Les Prières Exaucées tirées du Hadith et du Livre
239 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Les Prières Exaucées tirées du Hadith et du Livre , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
239 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les Éditions Albouraq vous présente le livre, très diffusé en arabe et en d’autres langues, de l’éminent savant Ahmad ‘Abd al-Jawâd : « Les prières exaucées tirées du Hadîth et du Livre ». Le frère Chaykh Ahmad ‘Abd al-Jawâd fut très brillant et très utile par cette œuvre qui se distingue par sa grande subtilité en ce sens que l’auteur s’est attaché scrupuleusement aux textes du Qur’ân et de la Sunna et en suivant la voie des pieux ancêtres, ceux à qui Dieu a fait profiter de Son Livre saint et de l’imitation de Son Messager() et qui ont suivi la voie droite de laquelle ne dévient que les égarés.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 28 octobre 2015
Nombre de lectures 423
EAN13 9782841618026
Langue Français
Poids de l'ouvrage 10 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0360€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

L’Invocation Exaucée tirée du Hadit et du Coran
Ad-Du a al-mustajab min al-Hadit wa l-Kitab
Dans la même collection
1. – L’invocation dans le Qur an et la Sunna, par le savant Sa id al-Qahtani, traduction et translittération françaises par l’équipe Albouraq, texte trilingue : français–phonétique–arabe, ( couleurs ).
2. – La Guérison par la Roqya dans le Qur an et la Sunna , par le savant Sa id al-Qahtani, traduction et translittération françaises par l’équipe Albouraq, texte trilingue : français–phonétique–arabe, ( couleurs ).
3. – La citadelle du musulman dans le Qur an et la Sunna, par le savant Sa id al-Qahtani, traduction et translittération françaises par l’équipe Albouraq, texte trilingue : français–phonétique–arabe, ( couleurs ).
Le savant
Ahmad Abd Al-Jawad
L’Invocation Exaucée tirée du Hadit et du Coran
Ad-Du a al-mustajab min al-Hadit wa l-Kitab

Traduction: Messaoud Boujenoun
Conception, traduction et translittération: l’equipe Albouraq
Distribué par :
Albouraq Diffusion Distribution
25 rue François de Tessan
77330 Ozoir-La-Ferrière
Tél : 01 60 34 37 50 // Fax : 01 60 34 35 63
Site Web : albouraq.com
E-mail : distribution@albouraq.com
La Librairie de l’Orient
18, rue des Fossés Saint Bernard
75005 Paris
Tel: 01- 40-51-85-33 // Fax: 01- 40-46-06-46
E-mail: orient-lib@orient-lib.com
Librairie Albouraq
91 rue jean-pierre Timbaud
75011 Paris

Dar Albouraq
Site Web: www.albouraq.com
E-mail: albouraq@albouraq.com
BP: 13/5384 - Beyrouth-Liban
troisème édition: 1430-2009
EAN 9782841613724
Tous droits de reproduction, d’adaptation ou de traduction, par
quelque procédé que ce soit réservés pour tous pays.

Avant-propos
À Dieu appartiennent les plus beaux Noms ; invoquez-le par ces Noms.
L’invocation est la clé de la miséricorde ; commencez donc vos actes par les invocations.
Celui qui veut se réjouir de voir ses recommandations exaucées par Dieu en cas de malheur et d’affliction qu’il multiplie les prières en temps d’aisance et qu’il multiplie les prières (bénédictions) sur le Prophète ( ﷺ ). Dieu prendra en charge ses affaires ici-bas et dans l’au-delà. Et chantez constamment :
« Notre Seigneur, pardonne-moi ainsi qu’à mes parents et aux croyants le jour où on rendra des comptes » 1 .

l’éditeur
Préface
Par le docteur
Abd al-Halim Mahmud, Ancien recteur d’al-Azhar, au Caire.

Au Nom d’Allah, le Miséricordieux, le tout-Miséricordieux.
Louange à Dieu, le Seigneur des univers. Et que la prière et le salut soient sur le plus illustre des Messagers, notre maître Muhammad, sur sa famille, ses compagnons et tous ceux qui suivent sa guidance jusqu’au jour de la résurrection.
Cela dit, ce livre est une œuvre parmi les œuvres bénites du Sayh (savant) Ahmad Abd Al-Jawad.
Celui-ci a commencé avec son livre « La religion agréée de Dieu est l’Islam » 2

puis ses œuvres se sont succédées luisantes, dévoilantes de la vérité, éveillantes et instructives. Que Dieu le récompense de la meilleure des récompenses.
Dans cet ouvrage que nous préfaçons, il a commencé de la meilleure manière qui soit en réservant le début du premier chapitre au dikr , l’évocation de Dieu en ce sens que l’évocation de Dieu ne saurait être dissociée de son invocation ( du a ).
En effet, dans la plupart des cas l’évocation prend la forme d’une invocation et vice versa.
Bien plus, on peut même dire que l’évocation de Dieu en ce qu’elle est un moyen de se rapprocher de Dieu, est toujours une invocation de même que l’invocation en ce qu’elle est soumission et supplication vis-à-vis de Dieu est toujours une évocation.
Il n’y a de différence entre eux que dans la couleur et la forme. Plusieurs preuves confirment ce que nous venons de dire. En effet, dans un noble Hadit, il est dit que Dieu le Très-Haut a dit : « Celui que la lecture du Qur an et Mon évocation occupent jusqu’à oublier de Me demander quoi que ce soit, Je lui donnerai le meilleur de ce que Je donne à ceux qui me demandent ».
Dans le Saint Qur an, il est rapporté que le prophète Jonas, une fois dans le ventre de la baleine, n’a dû son salut que grâce à ses louanges à la gloire de Dieu :
« S’il n’avait pas été parmi ceux qui glorifient Dieu, il serait demeuré dans son ventre jusqu’au jour où l’on sera ressuscité » 3 .

En outre, dans la sourate al-qalam (n°68, la plume), il est fait mention des propriétaires du jardin qui virent un matin leur récolte décimée pour avoir omis de louer le Seigneur. Le plus juste d’entre eux leur rappela leur omission en leur disant :
« Ne vous ai-je pas dit : « Si seulement vous avez rendu gloire à Dieu » 4 .

L’imploration de Dieu, elle, ne nécessite pas une invocation verbale, mais ses fruits sont nombreux et précieux. Le Très-Haut a dit :
« Implorez le pardon de votre Seigneur car Il est Pardonneur. Il vous enverra du ciel des pluies abondantes et vous donnera des biens et des enfants. Il établira pour vous des jardins ainsi que des rivières » 5 .

Ainsi donc, les fruits de l’imploration sont :
Le pardon de Dieu.
La pluie qui abreuve la terre en faisant germer les semences avec lesquels se nourrissent les hommes et les animaux.
L’assistance de Dieu au moyen de biens et d’enfants.
Mieux encore, Le Très-Haut dit :
« Ô mon peuple, implorez le pardon de votre Seigneur et repentez-vous à lui car Il est Pardonneur. Il enverra sur vous des pluies abondantes et ajoutera force à votre force » 6 .

Parmi ses fruits donc, il y a l’accroissement de la force.
Il y a quelque temps de cela, un riche et pieux égyptien voyant ses terres desséchées et ses récoltes sur le point d’être détruites par la sécheresse, s’assit au milieu de ses plantations et invoqua Dieu en ces termes : « Ô Mon Dieu ! Tu as dis et Ta parole est la vérité » : « Implorez le pardon de votre Seigneur car Il est Pardonneur. Il enverra sur vous des pluies abondantes » 7 .

Voilà Seigneur que je t’implore afin que tu répandes sur nous Ta miséricorde ! ». Et il se mit à implorer Dieu de tout son cœur. Quelques heures après, le ciel s’assombrit et devint nuageux. La pluie se mit à tomber ensuite avec abondance.
Il est de notoriété, certes, que les gens pieux, lorsqu’ils se trouvent devant des épreuves, cherchent asile auprès de Dieu et lui demandent pardon. Sa promesse se concrétise alors pour eux : « Il ajoutera force à votre force » 8 .

Mais là n’est pas le seul fruit dû à l’imploration du pardon de Dieu. Cette qualité (l’imploration du pardon) épargne aussi à son auteur le châtiment de Dieu.
« Dieu ne leur infligera pas de châtiment alors qu’ils implorent Son pardon » 9 .

Le Messager de Dieu ( ﷺ ) a dit de son côté : « Celui qui s’applique assidûment à l’imploration du pardon de Dieu, Dieu lui dissipera tous ses soucis, lui trouvera des issues à toutes les gènes et lui accordera des richesses là où il ne s’attendait pas ».
Les fruits dus à l’imploration du pardon de Dieu sont encore plus étendus en ce monde et dans l’au-delà :
Le Messager de Dieu ( ﷺ ) n’a-t-il pas dit : « La meilleure des invocations est de dire : Louange à Dieu ».
La louange n’est-elle pas, en elle-même, une évocation ( dikr ) ? Dans la mesure où une partie des formules d’évocation est considérée comme une forme d’invocation, ou même plus, l’évocation était elle-même une invocation, cette dernière peut aussi se faire sans expression ou sans évocation. En effet, se repentir souvent, est une forme d’invocation et d’évocation. Il en résulte de cette qualité, ce qu’a dit le Très-Haut : « Dieu aime les repentants » 10 .

Par ailleurs, lorsque Dieu aime un de ses serviteurs pour son repentir permanent, il en résulte pour celui-ci des traces qui apparaissent sur lui, tel que le rappelle le fameux „adit qudusi : « Lorsque je l’aimerais, je serais son ouïe avec laquelle il entendra, ses yeux avec lesquels il regardera, ses mains avec lesquels il marchera. S’il Me sollicite, Je lui donnerai ce qu’il demande et s’il demande Mon assistance, Je viendrai à son sec

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents