Vous avez de la valeur au regard de Dieu
73 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Vous avez de la valeur au regard de Dieu

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
73 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Dans son style clair et accessible si connu, Derek Prince emploie son extraordinaire compréhension de l’Écriture pour mettre en valeur la profondeur du grand amour de Jésus pour les êtres humains et pour les aider à découvrir leur valeur. En utilisant de puissants enseignements bibliques comme les paraboles du Trésor caché et la Perle de Grand Prix, le frère Prince aide ses lecteurs à se libérer de la culpabilité, de l’insécurité, de la peur et de la honte, afin de les aider à réaliser à quel point ils sont incroyablement aimés.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 septembre 2019
Nombre de lectures 3
EAN13 9782360050109
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0187€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Vous avez de la valeur au regard de Dieu
 
Prenez conscience de votre véritable valeur et de votre identité au regard de Dieu
Derek Prince
 
Originally published in English as 'You Matter to God’.
Traduit avec permission de Derek Prince Ministries International USA, P.O. Box 19501, Charlotte, North Carolina 28219-9501, USA.
Droits d'auteur traduction octobre 2014 DPM International. Tous droits réservés.
 
Traduit par Anne-Joëlle Fuchs.
Aucun extrait de cette publication ne peut être reproduit ou transmis sous une forme quelconque, que ce soit par des moyens électroniques ou mécaniques, y compris la photocopie, l'enregistrement ou tout stockage ou report de données sans la permission écrite de l'éditeur.
Sauf autre indication, les citations bibliques de cette publication sont tirées de la traduction Louis Segond "Nouvelle Edition".
Publié par Derek Prince Ministries France, 2014.
Dépôt légal: 4e trimestre 2014.
Couverture faite par Damien Baslé, www.damienbasle.com
Note de l’Editeur : Ce livre résulte d’une compilation d’archives d’enseignements non publiés de Derek Prince et est édité par l’équipe de Derek Prince Ministries.

Pour tout renseignement:
DEREK PRINCE MINISTRIES FRANCE
9, Route d'Oupia, B.P.31, 34210 Olonzac FRANCE
tél. (33) 04 68 91 38 72 fax (33) 04 68 91 38 63
E-mail info@derekprince.fr * www.derekprince.fr
 
Contenu
Le danger de l’orgueil
L’homme entre en scène
Comment l’homme est devenu un être vivant
Les choses commencent à changer
Le rôle unique de la femme
Remettre en question la parole de Dieu
En dépit de tout cela
Le cœur rédempteur de Dieu
Dieu n’a jamais abandonné
Chercher la réponse
Ce livre déconcertant
Le besoin d’un fondement solide
Contempler un reflet réel
Le paradoxe de l’humanité
Introduction à ces trois éléments
La chaîne du commandement
L’esprit: La conscience de Dieu
L’âme : La conscience de soi
Le corps : la conscience du monde
Un exemple typique de corrélation
Donner et recevoir
La chute multipliée par trois
L’esprit: coupé de Dieu
L’âme: le lieu de l’attaque
Le corps: tombant dans la corruption
La propagation de la corruption
Le miracle de la nouvelle naissance
Comment pousse la semence
Quelle nature choisir?
La chaîne ininterrompue
Le plan de Dieu pour l’esprit
L’adoration, la première fonction de l’Esprit
La communion, la seconde fonction de l’Esprit
La révélation, la troisième fonction de l’esprit
Le plan de Dieu pour l’âme
La pensée: 'je pense'
La volonté: 'je veux'
Les émotions: 'je ressens
Le destin de l’âme: la soumission
Le plan de Dieu pour le corps
Le corps a été formé par Dieu
Le corps a un destinée suprême
Le corps est fait pour une vie juste
Le corps est sous la responsabilité de Dieu
Le plan de Dieu pour la personne régénérée
Comment ça marche
La place du renoncement à soi
La demeure préférée de Dieu
Cinq responsabilités pour notre corps
Pleinement, complètement entiers
La spirale descendante vers ce qui est animique
'Un corps naturel'
'L’homme naturel'
'La sagesse naturelle'
'Des personnes sensuelles'
Faire la différence
L’adoration
La révélation
Les substituts animiques
Le champ de bataille du croyant
Le comportement animique mis à l’épreuve
La nouvelle création
Les principes que nous connaissons
Un avenir passionnant
Désirer encore plus que le ciel!
L’élément spectaculaire
Un événement bruyant
La voix de Jésus
L’ange et la trompette
Sera-ce l’heure de l’enlèvement?
S’emparer de quelque chose
Cela arrive-t-il encore?
Une signification cohérente
Le changement que nous allons subir
Cinq changements dans notre corps
De l’humiliation à la gloire
Notre plus grande motivation
Hors du temps; Dans l’éternité
Le défi pour nous
Le trésor caché
Comprendre la parabole
Soyez heureux d’être qui vous êtes
Déterrer le trésor
Extrêmement précieux
Etablir une connexion
L’établissement des liens avec Ali
Une nouvelle naissance
Le marchand et la perle
Une prière affirmative
Une prière de sanctification

 
1 Avez-vous conscience de votre valeur?
 
 
Nous avons connu l'amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour; et celui qui demeure dans l'amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. 1 Jean 4:16
 

N
ous introduisons ce livre avec une question: Avez-vous conscience de votre valeur?
Je soupçonne la plupart d’entre nous de n’en avoir aucune idée. En fait, je dirais que l’une des failles les plus répandues parmi les chrétiens est le manque d’estime de soi. L’aviez-vous déjà remarqué ? Certaines personnes ne vous regardent jamais en face lorsque vous leur parlez. Elles restent tête baissée et leur regard ne croise jamais le vôtre. D’autres personnes démontrent leur manque d’estime de soi dans leur façon de s’habiller. Nous savons que nos vêtements renvoient un message soit positif soit négatif. Il n’est jamais neutre. Lorsque je vois une jeune fille portant des vêtements larges et informes qui ne laissent pas deviner ses formes, je me dis : Voici un cas typique de manque d’estime de soi . Le manque d’estime de soi se révèle de bien d’autres façons . Je pense même que c’est un problème religieux assez courant.
Parfois nous interprétons ce manque de fierté comme étant de l’humilité, mais si vous vous sentez sans valeur, vous ne pouvez pas être humble parce que cette humilité n’a rien sur quoi s’appuyer. C’est lorsque vous connaissez votre valeur que vous pouvez vous engager sur le chemin étroit entre l’orgueil et la fausse humilité.
En étudiant la question de notre valeur dans ce livre (quelle importance ai-je pour Dieu?) nous allons découvrir simultanément la réponse à la question de notre identité 'Qui suis-je ?' Dieu veut que nous sachions qui nous sommes et à quel point nous sommes importants pour lui.
Notre exploration commence par le dessein originel de Dieu de créer l’humanité, comme le racontent les premiers chapitres de la Genèse. En étudiant la parole de Dieu ensemble, nous allons découvrir que ses plans d’avenir pour nous se révèlent de plus en plus palpitants.
Mais avant toute chose, lisons ce que l’Ecriture nous dit sur les motifs pour lesquels Dieu nous a créés tels que nous sommes et sur les procédés qu’il a employés.
Le danger de l’orgueil
J'aimerais vous rappeler que la création d'Adam et Eve se trouvait assez bas sur la liste du programme de création de Dieu. Dieu avait déjà conçu une armée glorieuse d’êtres angéliques (les séraphins, les chérubins, les anges et les archanges ainsi que beaucoup d’autres entités merveilleuses.) L’une d’entre elles était une des archanges dont le nom originel était Lucifer , changé ensuite en Satan , après sa rébellion. Lucifer signifie 'le lumineux, le brillant, le rayonnant.' Satan signifie 'l’adversaire, l’ennemi.' Et c’est l’orgueil qui a causé la chute de Lucifer.
L’orgueil est de loin le péché le plus dangereux dont la menace a jamais pesé sur nous. C’est un péché désastreux et nous y sommes tous vulnérables d’une façon ou d’une autre. Sur le chemin de la réussite, il n’en faut pas beaucoup pour que n’importe lequel d’entre nous se laisse submerger par l’orgueil. En fait, j’ai vu beaucoup de ministères sapés par ce problème. Personnellement, je fais la prière suivante : Seigneur, garde-moi de l’orgueil, quoi qu’il puisse m’en coûter.
Lucifer s’est donc rebellé parce qu’il était orgueilleux, et il avait de multiples raisons de l’être. Si le texte d’Ezéchiel 28 vous est familier, vous devez savoir qu’il décrit deux personnes La première moitié de ce chapitre est dédiée au du Prince de Tyr et la seconde au Roi de Tyr. Le Prince de Tyr était un gouvernant humain, mais le titre de Roi de Tyr se réfère à un archange, celui-ci était Lucifer. Voici la façon dont il est décrit :
Ainsi parle le Seigneur, l'Éternel: Tu mettais le sceau à la perfection, Tu étais plein de sagesse, parfait en beauté.   Tu étais en Éden, le jardin de Dieu; Tu étais couvert de toute espèce de pierres précieuses, De sardoine, de topaze, de diamant, De chrysolithe, d'onyx, de jaspe, De saphir, d'escarboucle, d'émeraude, et d'or; Tes tambourins et tes flûtes étaient à ton service, Préparés pour le jour où tu fus créé. Ezéchiel 28:12–13
Lucifer était un être des plus glorieux. En outre, il occupait une place d’honneur particulière. Le verset suivant, qui continue ci-dessous déclare : Tu étais un chérubin protecteur (ce qui signifie qu’il était celui qui couvrait le trône de Dieu.) Un chérubin mis à part pour déployer ses ailes au-dessus du trône. Cet honneur avait été octroyé à Lucifer.
Tu étais un chérubin protecteur, aux ailes déployées; Je t'avais placé et tu étais sur la sainte montagne de Dieu; Tu marchais au milieu des pierres étincelantes.   Tu as été intègre dans tes voies, Depuis le jour où tu fus créé Jusqu'à celui où l'iniquité a été trouvée chez toi. Versets 14–15
Ainsi, voilà un être céleste glorieux, d’une sagesse, d’une majesté et d’une puissance inexprimables, qui jouissait du privilège singulier de couvrir le trône de Dieu. Et cependant, l’iniquité fut trouvée en lui. Il devint orgueilleux et cela causa sa chute. Il fût chassé du ciel de Dieu vers une région inférieure.
L’homme entre en scène
En laissant libre cours à notre imagination nous pouvons nous représenter les trois Personnes de la Trinité divine tenant conseil pour parler de cet événement et de ses implications dans l’acte de création de l’homme. J’ai passé une bonne partie de ma vie en Afrique, et j’ai fini par penser comme un Africain en plusieurs aspects, par exemple, j’imagine les choses de façon très concrète. Ainsi donc, je me représente la Trinité discutant de l’affaire de la façon suivante : "Le problème de Lucifer, c’est qu’il était trop glorieux, trop beau, trop puissant, trop sage. Alors prenons les choses à revers. Créons un être si humble et si insignifiant qu’il ne pourra jamais devenir orgueilleux. Prenons de la poussière, juste de la poussière, mélangeons-la avec un peu d’eau et faisons de l’argile pour former un corps."
Et le voilà (le corps), formé par Dieu. Un corps parfait, mais en argile.
C’est là que nous commençons à prendre conscience d’une chose remarquable en ce qui nous concerne. Nous commençons à percevoir la valeur immense que Dieu a donné à cette création qu’il a formée à partir de la poussière : Puis Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance (Genèse 1:26).
Dieu parle de lui-même au pluriel, et ce en plusieurs endroits dans la Bible. C’est révélateur du mystère de la Trinité de Dieu, ce qui signifie qu’il est trois et cependant un. Mais voilà où je voulais en arriver : tout comme la Bible révèle la nature trinitaire de Dieu le Père, le Fils et l’Esprit (trois Personnes et cependant un seul Dieu), elle révèle aussi la nature trinitaire de l’homme (trois éléments et cependant une seule personnalité humaine). Nous verrons dans le prochain chapitre comment cela s’est passé, par le souffle de Dieu, et nous développerons cet aspect de la nature humaine tout au long du livre, mais pour l’instant, veuillez retenir que le Dieu trinitaire a créé un homme trinitaire.
Vous remarquerez également l’usage de deux mots : ressemblance , et image . La ressemblance a trait à la nature trinitaire de l’homme. Le terme hébreu pour image se réfère à une chose totalement différente. Il est reproduit sous une forme différente en hébreu moderne dans l’expression 'prendre une photo'. L’ image décrit la représentation extérieure. Quelque chose dans l’aspect extérieur de l’homme, son image , représentait Dieu.
Certaines personnes trouvent cela difficile à accepter. Je me permets de suggérer que cela a été bien approprié le jour où Dieu s’est manifesté dans la chair pour venir sous la forme d’un être humain masculin, et non sous la forme d’un bœuf, d’un scarabée ou d’un oiseau. Il y avait dans l’apparence extérieure de l’homme et de la femme quelque chose qui était capable de recevoir la forme intérieure de Dieu.
Puis Dieu continue:
Et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. » Dieu créa l'homme à son image [nous retrouvons ici le singulier: sa propre image] ; il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme. Genèse 1:26–27
Cette dernière phrase est très importante. De tous temps, elle a suscité une grande controverse. Dieu a créé deux sortes de personnes : l’homme et la femme. Ils sont assez différents l’un de l’autre et il n’y pas d’être intermédiaire.
De surcroît, Dieu les a créés pour gouverner sur toute la terre. Ils étaient donc les vice-gouverneurs de Dieu.
Je suis né en Inde, et à l’époque, il y avait un vice-gouverneur de l’Inde qui représentait la monarchie britannique. Voilà la position que Dieu a établie pour l’homme et la femme. Ils seraient ses vice-gouverneurs, ceux qui régneraient en son propre nom. C’était le plan et l’intention de Dieu pour sa création.
Comment l’homme est devenu un être vivant
Lorsque nous lisons le récit de la création de l’homme, le verset qui décrit la scène est proportionnellement court par rapport à l’immense importance de l’événement, et cela peut nous paraître être un trait de génie. Ce verset contient une telle surabondance de richesses que nous pourrions en parler en long en large et en travers pendant longtemps. Voici comment s’est passée la création de l’homme: L'Éternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant (Genèse 2:7).
En fait, je réfute l’emploi du mot être ici et dans un certain nombre de traductions modernes; je lui préfère de loin le mot âme , qui apparaît dans d’autres traductions francophones. L’homme est devenu une âme vivante.
L’expression hébraïque pour dire L’Eternel Dieu forma emploie un verbe dont dérive le mot potier. Il suggère le façonnage de l’argile. Bien que l’Ecriture dise que Dieu a utilisé de la poussière , le verset précédent dit Mais une vapeur s'éleva de la terre, et arrosa toute la surface du sol (verset 6). Ainsi donc, Dieu n’a pas travaillé avec de la poussière sèche. Elle était humide. C’était de l’argile à modeler.
Une fois achevé cet humble commencement, l’homme a subi une transformation étonnante. L’Ecriture dit que l’Eternel a soufflé dans ses narines le souffle de vie, et que l’homme est devenu une âme vivante. L’Esprit de Dieu, le souffle insufflé de Dieu, a pénétré l’argile. A mes yeux, cela a dû être spectaculaire et intense. Je suis assez naïf pour penser que cela s’est passé de la façon dont c’est écrit. Si c’est un problème pour vous, soyez au moins indulgent avec moi.
A mon avis, l’Eternel Dieu est la personne qui s’est révélée ensuite dans l’Histoire humaine en tant que Jésus-Christ de Nazareth. Ceci est vrai parce que, comme le dit Jean au début de son évangile, toutes choses ont été faites par lui, et rien n’a été fait sans lui. Ainsi, si je puis dire, Jésus a été l’agent de Dieu le Père dans le processus de création.
L’un des aspects intéressants du rapport entre Dieu et l’humanité c’est qu’à chaque fois qu’il s’occupe d’elle, il doit se courber. Donc, dans la création telle que je me l’imagine, cet être merveilleux, glorieux et divin s’est agenouillé, a plongé ses mains dans la terre et en a formé un corps. C’était le modelage le plus parfait qu’on ait jamais vu, bien meilleur que ce que n’importe quel artiste de cette terre pourrait jamais produire. Mais il était sans vie, une simple forme d’argile.
Puis, cet être divin s’est courbé encore plus bas et a posé ses lèvres divines sur les lèvres d’argile. Il a placé ses narines contre celles de l’argile, et l’Ecriture dit que l’Eternel a soufflé dans ses narines le souffle de vie. J’attire l’attention sur le mot soufflé , parce que le terme en hébreu est prodigieusement descriptif.
L’hébreu est un langage extrêmement vivant. Le son des mots est lié à l’action qu’ils décrivent. Là où il est dit : il a soufflé en hébreu le mot est napach . Phonétiquement dans ce mot, le son p est occlusif et est suivi d’un son ch prolongé. Si vous vous y connaissez en phonétique, vous savez qu’une consonne occlusive se prononce en 'explosion'. L’anglais n’a qu’une vraie consonne occlusive, qui est le p . Si vous dites le mot pepper , par exemple, vous verrez que chaque p est une petite explosion.
Puis, il y a le son ch , qu’aucun anglophone (ou francophone) ordinaire n’est capable de dire (sauf les écossais, qui arrivent à le dire dans le mot loch par exemple). C’est un son absent de notre langage anglais (et français). C’est un son long, expiré à n’en plus finir qui contient un sentiment d’énergie dynamique.
Ainsi, lorsque Dieu a soufflé dans l’homme, il y a d’abord eu une explosion, puis une longue expiration. En d’autres, termes, Dieu n’a pas seulement soufflé faiblement dans ce corps d’argile. Il s’est insufflé dedans. Il s’est donné en partage. Dieu est entré par ce souffle, et cette forme d’argile s’est merveilleusement, miraculeusement transformée en un corps humain vivant. Il est devenu un être humain muni de toutes les facultés dont nous jouissons vous et moi. Le cerveau, le cœur, les poumons, chaque organe a commencé à fonctionner.
Les médecins nous disent qu’un œil humain a plus de trois millions de particules fonctionnelles. Si vous arrivez à croire que tout cela est arrivé par hasard, c’est que vous êtes capable de croire des choses qui à moi me sont impossibles à croire ! Je ne doute absolument pas que la pensée de Dieu s’est insufflée dans cet argile pour devenir ce qu’il voulait qu’elle devienne. Ainsi donc, de ce souffle est sorti un être humain vivant.
A cause de notre origine, je pense que nous avons une destinée éternelle et divine. Cette lumière en nous ne peut pas mourir, c’est la lumière de Dieu. C’est pour nous tous une pensée solennelle, parce qu’elle signifie que nous ne cesserons jamais d’exister. Par conséquent, nous n’avons que deux alternatives. Nous pouvons exister dans la présence de Dieu ou bien dans le bannissement éternel de sa présence. Chacun de nous vivra selon l’un de ces choix. Nous sommes éternels, pour le meilleur ou pour le pire.
Les choses commencent à changer
Voilà donc notre origine. C’est de là que nous sommes issus. Commencez-vous à comprendre pourquoi vous avez une place particulière dans le monde que Dieu a créé ? La matière qui nous formait au départ était peut-être humble, mais nous avons été formés et modelés par la main de Dieu et il nous a insufflé son propre souffle, l’Esprit de Dieu.
Si nous ne prenons pas pleinement conscience des implications de ce principe, nous n’arriverons jamais à notre accomplissement. Si nous ne réalisons pas à quel point nous sommes formidablement importants pour Dieu, nous ne pourrons jamais devenir ce qu’il veut que nous soyons.
Certes, nous avons maltraité cette fabrication divine, nous n’avons pas su l’apprécier, nous avons gaspillé l’extraordinaire création de Dieu par une vie injuste, des plaisirs ridicules et des jouissances immondes, mais nous sommes toujours faits à la ressemblance et à l’image de Dieu.
Nous ne devrions donc pas être surpris de voir maintenant que banni de sa glorieuse position, Satan a regardé cet être créé avec une haine malveillante. Il a attendu le bon moment pour tenter de détruire cette œuvre divine. Puis, un jour, dans le jardin, il a saisi son occasion. Ce sera le sujet de notre prochain chapitre.
 
2 Passer à côté de votre destinée
 
 
Ainsi en est-il de ma parole, qui sort de ma bouche: Elle ne retourne point à moi sans effet, Sans avoir exécuté ma volonté Et accompli mes desseins… Au lieu de l'épine s'élèvera le cyprès, Au lieu de la ronce croîtra le myrte; Et ce sera pour l'Éternel une gloire, Un monument perpétuel, impérissable. Esaïe 55:11–13
 

A
dam et Eve ont été créés pour un dessein suprême (jouir de la communion avec Dieu). La Bible nous en livre une merveilleuse image en racontant comment Dieu venait dans le jardin pour jouir de la compagnie d’Adam et Eve dans la fraîcheur du jour, lorsqu’une brise rafraîchissante survenait dans la soirée.
Dieu avait donné une tâche à Adam : il devait être le gardien du jardin. Il était là pour le protéger, pour le surveiller. Adam a échoué dans cette tâche. La première défaillance humaine fut celle d’un homme. Cependant, le premier échec rapporté dans l’Ecriture fut celui d’une femme, alors que c’était l’homme qui avait failli à son devoir. Il n’avait pas joué son rôle.
Voyez-vous, c’est bien là le problème de la culture actuelle, la défaillance des hommes. Ce sont les hommes qui ont abdiqué leurs responsabilités. Il est presque inévitable que les femmes se soient engouffrées dans le vide laissé par les hommes. Mais cela n’a jamais été le plan de Dieu. Dieu a un seul plan et il fonctionne.
Le rôle unique de la femme
Ruth, mon épouse, a donné plusieurs conférences sur le thème 'être une femme de Dieu.' Je lui ai régulièrement volé la phrase suivante, mais je sais qu’elle m’a toujours pardonné. Ruth disait que dans tout le récit de la création rien n’était mauvais jusqu’à ce que l’homme découvre qu’il n’avait pas de compagne. Ce fut la première occasion où Dieu a dit que quelque chose n’était pas bon : il n’était pas bon que l’homme soit seul. Tout ce que Dieu avait créé jusque-là était bon, ainsi, la femme a eu une place particulière. Sans la femme, l’homme n’est pas ce qu’il devrait être.
Voici l’histoire, tirée de Genèse 2:19–22:
L'Éternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l'homme, pour voir comment il les appellerait, et afin que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l'homme. Et l'homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs; mais, pour l'homme, il ne trouva point d'aide semblable à lui. Alors l'Éternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place.   L'Éternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme, et il l'amena vers l'homme.
Comment Dieu a-t-il fait une femme à partir d’une côte ? Aucune explication n’est donnée. Les principes bibliques sont souvent expliqués, mais sur ce point-là la Bible reste silencieuse. Puis Dieu a amené la femme vers l’homme : Et Adam dit: Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair! on l'appellera femme... (verset 23). En hébreu, homme se dit iysh et femme se dit ishshah . La relation est directe entre les deux parce qu'elle a été prise de l’homme. C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair (versets 23–24).
Remettre en question la parole de Dieu
Maintenant, concentrons-nous sur la tentation à laquelle Eve a été confrontée. Encore une fois, rappelons-nous que c’était la faute d’Adam si Eve avait été laissée sans protection. Il avait permis au serpent d’entrer dans le jardin.
Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l'Éternel Dieu avait faits. Il dit à la femme: Dieu a-t-il réellement dit: Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin? Genèse 3:1
Vous remarquerez que le serpent n’a pas immédiatement nié la parole de Dieu. Il l’a remise en question. C’est lorsqu’Eve a réfléchi à la question, qu’elle a été vaincue. De la même façon, au moment où nous nous permettons de remettre en question la parole de Dieu, nous sommes sur la voie de la défaite.
Si nous jetons un coup d’œil aux dernières centaines d’années, nous constatons que vers la fin du dix-neuvième siècle, un mouvement particulier de théologiens s’est développé en Allemagne. Ces érudits ont débattu de la véracité de la Bible : était-elle réellement la parole précise et inspirée de Dieu, ou une simple compilation de documents? Ce mouvement s’est ensuite répandu à d’autres pays (la Norvège, la Grande Bretagne, et finalement l’Amérique.) Mais le mouvement a débuté en Allemagne et je ne pense pas que cela soit une coïncidence, en fait je pense que, postérieurement, il en a résulté tout droit l’arrivée au pouvoir de deux Allemands qui ont causé plus de souffrance humaine qu’aucun autre individu avant eux dans l’Histoire de l’homme. Le premier était Karl Marx et le second Adolf Hitler. A mon avis, ces deux hommes étaient de purs produits de ce mouvement ayant remis en question la validité des Ecritures. Lorsque nous laissons s’insinuer les questionnements de Satan, nous ouvrons la porte à sa puissance.
C’est dans cette posture qu’Eve s’est mise. C’est alors que le serpent a resserré son étreinte :
Dieu a-t-il réellement dit: Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin? La femme répondit au serpent: Nous mangeons du fruit des arbres du jardin. Mais quant au fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: Vous n'en mangerez point et vous n'y toucherez point, de peur que vous ne mouriez. Alors le serpent dit à la femme: Vous ne mourrez point; mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. Genèse 3:1–5
Nous ne pouvons pas nous permettre d’entretenir des pensées que Satan suscite pour nous faire remettre en question les Ecritures. Elles peuvent avoir l’apparence d’une recherche intellectuelle. Elles pourraient même s’apparenter à de l’honnêteté intellectuelle, mais elles sont la voie qui mène au désastre.
Nous connaissons probablement tous la scène tragique qui a suivi. Eve a mangé du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Puis, elle a donné de ce fruit à son mari, et ils en ont mangé ensemble. Par conséquent, leurs yeux se sont ouverts. Lorsqu’ils ont reçu la connaissance, savez-vous quelle a été leur première prise de conscience? Ils ont su qu’ils étaient nus. Peu après cela, ils ont été chassés du jardin.
En dépit de tout cela
Mais ce n’est pas la fin de l’histoire. Dans sa grâce infinie, Dieu n’a pas abandonné la race humaine. Il avait un plan et il était déterminé à l’accomplir. Nous en avons un aperçu dans un verset du livre de Jacques. Il y autant de façons d’interpréter ce verset qu’il y a de traductions, mais je vais vous donner celle que je crois être la bonne. Elle vient de la traduction Semeur (et elle semble sensée). Jacques 4:5 dit, Croyez–vous que l’Écriture dise en vain : Dieu aime jusqu’à la jalousie l’Esprit qu’il a fait habiter en vous ?
C'est avec jalousie que Dieu chérit l'Esprit qu'il a fait habiter en nous. Lorsque Dieu s’est insufflé en l’homme, il a établi une relation d’amour qu’il n’a jamais désiré annuler ni révoquer. En dépit de tout le mal que nous avons fait, en dépit de toutes les tragédies et les désastres que le péché nous a apporté, c'est avec jalousie que Dieu chérit l'Esprit qu'il a fait habiter en nous.
Certaines personnes n’aiment pas l’expression Dieu est un Dieu jaloux. Pour moi, c’est un exemple extraordinaire de la bienveillance de Dieu (le fait qu’il veuille se montrer jaloux pour une personne comme vous et moi.) Cela montre qu’il désire tellement notre amour qu’il est jaloux si nous aimons d’une façon qui s’oppose à lui. Nous découvrons donc qu’en temps voulu, des siècles après, Dieu a imaginé un plan qui réconcilie l’homme avec lui. Et ce plan, c’était Jésus.
Le cœur rédempteur de Dieu
L’une de mes histoires bibliques préférées montrant le plan rédempteur de Dieu à l’œuvre est celle de Zachée. L’histoire commence ainsi : Jésus, étant entré dans Jéricho, traversait la ville.   Et voici, un homme riche, appelé Zachée (Luc 19:1–2).
Non seulement Zachée était riche, mais il était haï. Les Juifs haïssaient ceux qui (comme Zachée) collectaient les taxes parmi eux pour le compte des Romains. La plupart du temps, ces gens étaient malhonnêtes et empochaient des gains illégitimes.
Lorsque Zachée entendit dire que Jésus passait par là, il chercha à le voir, mais il ne pouvait y parvenir, à cause de la foule, car il était de petite taille. Il courut en avant, et monta sur un sycomore pour le voir, parce qu'il devait passer par là (versets 3–4).
Si vous allez faire un tour en Israël, les guides vous amèneront probablement voir le sycomore de Jéricho.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents