A la recherches d'autres monde , livre ebook

icon

43

pages

icon

Français

icon

Ebooks

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

43

pages

icon

Français

icon

Ebook

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Habiter ailleurs que sur Terre, en dehors du système solaire, est-ce vraiment possible ? Est-ce que la vie existe en dehors du Système solaire et comment la chercher ? Ces questions sont celles que les hommes et les femmes se posent et celles qu’ils se sont posées de tout temps. Les scientifiques n’échappent pas à cette règle et nous vivons à une époque fascinante où cette recherche évolue extrêmement vite : ils ont découvert d’autres lieux potentiellement habitables ou habités, les exoplanètes, des planètes tournant autour d’autres soleils dans l’univers. À ce jour, plus de 900 exoplanètes ont ainsi été détectées !

Yaël Nazé, dans cet ouvrage, montre où chercher les exoplanètes, comment les détecter, où les scientifiques en sont dans les découvertes, et à quoi ces exoplanètes pourraient ressembler. En somme, voici une jolie introduction à un sujet passionnant !

Spécialiste des étoiles massives et de leurs interactions avec leur environnement, récompensée plusieurs fois pour ses activités de vulgarisation, Yaël Nazé est astrophysicienne FNRS au LiSRI (Liège Space Research Institute) de l’Université de Liège (Belgique).

Voir Alternate Text

Nombre de lectures

14

EAN13

9782803103669

Langue

Français

À LA RECHERCHE D'AUTRES MONDES
Yaël Nazé
A la recherches d'autres mondes Les exoplanètes.
Préface de Véronique Dehant
Académie royale de Belgique
rue Ducale, 1 - 1000 Bruxelles, Belgique
www.academieroyale.be
Informations concernant la version numérique
ISBN : 978-2-8031-0366-9

© 2012, Académie royale de Belgique
Collection L’Académie en poche
Sous la responsabilité académique de Véronique Dehant
Volume 23
Diffusion
Académie royale de Belgique
www.academie-editions.be
Crédits
Conception et réalisation : Grégory Van Aelbrouck, Laurent Hansen, Académie royale de Belgique
Illustration de couverture : Vue d'artiste de Kepler 16b, planète tournant autour de deux étoiles. © NASA/JPL/Pyle .
Publié en collaboration avec
Bebooks - Editions numériques
Quai Bonaparte, 1 (boîte 11) - 4020 Liège (Belgique)
info@bebooks.be
www.bebooks.be

Informations concernant la version numérique
ISBN 978-2-87569-109-5

A propos
Bebooks est une maison d’édition contemporaine, intégrant l’ensemble des supports et canaux dans ses projets éditoriaux. Exclusivement numérique, elle propose des ouvrages pour la plupart des liseuses, ainsi que des versions imprimées à la demande.
Préface
Habiter ailleurs que sur Terre, en dehors du système solaire, est-ce vraiment possible ? Est-ce que la vie existe en dehors du Système solaire et comment la chercher ? Ces questions sont celles que les hommes et les femmes se posent et celles qu’ils se sont posées de tout temps. Les scientifiques n’échappent pas à cette règle et nous vivons à une époque fascinante où cette recherche évolue extrêmement vite : ils ont découvert d’autres lieux potentiellement habitables ou habités, les exoplanètes, des planètes tournant autour d’autres soleils dans l’univers. Les hommes envisagent l’existence de ces exoplanètes depuis longtemps, mais ce n’est que depuis quelques années que l’on est capable d’en parler réellement. À ce jour, plus de 900 exoplanètes ont ainsi été détectées ! Yaël Nazé, dans cet ouvrage, montre où chercher les exoplanètes, comment les détecter, où les scientifiques en sont dans les découvertes, et à quoi ces exoplanètes pourraient ressembler. Elle aborde évidemment la question de l’habitabilité de ces corps célestes.
Il semble difficile d’imaginer qu’il n’existe pas d’autre vie ailleurs. Pourtant depuis que j’étude moi-même l’habitabilité dans notre propre système solaire, je suis de plus en plus persuadée que nous sommes uniques et que notre Terre est vraiment trop belle, trop compliquée et trop particulière pour avoir un « jumeau » (terme que Yaël Nazé utilise) en dehors du système solaire, autant que dans notre système solaire. Ceci ne ve ut pas dire pour autant que la vie n’existe pas ailleurs ou que d’autres mondes ne pourraient pas être habitables.
Même si nous pensons qu’il est difficile d’observer des exoplanètes, tant les distances et les échelles de temps sont grandes en astronomie, les techniques mises au point par les astronomes sont astucieuses et génèrent des mines d’informations ! L’auteur les reprend dans ce texte, dressant un tableau complet et extrêmement intéressant sur la connaissance actuelle de ces objets célestes. Il faut aussi souligner qu’il n’y a pas que les astronomes qui s’intéressent aux exoplanètes : les géophysiciens et les biologistes prennent également part aux débats. En effet, la question de l’habitabilité d’un corps céleste ne peut pas être découplée de l’évolution du système solaire dans lequel on le trouve et de la planète (ou lune) elle-même. L’évolution des planètes est intimement liée à sa composition, sa structure, la température de son noyau interne, de son manteau, de sa lithosphère, de sa croûte, et aux interactions avec les océans et l’atmosphère s’ils existent. La question est devenue pluridisciplinaire. Les chercheurs tentent par ailleurs de mieux comprendre le concept même d’habitabilité, à savoir les conditions environnementales capables de maintenir la vie.
Déterminer la possibilité de vie extraterrestre et ses limitations est une tâche d’une importance fondamentale pour l’humanité avec des implications philosophiques profondes. En évaluant les interactions entre la vie et l ’ évolution des planètes à large échelle, les chercheurs permettent encore de mettre en perspective l’évolution de notre planète (et même les effets anthropiques actuelles).
Actuellement, plusieurs missions spatiales sont envisagées par les agences spatiales car les exoplanètes occupent le devant de la scène et elles ne risquent pas de le quitter de sitôt. En effet, en plus des missions existantes, plusieurs autres missions sont encore programmées, comme la mission CHEOPS (CHaracterizing ExoPlanets Satellite) dédiée à l’observation d’exoplanètes déjà connu es (dont on connait la masse et dont on sait qu’elle est entre la masse de la Terre et 20 fois la masse de la Terre) et à la détermination de leur rayon. Possédant la masse et le rayon, on pourra mieux comprendre sa composition et déterminer si ces exoplanètes « Super-Earth » sont du type terrestre ou pas.
Véronique Dehant,
Membre de l ’ Académie royale de Belgique
Chapitre 1
Autres mondes, au cours du temps…
La question de l’« ailleurs » a de tout temps taraudé l’être humain. Il n’est donc pas surprenant que l’on retrouve des traces de débat sur la pluralité des mondes dès l’Antiquité, en particulier chez les Grecs. Pour les atomistes, la matière était composée d’unités indivisibles, les atomes, que l’on retrouve partout : d’autres mondes sont donc possibles, voire même obligatoirement présents. Lucrèce (98-55 av. J.-C.) résume leur position en ces termes :
Dès lors, on ne saurait soutenir pour nullement vraisemblable, quand de toutes parts s’ouvre l’espace libre et sans limites, quand des semences innombrables en nombre, infinies au total, voltigent de mille manières, animées d’un mouvement éternel, que seuls notre Terre et notre ciel aient été créés, et qu’au-delà restent inactifs tous ces innombrables corps premiers. Et ce d’autant plus que ce monde est l’œuvre de la nature. […] Aussi, je le répète encore, il te faut avouer qu’il existe ailleurs d’autres groupes de matière analogues à ce qu’est notre monde que, dans un étreinte jalouse, l’éther tient enlacé. Du reste, quand la matière est prête en abondance, quand le lieu est à portée, que nulle chose, nulle raison ne s’y oppose, il est évident que les choses doivent prendre forme et arriver à leur terme 1 . Et si maintenant les éléments sont en telle quantité ...

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text