Livre des dévotions quotidiennes
57 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Livre des dévotions quotidiennes , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
57 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Tome X Livre I, cet ouvrage s'inscrit dans l'œuvre magistrale de l'imam al-Ghazâlî, Revivification des Sciences de la Religion. Ce livre conclut le chapitre des actes dévotionnels et par conséquent le premier tome de cette somme monumentale. Le Sheikh nous explique que la notion de dévotion recouvre tous les actes de la vie et pas seulement les actes cultuels. Tout instant de la vie doit être consacré à une modalité d'adoration afin de se rapprocher de Dieu, Principe et finalité de toute chose. Sachant que l'âme est encline à la lassitude, Dieu nous a prodigué une multitude de façons de l'adorer. C'est en ce sens que ce livre nous expose les modalités principales en les hiérarchisant les unes par rapport aux autres. Y sont abordés également les lieux favorables, les moments propices et les gens profitables pouvant favoriser notre adoration. En somme une merveilleuse synthèse pour quiconque désire s'orienter vers Dieu.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 28 octobre 2015
Nombre de lectures 132
EAN13 9791022501231
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0245€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Les éditions Albouraq
– Revivification des sciences de la religion –
© Dar Albouraq
Distribué par :
Albouraq Diffusion Distribution
Zone Industrielle
7, rue Henri François
77330 Ozoir-la-Ferrière
Tél. : 01 60 34 37 50
Fax : 01 60 34 35 63
E-mail : distribution@albouraq.com
Comptoirs de ventes :
Librairie de l’Orient
18, rue des Fossés Saint Bernard
75005 Paris
Tél. : 01 40 51 85 33
Fax : 01 40 46 06 46
Face à l’Institut du Monde Arabe
Site Web : www.orient-lib.com
E-mail : orient-lib@orient-lib.com
Librairie Albouraq
91, rue Jean-Pierre Timbaud
75011 Paris
Tel : 01 48 05 04 27
Fax : 09 70 62 89 94
E-mail : librairie11@albouraq.com
Site Web : www.albouraq.com
Tous droits de reproduction, d’adaptation ou de traduction, par quelque procédé que ce soit, réservés pour tous les pays à l’Éditeur.
1435-2014
ISBN 978-2-84161-972-6 // EAN 9782841619726
A BÛ H ÂMID A L -G HAZÂLÎ
LIVRE DES DÉVOTIONS QUOTIDIENNES
(Kitāb ......)
Traduction et notes à partir de la version arabe et persane Hassan Boutaleb
P RÉSENTATION
Le Livre des dévotions quotidiennes est le dixième et dernier chapitre du tome I de la somme magistrale de l’imâm al-Ghazâlî, Ihyâ ‘ulûm ad-Dîn.
Situé à la fin de ce premier tome consacré aux adorations, ce livre est un véritable manuel pratique retraçant la journée d’un fidèle soucieux de marcher sur les pas de l’Envoyé de Dieu. Il décrit à la manière d’un emploi du temps précis, chaque invocation, chaque prière et chaque adoration prescrites au croyant depuis son lever jusqu’à son coucher.
C’est en se fondant sur le Coran et la tradition prophétique que l’imam al-Ghazâlî nous accompagne dans cette journée de ferveur, de recueillement et de consécration au service de Dieu.
CHAPITRE 1
LIVRE DES DÉVOTIONS QUOTIDIENNES 1
Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
Nous exprimons à Dieu notre pleine gratitude pour Ses faveurs et nous employons notre cœur à L’évoquer en une manière propice à nous affranchir de l’orgueil et de la rébellion. Nous Lui rendons grâce d’avoir « instauré l’alternance de la nuit et du jour pour quiconque aspire à se souvenir ou à manifester sa reconnaissance. » 2 Nous appelons la grâce sur Son Prophète - Lui qu’Il a envoyé en toute vérité pour faire part de l’heureuse nouvelle et de la menace - ainsi que sur sa famille pure entre toutes et ses nobles compagnons, eux qui se sont consacrés à l’adoration de Dieu, matin et soir, à l’aube et au crépuscule, si bien que chacun devint une étoile repère et un luminaire éclairant le parcours du culte de Dieu.
Le Très-Haut a mis la terre à disposition de Ses serviteurs, pour que ceux-ci s’y établissent et s’y répandent ; plus encore, pour qu’ils y prennent demeure et qu’ils en tirent le viatique nécessaire à tout voyage, et les provisions issues de leur labeur ou des largesses divines. Ils sont néanmoins enjoints à se défier des pièges et des périls qu’elle renferme, et d’avoir la certitude que la vie les tient à son bord comme un navire. En ce monde, les hommes se trouvent ainsi en transit. Leur première escale n’est autre que le berceau, et leur dernière, le tombeau. Quant à leur lieu de séjour véritable, il sera le paradis ou l’enfer. L’âge de chaque individu correspond à la longueur de ce voyage : ses ans en sont les étapes ; ses mois en sont les parasanges 3 ; ses jours en sont les miles ; et ses souffles en sont les pas. Puis ses observances en sont les marchandises ; sont temps en est le capital ; ses désirs et ses avantages en sont les bandits de grand chemin. Et au final, soit il triomphe et se destine à la rencontre du Très-Haut dans la demeure de paix, en compagnie du Roi suprême et des délices permanents. Soit il cause sa propre ruine et se voue au bannissement de la présence divine. Il est alors emporté, appesanti de fers et de carcans, pour subir un douloureux châtiment dans les divers degrés de la géhenne.
Tout homme s’employant en son étourderie, fusse le temps d’un souffle, à autre chose qu’à une adoration le rapprochant de Dieu, s’expose aussi longtemps qu’il vit à une possible déchéance et, conséquemment, à une perte et un regret infini au jour de la grande déconvenue 4 . En raison de cette menace légitimement préoccupante, les hommes assistés de la providence s’astreignent de toutes leurs forces à renoncer aux plaisirs de l’âme. Ils tirent bénéfice de la vie qu’il leur reste pour planifier des temps dévotionnels consacrés à la dévotion. Ils aspirent à vivifier leurs nuits et leurs jours en vue de se rapprocher du Roi contraignant et de cheminer vers la demeure de permanence. C’est pourquoi la science véhiculée par la voie du salut donne une grande importance à la répartition et à la mesure des temps dévotionnels, ainsi qu’à l’organisation des adorations dont nous avons parlées. Le propos des chapitres suivants sera précisément d’expliciter tout cela.
LES VERTUS DES PRATIQUES DÉVOTIONNELLES ASSIDUES
Les hommes dotés de discernement spirituel savent qu’il n’est de salut en dehors de la rencontre du Très-Haut. Or, pour gagner ce salut, le serviteur doit se résoudre au deuil de soi, animé de l’amour qu’il voue à Dieu et nanti de la connaissance qu’il a de Lui, exalté soit-Il. Il se trouve que l’amour et l’intimité du Très-Haut ne s’acquièrent que par la pratique assidue et régulière de son souvenir en tant qu’Aimé. Quant à Sa connaissance, elle ne s’acquiert que par la méditation constante sur Sa Personne, Ses attributs et Ses actes, sachant qu’il n’est rien en l’existence en dehors de Lui et de Ses actes. Le souvenir et la méditation nécessitent à leur tour de renoncer à ce monde et à ses objets de désir ; et de ne se munir que du strict minimum nécessaire au voyage. Et en définitive, l’individu ne peut réaliser tout cela qu’en consacrant ses nuits et ses jours à des dévotions régulières et à des méditations.
Mais l’âme étant encline à la lassitude, elle ne saurait se satisfaire d’une seule forme de pratique favorisant le souvenir et la méditation. Est-elle astreinte à une adoration unique, qu’elle a tôt fait de s’affliger et de se décourager. Et la tradition nous enseigne que le Très-Haut ne saurait se lasser de nos dévotions avant nous. La mansuétude divine impliquait donc que les âmes puissent se délasser par des adorations variées, adaptées à chaque moment, de manière à leur procurer un certain plaisir contribuant à l’assiduité. C’est pourquoi les dévotions se répartissent de façon variable. Le souvenir et la méditation doivent en revanche occuper tout le temps de l’individu ou presque.
L’âme tend par nature aux objets de plaisirs de ce monde. Et lorsqu’un individu emploie une partie de son temps à jouir de bienfaits et d’agréments, même licites, et une autre partie de son temps aux adorations, il favorise en réalité son inclination pour ce monde, du fait que ces agréments s’accordent avec les vœux de son âme. Parce que si ces deux formes d’activités peuvent être équivalentes sous le rapport du temps consacré, comment pourraient-elles l’être sous le rapport de la valeur intrinsèque ? L’être humain incline si naturellement pour les plaisirs de ce monde que son être extérieur autant que son être extérieur en jouissent ; et son cœur s’y adonne pleinement et sans réserve. Quant aux dévotions, l’être humain s’y soumet au prix de grands efforts et il ne peut garantir que son cœur les accomplit avec sincérité et en conscience la plupart du temps. Quiconque souhaite accéder au paradis sans rendre de comptes, doit donc employer tout son temps aux adorations. Et quiconque espère du moins voir incliner sa balance du côté des bonnes œuvres par le poids de sa bienfaisance, doit employer la majorité de son temps aux adorations. Mêler de bonnes œuvres à de mauvaises est en effet dangereux. Néanmoins, un espoir subsiste toujours et l’individu peut légitimement compter sur la clémence divine. Il se peut en effet que le Très-Haut, en sa libéralité et sa munificence, lui fasse grâce de ces fautes.
Voilà ce que les gens dotés de discernement spirituel observent. Si tu ne fais pas partie de ceux-là, considère le Discour

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents