Dieu est amour
160 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Dieu est amour , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
160 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Nous ne pouvons pas connaitre Dieu par notre intelligence, mais parce qu’il est Amour (1 jean 4,8) il s’est révélé à nous comme Amour afin de nous permettre de le connaitre et de le faire connaitre, de l’aimer et de le faire aimer, de le servir et de le faire servir, en reconnaissance de son amour. Il nous a manifesté son amour incommensurable en nous créant par amour, en nous sauvant par amour, en nous comblant sans cesse de grâces et de bienfaits par amour en nous promettant par amour de vivre éternellement dans son royaume d’amour. Puisque l’amour vient du sentiment d’être comblé, et nous les hommes, répondons à l’amour par l’amour. Né le 27 Décembre 1944 au Rwanda, de 1965 à 1973 l’auteur a fréquenté les Universités de Prague (Tchécoslovaquie) à la Faculté des Sciences sociales (Sociologie) et de Fribourg (Suisse) à la Faculté des Lettres (Géographie et Histoire). Il a été professeur à l’école secondaire au Burundi de 1974-1979. Conseiller au Ministère du Travail et des Affaire Sociales au Burundi de 1979-1987. De 1987-1991 il est entré dans l’ordre des Prêcheurs (Dominicains) au Burundi. De 1991-1994: Adjoint du Secrétaire général au sein de Caritas Burundi. De 1994-2002 Directeur du département de Développement au sein de Caritas Rwanda. Depuis il est Evangéliste au sein de l’Eglise Zion Temple au Rwanda.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2018
Nombre de lectures 3
EAN13 9782369570929
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0598€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

DIEU EST AMOUR













Munderere Didace


ISBN 978-2-36957-092-9

© 2015, Munderere Didace
Aucun extrait de cet e publication ne peut être reproduit ni transmis sous
une forme quelconque, que ce soit par des moyens électroniques ou
mécaniques, y compris la photocopie, l'enregistrement ou tout stockage ou
report de données sans la permission écrite de l'éditeur.
Sauf indications contraires, les textes cités sont tirés de la Nouvel e Bible
Segond.
Publié par Editions l'Oasis, année 2015.

Ce livre a été publié sous la division auto publication ‘Publiez votre livre !’
des Editions l'Oasis. Les Editions l'Oasis déclinent toute responsabilité
concernant d'éventuel es erreurs, aussi bien typographiques que
grammaticales, et ne sont pas forcément en accord avec certains détails du
contenu des livres publiés sous cet e forme.

Dépôt légal: 2e trimestre 2015.

Imprimé en France par IMEAF - Numéro d'impression 20150559
9, Rte d'Oupia, 34210 Olonzac, France
Tél (33) (0) 468 32 93 55
fax (33) (0) 468 91 38 63
Email: contact@editionsoasis.com

Boutique en ligne sécurisée sur www.editionsoasis.com
Vous avez écrit un livre, et vous cherchez un éditeur? Vous pouvez publier
votre livre via Editions l'Oasis! RDV sur notre site, rubrique ‘Publiez votre
livre !’ pour plus d’information.


TABLE DES MATIÈRES

AVANT - PROPOS





5
I NTRODUCTION





7
PREMIÈRE PARTIE : IL S’EST RÉVÉLÉ PAR AMOUR
AVEC AMOUR COMME AMOUR


15
Il s’est révélé par amour comme amour :


15
Il s’est révélé comme un Dieu de bonté et de bienveil ance
26
Il s’est révélé comme un Dieu d’amour et de miséricorde
48
Il s’est révélé comme un Dieu de tendresse et de pitié
56
DEUXIÈME PARTIE : IL NOUS A CRÉÉS PAR AMOUR
AVEC AMOUR POUR L’AMOUR


67
Il nous a aimés d’un amour d’éternité


67
Il nous a créés par amour avec amour


70
Il nous a créés pour une éternité d’amour


73
Le plus grand don de tous les temps


77
Le plus grand sacrifice de tous les temps


85
Le plus grand héritage




92
QUATRIÈME PARTIE : IL NOUS COMBLE DE GRÂCES
ET DE BIENFAITS PAR AMOUR


95
Il est le bon berger qui prend soin des ses brebis

96
Il nous sauve de tout péril




97
Il nous protège





99

3
Il est bon pour tous




101
Il se soucie de nous




102
Il ne nous quit e pas des yeux



103
Il nous donne la capacité de jouir de toutes sortes de plaisirs 104
Il nous sauve de la détresse



105
Il nous pardonne





105
Il écoute nos prières




108
Il nous sauve de la mort




111
Il a de bons projets pour notre vie



116
CINQUIÈME PARTIE : IL NOUS PROMET BIEN - ÊTRE
PROSPÉRITE ET BONHEUR ÉTERNEL PAR AMOUR 127
Il nous promet le salut et la vie éternel e


127
Il nous promet l’amour




128
Il comblera nos besoins




128
Il nous promet l’Esprit Saint



128
Il nous comblera de grâces



128
Il nous promet bien-être, prospérité et bonheur éternel
128
Il ne permet ra pas que nous soyons tentés au-delà
de nos forces





130
Il reviendra nous prendre pour vivre avec lui

130
Il ressuscitera les morts




131
CONCLUSION





133
BIBLIOGRAPHIE





147

4

AVANT-PROPOS

Ecrire ce livre ne relève pas de notre initiative. C’est la volonté de notre
Seigneur. Ce livre s’adresse aux chrétiens, toutes confessions religieuses
confondues, qui savent que Dieu existe mais ne savent pas qu’il les aime. Il
s’adresse aussi aux non-chrétiens, toutes nations confondues, qui ne
connaissent pas Dieu, et de ce fait, ignorent qu’il les aime. Il s’adresse
également à tous ceux qui doutent que Dieu existe. Il s’adresse encore à
tous ceux qui prétendent que Dieu n’existe pas, afin que les uns et les autres
sachent qu’il les aime, à tel point qu’il a donné son Fils unique en sacrifice
pour qu’ils soient sauvés s’ils croient en lui (Jean 3,16). Il s’adresse enfin à
tous ceux qui connaissent Dieu et savent qu’il les aime, en vue de leur
affermissement.
Pour le leur faire connaître, nous nous sommes référé essentiel ement à sa
Parole écrite, la Bible, car l’amour de Dieu ne peut être connu par notre
intel igence, mais il peut être appréhendé par la révélation de l’Esprit Saint.
Beaucoup de gens ne lisent pas la Bible alors qu’ils la possèdent, d’autres
ne la lisent pas parce qu’ils ne la possèdent pas, d’autres ignoraient son
existence jusqu’à la lecture de ce livre, à d’autres encore, il est purement et
simplement interdit de la lire.
Or, tout ce qui touche la science du divin amour est expressément consigné
dans la Bible, Parole de Dieu révélée, pour l’instruction de toutes les
générations futures, jusqu’à la fin des temps : « La Bible nous montre le
bonheur de ceux qui croient en Dieu, comment ils peuvent être sauvés par
lui. « Ceux à qui il n’avait point été annoncé verront, et ceux qui n’en
avaient point entendu parler comprendront » (Romains 15,21).
Pour éviter aux uns et aux autres de devoir s’y référer sans le pouvoir, nous
avons expressément recouru à de larges extraits de plusieurs passages
bibliques, afin de leur permet re, le contexte aidant, une lecture aisée et une
compréhension facile. Les érudits et d’autres privilégiés bénéficiant des

5
enseignements bibliques, voudront bien nous excuser cet e pratique qui sort
de l’ordinaire de leurs habitudes. Toucher un grand nombre a été notre
préoccupation, lui permet re une bonne compréhension notre souci.
Plaise au ciel que les uns et les autres connaissent, aiment et servent le Dieu
d’amour qui récompense ceux qui le cherchent réel ement, c'est-à-dire avec
amour.














6
INTRODUCTION
« O amour de Dieu incommensurable,
O amour de Dieu, ô amour de Dieu extraordinaire
O amour de Dieu éternel,
O amour de Dieu, ô amour de Dieu infini »

Ce cantique rwandais, hymne à l’amour de Dieu est une louange on ne peut
plus appropriée à l’amour divin.

« O temps, suspends ton vol,
Et vous heures propices suspendez votre cours,
Laissez-nous savourer les rapides délices des plus beaux de nos jours
Assez de malheureux ici-bas vous implorent,
Coulez, coulez pour eux,
Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent,
Oubliez les heureux »

Conscient que le temps passe et que la vie humaine a des limites, le poète
Lamartine, en compagnie de son amie, demandait au temps de s’arrêter afin
de leur permet re de continuer à jouir sans fin de leur amour. Mais hélas !
Seul l’amour divin est éternel, car Dieu-amour est éternel.

« Si nous remplissions l’océan d’encre
Ou si les cieux étaient faits de parchemin,
Et que tout brin de pail e sur terre soit une plume,
Et tout homme scribe de son état
Ecrire à propos de l’amour de Dieu
Assécherait l’océan
Et tout le rouleau, bien que déroulé d’un ciel à l’autre
ne pourrait pas tout contenir »

7
Dans son cantique, Bil y Graham, le célèbre évangéliste avait saisi la
grandeur et l’incommensurabilité de l’amour divin.
De même que « le monde ne pourrait pas contenir les livres qu’on écrirait
sur ce que Jésus a fait (Jean 21,25), de même, il ne pourrait pas contenir les
livres qu’on écrirait à propos de l’amour divin.
« Et la vie éternel e el e-même ne suffira pas pour que nous puissions tout
connaître de Dieu » dit l’Ecclésiaste 3,11
Quel e créature en effet peut dire qui est Dieu, si ce n’est le créateur lui-
même ? « Prétends-tu sonder la profondeur de Dieu ? Sonder la perfection
du Puissant ? » (Job 11,7)
O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu ! Que ses
jugements sont insondables et ses voies impénétrables ! » Qui en effet a
connu la pensée du Seigneur ? Ou bien qui a été son conseil er ? (Romains
11,33-34)
L’amour est la plus dominante des qualités de Dieu et la plus at irante. « Il
n’y a rien de meil eur au monde que le saint amour de Dieu. Le plus petit
degré de cet amour vaut mieux, non seulement que tous les autres amours,
mais que tous les biens d’ici-bas » (R.P. Martin. Le cantique du Saint
amour)
Enfin, dans son hymne à l’amour de Dieu, l’apôtre Paul proclame avec
assurance que rien ne nous séparera de l’amour de Dieu manifesté en Jésus
Christ.
« Oui, j’en ai l’assurance : ni la mort ni la vie, ni les anges ni les
dénominations, ni le présent ni le futur, ni les puissances, ni les forces des
hauteurs ni cel es des profondeurs, ni aucune autre créature, rien ne pourra
nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus Christ »
Mais en fait faut-il chercher à trop savoir qui est Dieu !
A Sœur Faustine qui cherchait à le connaître, le Seigneur dit : « Ce qu’est
Dieu dans son être, personne ne le saisira en profondeur, ni l’esprit
angélique ni l’esprit humain » il lui suggéra de se contenter de ne

8
considérer que ses at ributs dont celui de l’amour qui est le plus grand de
tous » (la spiritualité de Sainte Faustine). Mais, parce qu’il est amour, Dieu
s’est révélé lui-même à nous par amour comme amour. Il s’est révélé dans
sa création et dans sa Parole écrite, la Bible. Plus encore, il nous a envoyé
son Fils pour nous le révéler.
Dans sa création : « car ce que l’on peut connaître de Dieu est pour eux
manifeste. En effet, depuis la création du monde, ses perfections invisibles,
éternel e puissance et divinité, sont visibles dans ses œuvres pour
l’intel igence, ils sont donc inexcusables, puisque, connaissant Dieu, ils ne
lui ont rendu ni la gloire ni l’action de grâce qui reviennent à Dieu, au
contraire, ils se sont fourvoyés dans leurs vains raisonnements et leur cœur
insensé est devenu la proie des ténèbres, se prétendant sages, ils sont
devenus fous, ils ont troqué la gloire du Dieu incorruptible contre des
images représentant l’homme corruptible, des oiseaux, des quadruples, des
reptiles. » (Romains 1,19-23).
« Les cieux racontent la gloire de Dieu, le firmament proclame l’œuvre de
ses mains. Le jour en prodigue au jour le récit, la nuit en donne
connaissance à la nuit » (Psaume 19,2). Dans sa Parole écrite, Dieu révèle
ses at ributs divins, singulièrement sa miséricorde à Moïse qui lui
demandait de lui montrer sa gloire.
« Le Seigneur passa devant Moïse et proclama : le Seigneur Dieu
miséricordieux et bienveil ant lent à la colère et, plein de fidélité et de
loyauté…. Je ferai passer sur toi tous mes bienfaits et je proclamerai devant
toi, le nom de Seigneur » (Exode 34,6) j’accorde ma miséricorde à qui je
l’accorde, je fais miséricorde à qui je fais miséricorde » (Romains 9,15)
Mais, c’est par l’intermédiaire de son Fils bien-aimé que Dieu se révèle le
plus intimement. En effet, personne ne pourrait refléter mieux que Jésus les
pensées et les sentiments de Dieu, donner de lui une image aussi précise.
« Personne n’a jamais vu Dieu, Dieu Fils unique, qui est dans le sein du
Père, nous l’a révélé » (Jean 1,18). « Il est l’image du Dieu invisible,
premier né de toute la création » (Colossiens 1,15).

9
Dans cet e étude, nous nous référerons essentiel ement à la Bible, Parole
révélée, car les récits bibliques des actions de Dieu nous en disent long sur
son amour, sur l’affection bienveil ante qu’il porte à ses créatures car
l’amour ne peut être connu que par les actions qu’il suscite.
La Bible dit comment l’amour de Dieu s’est manifesté au milieu de nous :
« Voici comment s’est manifesté l’amour de Dieu au milieu de nous :
« Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par
lui » Et « voici ce qu’est l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu,
c’est lui qui nous a aimés et qui a envoyé son Fils en victime d’expiation
pour nos péchés » (Jean 4,9-10). Dieu, en effet, a tant aimé le monde qu’il a
donné son Fils, son unique, pour que tout homme qui croit à lui ne périsse
pas mais ait la vie éternel e » (Jean 3,16). « C’est à ceci que désormais nous
connaissons l’amour : lui, Jésus, a donné sa vie pour nous, nous aussi, nous
devons donner notre vie pour nos frères » (1 Jean 3,16).
Notre propos n’est qu’une très modeste contribution à la connaissance de
l’amour divin pour autant que cela soit possible à l’esprit humain par la
grâce de l’Esprit Saint, l’Il uminateur divin.
Précisément parce qu’il est amour, Dieu ne nous a pas laissé dans
l’ignorance. Il s’est révélé à nous comme le créateur de toutes choses : « Tu
es digne, Seigneur notre Dieu, de recevoir la gloire, l’honneur et la
puissance, car c’est toi qui créas toutes choses, tu as voulu qu’el es soient,
et el es furent créés » (Apocalypse 4,11) « Tout vient de lui, tout subsiste
par lui et pour lui » (Romains 11,36).
Car, bien qu’il y ait de prétendus dieux au ciel et sur la terre, et il y a de fait
plusieurs dieux et plusieurs seigneurs, il n’y a pour nous qu’un seul Dieu,
le Père, de qui tout vient et vers qui nous al ons, et un seul Seigneur, Jésus
Christ, par qui tout existe et par qui nous sommes » (1 corinthiens 8,5-6). Il
nous a créés par amour avec amour pour l’amour : aussi sommes-nous ce
que nous sommes, avons-nous ce que nous avons, pouvons-nous ce que
nous pouvons, savons-nous ce que nous savons par pure grâce de la part
d’un Dieu-amour.

10
Il nous a créés pour pouvoir nous aimer, pour que nous l’aimions en retour
et pour que nous nous aimions les uns les autres comme membres de la
même famil e divine. Il nous a créés pour nous faire participer à une
éternité d’amour dans son royaume d’amour où il vit et règne pour les
siècles des siècles.
Il a doté l’homme d’un don précieux, le libre arbitre, lui permet ant de
choisir entre l’obéissance à la loi de Dieu menant à la vie et la
désobéissance menant à la mort. Dans son amour infini, il a prévu les
conditions de salut en cas de mauvais choix conduisant à la mort : il a
donné son Fils en victime d’expiation pour nos péchés qui s’est offert
librement en sacrifice rédempteur. « L’homme pécheur, en effet, ne pouvait
pas s’approcher de Dieu tout seul » (Psaume 5,5). L’amour est le sens de la
mort du Christ. Ah ! Si seulement nous pouvions le lui rendre non en
paroles seulement mais aussi en actes !
Parce qu’il est amour, Dieu en a pris l’initiative en donnant son Fils unique
Jésus Christ en rançon pour l’expiation de nos péchés. Et Jésus Christ s’est
offert librement en donnant sa vie pour que l’homme recouvre la sienne.
Par ce don et ce sacrifice. Dieu a posé le plus bel acte d’amour jamais fait
en faveur de sa créature la plus précieuse : l’homme qu’il a créé à son
image, selon sa propre ressemblance pour mieux l’aimer comme il s’aime
lui-même. Et Dieu n’a pas abandonné l’homme à lui-même. Il continue de
le combler d’amour, le gratifiant de toutes sortes de bienfaits au quotidien.
Dans sa grande miséricorde, il invite l’homme à revenir et la Bible est
l’histoire de Dieu frayant le chemin pour que l’homme puisse s’approcher
de lui. « Approchez-vous de Dieu et il s’approchera de vous » (Jacques 4,8)
Revenez à moi et je reviendrai à vous » (Zacharie 1,3).
Il nous invite à l’aimer et à nous aimer les uns les autres afin que nous
puissions vivre éternel ement avec lui dans son royaume d’amour
conformément à son dessein établi avant la création du monde. « Il nous a
choisis en lui avant la fondation du monde pour que nous soyons saints et
irréprochables sous son regard, dans l’amour. Il nous a prédestinés à être
pour lui des fils adoptifs par Jésus Christ, ainsi l’a voulu sa bienveil ance »
(Ephésiens 1,4-6).

11
Puisse cet écho parvenir au cœur de quiconque lira ce livre afin qu’il sache
que Dieu, pour lui manifester son amour, a donné ce qu’il avait de plus
cher : son Fils unique, pour la rédemption de son âme, preuve que sa valeur
est sans prix aux yeux de l’Eternel-Puissant. Nous avons de la valeur aux
yeux de Dieu, rien ne peut nous séparer de son amour, même si Satan
voudrait nous persuader que Dieu ne nous aime pas, que nous ne val ons
rien, que nous ne méritons pas d’être aimés.
Jésus a dit : « Ne vend-on pas deux moineaux pour une pièce de monnaie
de peu de valeur ? Pourtant, pas un d’entre eux ne touchera à terre à l’insu
de notre Père. Mais les cheveux mêmes de votre tête sont tous comptés.
N’ayez donc pas peur : vous valez plus que beaucoup de moineaux »
(Mathieu 10,29-31). Bien plus, la mort atroce que Jésus a subie sur le
poteau de supplice et la souffrance encore plus terrible que le Père a
ressentie en observant la mort de son Fils bien-aimé sont des preuves que
tous les deux nous aiment.
Il n’y a rien de plus précieux sur terre que l’âme d’un être créé à l’image du
créateur. Et ce don n’a été donné à aucune autre créature » car à l’image de
Dieu, Dieu a fait l’homme » (Genèse 1,26). Dieu a créé l’homme pour qu’il
soit incorruptible et il l’a fait image de ce qu’il possède en propre. Mais par
la jalousie du diable la mort est entrée dans le monde. Ils la subissent ceux
qui se rangent dans son parti » (Sagesse 2, 23-24).
Alors, comment ne pas aimer un Dieu qui nous a aimés ainsi, un Dieu si
aimable et si aimant, qui nous a aimés comme il s’aime lui-même, qui nous
a aimés d’un amour d’éternité, nous a créés par amour avec amour pour une
éternité d’amour, nous a sauvés par amour avec amour pour l’amour, nous
comble sans cesse de bienfaits par amour, nous promet la vie éternel e dans
son royaume d’amour ? Un Dieu qui échangea le trône du ciel contre la
crèche, un Dieu qui s’abaissa jusqu’à revêtir notre humanité : de la crèche à
Bethleem à la croix au Calvaire, en passant par l’artisanat à Nazareth. « Lui
qui est de condition divine n’a pas considéré comme une proie à saisir
d’être l’égal de Dieu ». Mais il s’est dépouil é, prenant la condition de
serviteur, devenant semblable aux hommes, et, reconnu à son aspect

12
comme un homme, il s’est abaissé, devenant obéissant jusqu’à la mort, à la
mort sur une croix » (Philippines 2,6-8).
La meil eure façon d’at eindre Dieu n’est pas de s’élever car, en nous
élevant nous ne pouvons pas le rencontrer. N’est-il pas descendu pour que
nous puissions arriver à lui ? Eh ! Oui ! Dieu s’est fait homme et il a habité
parmi nous pour nous révéler son insondable amour. Alors, et alors
seulement, nous pouvons voir sa gloire comme la gloire du Fils unique
venu du Père, la volonté de s’élever au plus haut des parvis célestes n’a-t-
el e pas précipité Lucifer au plus profond des abîmes terrestres ?
Lui qui, encore « Astre bril ant, Fils de l’Aurone, disait :
« Je monterai dans les cieux
Je hausserai mon trône
Au-dessus des étoiles de Dieu
Je siègerai sur la montagne de l’assemblée divine
A l’extrême nord,
Je monterai au sommet des nuages,
Je serai comme le Très-Haut,
Est descendu dans le séjour des morts
Au plus profond de la Fosse » (Isaïe 14,13-15)
Or, n’eut été la miséricorde de Dieu, manifestée en son Fils unique, notre
sauveur, l’homme n’al ait-il pas connaître le même sort ? « Car,
assurément, ce n’est pas à des anges qu’il vient en aide, c’est à la postérité
d’Abraham.
« En conséquence, il a dû être rendu semblable en toutes choses à ses
frères, afin qu’il soit un nouveau sacrificateur miséricordieux et fidèle dans
le service de Dieu, pour faire l’expiation des péchés du peuple, car du fait
qu’il a souffert lui-même et qu’il a été tenté, il peut secourir ceux qui sont
tentés » (Hébreux 2,16-18).
Et comme il a toujours prêché d’exemple, une fois parmi nous, le Maître,
après avoir partagé le dernier repas avec eux, et s’être offert à eux et à toute
l’humanité dans la Sainte Eucharistie, a lavé les pieds de ses serviteurs, les
Apôtres, pour nous apprendre à nous abaisser pour aimer afin de vivre, car

13
sans amour, il n’y a pas de vie. Au demeurant, comment ne pas aimer Dieu
et nous aimer les uns les autres s’il nous a aimés ainsi, nous qu’il a créés
selon sa propre ressemblance, pour une éternité d’amour, puisqu’en aimant
Dieu et notre prochain nous obéissons à la Plus-Haute Loi, à la Loi du
Christ, à la Loi de l’amour ?

14

PREMIÈRE PARTIE :

IL S’EST RÉVÉLÉ PAR AMOUR AVEC AMOUR
COMME AMOUR

Il s’est révélé par amour comme amour :
A Moïse qui lui demandait qui il est, Dieu donne une réponse on ne peut
plus concise et précise : « JE SUIS » (Ex 34,14). Il dit dans la bouche du
prophète Isaïe « il n’y a pas d’autre dieu, à part moi » (Isaïe 44,6) et il dit
dans la bouche de l’Evangéliste Jean « Je suis l’Alpha et l’Omega, celui
qui est qui était et qui vient, le Tout-Puissant » (Ap 1,8).
En fait quel autre dieu est comme lui : eternel, unique, vivant, vrai, tout
puissant, créateur de toutes choses visibles et invisibles ?
Alors, prétendre qu’il n’est pas est bien téméraire, car le Créateur, seul,
peut dire qui il est. C’est à Dieu qu’il revient de prouver son existence,
d’une part, et de dire qui il est d’autre part.
Dieu s’est révélé par amour avec amour comme amour tour à tour dans sa
création, dans sa Parole écrite, la Bible, et en son Fils unique Jésus Christ,
image de son Père venu nous le révéler comme Dieu d’amour, à travers sa
vie, ses enseignements, ses actes et sa mort par-dessus tout, sublime
marque de son amour pour nous.
Dieu est l’infini, le Tout-Puissant, l’Eternel, il y a entre lui et la plus
parfaite de ses créatures une distance incommensurable. Dieu est bien plus
grand que tout ce que nous pouvons concevoir et bien au-delà de tout ce
que nous pouvons imaginer. « Dieu n’a pas d’égal » (Ps 35,10 ;40,6).
Vouloir le comprendre dans son essence est une gageure « si tu le
comprends, il n’est pas Dieu » a dit Saint Augustin. En effet, il ne serait pas
Dieu si nous le comprenions dans sa nature car, dans ce cas, nous serions
comme lui, voire plus encore ! Or, cela n’est pas possible. Dieu est un

15
mystère que l’intel igence humaine ne saurait comprendre. Sainte Faustine,
Apôtre de la miséricorde divine, l’exprime ainsi : « Plus je te connais,
moins je te comprends, mais parce que je ne peux te comprendre, je conçois
mieux ta grandeur » (Sainte Faustine, p.29).
Au demeurant, comment comprendre le créateur si je ne peux pas
comprendre la créature que je suis ? Si tu veux connaître l’homme
« connais-toi toi-même d’abord » a dit Socrate. Or, tu ne peux te connaître
toi-même, créature éphémère. Comment, à plus forte raison, chercher à
connaître Dieu, ton créateur Tout-Puissant, sinon en interrogeant le créateur
lui-même ?
Mais parce qu’il est amour, qu’il nous a créés et connait nos limites, il s’est
fait lui-même connaître, car nous ne pouvons le connaître par nous-mêmes.
Mais la Bible, Parole de Dieu, révélée (2 Tim 3,16) nous dit que la foi peut
nous révéler ce que notre intel igence ne peut pas nous permet re de
comprendre. « La foi est un moyen de connaître des réalités qu’on ne voit
pas. Par la foi, nous comprenons que les mondes ont été organisés par la
Parole de Dieu. Il s’ensuit que le monde visible ne prend pas son origine en
des apparences » (Hébreux 11 :1-3). Ainsi en éclairant la raison humaine,
la foi permet de connaître Dieu autant que cela soit possible à l’esprit
humain. Comme Dieu est invisible, tout ce que nous pouvons faire, c’est
admet re, grâce à la foi, son existence.
Dans les premiers mots de son introduction : « au commencement Dieu
crée les cieux et la terre… (Gen 1,1).
La Bible ne donne pas d’argument pour son existence, el e proclame son
existence comme le créateur de toutes choses. Or, le thème de la Bible est
l’amour et la Bible nous dit que « Dieu est amour » (1 Jean 4,8), c’est sa
nature, il vit de son amour car en Dieu vivre et aimer c’est tout un, son
amour c’est lui-même.
La Bible, communication divine, est, en el e-même, une preuve de l’amour
de Dieu qui a daigné s’abaisser pour que l’homme puisse le connaître et
avoir la vie : « or, la vie éternel e, a dit Jésus lui-même, c’est qu’ils te

16
connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ »
(1 Jean 17 :3).
« Ce n’est pas la volonté humaine qui a jamais produit une prophétie, mais
c’est par l’Esprit Saint que des hommes ont parlé de la part de Dieu (1
Pierre 1 :21) Hélas ! « la foi n’est pas le lot de tous » (2 thes 3,2).
Beaucoup ne cherchent pas à l’acquérir. Bien que Dieu soit invisible, nous
pouvons pourtant nous approcher de lui parce qu’il n’est pas loin de chacun
de nous. «A partir d’un seul homme, il a créé tous les peuples pour habiter
toute la surface de la terre, il a défini des temps fixés et tracé des limités de
l’habitat des hommes, c’était pour qu’ils cherchent Dieu, peut-être
pourraient-ils le découvrir en tâtonnant, lui, en réalité n’est pas loin de
chacun de nous » (Actes 17,26-27).
Si la lecture de cet autre livre qu’est la Nature ne peut pas nous le révéler,
alors le meil eur moyen d’apprendre à connaître Dieu, c’est de consulter le
Créateur.
La Bible, Parole écrite révélée dont entre autres passages, le livre des
Evangiles contient une partie de ce qu’a fait et dit Jésus dont on sait qu’il
était, par ail eurs, le mieux placé pour nous le révéler, puisqu’il était entant
que Fils unique, l’image de son Père. « Personne n’a jamais vu Dieu, Dieu
Fils unique, qui est dans le sein du Père, nous l’a révélé » (Jean 1,18) nous
pouvons même devenir ses amis. « Abraham eut foi en Dieu et cela lui fut
compté comme justice et il reçut le nom « d’ami de Dieu » (Jacques 2,23).
Dans son amour infini, notre Créateur ne nous a donc pas laissés
abandonnés à nous-mêmes, il s’est révélé à nous dans sa Parole écrite, la
Bible comme un « Dieu miséricordieux et bienveil ant, lent à la colère,
plein de fidélité et de loyauté… (Exode 34,6) La Bible nous révèle la
pensée de Dieu. El e nous montre la condition de l’homme, comment il
peut être sauvé, le sort de ceux qui se perdent et le bonheur de ceux qui
croient.
Il ne s’est pas révélé à nous parce qu’il en avait besoin, car il se suffit à lui-
même.

17
Il ne s’est pas révélé à nous parce qu’il le devait car il ne nous devait rien.
Il ne s’est pas révélé à nous parce que nous l’avions demandé car nous ne le
connaissions pas. Il ne s’est pas révélé à nous à cause de ce que nous avions
fait car nous n’avions aucun mérite. Il s’est révélé à nous par ce qu’il l’a
voulu et il l’a voulu parce qu’il nous aime et il nous aime parce qu’il est
amour. Tout ce que Dieu fait, il le fait par amour parce qu’il est amour par
nature.
Et précisément parce qu’il est amour, il n’a pas voulu nous laisser dans
l’ignorance. Il a voulu nous faire connaître les secrets de sa vie divine et
pour nous les faire connaître, il lui a plu de nous les révéler tour à tour dans
sa création, dans sa Parole écrite, la Bible et dans son divin Fils lui-même.
En effet, c’est de différentes manières que dans l’histoire, Dieu s’est révélé
lui-même. Il s’est révélé entre autres façons dans la création et dans sa
Parole révélée. Mais Dieu s’est révélé aussi et surtout dans le mystère de
l’Incarnation et de la Rédemption, permet ant ainsi à l’homme de savoir ce
qu’il fit pour l’homme dans l’Incarnation, ce qu’il souffrit à la Rédemption
et ce qu’il lui prépare en la gloire Eternel e.
On ne peut connaître quelqu’un si on ne sait pas ce qu’il fait. On ne peut
pas aimer quelqu’un si on ne connaît pas ses œuvres. C’est en connaissant
ses œuvres qu’on peut connaître ses qualités. Ainsi les actions de Dieu en
faveur de l’homme nous en disent long sur ses qualités dont l’amour est la
plus dominante. Nous l’aimons donc pour ce qu’il est à travers ce qu’il fait
notamment en faveur de l’homme, sa créature préférée, créée à son image.
Jésus n’a-t-il pas dit : « Si vous ne croyez pas en ce que je dis, croyez au-
moins en ce que je fais » Or, Dieu s’est révélé comme amour, créateur de
toutes choses. Tout a été créé selon la loi de l’amour pour servir l’homme
appelé à glorifier le créateur.
Il va donc sans dire que Dieu le Créateur et l’homme sa créature chérie
mérite tout notre amour. Aussi Dieu en a-t-il fait le plus grand
commandement : « Tu aimeras ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme
et de toute ta pensée, et ton prochain comme toi-même » Et ce n’est pas
sans raison que Jésus, en retournant au Père à la fin de sa mission auprès de

18
l’homme nous a recommandé de « nous aimer les uns les autres comme il
nous a aimés » car celui qui aime Dieu doit aussi aimer son prochain qui est
son frère en Christ puisque son Père est notre Père.
Et, de ces deux commandements dépend toute la Loi. Or, tel e est la
volonté de notre Père que nous accomplissions cet e loi afin de pouvoir
vivre éternel ement dans son royaume d’amour.
Il s’est révélé dans sa création
La création révèle la gloire de notre Seigneur qui est l’expression de son
amour, essence de sa nature. La Bible dit « les cieux racontent la gloire de
Dieu, le firmament proclame l’œuvre de ses mains, le jour en prodigue le
récit, la nuit en donne connaissance à la nuit » (Romains 1,19,20) « Que tes
œuvres sont nombreuses, Seigneur ! Tu les a toutes faites avec sagesse, la
terre est remplie de tes créatures » (Psaume 104,24) « Louez l’Eternel,
invoquez son nom ! Faites connaître parmi les peuples ses hauts faits !
Chantez, chantez en son honneur ! Parlez de toutes ses merveil es (Psaume
105,1-2) « Tu as multiplié, Eternel, mon Dieu ! tes merveil es et tes
desseins, en notre faveur. Nul n’est comparable à toi, je voudrais les publier
et les proclamer, mais leur nombre est trop grand pour que je les raconte »
(Psaume 40,6).
Dans son amour infini, Dieu a inscrit dans la nature de l’homme le désir de
le connaître « car ce que l’on peut connaître de Dieu est pour eux
manifeste. En effet, depuis la création du monde, ses perfection invisibles,
éternel e puissance et divinité, sont visibles dans ses œuvres pour
l’intel igence » Une tel e connaissance de Dieu sur la base des œuvres
visibles est accessibles à chaque homme qui se sert de son intel igence.
Cependant à travers le don de la foi les chrétiens sont susceptibles de
connaître plus en profondeur Dieu.
Il s’est révélé dans sa Parole écrite, la Bible
La Parole écrite, la Bible constitue une source inépuisable de connaissance
de Dieu qui se révèle lui-même et de son plan de salut à l’égard de
l’homme. « Il nous a fait connaître le mystère de sa volonté, selon le

19
dessein bienveil ant qu’il a d’avance arrêté en lui-même pour le met re à
exécution lorsque les temps seraient accomplis, de réunir toutes choses en
Christ, cel es qui sont dans les cieux et cel es qui sont sur la terre »
(Ephésiens 1,9-10) La Bible nous dit que les qualités de Dieu sont révélées
et la qualité dominante est l’amour. C’est sa nature. El e fait une distinction
entre l’amour et les autres at ributs de Dieu. Nulle part, el e ne dit que Dieu
est puissance, justice et sagesse. Il possède ses qualités, il en est à l’origine,
et personne ne peut lui être comparé dans ces trois domaines.
Mais à propos du quatrième, el e dit quelque chose qui va plus loin : « Dieu
est amour » On ne peut inverser la proposition et dire : « L’amour est
Dieu » L’amour est l’essence, la nature de Dieu. Dieu n’aime pas
seulement, son amour, c’est lui-même. Son amour est sa vie. Dieu vit de
son amour. Et l’excel ence de cet e qualité nous apparait mieux dans les
mystères de l’Incarnation et de la Rédemption où le Fils de Dieu va donner
au monde la plus grande preuve d’amour qu’un homme puisse donner qui
est de mourir pour ses amis. Mais il fait mieux encore : il donnera sa vie
pour ses ennemis aussi bien que pour ses amis.
Mais nous ne devenons aptes à comprendre ce mystère de notre foi que
grâce à la nature surnaturel e de la foi, don du Saint-Esprit comme nous le
dit l’Apôtre Paul, dans sa prière pour les Ephésiens. « C’est pourquoi je
fléchis les genoux devant le Père, de qui toute famil e tient son nom, au ciel
et sur la terre, qu’il daigne, selon la richesse de sa gloire, vous armer de
puissance, par son Esprit, pour que se fortifie en vous l’homme intérieur,
qu’il fasse habiter le Christ en vos cœurs par la foi, enracinés et fondés dans
l’amour, vous aurez ainsi la force de comprendre, avec tous les saints ce
qu’est la largeur, la longueur, la hauteur, la profondeur….. et de connaître
l’amour du Christ qui surpasse toute connaissance, afin que vous soyez
comblés jusqu’à recevoir toute la plénitude de Dieu » (Ephésiens 3,14-19).
L’amour de Dieu ne peut être connu par notre intel igence, mais il peut être
appréhendé par la révélation de l’Ecriture à travers l’Esprit Saint. Le Dieu
d’amour veut que nous le connaissions et l’aimions. Il veut que nous
cherchions à lui ressembler, surtout pour ce qui est d’aimer. « Imitez Dieu,
puisque vous êtes des enfants qu’il aime, vivez dans l’amour comme le

20
Christ vous a aimés et s’est livré lui-même à Dieu pour vous, en offrande et
victime come un parfum d’agréable odeur » (Ephésiens 5,1-2) Le fait que
Dieu s’est révélé et s’est fait connaître à nous, c’est l’assurance qu’il nous
aime tendrement et qu’il se soucie de nous « Déchargez-vous sur lui de
tous vos soucis, car il prend soin de vous » (1 Pierre 5,7).
Dieu s’est révélé comme un Dieu d’amour. « Béni soit Dieu, le Père de
notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et Dieu de toute
consolation » (2 corinthiens 1,3). La Bible nous révèle les traits sail ants
des caractères de Dieu « L’Eternel passa devant Moïse et proclama :
l’Eternel, l’Eternel, Dieu miséricordieux et bienveil ant, lent à la colère,
plein de fidélité et de loyauté » (Exode 34,6). Par amour, Dieu a souhaité
communiquer avec l’homme. Aussi la Bible est-el e une preuve d’amour de
Dieu. Dieu s’est fait connaître par une révélation écrite, la Bible : « Toute
écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour réfuter, pour
redresser, pour éduquer dans la justice » (2 Timothée 3,16).
La Bible est l’histoire de Dieu frayant le chemin pour que l’homme puisse
s’approcher de lui en préparant pour nous la venue de Jésus Christ qu’il
nous a en fait donné comme sauveur. El e nous dit comment nous pouvons
vivre la vie du salut et comment avoir la vie éternel e. L’Ancien Testament
affirme que Dieu a choisi son peuple élu pour faire connaître sa révélation.
Il s’est révélé en son Fils bien-aimé Jésus Christ
Et aux temps fixés, le Fils de Dieu est donc venu sur la terre pour nous
apprendre les secrets d’amour de la Sainte Trinité. En effet, parce qu’il est
amour et amour miséricordieux, Dieu n’a pas voulu garder pour lui seul les
secrets de sa vie divine. Ces secrets impénétrables, il lui a plu, dans son
ineffable bonté, de nous les faire connaître, et, pour nous les révéler, il nous
a envoyé son Fils lui-même. « Personne n’a jamais vu Dieu, Dieu Fils
unique, qui est dans le sein de son Père, nous l’a révélé » (Jean 1,18).
Dans sa Parole, c’est par l’intermédiaire de son Fils bien-aimé que Dieu se
révèle le plus intimement. Personne ne peut mieux que Jésus refléter les
pensées et les sentiments de Dieu, donner une image aussi précise. Et pour

21
cause, Fils premier-né, il a vécu auprès de son Père avant la création de tout
esprit et de l’univers physique (Colossiens 1,15) Fort de sa connaissance
intime de Dieu, il pouvait dire : « Personne ne sait qui est le Fils, si ce n’est
le Père, et personne ne connait le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le
Fils veut bien le révéler » (Luc 10,22).
Il n’y avait donc pas l’ombre d’un doute quant à la divinité de Jésus. Même
les soldats qui regardaient Jésus sur le poteau de supplice ont admis :
« vraiment, celui-ci était le Fils de Dieu » (Mathieu 27,54) Ses œuvres
confirmaient bien qu’il était envoyé de Dieu « car les œuvres que le Père
m’a donné d’accomplir, ces œuvres que je fais, témoignent de moi, que
c’est le Père qui m’a envoyé ». Et Jésus ajoute : « Si je ne fais pas les
œuvres de mon Père, ne me croyez pas. Mais si je les fais, quand bien-
même vous ne croiriez pas, croyez en ces œuvres, afin que vous
connaissiez et que vous sachiez bien que le Père est en moi comme je suis
dans le Père » (Jean 10,38-39). « Croyez-moi, je suis dans le Père et le Père
est en moi, et si vous ne croyez pas ma parole, croyez du moins à cause de
ces œuvres » (Jean 14,11).
Certains y ont cru : « Rabbi ! Nous savons que tu es un docteur venu de
Dieu, car personne ne peut faire ces miracles que tu fais si Dieu n’est pas
avec lui » dit Nicodème docteur de la Loi. « Comment un homme pécheur
peut-il faire de tels miracles ? Jamais on a entendu dire que quelqu’un ait
ouvert les yeux d’un aveugle de naissance » dirent les Pharisiens (Jean
9,16) nous savons que cet homme est vraiment le sauveur du monde »
disent les Samaritains.
Pour confondre les Pharisiens qui, malgré leur perversité se réclamaient de
Dieu, Jésus leur dit : « Si Dieu était votre Père, vous m’auriez aimé, car
c’est de Dieu que je suis sorti, et que je viens, je ne suis pas venu de mon
propre chef, c’est lui qui m’a envoyé (Jean 8,42).
Il affirme plus encore sa nature divine en ces termes : « Qui m’a vu a vu le
Père aussi » (Jean 14,9) Avant de retourner au Père, Jésus prie ainsi pour
ses disciples qui ont cru en lui « j’ai manifesté ton nom aux hommes que tu
as tirés du monde pour me les donner. Ils étaient à toi et tu me les as

22
donnés, et ils ont observé ma parole. Ils savent maintenant que tout ce que
tu m’as donné vient de toi, que les paroles que je leur ai données sont cel es
que tu m’as données. Ils les ont reçues, ils ont véritablement connu que je
suis sorti de toi, et ils ont cru que tu m’as envoyé » (Jean 17,6-8) « nous
croyons que tu es sorti de Dieu » proclament les disciples de Jésus (Jean
17,30).
L’Evangéliste Jean nous aide à nous faire une idée de Dieu à travers ses
qualités dont l’amour est la plus importante : « Nous avons connu l’amour
que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour et celui qui
demeure dans l ‘amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui » (1 Jean
4,16) « Dieu a envoyé son Fils dans le monde, afin que nous vivions par
lui. Et cet amour consiste non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais
en ce qu’il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire
pour nos péchés » (1 Jean 4,9-10)
L’Apôtre Paul nous montre le rôle de Jésus dans la manifestation de cet
amour « Dieu qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il
nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus vivants
avec Christ, c’est par grâce que vous étés sauvés ; il nous a ressuscités
ensemble, et nous a fait asseoir dans les lieux célestes, en Jésus Christ, afin
de montrer dans les siècles à venir l’infinie richesse de sa grâce par sa
bonté envers nous en Jésus Christ car c’est par la grâce que vous êtes
sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de nous, c’est le don de
Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. Car
nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus Christ pour de bonnes
œuvres, que Dieu à préparées d’avance, afin que nous les pratiquions
(Ephésiens 2,4-10).
Dieu a envoyé son Fils sur la terre pour qu’il donne sa vie en rançon. Mais
le Fils ne fait pas que mourir pour nous ; il nous a laissé un modèle de vie.
Il nous a montré comment ressembler à son Père. En fait, les voies et la
volonté du Père ont trouvé une expression parfaite dans les paroles et les
actions du Fils….. « Mon Père agit jusqu’à présent ; moi aussi, j’agis ». A
cause de cela, les

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents