Prières pour chaque jour
124 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Prières pour chaque jour , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
124 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ce livre offre une suite de prières adaptées aux temps de l’année pour soutenir une recherche de Dieu, seul ou avec d’autres. Elles reflètent la prière de l’Église universelle telle qu’elle est exprimée chaque jour à Taizé par la communauté des frères et les jeunes qui y participent aux rencontres internationales.


Chacune comporte un psaume, des lectures de la Bible (en versions brèves ou plus longues), des prières d’intercession ou d’adoration, et des prières de conclusion. Une introduction générale donne quelques explications et des suggestions pratiques.


Ces prières sont simples, pour faciliter l’accès aux sources de l’Évangile. Elles se prêtent à être utilisées dans des circonstances très diverses, par des personnes de différents horizons, comme occasion de se tenir ensemble devant Dieu. Ainsi elles pourraient favoriser des réconciliations et un échange de dons dans une marche vers la confiance.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 96
EAN13 9782850403552
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0082€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Prières
POUR CHAQUE JOUR
2 e édition entièrement revue
Taizé
Les textes bibliques sont tirés de La Bible de Jérusalem , Éditions du Cerf, Paris
© 1997 et 2011 Ateliers et Presses de Taizé
71250 Taizé, France
Tél. 03 85 50 30 30
community@taize.fr
www.taize.fr
ISBN 978-2-85040-355-2
Préface
En publiant ce livre, nous voudrions partager la prière que notre communauté prie et chante depuis de longues années avec les jeunes et les moins jeunes venant à Taizé.
Dans le déroulement proposé pour chaque jour, on reconnaît facilement la prière traditionnelle des « heures », telle qu’elle est célébrée par les communautés monastiques et telle qu’elle a été reprise par notre communauté dès ses débuts.
Mais l’abrégement des lectures bibliques et des prières laisse une grande place à des chants répétitifs et à un temps de silence de plusieurs minutes. Cette simplification s’impose à nous depuis les années 1970-1980, par attention pour les jeunes qui arrivent de plus en plus nombreux sur notre colline, tellement divers par leurs langues, leurs origines confessionnelles, leur connaissance plus ou moins grande du contenu de la foi chrétienne.
Simplifier ne signifie pas appauvrir mais rendre possible l’accès aux sources de l’Évangile à la mentalité d’aujourd’hui. Il s’agit de permettre aux jeunes de découvrir comment entrer avec nous, les frères, dans les trois prières quotidiennes pour que, dans la paix intérieure, ils soient libres d’écouter la Parole de Dieu, de s’ouvrir à la présence du Christ, d’accueillir le souffle de l’Esprit.
Les années passent et nous nous sentons confirmés dans cette voie. Une prière où le chant méditatif a une place primordiale crée une communion entre tous les participants et laisse en même temps un espace pour que Dieu parle à chacun.
Nous voudrions que la beauté permette à tous de ressentir ce que l’Église d’Orient appelle « la joie du ciel sur la terre ». En Occident on parle aussi de « laisser chanter l’Évangile dans les cœurs ». Les renouveaux dans le peuple de Dieu n’ont-ils pas souvent été accompagnés par un chant fervent ?
Nous n’avons jamais voulu organiser un mouvement autour de notre communauté mais nous sommes reconnaissants si notre prière peut contribuer à renouveler la vie de foi et de communion des Églises locales. Il s’agit d’abord de la prière de Taizé mais elle peut être reprise de diverses façons, qu’elle soit priée par certains dans la solitude, qu’elle réunisse des petits groupes plus ou moins stables ou qu’elle soit parfois célébrée par des milliers de personnes dans des cathédrales.
Pour entrer dans une recherche contemplative de Dieu, il ne suffit pas d’incorporer quelques chants de Taizé ici ou là dans la célébration dominicale. Ces chants ne sont pas simplement un enrichissement esthétique de la prière commune, ils supposent une attitude intérieure qui grandit peu à peu et marque toute la vie.
Nous faisons l’expérience que tous peuvent entrer dans cette attitude intérieure, même des enfants, même des jeunes en recherche, parfois telle ou telle personne non-baptisée ou appartenant à une autre religion.
Dans une prière simple, tous se tiennent ensemble en présence de Dieu, tous regardent dans la même direction. Il n’est pas nécessaire que quelqu’un se mette en avant pour « diriger » le chant ou la prière. Frère Roger a souvent souligné ce point, se l’appliquant à lui-même et à nous, les frères.
Une telle prière peut soutenir des réconciliations. Autrefois, au nom de la vérité de l’Évangile, les chrétiens se sont séparés. Aujourd’hui, au nom de la vérité de l’Évangile, nous voulons nous réconcilier. Pouvons-nous être crédibles en parlant d’un Dieu d’amour si nous demeurons séparés ? Quand les chrétiens sont divisés, le message de l’Évangile devient inaudible.
Comment répondre aux défis nouveaux de nos sociétés, notamment ceux de la sécularisation et de l’entente entre les cultures, sans réunir les dons de l’Esprit Saint déposés dans toutes les familles chrétiennes ? Pour qu’un échange de dons se concrétise, il est essentiel de nous retrouver ensemble plus souvent en présence de Dieu dans l’écoute de sa Parole, le silence et la louange. Une fois par mois ou par trimestre, pourquoi ne pas inviter les habitants d’une même ville, d’un même village ou d’une même région à une « veillée de réconciliation » ? Nous retrouver ainsi dans des veillées de prière, c’est laisser l’Esprit Saint nous unir déjà. Et cela permet sans doute au dialogue théologique d’avancer.
De telles « veillées de réconciliation » aident à dépasser des cloisonnements de nos sociétés. Elles peuvent réunir des gens qui d’habitude ne se rencontrent pas, par exemple des étrangers et des gens du pays. Elles peuvent être préparées dans des lieux significatifs : sur la frontière entre deux pays, dans une prison, dans un quartier qui souffre de violences, avec des enfants abandonnés…
Grandit alors le désir de faire ensemble tout ce qui peut être fait : ce qui nous unit est plus important que ce qui nous sépare.
Ainsi nous pouvons contribuer à une civilisation marquée plus par la confiance que par la méfiance.
Frère Alois
Introduction
Ce livre offre une suite de prières adaptées aux temps de l’année liturgique pour soutenir une recherche de Dieu, seul ou avec d’autres. Les éléments qu’il contient peuvent également être pris séparément ou combinés de différentes manières pour préparer des prières communes.
L’année liturgique nous donne de suivre les étapes de la vie du Christ : le temps de l’Avent et le temps de Noël, puis le temps du Carême avec la Semaine Sainte, enfin le temps de Pâques qui va jusqu’à la Pentecôte. Les périodes entre ces étapes constituent le temps de l’Église.
Les quatorze prières du temps de l’Église permettent de suivre un rythme de deux semaines. Pour chacun des temps de l’Avent, du Carême et de Pâques, un rythme d’une semaine est proposé. Pour Noël, la Semaine Sainte et la Pentecôte, on trouvera trois prières.
Pour ne pas surcharger ce livre, les autres fêtes de l’année liturgique ne sont pas mentionnées. Cependant la quatorzième prière du temps de l’Église permet de célébrer la mémoire des saints témoins : les apôtres, Marie, qui la première a dit oui au Christ, les martyrs. Ainsi nous sommes placés dans la communion de tous les croyants.
DÉROULEMENT D’UNE PRIÈRE
CHANT
Pour commencer la prière, choisir un ou deux chants de louange.
PSAUME
Jésus priait ces anciennes prières de son peuple. Depuis toujours les chrétiens y ont trouvé une source. Nos joies et nos tristesses, notre confiance en Dieu, notre soif et même nos angoisses s’expriment à travers les psaumes.
Une ou deux personnes lisent ou chantent en solo les versets d’un psaume. Tous répondent par une acclamation chantée après chaque verset, par exemple « alléluia » (voir le cahier Chants de Taizé ). Si les versets sont chantés, éventuellement avec un fredon (mélodie improvisée sur l’accord final de l’acclamation tenu par l’assemblée), ceux-ci doivent être courts, deux lignes en général ; si les versets sont lus, ils peuvent être plus longs. Il est aussi possible de chanter le psaume tous ensemble, par exemple avec les psalmodies de Joseph Gelineau, S.J. À cette fin, les appuis figurent pour chaque psaume. Si l’on utilise d’autres psaumes, ne pas hésiter à choisir quelques versets seulement, les plus accessibles.
LECTURE
Lire l’Écriture, c’est s’approcher « de la source intarissable qui dispense aux hommes assoiffés Dieu lui-même » (Origène, III e  siècle). L’Écriture est une « lettre de Dieu à sa créature » qui fait « découvrir le cœur de Dieu dans les paroles de Dieu » (Grégoire le Grand, VI e  siècle).
Ici est présenté un choix de textes bibliques parmi les plus essentiels. La partie imprimée en gras offre la possibilité d’une lecture plus court

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents