La miséricorde
90 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

La miséricorde , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
90 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Méditations inédites de la Bible par le pape François.
Des homélies inédites et exclusives du cardinal Bergoglio - pape François, et des commentaires de l'Écriture écrits entre 1999 et 2012.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 17 novembre 2014
Nombre de lectures 2
EAN13 9782728920945
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0075€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

C ARDINAL J ORGE M ARIO B ERGOGLIO
P APE F RANÇOIS
La Miséricorde
Préface de Stan Rougier
Textes réunis par Federico W ALS et traduits de l’espagnol par Inès C ARBONELL
P RÉFACE
« É GLISE, LÈVE-TOI ! »
Très cher Padre Bergoglio,
Je sais bien qu’aujourd’hui vous avez changé de nom et de mission dans notre Église. Vous êtes devenu – à notre plus grande surprise et à la vôtre – le pape, le successeur de saint Pierre.
J’ose m’adresser à vous comme je l’ai fait lorsque je vous ai rencontré au mois d’août 1999, chez vous, à Buenos Aires.
Il y a quatorze ans, je venais vous entendre me dire ce que vous pensiez d’un de mes amis prêtres, Paco Huidobro, sur lequel j’écrivais un livre 1 .
Depuis le séminaire de la Mission de France où nous nous étions connus, j’étais toujours resté en contact avec lui. Une de ses lettres, reçue la veille de Noël 1990, m’avait particulièrement touché :
Plus que jamais, je me sens à la fois d’origine ouvrière et prêtre de Jésus-Christ. Je participe au salut des hommes en lutte pour leur libération, en les respectant, en les aimant, en leur ouvrant le chemin du royaume de Dieu, ébauché sur cette terre. La mission, pour moi, c’est avant tout l’amour en actes, dans un acte de foi au Seigneur, roi de l’univers […]. La foi se fonde sur la prière, sur le Christ ressuscité. C’est le Christ qui nous met debout sur cette terre où il y a tant de demi-vivants […]. Grâce aux subsides des amis, nous avons pu construire un four à pain […]. Puis nous avons mis sur pied une crèche pour les enfants de trois mois à un an. Tu vois, j’essaie d’être à la fois Marthe et Marie 2 …
J’étais décidé à faire connaître ce disciple de François d’Assise, dont il portait le nom 3 . Je me suis donc rendu en Argentine pour le voir dans son environnement, m’entretenir avec diverses personnes qui l’avaient connu de près. Parmi celles-là, il y avait vous-même, récemment nommé archevêque de Buenos Aires.
Vous m’avez accueilli avec le beau sourire que je retrouve sur l’écran de télévision. Voir ainsi apparaître un pape attendu et désiré, et reconnaître le visage d’un homme que l’on avait admiré quatorze ans plus tôt, voilà de quoi faire battre le cœur !
Vous étiez d’une simplicité désarmante. Nous avions en commun notre passion pour Ignace de Loyola et pour François d’Assise, sur lequel je venais de publier plusieurs ouvrages. Durant cet entretien, vous vous êtes montré comme un pasteur extrêmement proche des gens, de leurs préoccupations et de leurs joies. Aujourd’hui, lorsque je lis vos homélies, j’y retrouve la profondeur et le bon sens d’Ignace de Loyola. Votre souci des plus pauvres et votre douceur font aussi de vous un véritable frère de François d’Assise.
Vous saviez tout des activités si généreuses de mon ami Paco. Nous en avons parlé ensemble, mais je n’imiterai pas ceux qui se plaisent à déballer vos confidences…
Ce qui suscitait le plus votre admiration, c’est que Paco joignait d’un même cœur une très ardente vie de prière et l’engagement le plus total auprès « des affamés, des sans-abri, des êtres sans espérance d’un avenir meilleur ».
Les conflits gauche-droite, progressistes-conservateurs n’avaient aucun sens ni pour lui, ni pour vous. Il y avait Dieu, dont on peut lire chaque jour la Parole. Il y avait la présence maternelle de Marie. Il y avait des longs temps de prière pour relire sa vie à la lumière de l’Évangile. De cette source coulait tout naturellement l’attention aux plus éprouvés.
Vous considériez comme un véritable saint votre prêtre Paco. Vous resterez pour moi celui qui a reçu, comme le petit pauvre d’Assise, le charisme de déceler la bonté d’un être et de s’en émerveiller.
*
Une maison d’édition me fait l’honneur de me demander d’écrire la préface de quelques-unes de vos homélies. Suis-je vraiment le mieux choisi pour cette tâche ? J’en doute. Mais je mets dans cette mission tout mon cœur et ma prière.
Déjà, j’avais eu le privilège de préfacer l’exhortation apostolique Réconciliation et pénitence du pape Jean-Paul II. L’éditeur ne m’avait laissé que deux jours pour rendre ma copie. Une nuit entière de lecture d’un tel texte, cela vous plonge dans un état second, une sorte d’extase… « La miséricorde est plus grande que le péché », rappelait le pape polonais. Voilà un propos qui pourrait servir d’exergue à l’une de vos homélies. Personne ne peut nier le lien profond qui unit vos priorités respectives ! Quel bonheur ce fut pour moi de lire vos textes qui sont une approche si humaine de la doctrine chrétienne ! Je crois lire Maurice Zundel ou un autre jésuite, le père Varillon, ou encore notre ami commun, le cardinal Etchegaray…
La miséricorde, vous en avez si souvent témoigné envers ceux qui vous demandaient de l’aide, en prenant des risques pour votre vie… En voici un exemple : Clelia Podesta qui, ayant épousé votre confrère, l’évêque d’Avellaneda, a témoigné, après la mort de son mari : « Mgr Bergoglio est le seul évêque à être venu à l’hôpital pour porter à Jeronimo le réconfort de l’amitié. »
Je pense aussi à cette histoire que vous racontez d’une collégienne enceinte à quinze ans. Au lieu de la renvoyer pour sauver la réputation de l’école, elle a été entourée d’affection et aidée à devenir maman. Vous étiez très touché de cette délicatesse 4 .
À mes yeux, le témoignage le plus certain de votre générosité repose sur l’admiration que vous portiez au prêtre le plus dévoué de la banlieue, mon ami Paco. Vous regardiez d’ailleurs avec la même gratitude vos amis Mgr Angelleli et Mgr Novack, pour leurs engagements en faveur des plus pauvres et les dangers qu’ils acceptaient d’affronter afin de mettre en œuvre leurs convictions.
*
L’humilité dont vous faites preuve face à votre nouvelle charge me rappelle un propos de saint Augustin : « Avec vous, je suis chrétien, pour vous, je suis évêque. Si je suis effrayé par ce que je suis pour vous, je suis rassuré par ce que je suis avec vous… »
Votre premier discours de pape, retransmis à vos compatriotes, réunis pour la circonstance Plaza de Mayo, revient plusieurs fois sur l’expression « Prenez soin ! » Là semble bien se situer votre préoccupation majeure. Pensant au pape qui allait bientôt succéder à Benoit XVI, vous avez déclaré le 9 mars :
Il nous faut un homme qui, à travers la contemplation de Jésus-Christ et l’adoration de Jésus-Christ, aide l’Église à sortir d’elle-même et à aller vers les périphéries de l’existence, qui l’aide à être la mère féconde qui vit « de la douce et réconfortante joie ­d’évangéliser ».
Les cardinaux, sous l’impulsion de l’Esprit Saint, ont jugé que vous étiez cet homme-là.
Un milliard cinq cents millions de vos frères et sœurs humains prient pour vous et vous disent : « Pape François, merci d’exister ! »
Stan Rougier Prêtre, écrivain 5 , conférencier
1 . S. Rougier, Paco Huidobro, le prophète de Buenos Aires , Paris, Salvator, 2000.
2 . S. Rougier, Prêtres de la Mission de France , Paris, Le Centurion, 1991, p. 31.
3 . Paco est le diminutif espagnol affectueux de « Francisco », « François » en français.
4 . Mgr J. Bergoglio, Je crois en l’homme , trad. d’ El Jesuita , Paris, Flammarion, 2010.
5 . Auteur de Pour vous, qui suis-je ? , Paris, Mame, 2013, et d’une trentaine ­d’ouvrages de spiritualité.
P ROLOGUE
Chers frères et sœurs,
Nous sommes témoins d’un moment historique. Nous sommes en train de vivre un moment unique. Pour la première fois dans l’histoire de l’Église, un pape venu d’Amérique latine – le continent catholique – est élu pour être l’évêque de Rome et le successeur de Pierre dans la conduite de cette barque millénaire. Nous sommes nombreux à nous souvenir des moments qui ont suivi la fumée blanche en ce début de soirée romaine à la fois pluvieuse et froide, ce mercredi 13 mars 2013. Que de nervosité, d’anxiété, d’incertitude… Mais aussi quelle profond

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents