L Amour universel : Un cheminement soufi
171 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

L'Amour universel : Un cheminement soufi , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
171 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Mobile premier de l'existence, selon les maîtres soufis, l'amour a toujours été un thème central de la mystique musulmane. Le vaste héritage qu'il compose s'étend de la prose à la poésie en des formes singulières toutes rattachées à des principes communs qui en font la cohérence. Oeuvre sans doute destinée à devenir une référence, le présent ouvrage n'est rien de moins que la première étude approfondie en langue française du thème de l'amour dans l'enseignement soufi.Il est original en cela qu'il ne traite pas d'un auteur particulier, mais se propose de passer en revue les divers aspects de cet enseignement et de les illustrer par les paroles des grands maîtres. Il aborde ainsi des questions théologiques telles que celles de la création du monde et de l'amour divin ; des questions philosophiques se rapportant à la nature de l'amour et de son objet ; et des questions pratiques telles que celles du détachement, du sacrifice, mais aussi, du bonheur.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 24 juin 2015
Nombre de lectures 28
EAN13 9791022515153
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0760€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Les Éditions Albouraq
– Héritage Spirituel –
DU MÊME AUTEUR
– Éloges du Prophète, Anthologie de poésie religieuse, S indbad-Actes Sud, 2011.
– Poèsie Arabo-Andalouse , calligraphies de El-Kourouj Mounir. Albouraq, 2012.
OUVRAGES TRADUITS ET ANNOTÉS PAR L’AUTEUR [ aux éditions ALBOURAQ]
– Les merveilles du cœur , Al-Ghazâlî, 2012.
– L’éducation de l’âme, Al-Ghazâlî, 2012.
– De la crainte et de l’espoir, Al-Ghazâlî, 2012.
– De la vigilance et de l’examen de conscience, Al-Ghazâlî, 2012.
– De l’intention, de la pureté et de la sincérité, Al-Ghazâlî, 2012.
– Le Livre de l’amour, Al-Ghazâlî, 2013.
– De la patience et de la gratitude, Al-Ghazâlî, 2013.
– De l’indigence et du renoncement, Al-Ghazâlî, 2013.
– Des litanies et des invocations, Al-Ghazâlî, 2013.
L’amour universel,
Un cheminement soufi
© Dar Albouraq
Distribué par :
Albouraq Diffusion Distribution
Zone Industrielle
7, rue Henri François
77330 Ozoir-la-Ferrière
Tél. : 01 60 34 37 50
Fax : 01 60 34 35 63
E-mail : distribution@albouraq.com
Comptoirs de ventes :
Librairie de l’Orient
18, rue des Fossés Saint Bernard
75005 Paris
Tél. : 01 40 51 85 33
Fax : 01 40 46 06 46
Face à l’Institut du Monde Arabe
Site Web : www.orient-lib.com
E-mail : orient-lib@orient-lib.com
Librairie Albouraq
91, rue Jean-Pierre Timbaud
75011 Paris
Tel : 01 48 05 04 27
Fax : 09 70 62 89 94
E-mail : librairie11@albouraq.com
Site Web : www.albouraq.com
Tous droits de reproduction, d’adaptation ou de traduction par quelque procédé que ce soit, sont réservés pour tous les pays à l’Éditeur.
1434-2013
ISBN 978-2-84161-950-4 // EAN 9782841619504
Idris De Vos
L’amour universel
Un cheminement soufi
INTRODUCTION

La raison t’avertit : vers là ne t’achemine,
Dans le ravissement, il n’est que des épines !
Mais l’amour te répond : non c’est en ta personne,
Qu’à tes tristes dépends, les épines bourgeonnent ! 1
Roumi
Tributaires de la variété infinie des témoignages des amants, que nos âmes peu téméraires s’accommoderaient de voir amarrés à un rivage rassurant à notre mesure, la représentation de l’amour est cet horizon aux inflexions de teintes changeantes et insaisissables ; et c’est parce que son ultime objet demeure hors de portée, sous la ligne des cieux, qu’il est en soi un cheminement. Le poète soufi Al-Shahrazûrî peint cet objet en les traits d’un feu sensible, mais inaccessible :

Notre brasillant feu jalonne le chemin
Du nocturne convoi, mais ne se livre point. 2
Empressons-nous donc d’affirmer que les enseignements des penseurs musulmans, et plus particulièrement des maîtres soufis, sur la question fondamentale dont nous allons traiter, ne se présentent pas comme un ensemble invariable et statique. La manière d’aborder le sujet, les thèmes de prédilection et les expériences sont autant d’aspects qui changent d’un auteur à l’autre ; et les innombrables questions qui se posent ne sont pas abordées par tous. Je dirais même qu’aux questions les plus essentielles des réponses sont rarement proposées. Si bien que l’on est souvent contraint de se référer à un nombre très restreint d’auteurs pour en illustrer l’étude. Néanmoins, en justification de la disparité des vues et des exposés sur cette question, comme sur toutes les questions subtiles, les maîtres enseignent que l’ultime vérité demeure, dans sa divinité, au-delà de l’entendement, et que toute connaissance s’inscrit dans une connaissance supérieure. C’est pourquoi l’aspirant ne reçoit pas les expériences et les enseignements des maîtres comme des avis plus ou moins contradictoires, mais tend à replacer chacun dans cet ensemble toujours plus grand qu’est la vérité infiniment Une dont chacun donne un élément selon sa mesure, sachant que toute vérité a son lieu et que nul lieu n’est le lieu de toute vérité.
C’est précisément parce qu’ils sont ceux qui, au sein du monde musulman, ont sondé le plus profondément l’amour par leur expérience, que les soufis ont trouvé la plus belle part dans cet ouvrage.
Un petit nombre d’auteurs nourriront notre étude de manière privilégiée. Parmi eux comptent l’Imam al-Ghazâlî, Jalâl ad-Dîn ar-Rûmî, Muhyî ad-dîn Ibn ‘Arabî, ‘Abd al-Karîm al-Jîlî ou encore Muhammad al-Daylamî et ‘abd-al-Wahhâb al-Sha‘rânî. On trouvera également au début de l’ouvrage une assez sensible participation d’Ibn Qayyim al-Jawziyya. Cet auteur appartient à une toute autre « école », puisqu’il est l’élève d’Ibn Taymiyya, le non moins célèbre savant. Et il est notoire que ces deux auteurs étaient de farouches détracteurs d’Ibn ‘Arabî et d’un grand nombre de soufis. Les points de concorde évoqués dans ce livre, même s’ils demeurent essentiels, ne doivent donc pas occulter les grandes différences de vues des auteurs en question. Il est néanmoins heureux que ce soit précisément le thème de l’amour qui les unisse sur des points importants.
On trouvera en note un assez grand nombre de citations de Saint François de Sales. J’ai trouvé dans l’ouvrage de ce grand Saint Chrétien intitulé Traité de l’amour de Dieu 3 tant d’enseignements précieux et tant de similitudes avec l’enseignement soufi, que j’ai tenu à ce que sa voix accompagne discrètement le lecteur. Comme il sortait du cadre de notre étude, je me suis permis de le citer en bas de page, ce qui ne soustrait rien de sa hauteur à mes yeux. On fera remarquer à juste titre qu’une infinitude de liens pourrait être ainsi établie avec d’autres traditions. Mais un exemple pertinent doit dispenser l’esprit de concorde de l’exhaustivité, laquelle exhaustivité est du reste impossible. Par ailleurs, je ne sais de tradition plus prodigue en discours sur l’amour que le christianisme. Saint François étant l’héritier émérite de cette tradition christique, et étant de surcroit un auteur de langue française considéré comme le saint patron des écrivains, il m’a semblé juste de relayer sa voix entre toutes.
À ceux qui s’interrogeraient ensuite sur le choix des auteurs principalement cités dans ces pages, je répondrais qu’il s’est imposé par le caractère déterminant et central de leurs enseignements sur l’amour dans l’histoire de la mystique musulmane et de l’islam plus largement. De fait, les études approfondies à notre disposition sur la question sont assez rares 4 , et l’assoiffé d’amour n’a ainsi d’autre recours que de boire à leur coupe. ‘Abd al-Qâdir al-Jîlânî disait avec une emphase à sa mesure :

Viens à mon bar et vois la volte des calices :
Les plus fiévreux amants de ma lie se nourrissent ! 5
Sur la question qui nous intéresse ici, il y a à l’évidence un fonds commun de certitudes et de principes assez large pour pouvoir donner un aperçu homogène de la pensée soufie et relier les enseignements des différents auteurs les uns aux autres, au risque inévitable de confondre parfois un peu l’ensemble, ou peut-être plus heureusement, de le fondre. Soucieux de laisser le moins possible de question en suspens, je me suis donc employé à rassembler les matériaux textuels chez les grands auteurs et à faire au mieux écho à cet orchestre de voix. Mais je précise que ma pensée participative et solidaire de l’orientation générale des grandes figures du soufisme sort cet ouvrage d’une démarche universitaire détachée de son objet d’étude. J’assume donc pleinement les conclusions. Un grand nombre d’enseignements issu de l’héritage soufi m’ont été dispensés par des voies que ma faible mémoire ne saurait toutes retrouvées. J’en ai donc livré le sens, sans pouvoir toujours en définir l’origine. Cette origine relative semblera du reste inutile à ceux qui font de leur intuition le référent supérieur. Certaines affirmations sont aussi le fruit de ma modeste expérience.
Outre le fait que les enseignements des penseurs et mystiques dont nous allons relayer la voix revêtent des formes variées, certains auteurs comme al-Ghazâlî déclarent

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents