Missel des Dimanches 2019
691 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Missel des Dimanches 2019 , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
691 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Toute l’année liturgique du 2 décembre 2018 au 1er décembre 2019, en un volume en un volume : Liturgie de la messe - Prières liturgiques - Lectures bibliques tirées du nouveau Lectionnaire - Introductions - Indications pour les animateurs - « Chanter, prier, célébrer » - Calendrier liturgique - Fêtes à souhaiter - Textes pour la méditation - Prières du chrétien


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 30 août 2018
Nombre de lectures 212
EAN13 9782728926916
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0049€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

MISSEL DES DIMANCHES
2019
Année liturgique du 2 décembre 2018 au 1 er décembre 2019
Lectures de l'année C
Édition collective des Éditeurs de liturgie
Les auteurs :
É RIC B EAUMER , Prémontré, diplômé de l'Institut supérieur de liturgie (Paris), curé de paroisse et professeur de liturgie.
F ABRICE B RAVARD , marié et père de famille, éditeur. Il est directeur du Centre théologique de Meylan-Grenoble (Isère).
H ENRI D ELHOUGNE , bénédictin de l'abbaye de Clervaux (Luxembourg), docteur d'État en théologie, coordinateur de la Traduction officielle Liturgique de la Bible.
S OPHIE G ALL -A LEXEEFF , mariée et mère de famille, enseignante en liturgie et directrice adjointe de l'ISSR(IER) à l'Institut Catholique de Paris.
J EAN -L OUIS H ERBINIÈRE , prêtre du diocèse de Bayeux, curé de paroisse.
C HRISTELLE J AVARY , enseignante laïque en théologie à l'Institut Catholique de Paris.
S ERGE K ERRIEN , diacre permanent du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier, marié et père de famille, délégué épiscopal.
I SABELLE R ENAUD -C HAMSKA , mariée et mère de deux enfants. Agrégée de lettres, docteur ès-lettres, elle a enseigné dans un collège du Val d'Oise. Elle est aussi diplômée de liturgie.
Les lectures bibliques
Les lectures bibliques de ce Missel 2019 sont extraites de la Traduction officielle liturgique de la Bible, approuvée par les autorités de l'Église catholique et intégrée dans les Lectionnaires de la messe. Le découpage des lectures ne relève pas des auteurs de ce missel, mais de l'autorité centrale de l'Église romaine. Pour situer ces lectures dans leur contexte, on pourra se reporter à l'édition complète de cette Bible, parue chez Mame, et y prendre connaissance des notes et des introductions aux livres bibliques qui y figurent.
Illustration de la couverture
Cette Cène , peinte par Juan de Juanes (1507-1579), est à la fois la transcription plastique du moment de l'institution de l'Eucharistie dans les évangiles et le commentaire de ce mystère. C'était un tableau d'autel. Alors, au moment de la consécration, le prêtre lui faisait face et l'assistance pouvait voir la représentation du geste du Christ élevant non pas le pain mais une hostie, la source de toute Eucharistie. Comme des enfants prêts à communier et unis à leur Seigneur dans le recueillement, les apôtres Pierre et Jean brûlent d'un feu doux. Ils se penchent de part et d'autre du Christ, semblables aux deux arcs d'une voûte dont le sommet rejoint le cercle parfait de l'hostie. Sur la nappe blanche une coupe de vin (« prenez et buvez »), un peu de sel (« vous êtes le sel de la terre ») et un grand plat en forme de patène composent les éléments de ce repas de vie. Bien de son époque, celle de la contre-Réforme catholique, cet artiste nous offre par-delà le temps une image actuelle, car actualisée en chacune de nos Eucharisties. « Prenez et mangez ! » nous dit le Seigneur.
Sylvie Bethmont-Gallerand
Le Missel des Dimanches est né à la suite du concile Vatican II, sous l'égide des évêques francophones, pour aider le peuple chrétien à s'approprier les nouveaux textes liturgiques. En signe d'unité, il est publié par un collectif d'éditeurs. Il est l'œuvre d'une équipe d'une dizaine d'auteurs riche de sa diversité : hommes et femmes, prêtres et laïcs, venant de différentes régions de France et même d'au-delà ! Chacun apporte son expérience propre d'Église, sa sensibilité et ses compétences en liturgie, théologie, animation, chants, iconographie...
L'ouvrage reçoit chaque année l'imprimatur de l'Église, gage de fiabilité et de qualité. Depuis 45 ans, ce Missel est le compagnon de très nombreux fidèles qui veulent mettre au cœur de leur vie l'eucharistie dominicale, « source et sommet de toute la vie chrétienne ».
Nihil obstat Caen, le 8 mars 2018. Jean-Louis Angué

Imprimatur le 4 juin 2018 † Mgr Guy de Kérimel évêque de Grenoble-Vienne Président de la Commission épiscopale de Liturgie et de Pastorale sacramentelle

Autorisation de tous les éditeurs concernés
© pour les textes liturgiques français : AELF, Paris, 1975 / 2014
© pour l'ensemble de l'ouvrage : Éditions Brepols, Cerf, Chalet, Droguet et Ardant, Mame, Tardy

Reproduction interdite sans autorisation des ayants droit

Couverture : La Cène (détail), Juan de Juanes, v. 1562. Musée du Prado, Madrid © DeAgostini/Leemage

Conception maquette : Michèle Fraudreau, Bleu T (Paris)

Responsable de la fabrication : Anne De Korte (Éditions du Cerf)

Pour correspondre avec les Auteurs ou les Éditeurs de ce Missel, écrire à :
Missel des dimanches, Éditions du Cerf, 24 rue des Tanneries, 75013 Paris, contact@misseldesdimanches.fr

ISBN : 978-2-728-92691-6
MISSEL DES DIMANCHES
2019
Préface
L a Constitution sur la liturgie Sacrosanctum concilium est le premier texte qui a été voté et promulgué au concile Vatican II. Ce n'est pas étonnant. En convoquant le Concile, le Pape Jean XXIII visait la réforme et le renouveau de l'Église. D'où précisément l'importance de la liturgie. Dans le renouveau et la réforme de la liturgie, telle que le Concile la propose, il y va du renouveau et de la réforme de l'Église elle-même. Car la liturgie est la source et le sommet de toute activité dans l'Église : « le sommet vers lequel tend l'action de l'Église et en même temps la source d'où découle toute sa vertu » (SC 10).
Ce qui vaut pour la liturgie vaut bien sûr aussi pour la liturgie par excellence qu'est la célébration de l'Eucharistie. C'est elle qui fait l'Église. Quand le peuple se rassemble autour du Christ pour écouter sa Parole et célébrer l'Eucharistie, ce rassemblement devient ekklesia dans le sens plénier du terme : communauté convoquée et rassemblée autour de la Parole et de la Table du Seigneur. L'Eucharistie n'est pas une des activités possibles voire facultatives de l'Église mais l'événement même par lequel elle devient ce qu'elle est en vérité : Peuple de Dieu, Corps du Christ et Temple de l'Esprit.
Le Concile a insisté sur la participation pleine, consciente et active de tout le peuple de Dieu dans la célébration de l'Eucharistie. C'est le fil rouge qui traverse toute la constitution. Cette participation n'est pas à prendre dans le sens littéral du terme. Être actif ne signifie pas d'abord qu'il faut faire quelque chose. Certes, il y a le prêtre qui préside. Il y a aussi le diacre, les lecteurs, les acolytes, la chorale et tous ceux et celles qui exercent l'une ou l'autre tâche au cours de la célébration. Mais la participation active, dont parle le Concile, est avant tout une participation intérieure qui engage toute la personne. Dans la célébration liturgique, personne n'est spectateur. Nous sommes tous et toutes des « célébrants ». Bien sûr, c'est le prêtre qui préside l'eucharistie. C'est lui, en tant que représentant sacramentel du Christ, qui prononce les oraisons et notamment la grande prière eucharistique. Mais les fidèles ne sont pas là pour l'écouter mais pour s'associer à cette prière et la confirmer par des acclamations et l'Amen de toute l'assemblée. C'est toujours la prière du Christ lui-même en communion avec son Église et uni à elle.
Cette participation active vaut aussi pour l'écoute de la Parole de Dieu. Les lectures bibliques occupent une place déterminante dans la célébration de l'Eucharistie. Avant de communier au Corps et au Sang du Christ, c'est le Christ lui-même qui entre en communion avec nous par sa Parole. Cette Parole nourrit notre prière personnelle. Mais elle reste toujours la Parole qui est adressée d'abord à l'assemblée liturgique. C'est là qu'elle devient Parole vivante. Comme les disciples d'Emmaüs le disaient après avoir reconnu le Vivant à la fraction du pain : « Notre cœur n'était-il pas brûlant en nous, tandis qu'il nous parlait sur la route et nous ouvrait les Écritures » (Ac 24,32).
D'où l'importance, voire la nécessité du Missel. Non seulement le Missel qui se trouve sur l'autel. Mais l'exemplaire du Missel que chaque fidèle peut avoir entre ses mains. Précisément pour nous aider à participer pleinement à la célébration liturgique et eucharistique de façon « active et consciente ». Le Missel nous aid

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents