il n’a pas pour rôle que de clôturer ta prière, mais il est une puissance dans ta prière ; il t’impose dans la cour des grands et met à genoux tous tes adversaires.
‘‘BAKO FUKAMA’’
_______________________________________________________________
Chapitre IV :
LE SALUT EN JÉSUS-CHRIST
______________________________________________________________
Psaumes 12 : 5 « Parce que les malheureux sont opprimés et que les pauvres gémissent, Maintenant, dit l’Eternel, je me lève, J’apporte le salut à ceux contre qui l’on souffle » .
Dieu nous apporte le salut parce qu’il veut nous libéré de l’oppressions que nous
subissons du diable.
Tout humain a besoin du salut, mais comment y parvenir ? Nous essayerons d’y répondre dans ce chapitre.
IV.1. DÉFINITION

Le salut est le fait d’être sauvé d’un danger. C’est aussi recevoir la vie éternelle par le nom de Jésus, sauveur du monde, tout en ayant une communion stable avec celui-ci.
IV.2. QUI ACCORDE LE SALUT ?
Jean 3:16 nous dit « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle » .

Dans le nouveau testament la Bible nous révèle Jésus Christ comme étant l’unique voie pour le salut. Notons que le nom « Jésus » signifie « YAHWE
SAUVE » .
La Bible nous dit dans Actes 4 :12 « Il n’y a de salut en aucun autre; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés » .
Et Hébreux 5 : 9 nous dit « et qui, après avoir été élevé à la perfection, est devenu pour tous ceux qui lui obéissent l’auteur d’un salut éternel… ».
Jean 3 : 17 nous dit « Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui’’ , et Luc 19 :10
nous dit ‘‘ Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu » .
IV.3. COMMENT RECEVOIR LE SALUT ?
Tite 2 : 11 nous dit « Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée » . La Bible précise que le salut vient de la grâce de Dieu qui nous a été accordé depuis la croix de Golgotha.

Voilà pourquoi le seul chemin pour parvenir au salut est de croire en JésusChrist et de le confesser de sa bouche comme nous dit Romain 10 : 10 « Car c’est en croyant du cœur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut » .

La foi et la confession permettent de recevoir Jésus-Christ comme seigneur et sauveur afin que nos péchés soient effacés et que nous obtenions le salut de nos âmes.
IV.4. LES OBSTACLES AU SALUT
a.
L’ignorance de la parole de Dieu :
Osée 4:6 nous dit « Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la connaissance … » .

L’ignorance empêche plusieurs personnes de connaitre la bonté de JésusChrist et son amour pour leurs vies. Voilà pourquoi, l’œuvre de Dieu doit être
soutenue afin que les hommes de Dieu arrivent à prêcher la parole dans des milieux où l’on n’a pas encore entendu parler de Jésus.
Car, plus les voix s’élèveront pour parler de Jésus, plus l’ignorance laissera place à la connaissance de l’amour de Jésus.

Et quand le monde connaitra la vérité du seul et unique sauveur qui est Jésus-Christ, plusieurs seront sauvés et échapperont à la mort.
b.
L’incrédulité :
Psaumes 95 : 8-11 « N’endurcissez pas votre cœur, comme à Meriba, Comme à la journée de Massa, dans le désert, Où vos pères me tentèrent, M’éprouvèrent, quoiqu’ils vissent mes œuvres. Pendant quarante ans j’eus cette race en dégoût, Et je dis : C’est un peuple dont le cœur est égaré ; Ils ne connaissent pas mes voies.
Aussi je jurai dans ma colère : Ils n’entreront pas dans mon repos ! »
Hébreux 3 : 12 « Prenez garde, frères, que quelqu’un de vous n’ait un cœur mauvais et incrédule, au point de se détourner du Dieu vivant. »
Hébreux 12 : 25 « Gardez-vous de refuser d’entendre celui qui parle ; car si ceux-là n’ont pas échappé qui refusèrent d’entendre celui qui publiait les oracles sur la terre, combien moins échapperons-nous, si nous nous détournons de celui qui parle du haut des cieux,… »
Jérémie 17 :5 « Ainsi parle l’Eternel : Maudit soit l’homme qui se confie dans l’homme, Qui prend la chair pour son appui, Et qui détourne son cœur de l’Eternel ! »
IV.5. COMMENT GARDER SON SALUT ?
Philippiens 2 : 12 nous dit « Ainsi, mes bien-aimés, comme vous avez toujours obéi, travaillez à votre salut avec crainte et tremblement, non seulement comme en ma présence, mais bien plus encore maintenant que je suis absent » . Par ce passage biblique, l’apôtre Paul ne veut pas dire que le salut s’obtient par nos œuvres.

Le salut reste le fruit de la grâce de Dieu. L’apôtre Paul nous exhorte simplement à marcher selon la volonté de Dieu, car en acceptant le salut de Jésus-
Christ, nous avons aussi pris l’engagement d’obéir à ses commandements. La seule manière de préserver le salut accordé par Jésus-Christ est de garder la foi en lui et marcher selon ses commandements.
Voilà pourquoi l’apôtre Paul dit dans 2 Timothée 4 :7 « J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la Course, j’ai gardé la foi » .

Voici comment j’interprète ce passage biblique : la phrase « j’ai combattu le bon combat » , signifie simplement que, « j’ai traité durement mon corps en
m’éloignant des désirs charnels et de tout ce qui va à l’encontre de la volonté de
Dieu » .

Et celle qui dit « j’ai gardé ma foi » , je l’interprète comme ceci « Je ne suis
pas allé vers les idoles, j’ai persévéré dans la parole de Dieu et j’ai gardé la foi en
dépit de tout » .
Voilà donc les deux choses qu’un chrétien doit faire pour préserver le salut.
IV.6. LES BIENFAITS DU SALUT EN JÉSUS-CHRIST
a.
Jésus-Christ vient dans nos vies
Dans Apocalypse 3 :20 , le chrétien doit comprendre que Jésus-Christ est présent dans sa vie, car il a promis de venir si nous le lui demandons.
b.
Jésus-Christ pardonne nos péchés
Colossiens 2 :13 nous dit « Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses » . Ce verset précise que Dieu nous a fait grâce en pardonnant toutes nos offenses.
c.
Jésus-Christ nous donne la vie éternelle
Jean 6 :40 nous dit « La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour » .
Ce verset nous montre clairement que le souhait de Dieu est que tout celui qui croira en Jésus-Christ ait la vie éternelle.
d.
Jésus-Christ Nous fait devenir enfant de Dieu
Jean 1 :12 nous dit « Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu » . Que ce texte est merveilleux et beau de le lire. Croire juste et accepter nous amène dans la famille de Dieu. Recevoir Jésus-Christ nous fait devenir enfant de Dieu.
e.
Jésus-Christ Nous fait devenir saint
Le salut nous consacre pour Dieu en Jésus-Christ et nous appelle à la sainteté nous dit Ephésiens 1 :4 « En lui Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui » .
f.
Le salut nous permet de triompher sur le monde
1 Jean 5 :5 nous dit « Qui est celui qui a triomphé du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ? ».
IV.7. L’ASSURANCE DU SALUT

Elle est une conviction profonde, poussant l’homme à croire qu’il sera enlevé le dernier jour avec tous les saints. Plusieurs disent que nul ne peut avoir l’assurance du salut, car la vérité sur la liste des candidats au ciel ou à l’enfer ne sera dévoilée que le dernier jour.
Cette hypothèse peut être soutenue si et seulement si le salut est obtenu par nos œuvres, tandis que la Bible dit clairement que le salut est obtenu par la grâce.

Donc notre assurance du salut repose sur ces trois points :
1.
Sur la personne de Jésus-Christ .
Nous connaissons la nature de celui en qui nous avons cru. Lorsqu’il commence une chose, il l’achève. Voilà pourquoi la Bible dit dans Philippiens 1 : 6 « Je suis persuadé que celui qui a commencé en vous cette bonne œuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus-Christ » . Parce que nous avons cru en lui, il nous emmènera au ciel.
2.
Les promesses faites à ceux qui croiront en Jésus .
Jean 11 : 25-26 nous dit « Jésus lui dit: Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela? ». Et Jean 3 :16 nous dit « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle » .
3.
La présence du Saint-Esprit.
Ephésiens 1 :13-14 la Bible dit « En lui vous aussi, après avoir entendu la parole de la vérité, l’Evangile de votre salut, en lui vous avez cru et vous avez été scellés du Saint-Esprit qui avait été promis, lequel est un gage de notre héritage, pour la rédemption de ceux que Dieu s’est acquis, à la louange de sa gloire » .

Ce verset est merveilleux parce qu’il nous amène à comprendre que le Saint-Esprit promis par le père et que nous avons est juste là comme un gage de notre héritage qui est le salut. Nous pouvons définir le gage comme étant le fait de
remettre un objet pour garantir le paiement d’une dette .
Ce sont donc ces éléments qui nous donnent l’assurance qu’au dernier jour nous seront enlevés et que nous règnerons avec Jésus-Christ.
Dieu Vous bénisse !
___________________________________________________________________
Chapitre V :
PARDONNEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES
___________________________________________________________________
V.1. INTRODUCTION
Matthieu 6 : 14-15 dit ceci : « Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père Céleste vous pardonnera aussi ; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père Céleste ne vous pardonnera pas non plus vos offenses ».
.
Ces versets peuvent être durs, mais ce sont les réalités bibliques, ainsi que celles de la vie. Le Pardon peut être défini comme étant une décision intérieure prise afin de se libérer, ainsi que de libérer l’autre .
Dans Luc 23 : 34 « Jésus dit : Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font » .

Imaginez la cruauté et l'injustice que le fils de Dieu vivait dans ces moments de douleurs. Cela devait être insupportable et intolérable. Nous voyons à combien plus forte raison, comment nous devons apprendre à pardonner et à manifester de l’amour envers son prochain.
V.2. POURQUOI PARDONNER A SON PROCHAIN ?
a.C’est un acte qui permet à Dieu de nous pardonner
La Bible dit dans Matthieu 6 :12 « pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés » . Ce texte conditionne l’obtention du pardon de nos fautes. C'est-à-dire que si tu veux être pardonné, tu dois aussi apprendre à pardonner aux autres.
b.C’est un acte qui impose la paix avec tous les hommes
Le pardon nous libère d’un poids contre l’autre et libère aussi l’autre de l’emprisonnement dans notre cœur. Cela impose un climat de paix avec le prochain et surtout avec nous-mêmes, comme nous le recommande Romains 12 :18 « S’il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes » .
c. C’est un acte qui nous permet d’être agréables à Dieu
Matthieu 5 : 23-24 nous dit « Si donc tu présentes ton offrande à l’autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère; puis, viens présenter ton offrande » . Nul ne peut s’avancer devant l’autel pour offrir à Dieu un sacrifice, en ayant un poids sur son cœur. Notre offrande ne sera pas agréable.
d.C’est un acte qui nous rend patient vis-à-vis des autres
L’apôtre Pierre dans Matthieu 18 :21 échange avec Jésus sur le Pardon : « Alors Pierre s’approcha de lui, et dit: Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu’il péchera contre moi? Sera-ce jusqu’à sept fois? Jésus lui dit: Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à septante fois sept fois » .

Ce n’est pas le nombre qui compte (70 x 7 = 490) mais Jésus mettait en exergue la disponibilité de l’homme à toujours accorder son pardon autant de fois qu’on le lui demandera.
e. C’est un acte qui prouve notre amour pour Dieu
1 Jean 4 : 20 nous dit : « Si quelqu’un dit : « J’aime Dieu, et qu’il haïsse son frère, c’est un menteur ; Car celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas ? ».

L’absence de pardon crée en nous l'amertume et le ressentiment qui peuvent conduire à des maladies et à des blessures intérieures.

Le pardon est aussi le fait d'apprendre à manifester l'amour de Jésus à ceux qui nous ont offensés.
Dieu vous bénisse !
_______________________________________________________________
Chapitre VI :
LE BAPTÊME
_______________________________________________________________
VI.1. INTRODUCTION
D ans Matthieu 3 :11 , Jean-Baptiste, dans sa prédication, différencie les types de baptêmes : « Moi, je vous baptise dans l’eau, en vue de la repentance, mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne mérite pas de porter ses sandales. Lui vous baptisera du Saint-Esprit et de feu » .

Nous pouvons ici voir trois sortes de baptêmes :
I. LE BAPTÊME D’EAU

C’est une représentation physique de la nouvelle naissance en Jésus-Christ, caractérisée par la mort de l’ancienne vie par immersion et le début d’une nouvelle vie en Jésus-Christ par émmersion.
A.
DANS LES ÉVANGILES

Voici quelques actes de Jésus concernant le baptême et la nature de cette institution :
1.
Jésus est baptisé
Matthieu 3 : 13-17 la Bible dit : « Alors Jésus vint de la Galilée au Jourdain vers Jean, pour être baptisé par lui. Mais Jean s’y opposait, en disant : C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et tu viens à moi ! Jésus lui répondit : Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est
juste. Et Jean ne lui résista plus. Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l’eau. Et

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents