Ma double vie
63 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Ma double vie , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
63 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Par ce livre, outre le récit autobiographique, l'auteur veut faire découvrir au lecteur les conditions de vie dans les prisons françaises et les carences et lacunes immenses du système carcéral. Il désire également témoigner qu'il est toujours possible de se relever après une chute, aussi grave soit-elle en nous révélant les miracles de Dieu dans sa vie. C'est ce qu'il nous dit dans ses réflexions, qui interpellent chacun sur le regard porté sur l'autre dans sa différence, et sur les conditions de la réinsertion, qui ne peut s'effectuer sans la volonté de chacun! Au lecteur, l'auteur lance un appel qui ne peut laisser indifférent!

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2018
Nombre de lectures 8
EAN13 9782918629054
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0495€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Ma double vie
Condamné! Libéré! Réinséré?
Alain Lacombe

ISBN 978-2-9521164-05-4
© 2010, Alain Lacombe.
Aucun extrait de cette publication ne peut être reproduit ni transmis sous une forme quelconque, que ce soit par des moyens électroniques ou mécaniques, y compris la photocopie, l'enregistrement ou tout stockage ou report de données sans la permission écrite de l'éditeur.
Sauf indication contraire, toutes les citations bibliques sont tirées de la version Louis Segond 1910.
Publié par Editions l'Oasis, année 2010.
Ce livre a été publié sous la division 'auto publication' des Editions l'Oasis.
Les Editions l'Oasis déclinent toute responsabilité concernant d'éventuelles erreurs, aussi bien typographiques que grammaticales, et ne sont pas forcément en accord avec certains détails du contenu des livres publiés sous cette forme.
Dépôt légal: 2e trimestre 2010.
Couverture faite par Damien Baslé, tél./fax 04 75 59 77 44.
Imprimé en France par IMEAF, 26160 La Bégude-de-Mazenc
N° d’impression : 915 7
1
Rte d'Oupia, 34210 Olonzac, France
tél (33) (0) 468 32 93 55
fax (33) (0) 468 91 38 63
email: editionsoasis@wanadoo.fr
www.editionsoasis.com
Pour un catalogue gratuit avec toutes les éditions OASIS, merci de nous contacter sur l'adresse ci-dessus.
Boutique en ligne sécurisée sur www.editionsoasis.com.
Dédicace
À mes enfants, mes petits-enfants, à tous ceux qui ont souffert à cause de mes agissements, ceux que j’ai découragés… et à vous qui voulez savoir comment:
"Rien ne peut nous séparer de l’amour de Dieu."

Voici quelques souvenirs, pour que vous puissiez mieux connaître et discerner combien le relèvement et la réinsertion sont difficiles et les chutes aisées!

Je ne cite pas tous ceux que j’ai croisés, qui m’ont donné leur amitié, ou avec qui j’ai partagé des expériences qui ont formé ma personnalité. Je vous propose simplement une vue d’ensemble de mon existence, non pas pour me réhabiliter, mais pour que vous ne fassiez pas mes erreurs, ni ne mettiez des étiquettes définitives sur vous-même ou autrui.
Merci
À Eric, Jean-Claude et Loïc, mes codétenus, ainsi qu’à Dédou qui ont été mes correcteurs, mais surtout m’ont apporté leur soutien et leur compréhension dans la rédaction de ces souvenirs, de ce témoignage.
3
Préface
De Monsieur l’Aumônier François Moréno
La détention La bénédiction
Le désir de mon cœur depuis de nombreuses années, était de pouvoir transmettre la bonne nouvelle de l’évangile, dans le milieu carcéral; Dieu a exaucé ma prière en m’appelant à travailler auprès de personnes incarcérées, ainsi que du personnel pénitentiaire.
Au mois de mai 2006, j’ai eu accès en tant qu’aumônier protestant à un centre pénitentiaire. Commençant à parcourir les bâtiments et les cellules, j’ai pu voir la misère des individus privés d’aller et venir, privés de ceux qu’ils chérissent, tout comme la détresse, la peine, la souffrance, les larmes, la colère, la haine qui pouvaient s’installer dans le cœur de mes semblables, ces êtres humains, dont parle Dieu dans la Bible ( mon prochain ).
J’ai été ému et frappé de vivre des scènes d’enchaînement d’actions, de faits, qui n’avaient rien à voir avec la vie extérieure, tout aussi trépidant que soit le quotidien, ou les gestes de nos concitoyens!!!!!
Dans ce milieu, beaucoup vivent dans des conditions matérielles et sociales difficiles pour ne pas dire indignes de notre monde des droits de l’homme!
Là, dans ce contexte de vie? De survie? J’ai réalisé, ce que Dieu nous affirme dans sa Parole (Evangile de Jean 3 verset 16): "Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils unique, afin que quiconque croit en lui, ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle."
Je voyais au cours de mes visites tous ces "quiconque", sans vie, sans espérance, la découverte réelle de gens sans Dieu, ni Loi dans leur cœur.
Les semaines passant, les visites s’accentuaient, les demandes augmentaient de plus en plus, et la nécessité de rencontres pour avoir un moment de dialogue, d’écoute, pour comprendre la douleur et la souffrance, parfois même à l’écoute de l’inconscient, simplement être là.
Lors de mes premiers cultes, j’ai également rencontré des chrétiens, dont la vie avait basculé dans ce monde de ténèbres, à cause du péché qui fait 5
des ravages chez l’être humain, et qui étaient devenus des exclus de la société, mais aussi de leur famille respective, et même de leur église.
Ils étaient devenus des laissés pour compte, vivants, mais seuls dans leur désarroi, leur détresse, avec la pensée d’en finir avec la vie qu’ils menaient dans ces lieux, vie de menaces, d’insultes verbales, physiques, avec la honte d’avoir laissé une brèche à l’ennemi de nos âmes, la honte d’avoir trahi Dieu, leur église, leur famille, vivants, mais comme morts à cause des idées suicidaires.
Mais Dieu nous attend toujours au moment fixé par lui, et qu’Il soit béni, Il n’est jamais en retard, car Il a donné Sa vie, Lui qui était, qui est, et qui vient.
Lui, le bon berger, qui laisse les 99 brebis qui sont en bonne santé et va chercher celle qui est blessée par la vie.
Lui, le Seigneur, qui est venu, non pour condamner, mais pour sauver et délivrer les captifs.
C’est exactement ce qu’Il a fait, avec A. Lacombe, l’auteur de cet ouvrage. Nous avons pu cheminer ensemble dans cette prison, ensemble pour nous exhorter, ensemble pour louer Dieu, ensemble pour prier, ensemble pour pleurer, pour nous réjouir dans les cultes.
Comme il l’a écrit, un dimanche matin, au cours du déroulement du culte, lors de la prédication de l’Evangile, le Seigneur, par son Esprit a touché le cœur de ce frère en Christ. Ce jour-là a été pour lui un jour de grâce, un jour de victoire, victoire sur les pensées captives, mauvaises, que le diable avait mises en lui.
Mais ce Dieu d’amour et de grâce, qui est vivant aux siècles des siècles, l’a réveillé de son sommeil de mort, à cet instant l’Esprit-Saint venait pleinement l’assurer de son pardon, l’inviter à repartir à zéro, vers une vie nouvelle de liberté, de l’âme, de l’esprit.
Le Seigneur l’a affranchi et rendu réellement libre, comme Lui seul peut le faire.
Loué soit Dieu, le Père et le Fils Jésus-Christ, qui attire les hommes à sa lumière, même (ou surtout) lorsqu’ils sont dans les ténèbres.
Depuis ce jour, le Seigneur l’a réconforté, l’a restauré, l’a remis sur les bons rails, sur la marche en avant, pour ne plus regarder en arrière.
6
Je vous laisse maintenant prendre connaissance du témoignage de sa vie passée et du renouvellement de sa vie aujourd’hui, mais aussi de son appel à participer à la réinsertion.
La parole de Dieu, est une puissance pour quiconque croit.
Je bénis notre Dieu et Père de tous, pour Jésus-Christ Sauveur et Libérateur, qui me donne encore aujourd’hui la force et la grâce de poursuivre son œuvre parmi les prisonniers, afin que, ceux qui sont dans les ténèbres trouvent en lui la lumière et la vraie liberté.
François Moreno, Aumônier protestant des prisons
7

Chapitre 1
Mon enfance
La rue de Roux, fut mon adresse jusqu’à mes dix-huit ans.
La rue n’est pas à confondre avec le boulevard, qui lui, est huit ou dix fois plus long et part du Jarret pour aboutir à la hauteur de la maison de retraite de Montolivet.

La rue commençait du chemin de Montolivet, et après avoir traversé le boulevard Figuière, finissait en impasse au N°29. Le côté pair délimitait le quartier du Petit Bosquet et le côté impair celui des Chartreux. Elle ne fut goudronnée qu’à la fin des années 5O. Cela, qui était vécu comme un mépris me parait un privilège aujourd’hui. La première voiture de la rue ne fut achetée par M. Olivéro que vers 1955. Il y avait bien l’usine qui fabriquait le
"Byrrh", et donc dans la journée, il y avait un peu d’animation, mais le soir, la rue retrouvait sa tranquillité. Les hommes pouvaient faire leurs parties de boules, pendant que les femmes, qui avaient sorti leur chaise, tricotaient ou ra

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents