La Citadelle du Musulman  - Husn al muslim
124 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

La Citadelle du Musulman - Husn al muslim , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
124 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Un livre d'invocations musulmanes pour être protégé. Petit ouvrage en couleur. Arabe, Français Phonétique.Ouvrage très demandé par le lectorat musulman.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 28 octobre 2015
Nombre de lectures 345
EAN13 9791022501347
Langue Français
Poids de l'ouvrage 7 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,012€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Citadelle du musulman par le Coran et la Sunna
Ḥiṣn al-muslim min al-Qur’ān wa as-sunna
Dans la même collection
1. – L’invocation dans le Qur’ān et la Sunna, par le savant Sa‛īd al-Qaḥtānī, traduction et translittération françaises par l’équipe Albouraq, texte trilingue : français–phonétique-arabe, ( couleurs ).
2. – La Guérison par la Roqya dans le Qur’ān et la Sunna, par le savant Sa‛īd al-Qaḥṭānī, traduction et translittération françaises par l’équipe Albouraq, texte trilingue : français–phonétique–arabe, ( couleurs ).
3. – L’invocation exaucée tirée du Ḥadīṯ et du Coran, par le savant Aḥmad ‛Abd al-Jawād, traduction par Messaoud Boujenoun, révision et transcription françaises par l’équipe Albouraq, texte trilingue : français–phonétique–arabe, ( couleurs ).
Sa‛īd al-Qaḥṭānī
Citadelle du musulman dans le Coran et la Sunna
Ḥiṣn al-muslim min al-Qur’ān wa as-sunn a

Conception, traduction et translittération: l'equipe Albouraq
Distribué par :
Albouraq Diffusion Distribution
25 rue François de Tessan
77330 Ozoir-La-Ferrière
Tél : 01 60 34 37 50 // Fax : 01 60 34 35 63
Site Web : albouraq.com
E-mail : distribution@albouraq.com
La Librairie de l'Orient
18, rue des Fossés Saint Bernard
75005 Paris
Tel: 0140-51-85-33 // Fax: 0140-46-06-46
E-mail: orient-lib@orient-lib.com
Librairie Albouraq
91 rue jean-pierre Timbaud
75011 Paris

Dar Albouraq©
Site Web: www.albouraq.com
E-mail: albouraq@albouraq.com
BP: 13/5384 Beyrouth-Liban
troisème édition: 1430-2009
EAN 9782841613717
Tous droits de reproduction, d’adaptation ou de traduction, par quelque procédé que ce soit réservés pour tous pays.

Au Nom de Dieu le Clément, le Miséricordieux.
Louange à Dieu 1 , nous Le remercions, nous Lui demandons Son aide et nous implorons Son pardon. Nous nous réfugions auprès d’Allāh contre nos vils penchants et nos mauvaises actions. Celui qu’Allāh éclaire, ne s’égarera jamais, et celui qu’Allāh égare, nul ne pourra le guider ! J’atteste qu’ il n’y a de divinité que Dieu, l’Unique qui n’a point d'associé, et que Muḥammad est son adorateur et Messager, la bénédiction et le salut d’Allāh soient sur lui ainsi que sur sa famille et ses compagnons.
Ceci étant dit, je vous présente ici l’abrégé de mon livre : « Le rappel ( aḏ-ḏikr ) , l’invocation ( ad-du‛ā’ ) et la guérison ( ar-ruqā ) dans le Livre 2 et la Sunna 3 » 4 . J’y ai abrégé quelque peu le chapitre consacré aux mentions de Dieu, afin d’en faciliter le profit.
Je me suis donc contenté de ne donner que le texte du ḏikr en renvoyant à une ou deux références au plus d’entre ce que j’ai pu trouvé à l’intérieur des livres-mères. J’invite donc ceux qui désirent en savoir davantage, comme connaître le nom du compagnon rapporteur, à se reporter aux livres d’origine.
Pour terminer, j’implore Allāh le Fier et le Majestueux par ses beaux noms et ses attributs magnifiques, de rendre ce livret exclusif pour Sa sainte Face. Il en est le maître et en a la capacité. Que Dieu se penche sur notre Prophète Muḥammad, le salut et le bénit, ainsi que sa famille et tous ses compagnons.
Enfin, j’implore le Tout-Puissant, par Ses Noms magnifiques et Ses qualités sublimes de recevoir mon œuvre, de m’en récompenser dans ce monde et dans l’au-delà et d’en gratifier ceux qui le liront, ceux qui l’ont édité et tous ceux qui ont participé de près ou de loin à sa diffusion ; Il en est, gloire à Lui, parfaitement capable.
Et que la grâce et la prière soient sur notre Prophète Muḥammad, sur sa famille, sur ses compagnons et tous ceux qui les suivrontjuqu’au jour de la Rétribution.
Fait au mois de safar, 1409 de l’Hégire, L’auteur, Sa‛īd Al-Qaḥṭānī.

Chapitre 1. – De la vertu du dikr 5
Allāh le Très-Haut dit dans son Livre :
« Souvenez-vous de Moi, Je me souviendrai de vous. Et louez-Moi et ne faites jamais montre de mécréance » 6 .

« Ô vous qui avez la Foi, souvenez-vous (invoquez) fréquemment le Nom de Dieu et glorifiez-Le le matin et le soir » 7 .

« Certes les musulmans et les musulmanes, ceux et celles qui se souviennent (invoquent) fréquemment Dieu (ou encore : qui pratiquent régulièrement le ḏikr de Dieu), Dieu leur a préparé (Son) pardon et une récompense sublime » 8 .

« Mentionne (invoque) ton Seigneur en toimême, humblement et avec respect, sans élever la voix, matin et soir, et ne sois pas au nombre des insouciants » 9 .

Muḥammad, l’Envoyé de Dieu ( ) 10 a dit 11 :
« La comparaison entre celui qui invoque son Seigneur et celui qui n’invoque pas son Seigneur se résout à comparer le vivant au mort ! » 12 .
Il ( ) a dit aussi : « Ne vous enseignerai-je pas la meilleure et la plus pure de vos œuvres au regard de votre souverain, celle qui vous élèvera davantage (que les autres) et qui sera pour vous, préférable à l’aumône de l’or et de l’argent, celle qui vaudra mieux pour vous que d’affronter votre adversaire et de le frapper à la nuque ou de recevoir de lui un coup sur la nuque ? ». Les Compagnons répondirent : oui. Et le Prophète ( ) conclut : « Le ḏikr d’Allāh, le Très-Elevé » 13 .
Il ( ) a dit aussi : « Dieu Exalté soit-Il – a dit :
“Je suis conforme à l’opinion que Mon Serviteur a de Moi et Je suis avec lui lorsqu’il Me mentionne ; s’il Me mentionne en lui-même, Je le mentionnerai en Moi-même, et s’il Me mentionne dans une assemblée Je le mentionnerai dans une assemblée meilleure que la sienne ; s’il se rapproche de Moi de l’ordre d’un empan, Je Me rapprocherai de lui de l’ordre d’une coudée ; s’il se rapproche de Moi de l’ordre d’une coudée, Je me rapprocherai de lui de l’ordre d’une brassée, et s’il vient à Moi en marchant, J’irai vers lui en courant” » 14 .
‛Abd-Allāh Ibn Busr › rapporte qu’un homme demanda : ô Messager d’Allāh !, les lois islamiques étant fort nombreuses, commencent à peser lourd pour moi, à quoi dois-je m’accrocher le plus ? Le Prophète ( ) répondit en un mot : « ta langue doit toujours être rafraîchie (littér. mouillée) par l’évocation d’Allāh » 15 .
Ibn Mas‛ūd rapporte ces propos de l’Envoyé de Dieu ( ) : « Celui qui lit une lettre du Livre d’Allāh, aura une bonne récompense, sachant que celle-ci sera comptabisiée pour dix ; je ne dit pas : aliflām-mīm une lettre, mais : alif est une lettre, lām est une lettre et mīm est une troisième lettre » 16 .
‛Uqba Ibn ‛Āmir rapporte : Nous étions avec l’Envoyé de Dieu ( ) en sortie à aṣ-Ṣuffa, lorsqu’il nous dit : « Lequel d’entre vous aimerait partir tous les jours à Buṭḥān ou à al-‛Aqīq et en ramener (cha-que fois) deux chamelles parmi les meilleures, sans commettre de péché ni rompre un lien familial ? » Nous répondîmes : « Nous tous aimons cela, ô Envoyé d’Allāh ! ». « Que l’un de vous parte à la mosquée pour s’instruire, ou même réciter deux versets (du Qur’ān), cela vaut mieux que deux chamelles ; voire trois versets, qui vaudront mieux que trois chamelles ; ou quatre versets, vaudront mieux que quatre chamelles, et ainsi de suite » 17 .
L’Envoyé de Dieu ( ) a dit : « Quiconque préfère s’assoire sur un lieu sans se rappeler Allāh, Allāh lui causera un dommage ; quiconque préfère se coucher sur un lieu sans se rappeler Allāh, Allāh lui causera pareillement un dommage » 18 .
L’Envoyé de Dieu ( ) a dit : « Si un groupe de gens s’installent quelque part sans y invoquer Dieu et sans prier sur son Envoyé, Dieu leur en tiendra rigueur. Il les torturera s’Il le veut ou leur pardonnera s’Il le veut » 19 .
L’Envoyé de Dieu ( ) a dit : « Si un groupe de gens s’en vont d’un lieu sans y avoir invoqué Dieu, ils s’en iront comme d’une charonne d’âne et sentiront beaucoup d’amertume » 20 .
Chapitre 2. – Des différents aḏkār selon les circonstances
1. – Aḏkār du réveil
1. « Louange à Dieu qui nous fait vivre après nous avoir fait périr et c’est vers Lui que nous retournerons » 21 .
[al-ḥamdu li-llāhi al-laḏī aḥyānā ba‛da mā ; amātanā wa-ilayhi n-nušūr].

2. « Il n’y a pas de divinité en dehors de Dieu Seul, Il est sans associé, c’est à Lui qu’appartient le Royaume, et c’est à Lui que la Louange revient (de droit) et Il est Omnipotent. Gloire à Dieu et Louange à Dieu, il n’y a pas de divinité en dehors de Dieu, Dieu est grand ; il n’est de force et de puissance que par Dieu le Très Haut et le Très Grand. Mon Seigneur pardonne-moi » 22 .
[lā ilāha illā llāhu waḥdahu lā šarīka lahu, lahu l-mulku wa-lahu l-ḥamdu wa-huwa ‛alā kulli šay’in qadīr. subḥāna llāhi, wa l-ḥamdu li-llāhi, wa-lā ilāha illā llāhu, wa-llāhu akbaru, wa-lā hawla wa-lā quwwata illā bi-llāhi l-‛aliyyi l-‛aẓīmi, rabbi ġfir lī].

Il est dit que celui qui récite cette incantation voit ses péchés absous, sa prière exaucée et sa Prière écrite reçue.
3. « Louange à Dieu qui m’a donné une bonne santé, m’a remis mon âme (redonner ma vie après endormissement) et m’a autorisé à L’invoquer » 23 .
[al-ḥamdu li-llāhi l-laḏī ‛afānī fī jasadī waradda ‛alayya rūḥī wa-’aḏina lī bi-ḏikrihi].

4. « En vérité, dans la création des cieux et de la terre, et dans l’alternance de la nuit et du jour, il y a certes des signes pour les doués d’intelligence, qui, debout, assis, couchés sur leurs côtés, invoquent Allāh et méditent sur la création des cieux et de la terre (disant) : “Notre Seigneur ! Tu n’as pas créé cela en vain. Gloire à Toi ! Garde-nous du châtiment du Feu. Seigneur ! Quiconque Tu fais entrer dans le Feu, Tu le couvres vraiment d’ignominie. Et pour les injustes, il n’y a pas de secoureurs ! Seigneur ! Nous avons entendu l’appel de celui qui a appelé ainsi à la Foi : Croyez en votre Seigneur ; et dès lors nous avons cru. Seigneur, pardonne-nous nos péchés, efface de nous nos méfaits, et place-nous, à notre mort, avec les gens de bien. Seigneur ! Donne-nous ce que Tu nous as promis par Tes messagers. Et ne nous couvre pas d’ignominie au Jour de la Résurrection. Car Toi, Tu ne manques pas à Ta promesse”. Leur Seigneur les a alors exaucés (disant) : “En vérité, Je ne laisse pas perdre le bien que quiconque parmi vous a fait, homme ou femme, car vous êtes les uns des autres. Ceux donc qui ont émigré, qui ont été expulsés de leurs demeures, qui ont été persécutés dans Mon chemin, qui ont combattu, qui ont été tués, Je tiendrai certes pour expier leurs mauvaises actions, et les ferai entrer dans les Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, comme récompense de la part d’Allāh ». Quant à Allāh, c’est auprès de Lui qu’est la plus belle récompense. Que ne t’abuse point la versatilité [pour la prospérité] 24 dans le pays, de ceux qui sont infidèles. Piètre jouissance ! Puis leur refuge sera la Géhenne. Et quelle détestable couche ! Mais quant à ceux qui craignent leur Seigneur, ils auront des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement, un lieu d’accueil de la part d’Allāh. Et ce qu’il y a auprès d’Allāh est meilleur, pour les pieux. Il y a certes, parmi les gens du Livre ceux qui croient en Allāh et en ce qu’on a fait descendre vers vous et en ce qu’on a fait descendre vers eux 25 . Ils sont humbles envers Allāh, et ne vendent point les versets d’Allāh à vil prix. Voilà ceux dont la récompense est auprès de leur Seigneur. En vérité, Allāh est prompt à faire les comptes. Ô les croyants ! Soyez endurants. Incitez-vous à l’endurance. Luttez constamment (contre l’ennemi) et craignez Allāh afin que vous réussissiez ! » 26 .
[inna fī ḫalqi s-samāwāti wa-l-arḍi wa-ḫtilāfi l-layli wa-n-nahāri la-āyātin li-’ūlī l-’albāb allaḏīna yaḏkurūna llāha qiyāman wa-qu‛ūdan wa-‛alā junūbihim wa-yatafakkarūna fī ḫalqi s-samāwāti wa-l-’arḍi rabbanā mā ḫalaqta haḏā bāṭilan subḥānaka fa-qinā ‛aḍāba n-nār § rabbanā ’innaka man tudḫili n-nāra fa-qad ’aḫzaytahu wa-mā li-ẓ-ẓālimīna min ’anṣār rabbanā ’innanā sami‛nā munādiyyan yunādī li-l-’īmāni ’an āminū bi-rabbikum fa-’āmannā, rabbanā fa-gfir lanā ḏunūbanā wa-kaffir ‘annā sayyi’ātinā wa-tawaffanā ma‘a l-’abrār rabbanā wa-’ātinā mā wa‘adttanā ‘alā rusulika wa-lā tuḫzinā yawma l-qiyāmati innaka lā tuḫlifu l-mī‘ād-stajāba lahum rabbuhum ’annī lā udīu ‘amala ‘āmilin minkum min dakarin aw ’unṯā ba‛ḍukum min ba‛ḍin fa-l-laḏīna hājar wauḫrijū min diyārihim wa-’ūḏū fī sabīlīwa-qātalūwa-qutilū la-’ukaffiranna ‛anhum sayyi’ātihim wa-la-’udḫilannahum jannātin tajrī min taḥtihā l-’anhāru tawāban min ‛indillāhi wa-llāhu ‛indahu ḥusnu ṯ-ṯawāb lā yaġurrannaka taqallubu allaḏīna kafarū fī l-bilādi matā‛un qalīlun ṯumma ma’wāhum jahannamu wa-bi’sa al-mihād lākini l-ladīna t-taqaw rabbahum lahum jannātun tajrī min taḥtihā l-’anhāru hālidīna fīhā nuzulan min ‛indi llāhi wa-mā ‛inda llāhi ḫayrun li-l-’abrār wa-’inna min ’ahli l-kitābi laman yu’minu billāhi wa-mā ’unzila ’ilaykum wa-mā ’unzila ilayhim ḫāši‛īna li-llāhi lā yaštarūna bi-āyāti llāhi ṯamanan qalīlan ’ulā’ika lahum ’ajruhum ‛inda rabbihim ’inna llāha sarī‛u l-hisāb yā ’ayyuhā l-laḏīna āmanu ṣbirū wa-ṣābirū wa-rābiṭū wattaqū llāha la-‛allakum tufliḥūn].


2. – Des dires ( du‛ā’ ) 27 sur le port d’un habit
5. « Louange à Dieu qui m’en a gratifié et m’en a pourvu sans force ni puissance de ma part » 28 .
[al-ḥamdu li-llāhi al-laḏī kasānī haḏa (aṯtawba) wa-razaqanīhi min ġayri ḥawlin minnī wa-lā quwwah].

3. – Des dires quand on revêt un habit neuf
6. « Louange à Toi, ô mon Dieu ! c’est Toi qui m’en a gratifié, accorde-moi d’en faire bon usage, préserve-moi de ses méfaits et évite-moi d’en faire mauvais usage » 29 .
[Allāhumma laka l-ḥamdu anta kasawtanīhi, as’aluka min ḫayrihī wa-ḫayri mā ṣuni‛a lahu, wa-a‛ūḏu bika min šarrihī wa-šarri mā ṣuni‛a lahu].

4. – Des dires à celui qui revêt un habit neuf
7. « Tu l’useras et Dieu le remplacera » 30 .
[tublī wa-yuḫlifu llāhu ta’ālā].

8. « Revêts du neuf, vis dignement et meurs en martyr » 31 .
[ilbis jadīdan, wa-‛iš ḥamīdan, wa-mut šahīdan].

5. – Des dires quand on se dévêtit
9. « Au nom de Dieu » 32 .
[bismi llāhi].

6. – Des dires à l’entrée des toilettes
10. « Au nom de Dieu, mon Dieu j’invoque la protection contre le mal et les choses maléfiques » 33 .
[bismi llāhi, Allāhumma innī ā‛ūḏu bika min al-ḫubṯi wa l-ḫabā’iṯi].

7. – Des dires à la sortie des toilettes
11. « Ton pardon [ô Seigneur] » 34 .
[ġufrānaka].

8. – Des dires avant ses ablutions
12. « Au nom de Dieu » 35 .
[bismi llāhi].

9. – Des dires après ses ablutions
13. « J’atteste qu’il n’y a pas de divinité en dehors de Dieu Seul, qui n’a pas d’associé ; et j’atteste que Muḥammad est Son serviteur et Envoyé… » 36 .
[ašhadu an lā ilāha illā llāhu waḥdahu lā šarīka lahu, wa-ašhadu anna Muḥammadan ‛abduhu wa-rasūluhu].

14. « Mon Dieu, mets-moi au nombre de ceux qui se repentent » 37 .
[Allāhumma j‛alnī mina t-tawwābīna wa-j‛alnī mina l-mutaṭahhirīna].

15. « Gloire à Toi et par Ta louange, j’atteste qu’il n’y a pas de divinité en dehors de Toi ; Je T’implore pardon et repentir » 38 .
[subḥānaka Allāhumma wa-bi-ḥamdika, ašhadu an lā ilāha illā anta, astaġfiruka wa’atūbu ilayka].

10. – Des paroles au départ de sa demeure
16. « Au nom de Dieu, je m’en remets à Dieu, il n’y a de force et de puissance que par Dieu » 39 .
[bismi llāhi, tawakkaltu ‛alā llāhi, wa-lā ḥawla wa-lā quwwata illā bi-llāhi].

17. « Mon Dieu, je t’implore de m’empêcher de m’égarer ou d’égarer autrui, de me faire trébucher ou de faire trébucher autrui, d’être injuste ou de subir l’injustice d’autrui, de faire montre de mécréance ou d’en être victime » 40 .
[Allāhumma innī a‛ūḏu bika an aḍillā aw uḍalla, aw azillā aw uzallā, aw aẓlima aw uẓlama, aw ajhala aw yujhala ‛alayya].

11. – Des paroles à l’entrée dans sa demeure
18. « Au nom de Dieu nous pénétrons, et au nom de Dieu nous sortons, et à notre Seigneur nous nous en remettons » ; ensuite on salue son conjoint 41 . En effet, il est rapporté dans le Ṣaḥīḥ, le ḥadīṯ suivant : « Si une fois chez lui, un homme invoque Dieu à la fois à son arrivée et lorsqu’il s’apprête à prendre son repas, le Diable se dit qu’il ne lui est pas permis de passer la nuit ni de se restaurer dans cette maison ce jour-là » 42 .
[bismi llāhi walajnā, wa-bismi llāhi ḫarajnā, wa-‛alā rabbinā tawakkalnā].

12. – Des dires en allant à la mosquée
19. « Mon Dieu, installé une lumière dans mon cœur, une lumière dans ma langue, une lumière dans mon ouïe, une lumière dans ma vue, une lumière au-dessus de moi, une lumière au-dessous de moi, une lumière à ma droite, une lumière à ma gauche, une lumière devant moi, une lumière derrière moi et une lumière dans mon souffle vital. Donnemoi une grande lumière, agrandis-moi ma lumière, accorde-moi une lumière et rend-moi une lumière. Mon Dieu, donne-moi une lumière et installe une lumière dans mes nerfs, une lumière dans ma chair, une lumière dans mon sang, une lumière dans mes cheveux et une lumière dans ma peau » 43 .
« Mon Dieu installe pour moi une lumière dans ma tombe et une lumière dans mon ossature » 44 .
« Et ajoute-moi davantage de lumière, et rajoute-moi de la lumière et rajoute davantage de lumière » 45 .
« Et fournit-moi lumière sur lumière » 46 .
[Allāhumma j‛al fī qalbī nūran wa-fī lisānī nūran wa-fī sam‛ī nūran wa-fī baṣarī nūran, wa-min fawqī nūran, wa-min taḥtī nūran, wa‛an yamīnī nūran, wa-‛an šimālī nūran, wa-min amāmī nūran, wa-min ḫalfī nūran, wa-j‛al fī nafsī nūran, wa-a‛zim lī nūran, wa-‛aẓẓim lī nūran, wa-j‛al lī nūran, wa-j‛alnī nūran. Allāhumma a‛ṭinī nūran, wa-j‛al fī ‛asabī nūran, wa-fī laḥmī nūran, wa-fī damī nūran, wa-fī ša‛rī nūran, wa-fī basarī nūran].
[Allāhumma j‛al lī nūran fī qabrī, wa-nūran fī ‛iẓāmī].
[wa-zidnī nūran, wa-zidnī nūran, wa-zidnī nūran]
[wa-hab lī nūran ‛alā nūrin].

13. – Les dires d’entrée à la mosquée
20. « Je prends refuge auprès de Dieu le Grand, par sa face de noblesse et sa puissance première, contre Satan le maudit » 47 .
[a‛ūḏu bi-llāhi l-‛aẓimi, wa-bi-wajhihi alkarīmi, wa-sulṭānihi al-qadīmi, mina š-šayṭāni r-rajīmi].

« Au nom de Dieu, et prière 48 et paix sur l’Envoyé de Dieu » 49 .
[bismi llāhi, wa-ṣ-ṣalātu wa-s-salāmu ‛alā rasūli llāhi].

« Mon Dieu veuille-bien m’ouvrir les portes de Ta miséricorde » 50 .
[Allāhumma ftaḥ lī abwāba raḥmatika].

14. – Des dires au sortir de la mosquée
21. « Au nom de Dieu et que la grâce et la paix soient sur l’Envoyé de Dieu, mon Dieu veuille-bien m’accorder Ta faveur, et protège-moi contre Satan le maudit » 51 .
[bismi llāhi, wa-ṣ-ṣalātu wa-s-salāmu ‛alā rasūli llāhi, Allāhumma innī as’aluka min faḍlika, Allāhumma ‛ṣimnī mina š-šayṭāni r-rajīmi].

15. –Des paroles liées á l’ appel à la Prière 52
22. Répéter immédiatement après le mu’azzin 53 , jusqu’à ce que celui-ci arrive à « allons à la prière, allons au succès ». Là, le croyant ne doit pas répéter ce que vient de dire le mu’azzin mais plutôt dire : « il n’y a de force et de puissance que par Dieu » 54 .
[ḥayya ‛alā ṣ-ṣalāti, wa-ḥayya ‛alā al-falāḥ].

[lā ḥawla wa-lā quwwata illā bi-llāhi].

23. À la fin de l’appel (à la prière) 55 , il dit : « Et moi de même, je témoigne qu’il n’y point de divinité en dehors d’Allāh et que Muḥammad et son serviteur et Messager ; j’agrée Allāh comme Seigneur, Muḥammad comme Envoyé et l’Islām comme religion » 56 .
[wa-anā ašhadu an lā ilāha illā llāhu waḥdahu la šarīka lahu, wa-anna Muḥammadan ‛abduhu wa-rasūluhu, raḍītu bi-llāhi rabban, wa-bi-Muḥammadin rasūlan, wa-bi-l-islāmi dīnan].

24. « Après la fin de l’appel à la prière, répéter la formule de prière et de grâce sur l’Envoyé de Dieu » 57 .
[Allāhumma ṣallī ‛alā sayyidina Muḥammad].

25. Dire : « Mon Dieu, Seigneur de cette invitation parfaite et de cette Prière sur le point de s’accomplir, accorde à Muḥammad la médiation (intercession) et l’excellence, et affecte-le à la station glorieuse que Tu lui as promise. Tu ne manques jamais à la promesse » 58 .
[Allāhumma rabba haḏihi d-da‛wati t-tāmmati, wa-ṣ-ṣalāti l-qā’imati, ’āti Muḥammadan l-wasīlata wa-l-faḍīlata, wa-b‛aṯhu maqāman maḥmudan l-laḏī wa‛adtahu, innaka lā tuḫlifu l-mī‛ād].

26. « Invoquer Dieu en Lui adresser prières et suppliques entre le premier appel à la prière et le second, car, comme a dit l’Envoyé de Dieu ( ), celles-ci ne sont pas rejetables en ce temps » 59 .
16. – Des implorations du début de la Prière
27. « Mon Dieu je T’implore d’éloigner mes péchés de moi comme Tu as éloigné le lever du soleil de son coucher ; mon Dieu je T’implore de me purifier de mes péchés comme on purifie l’étoffe blanche de la saleté, mon Dieu je T’implore de me laver de mes péchés avec de la neige, de l’eau et de la grêle » 60 .
[Allāhumma bā‛id baynī wa-bayna ḫaṭāyāya kamā bā‛adta bayna l-mašriqi wa-l-maġribi, Allāhumma naqqinī min hatāyāya kamā yunaqqa ṯ-ṯawbu l-abyaḍu mina d-danasi, Allāhumma ġsilnī min hatāyāya bi-ṯ-ṯalji wa-lmā’i wa-l-baradi].

28. « Gloire à Toi mon Dieu, louange à Toi, que Ton Nom soit sanctifié, que Ta Grandeur soit exaltée, il n’y a pas de divinité en dehors de Toi » 61 .
[subḥānaka Allāhumma wa-bi-ḥamdika, wa-tabāraka ismuka, wa-ta‛ālā jadduka, wa-lā ilāha ġayruka].

29. « Je me tourne vers Celui qui a créé les cieux et la terre, je suis un musulman et je ne suis guère un associationniste. Je dédie ma prière, ma piété, mon existence et ma mort à Dieu le Seigneur des mondes qui n’a pas d’associé. J’en ai reçu l’ordre et je suis des musulmans. Mon Dieu, Tu es le Roi, il n’y a pas de divinité en dehors de Toi. Tu es mon Seigneur et je suis Ton serviteur, je me suis fait du tort et j’ai reconnu mon péché, pardonne-moi tous mes péchés car seul Toi pardonne les péchés.
Inspire-moi les meilleures mœurs, il n’y a pas mieux que Toi pour me les inspirer, et protège-moi des pires mœurs, seul Toi peut m’en préserver. Je souscris à Ton appel, tu détiens le bien en intégralité, et le mal n’est pas de Toi ; je suis à Toi et par Toi ; Gloire à Toi, je T’implore pardon et repentir » 62 .
[wajjahtu wajhī lil-laḏī faṭara s-samāwāti wa-l-arḍa ḥanīfan wa-mā ana mina l-mušrikīn, inna ṣalātī wa-nusukī wa-māhyāya wa-māmātī li-llāhi rabbi-l-‛ālamīn, lā šarīka lahu wa-bi-ḏālika umirtu wa-anā mina l-muslimīn. Allāhum anta al-maliku lā ilāha illā anta. anta rabbī wa-anā ‛abduka, ẓalamtu nafsī wa-‛taraftu bi-ḏanbī fa-ġfir lī ḏunūbī jamī‛an innahu lā yaġfiru ḏ-ḏunūba illā anta].
[wa-hdinī li-aḥsani l-aḫlāqi, lā yahdī li-aḥsanihā illā anta, wa-ṣrif ‛annī sayyi’ahā, lā yaṣrifu ‛annī sayyi’ahā illā anta, labbayka wa-sa‛dayka, wa-l-ḫayru kulluhu bi-yadayka, wa-š-šarru laysa ilayka, anā bika wa-ilayka, tabārakta wa-ta‛ālayta, astaġfiruka wa-’atūbu ilayka].


30. « Mon Dieu, Seigneur des anges, Gabriel, Michael et Isrāfīl, Créateur des cieux et de la terre, connaisseur du manifesté et du non manifesté, c’est Toi qui arbitreras entre Tes sujets pour leurs différends. Conduis-moi sur le chemin de la vérité car Tu conduis qui Tu veux sur le droit chemin » 63 .
[Allāhumma rabba jibrā’īla wa-mīkā’īla wa-isrāfīla, fāṭira s-samāwāti wa-l-arḍi, ‛ālima l-ġaybin wa-š-šahādati, anta taḥkumu bayna ‛ibādika fīmā kānū fīhi yaḫtalifūna. ihdinī lima ḫtulifa fīhi mina l-ḥaqqi bi-iḏnika innaka tahdī man tašā’u ilā ṣirāṭin mustaqīm].

31. « Dieu est sans conteste le plus Grand, Dieu est sans conteste le plus grand, la Louange revient à Dieu aussi souvent que possible, la louange revient à Dieu aussi souvent que possible (c’est à dire : prononçons « Louange à Dieu » autant que possible), et Gloire à Dieu matin et soir ».
Répéter ensuite trois fois de suite : « Je prends refuge auprès de Dieu contre le diable et contreson soufflet, son souffle et sa tentation » 64 .
[Allāhu akbaru kabīran, Allāhu akbaru kabīran, Allāhu akbaru kabīran, wa-l-ḥamdu lillāhi kaṯīran, wa-l-ḥamdu li-llāhi kaṯīran, wa-lḥamdu li-llāhi kaṯīran, wa-subḥāna llāhi bukratan wa-aṣīlā, wa-subḥāna llāhi bukratan wa-aṣīlā, wa-subḥāna llāhi bukratan wa-aṣīlā].
[a‛ūḏu bi-llāhi mina š-šayṭāni, min nafḫihī, wa-nafṯihi, wa-hamzihi].

32. « Mon Dieu, Louange à Toi 65 , ô lumière des cieux, de la terre et de ceux qui y sont (ceux qui y vivent) ; Louange à Toi, ô Maître absolu des cieux, de la terre et de ceux qui y sont ; Louange à Toi, Ô Maître des cieux, de la Terre et de ceux qui y sont ; Louange à Toi, Ô Détenteur du Règne des cieux et de la terre ; Louange à Toi ; Ô Vérité, Tu es la Vérité, Ta promesse est vérité, Ton dire est Vérité, Ta rencontre est Vérité, le Paradis est Vérité, l’Enfer est Vérité, Les Prophètes sont une Vérité, Muḥammad ( ) est une Vérité, et l’Heure (le jour du Jugement) est une Vérité. Mon Dieu, c’est à Toi que je me suis soumis, c’est en Toi que j’ai cru et c’est en Toi que j’ai mis ma confiance. C’est vers Toi Seul que je retourne, c’est pour Toi que j’ai combattu, c’est en Ton Nom (littéralement : c’est par Toi) que j’ai jugé ! Pardonne-moi ce que j’ai proféré ouvertement ainsi que ce que j’ai celé ; Tu es Celui qui élève et Celui qui avilit (littéralement : Celui qui met en avant et Celui qui fait régresser) ; il n’y a pas de divinité en dehors de Toi » 66 .
[Allāhumma laka l-ḥamdu anta nūru s-samāwāti wa-l-arḍi wa-man fīhinna, wa-laka l-ḥamdu anta qayyimu s-samāwāti wa-l-arḍi wa-man fīhinna, wa-laka l-ḥamdu anta rabbu s-samāwāti wa-l-arḍi wa-man fīhinna. wa-laka l-ḥamdu laka mulku s-samāwāti wa-l-arḍi wa-man fīhinna, wa-laka l-ḥamdu anta maliku s-samāwāti wa-l-arḍi, wa-laka l-ḥamdu, anta l-ḥaqqu, wa-wa‛duka l-ḥaqqu, wa-qawluka l-ḥaqqu, wa-liqā’uka l-haqqu, wa-l-jannatu ḥaqqun, wa-n-nāru ḥaqqun, wa-n-nabiyyūna ḥaqqun, wa-Muḥammadun ṣalla llahu ‛alayhi wa sallama ḥaqqun, wa-s-sā‛atu ḥaqqun, Allāhmma laka aslamtu, wa-‛alayka tawakkaltu, wa-bika āmantu, wa-ilayka anabtu, wa-bika ḫāṣamtu, wa-ilayka ḥākamtu. fa-ġfir lī mā qaddamtu, wamā aḫḫartu, wa-mā asrartu, wa-mā a‛lantu, anta l-muqaddimu, wa-anta l-mu’aḫḫiru, lā ilāha illā anta].


17. – Des dires lors de l’inclinaison (rukū‛)
33. « Gloire à mon Seigneur le Magnifique » (à répéter trois fois de suite) 67 .
[subhāna rabbiya l-‛aẓīmi, subhāna rabbiya l-‛aẓīmi, subhāna rabbiya l-‛aẓīmi].

34. « Gloire à Toi, mon Dieu, notre Seigneur et je Te glorifie par la Louange que Tu T’es adressée à Toi-même. Mon Dieu pardonne-moi » 68 .
[subḥānaka Allāhumma rabbanā wa-biḥamdika Allāhumma ġfir lī].

35. « Très Glorieux et Très Saint, Seigneur des anges et de l’Esprit » 69 .
[subbūḥun, quddūsun, rabbu l-malā’ikati war-rūḥ].

36. « Mon Dieu, c’est devant Toi que je me suis incliné, c’est en Toi que j’ai cru, c’est à Toi que je me suis soumis. Mon ouїe, ma vue, mon esprit (littéralement : mon cerveau), mon ossa ture (littéralement : mes os), mes nerfs et tout ce qui me supporte se sont inclinés devant Toi » 7

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents