Les Prières Exaucées tirées du Hadith et du Livre
239 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Les Prières Exaucées tirées du Hadith et du Livre , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
239 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les Éditions Albouraq vous présente le livre, très diffusé en arabe et en d’autres langues, de l’éminent savant Ahmad ‘Abd al-Jawâd : « Les prières exaucées tirées du Hadîth et du Livre ». Le frère Chaykh Ahmad ‘Abd al-Jawâd fut très brillant et très utile par cette œuvre qui se distingue par sa grande subtilité en ce sens que l’auteur s’est attaché scrupuleusement aux textes du Qur’ân et de la Sunna et en suivant la voie des pieux ancêtres, ceux à qui Dieu a fait profiter de Son Livre saint et de l’imitation de Son Messager() et qui ont suivi la voie droite de laquelle ne dévient que les égarés.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 28 octobre 2015
Nombre de lectures 169
EAN13 9782841618026
Langue Français
Poids de l'ouvrage 10 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,036€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

L’Invocation Exaucée tirée du Hadit et du Coran
Ad-Du a al-mustajab min al-Hadit wa l-Kitab
Dans la même collection
1. – L’invocation dans le Qur an et la Sunna, par le savant Sa id al-Qahtani, traduction et translittération françaises par l’équipe Albouraq, texte trilingue : français–phonétique–arabe, ( couleurs ).
2. – La Guérison par la Roqya dans le Qur an et la Sunna , par le savant Sa id al-Qahtani, traduction et translittération françaises par l’équipe Albouraq, texte trilingue : français–phonétique–arabe, ( couleurs ).
3. – La citadelle du musulman dans le Qur an et la Sunna, par le savant Sa id al-Qahtani, traduction et translittération françaises par l’équipe Albouraq, texte trilingue : français–phonétique–arabe, ( couleurs ).
Le savant
Ahmad Abd Al-Jawad
L’Invocation Exaucée tirée du Hadit et du Coran
Ad-Du a al-mustajab min al-Hadit wa l-Kitab

Traduction: Messaoud Boujenoun
Conception, traduction et translittération: l’equipe Albouraq
Distribué par :
Albouraq Diffusion Distribution
25 rue François de Tessan
77330 Ozoir-La-Ferrière
Tél : 01 60 34 37 50 // Fax : 01 60 34 35 63
Site Web : albouraq.com
E-mail : distribution@albouraq.com
La Librairie de l’Orient
18, rue des Fossés Saint Bernard
75005 Paris
Tel: 01- 40-51-85-33 // Fax: 01- 40-46-06-46
E-mail: orient-lib@orient-lib.com
Librairie Albouraq
91 rue jean-pierre Timbaud
75011 Paris

Dar Albouraq
Site Web: www.albouraq.com
E-mail: albouraq@albouraq.com
BP: 13/5384 - Beyrouth-Liban
troisème édition: 1430-2009
EAN 9782841613724
Tous droits de reproduction, d’adaptation ou de traduction, par
quelque procédé que ce soit réservés pour tous pays.

Avant-propos
À Dieu appartiennent les plus beaux Noms ; invoquez-le par ces Noms.
L’invocation est la clé de la miséricorde ; commencez donc vos actes par les invocations.
Celui qui veut se réjouir de voir ses recommandations exaucées par Dieu en cas de malheur et d’affliction qu’il multiplie les prières en temps d’aisance et qu’il multiplie les prières (bénédictions) sur le Prophète ( ﷺ ). Dieu prendra en charge ses affaires ici-bas et dans l’au-delà. Et chantez constamment :
« Notre Seigneur, pardonne-moi ainsi qu’à mes parents et aux croyants le jour où on rendra des comptes » 1 .

l’éditeur
Préface
Par le docteur
Abd al-Halim Mahmud, Ancien recteur d’al-Azhar, au Caire.

Au Nom d’Allah, le Miséricordieux, le tout-Miséricordieux.
Louange à Dieu, le Seigneur des univers. Et que la prière et le salut soient sur le plus illustre des Messagers, notre maître Muhammad, sur sa famille, ses compagnons et tous ceux qui suivent sa guidance jusqu’au jour de la résurrection.
Cela dit, ce livre est une œuvre parmi les œuvres bénites du Sayh (savant) Ahmad Abd Al-Jawad.
Celui-ci a commencé avec son livre « La religion agréée de Dieu est l’Islam » 2

puis ses œuvres se sont succédées luisantes, dévoilantes de la vérité, éveillantes et instructives. Que Dieu le récompense de la meilleure des récompenses.
Dans cet ouvrage que nous préfaçons, il a commencé de la meilleure manière qui soit en réservant le début du premier chapitre au dikr , l’évocation de Dieu en ce sens que l’évocation de Dieu ne saurait être dissociée de son invocation ( du a ).
En effet, dans la plupart des cas l’évocation prend la forme d’une invocation et vice versa.
Bien plus, on peut même dire que l’évocation de Dieu en ce qu’elle est un moyen de se rapprocher de Dieu, est toujours une invocation de même que l’invocation en ce qu’elle est soumission et supplication vis-à-vis de Dieu est toujours une évocation.
Il n’y a de différence entre eux que dans la couleur et la forme. Plusieurs preuves confirment ce que nous venons de dire. En effet, dans un noble Hadit, il est dit que Dieu le Très-Haut a dit : « Celui que la lecture du Qur an et Mon évocation occupent jusqu’à oublier de Me demander quoi que ce soit, Je lui donnerai le meilleur de ce que Je donne à ceux qui me demandent ».
Dans le Saint Qur an, il est rapporté que le prophète Jonas, une fois dans le ventre de la baleine, n’a dû son salut que grâce à ses louanges à la gloire de Dieu :
« S’il n’avait pas été parmi ceux qui glorifient Dieu, il serait demeuré dans son ventre jusqu’au jour où l’on sera ressuscité » 3 .

En outre, dans la sourate al-qalam (n°68, la plume), il est fait mention des propriétaires du jardin qui virent un matin leur récolte décimée pour avoir omis de louer le Seigneur. Le plus juste d’entre eux leur rappela leur omission en leur disant :
« Ne vous ai-je pas dit : « Si seulement vous avez rendu gloire à Dieu » 4 .

L’imploration de Dieu, elle, ne nécessite pas une invocation verbale, mais ses fruits sont nombreux et précieux. Le Très-Haut a dit :
« Implorez le pardon de votre Seigneur car Il est Pardonneur. Il vous enverra du ciel des pluies abondantes et vous donnera des biens et des enfants. Il établira pour vous des jardins ainsi que des rivières » 5 .

Ainsi donc, les fruits de l’imploration sont :
Le pardon de Dieu.
La pluie qui abreuve la terre en faisant germer les semences avec lesquels se nourrissent les hommes et les animaux.
L’assistance de Dieu au moyen de biens et d’enfants.
Mieux encore, Le Très-Haut dit :
« Ô mon peuple, implorez le pardon de votre Seigneur et repentez-vous à lui car Il est Pardonneur. Il enverra sur vous des pluies abondantes et ajoutera force à votre force » 6 .

Parmi ses fruits donc, il y a l’accroissement de la force.
Il y a quelque temps de cela, un riche et pieux égyptien voyant ses terres desséchées et ses récoltes sur le point d’être détruites par la sécheresse, s’assit au milieu de ses plantations et invoqua Dieu en ces termes : « Ô Mon Dieu ! Tu as dis et Ta parole est la vérité » : « Implorez le pardon de votre Seigneur car Il est Pardonneur. Il enverra sur vous des pluies abondantes » 7 .

Voilà Seigneur que je t’implore afin que tu répandes sur nous Ta miséricorde ! ». Et il se mit à implorer Dieu de tout son cœur. Quelques heures après, le ciel s’assombrit et devint nuageux. La pluie se mit à tomber ensuite avec abondance.
Il est de notoriété, certes, que les gens pieux, lorsqu’ils se trouvent devant des épreuves, cherchent asile auprès de Dieu et lui demandent pardon. Sa promesse se concrétise alors pour eux : « Il ajoutera force à votre force » 8 .

Mais là n’est pas le seul fruit dû à l’imploration du pardon de Dieu. Cette qualité (l’imploration du pardon) épargne aussi à son auteur le châtiment de Dieu.
« Dieu ne leur infligera pas de châtiment alors qu’ils implorent Son pardon » 9 .

Le Messager de Dieu ( ﷺ ) a dit de son côté : « Celui qui s’applique assidûment à l’imploration du pardon de Dieu, Dieu lui dissipera tous ses soucis, lui trouvera des issues à toutes les gènes et lui accordera des richesses là où il ne s’attendait pas ».
Les fruits dus à l’imploration du pardon de Dieu sont encore plus étendus en ce monde et dans l’au-delà :
Le Messager de Dieu ( ﷺ ) n’a-t-il pas dit : « La meilleure des invocations est de dire : Louange à Dieu ».
La louange n’est-elle pas, en elle-même, une évocation ( dikr ) ? Dans la mesure où une partie des formules d’évocation est considérée comme une forme d’invocation, ou même plus, l’évocation était elle-même une invocation, cette dernière peut aussi se faire sans expression ou sans évocation. En effet, se repentir souvent, est une forme d’invocation et d’évocation. Il en résulte de cette qualité, ce qu’a dit le Très-Haut : « Dieu aime les repentants » 10 .

Par ailleurs, lorsque Dieu aime un de ses serviteurs pour son repentir permanent, il en résulte pour celui-ci des traces qui apparaissent sur lui, tel que le rappelle le fameux „adit qudusi : « Lorsque je l’aimerais, je serais son ouïe avec laquelle il entendra, ses yeux avec lesquels il regardera, ses mains avec lesquels il marchera. S’il Me sollicite, Je lui donnerai ce qu’il demande et s’il demande Mon assistance, Je viendrai à son secours ».
Cela dit, si le repentir était une évocation ou une invocation, la piété, elle, est une invocation précieuse.
Dieu le Très-Haut n’a-t-il pas dit :
« Celui qui fait preuve de piété vis-à-vis de Dieu, Dieu lui montrera une issue et lui accordera des bienfaits là où il ne s’attendait pas » 11 .

Dieu, en effet, facilitera la voie à celui qui le craint et lui montrera l’issue qui lui permettra de mettre fin à ses soucis, à sa gêne ou à ses problèmes. Il lui accordera aussi des bienfaits là où il s’attend et là où il ne s’attend pas.
Il a dit aussi – qu’Il soit exalté – :
« Celui qui craint Dieu, Dieu lui facilitera ses affaires » 12 .

Le Très-Haut a dit également :
« Celui qui craint Dieu, Dieu lui pardonnera ses fautes et augmentera sa récompense » 13 .

Je voudrais, pour ma part, parvenir à l’atmosphère spirituelle vers laquelle tend la perspective islamique. En d’autres termes, l’Islam a dit : Sois un serviteur « divin » car lorsque tu diras : Ô Seigneur ! Dieu te répondra : Je suis à toi mon serviteur. Demande et tu seras exaucé ».
C’est-là, en réalité, la véritable signification de la piété et de ce qu’elle implique comme conséquences bénéfiques. En analysant attentivement le sens de la piété et ses implications dans le Saint Qur an et dans les nobles Hadit-s tu ne trouvera pas de traduction plus précise que celle donnée par cette parole du Messager de Dieu ( ﷺ ) : « Il se peut qu’un homme ayant les cheveux en désordre, couvert de poussière, dont personne ne fait cas, s’il jure par Dieu, il sera exaucé ».
Atteindre le stade du serviteur « divin » est la résultante d’une piété sincère, c’est-à-dire l’obéissance à Dieu dans les paroles et dans les actes, en secret et en public.
En effet, une telle piété ne peut avoir comme fruit que la servitude « divine ». De ce fait, en devenant un serviteur « divin », le croyant se retrouve sous la protection de Dieu et Sa garantie, Dieu prendra en charge tous ses biens :
« Celui qui met sa confiance en Dieu, Dieu lui suffira » 14 .

L’invocation de Dieu peut donc prendre la forme d’une supplication au très-Haut afin qu’il satisfasse une demande ou un vœu. Elle peut aussi prendre la forme d’une évocation de Dieu ( dikr ) par la récitation du Qur an, la louange des Noms de Dieu ou l’imploration du pardon de
Dieu.
Le Seigneur – qu’Il soit glorifié – accordera alors Ses faveurs et gratifiera ceux qui l’invoquent de Sa miséricorde.
Il y a aussi un état spirituel comme la piété qui peut susciter une condition de servitude « divine ». C’est l’état de soumission sincère à Dieu le Très-Haut dans tout ce qu’Il ordonne de faire ou de ne pas faire.
C’est sans doute de ce sens-là que ce sont inspirés ceux qui ont dit que la piété est le Nom suprême de Dieu avec lequel lorsqu’Il est invoqué Il exauce et lorsqu’Il est sollicité Il donne, ou qui ont dit que le serviteur peut atteindre, par sa piété, le stade où ses invocation seront toutes exaucées. En outre, lorsqu’un serviteur atteint le stade des pieux, Dieu prendra en charge toutes ses préoccupations sans qu’il n’en fasse la demande.
De toutes ces significations, le frère Sayh Ahmad Abd al-jawad a parlé soit en y faisant allusion soit en les mentionnant ouvertement.
Il en fut très brillant et très utile par cette œuvre qui se distingue par sa grande subtilité en ce sens que l’auteur s’est attaché scrupuleusement aux textes du Qur an et de la Sunna et en suivant la voie des pieux ancêtres, ceux à qui Dieu a fait profiter de Son livre saint et de l’imitation de Son Messager ( ﷺ ) et qui ont suivi la voie droite de laquelle ne dévient que les égarés.
En conclusion, nous disons : Mon Dieu fais en sorte que ce livre soit utile comme tu as fait en sorte que son auteur soit utile. Mon Dieu, guide par leur intermédiaire et guide pour eux.
Accorde-leur Ta bénédiction, car Tu es celui qui entend, qui est très proche et qui exauce.
Ãayh al-Azhar Le docteur Abd al-Halim Mahmud.
Introduction de l’auteur

Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux.
Louange à Dieu et salut sur Ses serviteurs qu’Il a élus et, notamment, le meilleur Prophète élu, notre maître Muhammad ( ﷺ ) qui reçu de Son Seigneur :
« Lorsque Mes serviteurs t’interrogent à Mon sujet, Je suis proche et j’exauce l’invocation de celui qui veut m’invoquer. Qu’ils m’obéissent et qu’ils croient en Moi peutêtre seront-ils sur la bonne voie » 15 .

Le Prophète ( ﷺ ) a annoncé alors la bonne nouvelle à sa communauté quant à la générosité de Son Seigneur :
« Et votre Seigneur dit : Appelez-Moi, je vous répondrai » 16 .

Il a, en revanche, mis en garde sa communauté contre son éloignement des invocations : « Dis : Mon Seigneur ne se souciera pas de vous sans votre prière » 17 .

Cela étant dit, Dieu – qu’Il soit exalté – m’a inspiré et assisté dans la tâche de réunir pour moi et pour mes frères les invocations qu’il a révélé dans Son livre saint, celles que le Messager de Dieu ﷺ avait l’habitude d’utiliser et celles transmises par tradition. J’ai regroupé toutes ces invocations dans ce livre que j’ai intitulé : « L ’ invocation exaucée tirée du Hadit et du Coran ».
J’ai classé ces invocations en fonction des jours de la semaine afin que le serviteur montre toujours et en permanence sa pauvreté et son besoin de Dieu et qu’il l’invoque avec supplication et crainte et dans la discrétion.
« N’est-ce pas lui qui répond à l’angoisse quand il L’invoque ? » 18 .

Entre les formules d’invocation, j’ai montré les mérites du « dikr » l’évocation de Dieu le Très-Haut, les mérites de quelques versets du Qur an ainsi que les mérites de la prière sur le Prophète ( ﷺ ) afin de purifier le cœur et de le guérir de ses maladies et afin que celui qui invoque Dieu soit en mesure de recevoir la lumière qui va pénétrer son cœur et le dilater. À la suite de quoi, l’invoquant sentira la descente de la miséricorde sur lui comme celui qui reçoit les premières pluies après une longue sécheresse ou sentira l’odeur du parfum s’exhaler de sa bouche lors des invocations ou bien encore il invoquera avec son cœur lorsque sa langue sera nouée. Heureux soit le serviteur à qui Dieu a permis de l’invoquer et à qui Il a répondu.
En ce qui conceme les Hadit-s, cités dans cet ouvrage, je les ai pris de : « al-Jami as-sagir » de l’Imam Jalal ad-Din As-Suyuti qui se caractérise par une préservation des Hadit-s de toute tentative faite par ceux qui ont voulu inventer des paroles attribuées au Prophète ( ﷺ ) et mentir sur son compte. Je me suis aussi inspiré de l’ouvrage d’as-Suyuti ; « al-Jami al-kabir : Kanz al- ummal fi sunann al-aqwal wa-l-af al » (La grande somme : Le trésor de ceux qui font les bonnes œuvres par les paroles et les actes). Et pour différencier les deux, j’ai rajouté le mot Kanz à la fin du Hadit tiré de cette dernière collection.
Enfin, pour plus de précision et d’exactitude, j’ai soumis la correction de cet ouvrage aux Messieurs : Mahfuz Ibrahim Faraj, Abd ar-Rahim Jumu a as-sarif, Muhammad al-Mahdi Mahmud Ali et Sa ban Ali Halil Abd ar-rahman, qui sont tous des savants de la grande mosquée al-Azhar, au Caire.
Nous demandons à notre généreux Seigneur de faire en sorte que notre livre « Les prières exaucées » soit bien accepté par les lecteurs et qu’il leur soit utile de même que nous lui demandons de nous mettre avec ceux dont Il a agréés et les paroles et les actes. C’est lui le Juste et le Miséricordieux.
« Louange à Dieu qui nous a guidés à ça. Nous n’aurions jamais été guidés si Dieu ne nous a pas guidés » 19 .

« Salut sur les Messagers et louange à Dieu, Le Seigneur des univers » 20 .

À Médine la radieuse, Ahmad Abd al-Jawad.

Chapitre 1. – Les bienfaits de l’évocation de Dieu le Très-Haut
Dieu (Qu’il soit glorifié) a dit : « Souvenezvous de Moi donc, Je me souviendrai de vous. Remerciez-Moi et ne soyez pas ingrats envers Moi » 21 .
[fa-dkuruni adkurkum, wa-skuru li wa-la takfurun].

Le Très-Haut a dit aussi : « Ô vous qui croyez ! Evoquez Dieu d’une façon abondante, et glorifiez-Le à la pointe et au déclin du jour. C’est lui qui prie sur vous – ainsi que Ses Anges – afin qu’Il vous fasse sortir des ténèbres à la lumière ; et Il est Miséricordieux envers les croyants. Leur salutation au jour où ils Le rencontreront sera : « paix », et Il leur a préparé une généreuse récompense » 22 .
[ya ayyuha al-ladina amanu-dkuru Allaha dikran katiran wa-sabbihuhu bukratan wa-asilan huwa al-ladi yusalli alaykum wa-mala ikatuhu li-yuhrijakum mina azzulumati ila an-nuri wa-kana bil-mu minina rahima. tahiyyatuhum yawma yalqawnahu salamun wa-a adda lahum ajran karima)].

Il a également dit – qu’Il soit exalté – : « Fais preuve de patience en restant avec ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir, désirant Sa Face. Et que tes yeux ne se détachent point d’eux, en cherchant le faux brillant de la vie sur terre. Et n’obéis pas à celui dont Nous avons rendu le cœur inattentif à Notre Rappel, qui poursuit sa passion et dont le comportement est outrancier » 23 .
[wasbir nafsaka ma a al-ladina yad una rabbahum bi-gadati wa-l- asiyyi yuriduna wajhahu wa-la ta du aynaka anhum turidu zinata al-hayati ad-dunya wa-la tuti man agfalna qalbahu an šikrina wa-t-taba a hawahu wa-kana amruhu furuta].

Le Très-Haut a dit aussi : « Celui qui se détourne de Mon Rappel, mènera, certes, une vie pleine de gênes, et le jour de la Résurrection Nous l’amènerons aveugle au rassemblement » 24 .
[wa-man a raša an dikri, fa-inna lahu ma isatan šankan wa-nahsuruhu yawma alqiyamati a ma].

Il a dit de même : « Et quiconque s’aveugle (et s’écarte) du Rappel du Tout-Miséricordieux, Nous lui désignons un diable qui devient son compagnon inséparable » 25 .
[wa-man ya su an dikri ar-rahmani nuqayyid lahu saytanan fa-huwa lahu qarin].

Le Messager de Dieu ( ﷺ ) a dit de son côté : « Dieu Le Très-Haut a dit : Je suis avec mon serviteur tant que celui-ci m’évoque et bouge ses lèvres dans mon évocation » 26 .
[inna Allaha ta ala yaqul : ana ma a abdi ma dakarani wa-taharrakat bi safatah].

Le Prophète ( ﷺ ) a dit aussi : « Dieu Le Très-Haut a dit : « Je suis avec Mon serviteur et de l’opinion qu’il se fait de Moi, et je suis avec lui lorsqu’il m’évoque. S’il m’évoque en lui-même, Je l’évoquerai en Moi-même, s’il m’évoque dans une assemblée, Je l’évoquerai dans une assemblée meilleure que la sienne. S’il se rapproche de Moi d’un empan, Je Me rapprocherai de lui d’une coudée. S’il se rapproche de Moi d’une coudée, Je Me rapprocherai de lui d’une brasse. S’il vient à Moi en marchant, Je viendrais à lui en m’empressant » 27 .
[yaqulu Allahu ta ala : ana inda zanni abdi bi wa-ana ma ahu ida dakarni ; fain dakarani fi nafsihi dakartuhu fi nafsi, wa-in dakarani fi mala in dakaratuhu fi mala in hayrin minhu, wa-in taqarraba ilayya bi-sibrin taqarrabtu ilayhi dira an, wa-in taqarraba ilayya dira an taqarrabtu ilayhi ba an, wa-in atani yamsi ataytu ilayhi harwalah].

Le Prophète ( ﷺ ) a dit également : « Il n’y a pas un groupe de personnes qui se réunit pour évoquer Dieu Le Très-Haut sans que les anges ne les entourent, sans que la miséricorde de Dieu ne les enveloppe, sans que la sérénité ne descende sur eux et sans que Dieu L e Très-Haut ne les évoque avec ceux qui l’entourent » 28 .
[la yaq udu qawmun yadkuruna Allaha ta ala illa haffathumu al-mala ikatu wagasiyathumu ar-rahmatu wa-nazalat alayhimu as-sakinatu wa-dakarahumu Allahu ta ala fiman indahu].

Il a dit aussi : « Dieu ressuscitera le Jour de la Résurrection, des gens qui ne sont ni des Prophètes ni des martyrs. Leurs visages seront rayonnants de lumière et ils seront sur des trônes de lumière ». Un bédouin présent alors, dit : « Ô Messager de Dieu ! Décris-les nous afin que nous puissions les connaître ». Le Prophète ( ﷺ ) répondit : « Ce sont ceux qui s’aiment en Dieu. Ils sont issus de divers pays et de diverses tribus, mais se sont rencontrés sur l’évocation de Dieu » 29 .
[layab atanna Allahu aqwaman yawma al-qiyamati fi wujuhihimu an-nuru ala manabiri al-lu lu i yagbituhumu an-nasu laysu bi-anbiya a wa-la suhada . Qala : fajata a rabiyyun ala rukbatayhi faqala : ya rasula llahi hulluhumu lana na rifuhum. Qala : humu al-mutahabbuna fi Allahi min qaba ila satta wa-biladin satta yajtami una ala dikri Allahi yadkurunah].

Il a dit de même : « La meilleure des évocations est celle qui consiste à dire : Il n’y a de Dieu que Dieu ! ».
[afdalu ad-dikri : la ilaha illa Allah].

Quant à la meilleure invocation c’est celle qui consiste à dire : « Louange à Dieu ! » 30 .
[wa-afdalu ad-du a i : al-hamdu li-Allah].

Le Prophète ( ﷺ ) a dit également : « Lorsqu’un serviteur proclame avec sincérité : Il n’y a de Dieu que Dieu ! sans qu’il ne soit de ceux qui commettent les grands péchés, les portes du ciel s’ouvriront pour lui jusqu’au trône » 31 .
[ma qala abdun : la ilaha illa Allahu qattu muhlisan illa futihat lahu abwabu assama i hatta tufši ila al- arsi, ma-jtunibati al-kaba ir].

Il a dit aussi : « Les gens de “Il n’y a de Dieu que Dieu” ne se sentiront pas solitaires ni dans la mort, ni dans les tombeaux, ni lors du jour de la résurrection. C’est comme si je les voyais se lever après le cri de la Résurrection, s’épousseter les têtes et dire : “Louange à Dieu qui a dissipé notre crainte” » 32 .
[laysa ala ahli la ilaha illa Allahu wah satun fi l-mawti wa-la fi-l-quburi wa-la fi n-nusur. ka-anni anzuru ilayhim inda assayhati yanfušuna ru usahum yaqulun : al-hamdu li-Allahi l-ladi adhaba anna al-hazan].

Il a dit également : « Les gens du Paradis ne regretteront qu’une chose de leur vie passée : celle d’avoir passé une heure sans avoir évoqué Dieu – qu’Il soit exalté » 33 .
[laysa yatahassaru ahlu al-jannati ala say in illa ala sa atin marrat bihim lam yadkuru Allaha azza wa-jalla fiha].

Il a dit en outre : « Tout serviteur qui dit : Il n’y a de Dieu que Dieu, cent fois, Dieu le ressuscitera le jour de la Résurrection, avec le visage rayonnant comme la lune lorsqu’elle atteint sa plénitude. Aucun autre serviteur ne verra ses œuvres dépasser les œuvres de celui-ci sauf celui qui dit comme lui ou ajoute encore plus » 34 .
[laysa min abdin yaqulu : la ilaha illa Alluhu ma ata marratin, illa ba atahu Allahu ta ala yawma al-qiyamati wa-wajhuhu ka-l-qamri laylata al-badri, wa-la yurfa u, li-ahadin yawma-idin amalun afdalu min amalihi illa man qala mitla qawlihi, aw zad].

Le Prophète ﷺ a dit en plus : « Celui qui dit : « Il n’y a de Dieu que Dieu, l’unique, qui n’a pas d’associés ; à lui appartiennent la royauté et la gloire et Il est capable de faire tout ce qu’il veut », sera comme s’il avait affranchi quatre personnes parmi les enfants d’Ismaël » 35 .
[man qala : la ilaha illa Allahu, wahdahulasarikalahu, lahual-mulkuwalahu al-hamdu, wa-huwa ala kulli say in qadir – asra marrat – kanat lahu adla arba i riqabin min waladi Isma il].
Chapitre 2. – Les bienfaits des louanges d’Allah
Notre Seigneur – qu’Il soit glorifié – a fait débuter sept sourates de Son Livre saint par des louanges, de même que nombreux sont les versets ayant la forme de louanges qu’ Il a fait descendre dans son Livre afin que nous soyons de ceux qui le louent.
Il a dit – qu’Il soit exalté – : « Les sept cieux et la terre et ceux qui s’y trouvent, célèbrent Sa gloire et Ses louanges. Mais vous ne comprenez pas leur façon de le glorifier. Certes c’est Lui qui est Indulgent et Pardonneur » 36 .
[tusabbihu lahu as-samawatu as-sab u wal-aršu wa-man fihinna wa-in min say in illa yusabbihu bi-hamdihi walakin la tafqahuna tasbihahum innahu kana haliman gafura].

Le Très-Haut a dit aussi : « Célèbre les louanges de Ton Seigneur avant le lever du soleil, avant son coucher et pendant la nuit ; et exalte Sa Gloire aux extrémités du jour. Peutêtre auras-tu satisfaction » 37 .
[wasabbih bi-hamdi rabbika qabla tulu i l-as-s amsi wa-qabla gurubiha wa-min ana i al-layli fasabbih wa-atrafa an-nahari la allaka tarša].

Le Messager de Dieu ( ﷺ ) a dit de son côté : « Il y a deux paroles qui sont légères dans le langage, mais lourdes sur la balance et chères au Miséricordieux : Ce sont : « Gloire et louange à Dieu » et Gloire à Dieu, Le puissant » 38 .
[kalimatani hafifatani ala al-lisan, taqilatani fi l-mizan, habibatani ila ar-rahman : subhana Allahi wa-bi-hamdihi, subhana Allahi al- azim].

Le Prophète ( ﷺ ) a dit également : « Les meilleures paroles aux yeux de Dieu Le Très-Haut sont au nombre de quatre : « Gloire à Dieu ! » « Louange à Dieu ! », « Il n’y a de Dieu que Dieu ! » et « Dieu et grand ! » Il n’y a pas de mal à ce que tu commences par celle que tu préfères » 39 .
[ahabbu al-kalami ila Allahi ta ala arba un : subhana Allahi, wa al-hamdu li-Allahi, wa-la ilaha illa Allahu, wa-Allahu akbaru, la yašurruka bi-ayyihinna bada ta].

Il a dit aussi : « Celui qui glorifie Dieu trente trois fois après chaque prière, qui le loue trente trois fois et qui l’exalte trente trois fois, et qui ensuite, pour compléter la centaine, dira : « Il n’y a de Dieu que Dieu, l’unique, qui n’a pas d’associé ; à lui appartiennent la royauté et la gloire et il est capable de faire tout ce qu’Il veut », Celui-ci verra tous ses péchés pardonnés dussent-ils être comme l’écume de la mer » 40 .
[man sabbaha Allaha fi duburi kulli salatin talatan watalatina, wa-hamida Allaha talatan wa-talatina wa-kabbara Allaha talatan wa-talatina, fatilka tis un wa-tis una, wa-qala tamama al-ma ati : la ilaha illa Allahu wahdahu la sarika lahu, lahu al-mulku, walahu al-hamdu wa-huwa ala kulli say in qadir, gufirat hatayahu wa-in kanat mitla zabadi al-bahr].

Le Prophète ( ﷺ ) a dit également : « Que je dise : « Gloire et louange à Dieu ; Il n’y a de Dieu que Dieu et Dieu est Grand, est plus préférable pour moi que tout ce sur qui se lève le soleil » 41 .
[la an aqula : subhana Allahi wa-l-hamdu li-Allahi wa-la ilaha illa Allahu wa-Allahu akbaru, ahabbu ilayya mimma tatlu u alayhi as-samsu].

Il a dit de même : « La louange de Dieu équivaut à la moitié de la balance. Glorifier Dieu la remplit.
[at-tasbihu nisfu al-mizani, wa-l-hamdu li-Allahi tamla uhu, wa-la ilaha illa Allahu laysa laha duna Allahi hijabun hatta tahlusa ilayhi].

Quant à « Il n’y a de Dieu que Dieu » elle n’a devant elle et Dieu aucun voile jusqu’à ce qu’elle lui parvient » 42 .
Il a dit en outre : « À chaque fois qu’un gibier est chassé ou qu’un arbre est coupé, c’est parce qu’il y a eu négligence de la louange » 43 .
[ma sida saydun wa-la, quti at sajaratun illa bitašy in mina at-tasbih].

Le Prophète ( ﷺ ) a dit aussi : « Voulez-vous que je vous apprenne ce que Noé a appris à son fils ? : « Je t’ordonne de louer Dieu et de le glorifier car c’est la prière de la création et sa louange et, c’est grâce à elle, que les créatures sont nourris » 44 .
[ala u allimukum ma allama Nuh un ibnah. amuruka bi-subhana Allahi wa-bihamdihi fa-innaha salatu al-halqi watasbihu al-halqi wa-bi-ha yurzaqu al-halq].

Il a dit également : « Celui qui dit cent fois par jour : « Que Dieu soit loué et exalté » verra ses péchés absous dussent-ils être comme l’écume de la mer » 45 .
[man qala subhana Allahi wa-bi-hamdihi fi yawmin ma ata marratin huttat hatayahu wa-in kanat mitla zabadi al-bahr].

Il a dit de même, à la mère des croyants, Jouwayriyya ( g ) : « J’ai dit après toi, quatre paroles, trois fois. Si on pèse ces paroles avec ce que j’ai dit depuis ce jour, elles l’égaleront en poids. Ce sont : louange et gloire à Dieu de par le nombre de Ses créatures, La satisfaction de Soi-Même, la beauté de Son trône et l’encre de Ses paroles » 46 .
[laqad qultu ba daki arba a kalimatin talata marratin law wuzinat bima qulti mundu al-yawmi la-wazanathunna : subhana Allahi wa-bi-hamdihi adada halqihi wa-riša a nafsihi wa-zinata arsihi wa-midada kalimatih].

Il est à rappeler que le Prophète ( ﷺ ) était sorti de chez son épouse Jouwayriyya très tôt après la prière de l’aube en la laissant dans sa mosquée. Il lui dit alors : « Tu es toujours là où je t’aies quittée ? Elle répondit : « Oui ».
Il lui apprit alors les paroles précitées.
Chapitre 3. – Les bienfaits de : Il n’y a de puissance et de pouvoir qu’en Dieu
Le Prophète ( ﷺ ) a dit : « Veux-tu que je t’apprenne une parole qui se trouve sous le trône, parmi le trésor du Paradis ? Tu dis : « Il n’y a de puissance et de pouvoir qu’en Dieu ». Ce à quoi Dieu répondra : « Mon serviteur s’est soumis et s’est résigné à Moi » 47 .
[ala adulluka ala kalimatin min tahti al- arsi min kanzi al-jannah taqulu : la hawla wa-la quwwata illa bi-Allah. fa-yaqulu Allahu : aslama abdi wa-s-staslam].

Le Prophète ( ﷺ ) a dit aussi : « Il n’y a de puissance et de pouvoir qu’en Dieu est un remède pour quatre vingt dix neuf maux dont le plus facile est l’affliction » 48 .
[la hawla wa-la quwwata illa bi-Allah dawa un min tis atin watis ina da an aysaruha al-hammu].

Il a dit également : « Il n’y a pas d’être humain sur la terre qui ne dise : Il n’y a de Dieu que Dieu ; Dieu est Grand ; Il n’y a de puissance et de pouvoir qu’en Dieu, sans que ses péchés ne soient absous, dussent-ils être comme l’écume de la mer » 49 .
[ma ala al-arši ahadun yaqulu : la ilaha illa Allahu wa-Allahu akbaru wa-la hawla wa-la quwwata illa bi-Allahi illa kuffirat hatayahu walaw kanat mitla zabadi al-bahr].

Il a dit de même : « Multipliez les bonnes œuvres qui persistent, que sont : Les louanges, les exaltations, les glorifications et les magnificences de Dieu de même que la formule « Il n’y a de puissance et de pouvoir qu’en Dieu » 50 .
[istaktiru mina al-baqiyati as-salihat : at-tasbihi, wattahlili, wat-tahmidi, watakbiri, wa-la hawla wa-la quwwata illa bi-Allah].
Chapitre 4. – Les bienfaits de l’imploration du pardon
Dieu le Très-Haut a dit : « Sache donc qu’en vérité, il n’y a point de divinité à part Dieu et implore le pardon pour ton péché, ainsi que pour les croyants et les croyantes » 51 .
[fa- lam annahu la ilaha illa Allahu was-tagfir li-danbika wa-lil-mu minina wa-lmu minat].

Le Très-Haut a dit aussi : « Implorez le pardon de votre Seigneur, car Il est grand Pardonneur, pour qu’Il vous envoie du ciel, des pluies abondantes, et qu’Il vous accorde beaucoup de biens et d’enfants, et vous donne des jardins et vous donne des rivières » 52 .
[istagfiru rabbakum innahu kana gaffaran yursilu as-sama a alaykum midrara wayumdidkum bi-amwalin wabanina wayaj al lakum jannatin wa-yaj al lakum anhara].

Il a dit également : « Ils dormaient peu, la nuit, et aux dernières heures de la nuit ils imploraient le pardon de Dieu » 53 .
[kanu qalilan mina al-layli ma yahja una wa-bi-l-ashari hum yastagfirun].

Le Très-Haut a dit de même : « Dis : Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde de Dieu. Car Dieu pardonne tous les péchés. Oui, C’est lui le Pardonneur, Le Très Miséricordieux » 54 .
[qul ya ibadiya al-ladina asrafu ala anfusihim la taqnatu min rahmati Allahi inna Allaha yagfiru ad-dunuba jami an innahu huwa al-gafuru ar-rahim].

Le Messager de Dieu ( ﷺ ) a dit pour sa part : « par Dieu, j’implore le pardon de Dieu et je me repents à lui plus de soixante dix fois par jour » 55 .
[wa-Allahi inni la-astagfiru Allaha waatubu ilayhi fi l-yawmi aktara min sab ina marrah].

Le Messager de Dieu ﷺ a dit également : « Celui qui implore le pardon pour les croyants et les croyantes aura pour chaque croyant et chaque croyante la récompense d’une aumône ».
Rapporté par at-Tabarani d’après Ubada (  ).
[mani stagfara li-l-mu minina wa-lmu minati kutiba lahu bi-kulli mu minin wa-mu minatin hasanah].

Il a dit aussi : « Celui qui implore le pardon de Dieu pour les croyants et les croyantes, vingt sept fois par jour, sera parmi ceux dont les invocations seront exaucées et ceux grâce auxquels seront nourris les habitants de la terre » 56 .
[mani stagfara li-l-mu minina wa-lmu minati kulla yawmin sab an wa- isrina marratan kana mina al-ladina yustajabu lahum wa-yurzaqu bi-him ahlu al-arši].

Le Prophète ( ﷺ ) a dit de même : « Dieu a fait descendre pour ma communauté deux protections : « Dieu ne les châtiera pas alors que tu es parmi eux et Dieu ne les châtiera pas tant qu’ils implorent Son pardon » 57 .
Le jour où je les quitterai, je leur laisserai l’imploration du pardon jusqu’au Jour de la Résurrection » 58 .
[anzala Allahu amanayni li-ummati : wama kana Allahu li-yu addibahum wa-anta fihim wa-ma kana Allahu mu addibahum wa-hum yastagfirun. fa-ida mašaytu taraktu fihimu li-stigfara ila yawmi al-qiyamah].

L’Envoyé de Dieu ( ﷺ ) a dit en outre : « Celui qui s’attache à l’imploration de Dieu, Dieu lui dissipera toute gêne, lui trouvera une issue à tout souci et lui accordera des ressources là où il ne s’attend pas » 59 .
[man lazima l-istigfara ja ala Allahu lahu min kulli šiqin mahrajan wa-min kulli hammin farajan wa-razaqahu min haytu la yahtasib].

Il a dit aussi : « Celui qui implore le pardon de Dieu après chaque prière par trois fois en disant : J’implore le pardon de Dieu en dehors duquel il n’y a aucun autre Dieu ; Il est le Vivant, le Subsistant par lui-même, et je me soumets à lui », celui-là verra ses péchés absous dusse-t-il avoir déserté le jour de la guerre » 60 .
[mani stagfara Allaha dubura kulli salatin talata marratin faqal : astagfiru Allaha alladi la ilaha illa huwa al-hayya al-qayyuma wa-atubu ilayhi gufirat dunubuhu wa-in kana farra mina z-zahf].

Le Prophète ( ﷺ ) a dit également : « Celui qui dit, lorsqu’il s’apprête à dormir : « J’implore le pardon de Dieu, en dehors duquel il n’y a aucun autre Dieu ; Le Vivant et Le Subsistant par lui – Même, et je me soumets à lui », par trois fois, Dieu lui pardonnera ses péchés dussent – ils être comme l’écume de mer, comme le nombre des feuilles des arbres, comme le nombre de grains de sable ou comme le nombre de jours de ce bas-monde » 61 .
[astagfiru Allaha al-ladi la ilaha illa huwa al-hayya al-qayyuma wa-atubu ilayhi (3 fois)].

Il a dit en outre : « La meilleure des implorations est que tu puisses dire : « Mon Dieu, Tu es Mon Seigneur, Il n’y a de Dieu que toi ; Tu m’as crée et je suis Ton serviteur ; Je demeure toujours fidèle à Ton alliance et à Ta promesse tant que je le pourrais. Je me mets sous Ta protection contre tout ce que tu as crée de mauvais. Je reconnais Tes faveurs à mon égard et je reconnais mon péché. Pardonne-moi car Il n’y a que Toi qui pardonne les péchés ». Celui qui dit ces paroles avec conviction le jour et y meurt avant la tombée de la nuit, sera du nombre des habitants du Paradis. De même celui qui les dit avec conviction la nuit et y meurt avant le lever du jour, sera du nombre des habitants du Paradis » 62 .
[Allahumma anta rabbi, la ilaha illa anta, halaqtani wa-ana abduka, wa-ana ala ahdika wa-wa dika ma-stata tu, a udu bika min sarri ma sana tu. abu u laka bini matika alayya wa-abu u bi-danbi, fa-gfir li, fa-innahu la yagfiru d-dunuba illa ant].
Chapitre 5. – Les bienfaits du Saint Qur an
1. – Du Saint Qur an en totalité
Dieu Le Très-Haut a dit : « Ceci est un noble Qur an dans un livre bien gardé que seuls les purifiés touchent. C’est une révélation de la part du Seigneur de l’univers » 63 .
[innahu la-qur anun karimun fi kitabin maknunin la yamassuhu ila al-mutahharuna tanzilum min rabbi al-alamin].

Le Très-Haut a dit aussi : « Lorsque tu lis le Qur an, demande la protection de Dieu contre le Diable banni » 64 .
[fa-ida qara ta al-qur ana fa-s-ta id bi-Allahi mina as-saytani ar-rajim].

Il a dit aussi : « Et quand on récite le Qur an, prêtez-lui l’oreille attentivement et observez le silence, afin que vous obteniez la miséricorde de Dieu » 65 .
[wa-ida quri a al-qur anu fa-s-tami u lahu wa-ansitu la allakum turhamun].

Et aussi : « Et récite le Qur an, lentement et calmement » 66 .
[wa-rattili al-qur ana tartila].

Le Très-Haut a dit de même : « Récitez donc ce qui (vous) est possible du Qur an » 67 .
[fa-qra u ma tayassra mina al-qur an].

Le Très-Haut a dit de même : « Quand tu lis le Qur an, Nous plaçons, entre toi et ceux qui ne croient pas en l’au-delà, un voile invisible » 68 .
[wa-ida qara ta al-qur ana ja alna baynaka wabayna al-ladina la yu minuna bi-l-ahirati hijaban mastura].

Il a dit, en outre : « Ce Qur an guide vers la voie la plus droite et annonce aux croyants qui font les bonnes œuvres qu’ils auront un grand salaire » 69 .
[inna hada al-qur ana yahdi li-l-lati hiya aqwamu wa-yubasiru al-mu minin].

Il a dit également : « Nous avons, dans ce Qur an, cité pour les gens des exemples de toutes sortes afin qu’ils se souviennent » 70 .
[wa-laqad darabna li-n-nasi fi hada al-qur ani min kulli matalin la allahum yatadakkarun].

Et aussi : « Rappelle donc, par le Qur an celui qui craint Ma menace » 71 .
[fadakkir bi-l-qur ani man yahafu wa idi].

Et aussi : « Ne méditent-ils pas sur le Qur an ? Ou y a-t-il des cadenas sur leurs cœurs ? » 72 .
[afala yatadabbaruna al-qur ana am ala qulubin aqfaluha].

Le Messager de Dieu ( ﷺ ) a dit, pour sa part : « Réjouissez-vous car ce Qur an a une extrêmité qui est entre les mains de Dieu et l’autre extrêmité entre vos mains. Attachez-vous y alors et vous ne risquerez jamais de vous égarer » 73 .
[absiru, fa-inna hada al-qur ana tarafuhu bi-yadi Allahi watarafuhu bi-aydikum, fatamassaku bihi fa-innakum lan tahlaku walan tašillu ba dahu abada].

L’Envoyé de Dieu ( ﷺ ) a dit aussi : « Le meilleur d’entre vous et celui qui apprend le Qur an et le fait apprendre aux autres » 74 .
[hayrukum man ta allama al-qur ana wa allamah].

Il a dit également : « Celui qui lit une lettre du livre de Dieu, il a pour cela une bonne action qui lui sera multipliée par dix. Je ne dis pas que A.L.M est une lettre, mais A est une lettre, L est une lettre et M est une lettre » 75 .
[man qara a harfan min kitabi Allahi falahu bihi hasanatun, wa-l-hasanatu bi asri amtaliha. la aqulu : «alif lam mim» harfun, walakin alifun harfun, wa-lamun harfun wa-mimun harfun].

Le Prophète ( ﷺ ) a dit de même : « Dieu Le Très-Haut a deux familles parmi les hommes. Il s’agit des gens qui portent le Qur an dans leurs cœurs. Ce sont la famille de Dieu et ses intimes » 76 .
[inna li-Allahi ta ala ahlayna mina an-nas : ahlu-l qur ani hum ahlu Allahi wahassatuh].

Il a dit en outre : « Les nobles de ma communauté sont les porteurs du Qur an et les gens qui prient la nuit » 77 .
[asrafu ummati hamalatu al-qur ani waashabu al-layl].

Le Prophète ( ﷺ ) a dit par ailleurs : « Celui qui récite la nuit cent versets ne sera pas inscrit parmi les insouciants » 78 .
[man qara a fi laylatin ma ata ayatin lam yuktab mina al-gafilin].

Il a dit également : « Dieu (Qu’il soit béni et glorifié) a dit : Celui que la lecture du Qur an et Mon évocation occupent jusqu’à oublier de me demander quoi que ce soit, Je lui donnerai le meilleur de ce que Je donne à ceux qui m’invoquent. Et les mérites de la parole de Dieu sur le reste des autres paroles sont comme les mérites de Dieu sur Ses créatures » 79 .
[yaqulu ar-rabbu tabaraka wa-ta ala : man sagalahu al-qur anu wa-dikri an mas alati a taytuhu afdala ma u tii as-sa ilin. wa-fašlu kalami Allahi ala sa iri al-kalami ka-fašli Allahi ala halqihi].

Il a dit de même : Lorsque le serviteur achève la lecture du Qur an, il y a soixante mille Anges qui prient pour lui » 80 .
[ida hatama al- abdu al-qur ana salla alayhi inda hatmihi sittuna alfa malakin].

Le Messager de Dieu ﷺ a dit en outre : « Lorsqu’un serviteur qui portait le Qur an dans son cœur, entre au Paradis, il lui sera dit : « Récite et fais une ascension ». Il commence alors à réciter et, après chaque verset, il monte d’un grade, jusqu’à ce qu’il eut terminé ce qu’il a avec lui » 81 .
[yuqalu li-sahibi al-qur ani ida dahala aljannah : iqra wa-s ad, fa-yas ad wa-yas adu bikulli ayatin darajatan hatta yaqra a ahira say in ma ahu minhu].

« Au Nom de Dieu, Le Miséricordieux, Le tout-Miséricordieux ».
[bismi Allahi ar-rahmani r-rahim].

Le Prophète ( ﷺ ) a dit : « Toute chose importante qui ne débute pas par la formule : « Au Nom de Dieu, Le Miséricordieux, Le Tout Miséricordieux » est amputée » 82 .
[kullu amrin di balin la yubda u fihi bibismi Allahi ar-rahmani r-rahim aqta u].

Par ailleurs, d’après Ibn Abbas ( f ), Utman Ibn Affan (  ) a interrogé le Prophète ( ﷺ ) sur la formule : « Au Nom de Dieu le Miséricordieux, Le Tout-Miséricordieux ». Le Messager de Dieu ( ﷺ ) lui répondit : « C’est un des Noms de Dieu le Très-Haut. Entre lui et le Nom suprême c’est comme entre le noir des yeux et leur blancheur » 83 .
[huwa ismun min asma i Allahi ta ala, wama baynahu wa-bayna al-ismi al-akbari illa kama bayna sawadi al- ayni wa-bayašiha].

2. – De la sourate al-fatiha (l’ouverture)
Le Prophète ( ﷺ ) a dit : « Le meilleur du Qur an est : Louange à Dieu, Le Seigneur des univers » 84 .
[afdalu l-qur ani al-hamdu li-Allahi rabbi l- alamin].

Le Prophète ( ﷺ ) a dit aussi : « lorsque Dieu donne à un serviteur un bienfait et que celuici dise : « Louange à Dieu », il aura alors exprimé sa gratitude. S’il la répète une seconde fois, Dieu lui renouvellera sa récompense. S’il la répète une troisième fois, Dieu lui pardonnera ses péchés » 85 .
[ma an ama Allahu ta ala ala abdin min ni matin faqala al-hamdu li-Allahi illa adda sukraha, fa-in qalaha at-taniyata jaddada Allahu lahu tawabaha, fa-in qalaha attalitata gafara Allahu lahu dunubah].

Il a dit également : « Dieu Le Très-Haut a dit : « J’ai partagé la prière entre Moi et Mon serviteur en deux parties et à Mon serviteur ce qu’il a demandé. Lorsque le serviteur dira : « Louange à Dieu, Seigneur des univers », Dieu répondra : « Mon serviteur m’a loué ». Lorsqu’il dira : « Le Miséricordieux, Le Tout-Miséricordieux », Dieu répondra : « Mon serviteur a fait l’éloge de Ma miséricorde ». Lorsqu’il dira : « Le Seigneur des univers », Dieu répondra : « Mon serviteur m’a glorifié ». Lorsqu’il dira : « C’est Toi que nous adorons et c’est à Toi que nous demandons assistance », Dieu répondra : « Ceci est entre Mon serviteur et Moi. Mon serviteur aura ce qu’il demande ». Lorsqu’il dira : « Guide-nous dans le droit chemin, le chemin de ceux que tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés », Dieu répondra : « Ceci est à Mon serviteur et Mon serviteur aura ce qu’il demande » 86 .
[qala Allahu ta ala : qasamtu as-salata bayni wa-bayna abdi nisfayni, wa-li abdi ma sa ala. fa-ida qala al- abdu : al-hamdu li-Allahi rabbi l- alamina, qala Allahu : hamadani abdi. fa-ida qala : ar-rahmani r-rahimi, qala Allahu ta ala : atna alayya abdi. fa-ida qala : maliki yawmi d-dini, qala : majjadani abdi. fa-ida qala : iyyaka na budu wa-iyyaka nasta inu, qala : hada bayni wa-bayna abdi, wa-li abdi ma sa al. fa-ida qala : ihdina s-sirata l-mustaqima sirata al-ladina an amta alayhim gayri l-magšubi alayhim wa-la š-šallina, qala : hada li- abdi, wa-li- abdi ma sa al].

Il a dit en outre : « La première sourate du livre (la fatiha) est un remède pour toutes les maladies » 87 .
[fatihatu al-kitabi sifa un min kulli da in].

Le Prophète ( ﷺ ) a dit de même : « La fatiha du livre a été descendue à partir d’un trésor de sous le trône » 88 .
[fatihatu al-kitabi unzilat min kanzin tahta al- arsi].

Il a dit par ailleurs : « La fatiha du livre et le verset du trône préservent celui qui les récite dans sa demeure ce jour-là du mauvais œil des humains et des Jinn s » 89 .
[fatihatu al-kitabi wa-ayatu al-kursiyyi la yaqra uhuma abdun fi darin fa-tusibuhum fi dalika al-yawmi aynu insin aw jinn].

3. – De la sourate al-baqara (la vache)
Le Prophète ( ﷺ ) a dit : « Chaque chose a un sommet et le sommet du Qur an est la sourate al-baqara. Celui qui la récite dans sa demeure la nuit, aucun démon n’y entrera durant trois nuits. Et celui qui la récite le jour dans sa demeure, aucun démon n’y entrera durant trois jours » 90 .
[inna li-kulli say in sanaman, wa-inna sanama al-qur ani al-baqaratu ; man qara aha fi baytihi laylan lam yadhulhu saytanun talata layalin, wa-man qara aha fi baytihi naharan lam yadhulhu saytanun talatata ayyam].

4. – Du verset du Trône ( ayat al-Kursi )
Le Prophète ( ﷺ ) a dit : « La sourate al-baqara contient un verset qui est le Seigneur des versets du Qur an. Nul ne le récite dans une demeure où il y a un démon sans que celui-ci n’en sorte. Il s’agit du verset du trône » 91 .
[suratu al-baqarati fiha ayatun sayyidatu ayyi al-qur ani, la tuqra a fi baytin wafihi saytanun illa haraja minhu : ayatu alkursiyyi].

5. – Des versets ultimes de la sourate al-baqara
Le Prophète ( ﷺ ) a dit : « Dieu a conclu la sourate al-baqara par deux versets qu’Il m’a fait descendre de Son trésor qui se trouve sous le trône. Apprenez-les et faites les apprendre à vos femmes et à vos enfants car ils servent à la prière, à la récitation et à l’invocation » 92 .
[inna Allaha hatama surata al-baqarati biayatayni a tanihima min kanzihi al-ladi tahta al- arsi, fa-ta allamuhuma wa- allimuhuma nisa akum wa-abna akum fa-innahuma salatun wa-qira atun wa-du a ].

Le Prophète ( ﷺ ) a dit aussi : « Les deux derniers versets de la sourate al-baqara, suffisent à celui qui les récite la nuit » 93 .

[al-ayatani min ahiri surati al-baqarati man qara ahuma fi laylatin kafatahu].

6. – De la sourate de la Famille de Imran
Le Prophète ( ﷺ ) a dit : « Celui qui récite : Dieu atteste, et aussi les Anges et les doués de science, qu’il n’y a point de divinité à part lui, le Mainteneur de la justice. Point de divinité à part lui, le Puissant, le Sage ! certes, la religion acceptée de Dieu, c’est l’Islam » ensuite dit : « Moi aussi j’atteste ce qu’a attesté Dieu et j’en fais un dépôt auprès de Dieu », Dieu dira de lui le jour de la Résurrection : « Mon serviteur a fait un serment avec Moi et Moi Je suis le plus en droit d’honorer les serments. Faites entrer Mon serviteur au Paradis » 94 .
[man qara a : sahida Allahu annahu la ilaha illa huwa wa-l-mala ikatu wa-ulu al- ilmi qa iman bi-l-qisti la ilaha illa huwa al- azizu al-hakim. inna ad-dina inda Allahi al-Islam. tumma qala : wa-ana ashadu bima sahida Allahu bihi wa-astawdi u Allaha hadihi as-sahadata, wa-hiya li indahu wadi atun, ji a bihi yawma al-qiyamati faqila : abdi hada ahida iliyya ahdan wa-ana ahaqqu man awfa bi-l- ahdi, adhilu abdi aljannah].

7. – De la sourate al-an am (les bestiaux)
Dieu Le Très-Haut a réuni les lettres de Son livre dans deux versets. Le premier est le verset n°154 de la sourate la Famille de Imran ; le deuxième est le verset n°29 de la sourate al-fath (la victoire). Lisez-les et demandez à Dieu de vous faire profiter de leurs bienfaits et de leur bénédiction.
1) – « P uis Il fit descendre sur vous, après l’angoisse, la tranquillité, un sommeil qui enveloppa une partie d’entre vous, tandis qu’une autre partie était soucieuse pour elle-même et avait des pensées sur Dieu non conformes à la vérité, des pensées dignes de l’époque de l’ignorance. Ils disaient : “Est-ce que nous avons une part dans cette affaire ?” Dis : “L’affaire toute entière est à Dieu”. Ce qu’ils ne te révèlent pas, ils le cachent en euxmêmes : “Si nous avions eu un choix quelconque dans cette affaire, disent-ils, nous n’aurions pas été tués ici”. Dis : “Eussiezvous été dans vos maisons, ceux pour qui la mort était décrétée seraient sortis pour l’endroit où la mort les attendait. Ceci afin que Dieu éprouve ce que vous avez dans vos poitrines, et qu’Il purifie ce que vous avez dans vos cœurs” ».
[tumma anzala alaykum min ba di algammi amanatan nu asan yagsa ta ifatan minkum wa-ta ifatun qad ahammathum anfusuhum yazunnuna bi-Allahi gayra al-haqqi zanna al-jahiliyyati yaquluna hal lana mina al-amri min say in qul inna alamra kullahu li-Allahi yuhfuna fi anfusihim ma la yubduna laka yaquluna law kana lana mina al-amri say un ma qutilna ha huna qul law kuntum fi buyutikum labaraza al-ladina kutiba alayhimu al-qatlu ila madaji ihim wa-li-yabtaliya Allahu ma fi sudurikum wali-yumahhisa ma fi qulubikum wa-Allahu alimun bi-dati as-sudur].

2) – « Muhammad est le Messager de Dieu. Et ceux qui sont avec lui sont durs envers les mécréants, miséricordieux entre eux. Tu les vois inclinés, prosternés, recherchant de Dieu grâce et agrément. Leurs visages sont marqués par la trace laissée par la prostenation. Telle est leur image dans la Thora. Et l’image que l’on donne d’eux dans l’Evangile est celle d’une semence qui sort sa pousse, puis se raffermit, s’épaissit, et ensuite se dresse sur sa tige, à l’émerveillement des semeurs. (Dieu) par eux (les croyants) remplit de dépit les mécréants. Dieu promet à ceux d’entre eux qui croient et font de bonnes œuvres, un pardon est une énorme récompense ».
[Muhammadun rasulu Allahi wa alladina ma ahu asidda u ala al-kuffari ruhama u baynahum tarahum rukka an sujjadan yabtaguna fašlan mina Allahi wa-rišwanan simahum fi wujuhihim min atari as-sujudi dalika mataluhum fi t-tawrati wa-mataluhum fi l-injili ka-zar in ahraja sat ahu fa-azarahu fa-staglaza fa-stawa ala suqihi yu jibu az-zurra a li-yugiza bi-himu al-kuffar wa ada Allahu al-ladina amanu wa- amilu as-salihati minhum magfiratan wa-ajran azima].

8.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents