La citadelle imprenable
56 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

La citadelle imprenable

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
56 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

À partir de la visite métaphorique d’une ville fortifiée (la ferme, le réfectoire, le salon, la chambre, la salle des cartes, la chapelle, etc.), le père Guy-Emmanuel Cariot fait le tour de notre vie humaine et spirituelle et propose une méthode très simple pour identifier les lieux de souffrance et de péché dans notre vie, résister aux attaques de l’ennemi et exercer pleinement notre liberté d’enfants de Dieu.

Fruit de l’accompagnement spirituel de l’auteur auprès de personnes en souffrance qui viennent le solliciter en tant qu’exorciste diocésain, cette méthode très concrète s’adresse bien évidemment à ceux qui pensent être victimes - à tort ou à raison - des attaques du Tentateur, mais plus largement à tout chrétien qui prend au sérieux la vie spirituelle en général et le combat spirituel en particulier.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 26 février 2020
Nombre de lectures 1
EAN13 9782728929177
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0020€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

La Citadelle imprenable
Petite méthode pour résister à l’adversaire et obtenir la libération
Père Guy-Emmanuel Cariot
« Seigneur, mon roc, ma forteresse, Dieu mon libérateur,
le rocher qui m’abrite, mon bouclier,
mon fort, ma citadelle imprenable ! »
Psaume 17, 2-3
Je tiens à remercier particulièrement ceux qui m’ont conseillé et relu : l’abbé Augustin Cayla, le R.P Jean-­Baptiste Golfier, sœur Claire de Bénazé, Thibaud Dary, Edouard Tétreau et le docteur Bruno Caumartin.
Un grand merci également à Mgr Stanislas Lalanne pour sa patiente relecture et pour l’imprimatur qu’il a accordée à cet ouvrage ainsi que Mgr Guy de Kerimel pour sa préface.
Préface
Les exorcistes, à l’écoute de nombreuses personnes qui viennent les voir parce qu’elles se pensent éprouvées par les attaques du Prince des ténèbres - le Diable ou Satan - prennent conscience de l’importance d’éduquer au combat spirituel. Bien des gens, y compris des chrétiens, ignorent la nécessité de combattre intérieurement pour rester libres face au mal. Au baptême, le Christ nous a délivrés de la ­fatalité du mal ; encore faut-il que les baptisés exercent cette liberté et ne se laissent pas mener par leurs passions, ou par les courants de pensée à la mode ou la force de persuasion des nombreuses images qui harcèlent leurs yeux et leurs cœurs en permanence. Car, bien que libres, ils gardent un certain penchant pour le péché. Ils ont donc besoin de fortifier leur liberté intérieure. Le combat spirituel consiste à exercer notre liberté, en discernant ce qui est bien et en engageant notre volonté à le choisir. La liberté intérieure est un don de Dieu et une conquête de chaque jour à mener par le baptisé, avec la grâce de Dieu.
Le mal se présente à l’être humain sous un aspect ­séduisant et persuasif, comme un apport positif qui fera du bien. Dès que l’homme commence à discuter avec la tentation, il est fragilisé, ses défenses sont rapidement vaincues et il cède. Avant d’attribuer son échec au pouvoir de Satan, il doit assumer sa propre responsabilité et reconnaître ­souvent un mauvais exercice de sa liberté. Satan en effet ne peut rien sur la volonté humaine si celle-ci ne cède pas. Mais plus elle cède à la tentation, plus Satan acquiert une certaine prise sur elle. L’habitude du péché, et surtout du péché mortel, donne à Satan un certain pouvoir sur la personne.
Ainsi donc Satan agit directement ou indirectement par la séduction et par la peur qui paralyse. Il est donc nécessaire de se former au discernement et de savoir fuir rapidement quand l’ennemi arrive, tout fringant ou tout effrayant, pour éviter de se laisser hypnotiser par le faux bien ou par la peur.
Le père Guy-Emmanuel Cariot, exorciste du diocèse de Pontoise, propose dans ce livre une méthode pour résister aux attaques de l’Adversaire et rester libre ou retrouver la liberté perdue. Cette méthode demande d’exercer son regard de foi, ou plus exactement d’apprendre à voir venir celui qui attaque, de ne pas se laisser fasciner par le mal et d’être assez souple pour se tourner immédiatement vers Dieu. Même si la liberté humaine est entravée par le péché qui obscurcit l’intelligence et affaiblit la volonté, elle n’est jamais complètement empêchée. Elle est l’instrument majeur de la victoire, avec la grâce de Dieu.
Comment ne pas laisser envahir la ville fortifiée qu’est le chrétien ? Comment résister à l’ennemi ou le chasser s’il a commencé à entrer dans la ville ? En décrivant cette ville, le père Cariot montre qu’elle a en son centre un château inexpugnable où réside Dieu. Et l’ennemi est bien incapable de s’affronter à la puissance divine, d’autant plus qu’il n’est qu’une créature. Savoir que Dieu est présent dans chacune de ses créatures humaines et particulièrement en chacun des baptisés donne une assurance dans le combat : nous avons en nous Celui qui est invincible. Cette assurance, cependant, ne doit pas nous faire tomber dans le péché de présomption. Dieu n’interviendra pas de manière magique pour nous délivrer sans que nous engagions notre liberté. Sa présence est un soutien précieux pour notre combat et non pas une occasion de démissionner de notre poste.
Puisse ce livre éclairer bien des gens et leur redonner courage dans le combat spirituel !
† Guy de Kerimel
Évêque de Grenoble-Vienne
Président de la Commission épiscopale pour la pastorale liturgique et sacramentelle
Responsable du Bureau national des exorcistes
Avant-propos
Ce livre veut expliquer simplement une réalité bien ­complexe. Il est le fruit de l’accompagnement de personnes malmenées par les forces du mal et qui viennent me rencontrer en tant qu’exorciste diocésain pour obtenir une grâce de libération, de la part du Christ. Néanmoins, je parlerai ­seulement allusivement de l’exorcisme, cette prière de l’Église qui vise à chasser le démon du corps des possédés, car nous nous situons ici en amont de cette pratique.
Ce livre est en grande partie fondé sur le premier entretien que j’ai avec les personnes que je rencontre. C’est pour elles que j’ai imaginé la « théorie du château » que je vais exposer ici. Le mot « théorie » vient du grec theorein qui peut signifier « contempler ». On verra combien la contemplation est au cœur du processus.
Cependant, cette théorie ne s’adresse pas seulement à ceux qui subissent, ou croient subir, des attaques spécifiques du démon, mais à tous ceux qui rencontrent le tentateur dans leur existence. Ce livre s’adresse donc à tout chrétien prenant au sérieux sa vie spirituelle. Il parle de l’âme du combat spirituel et en définit les contours. Il présentera cette théorie en la détaillant. Il s’agit tout à la fois d’un exercice et d’une prière, l’exercice menant à une prière mieux ajustée et à une libération.
Je ne m’attarderai pas à décrire, ni à nommer « ­l’ennemi ». Il est la synthèse de tout ce qui nous fait du mal et de ce qui cause notre malheur. Il peut être de l’ordre de la ­blessure ancienne, du vice enraciné, mais être aussi spirituel, démoniaque. Ce que cette petite méthode tend à prouver, c’est qu’il nous est bon de lui tourner le dos pour porter ­résolument notre regard vers Dieu et boire à sa source de vie.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents