Au secours mon ado ne veut pas travailler !
113 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Au secours mon ado ne veut pas travailler !

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
113 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


Une méthode éprouvée pour accompagner votre ado



Votre ado a perdu le goût d'apprendre et vous ne savez plus comment faire pour l'aider ? Pas de panique ! Isabelle Sandillon vous propose un programme détaillé en trois étapes pour renouer le dialogue avec votre fils ou votre fille et lui redonner confiance en ses capacités.




  • 1. Faites le point grâce à deux questionnaires pour identifier les points de blocage.


  • 2. Accompagnez votre ado en douceur vers l'autonomie.


  • 3. Construisez ensemble la méthode d'apprentissage qui lui convient. En suivant ces étapes, vous changez de perspective sur votre ado et sa scolarité, et vous renouez avec lui un lien serein, qui le responsabilise et le sécurise.



Deux questionnaires imprimables pour faire le point et repartir sur de bonnes bases


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 février 2018
Nombre de lectures 31
EAN13 9782212599039
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

Une méthode éprouvée pour accompagner votre ado
Votre ado a perdu le goût d’apprendre et vous ne savez plus comment faire pour l’aider ? Pas de panique ! Isabelle Sandillon vous propose un programme détaillé en trois étapes pour renouer le dialogue avec votre fils ou votre fille et lui redonner confiance en ses capacités.
1. Faites le point grâce à deux questionnaires pour identifier les points de blocage.
2. Accompagnez votre ado en douceur vers l’autonomie.
3. Construisez ensemble la méthode d’apprentissage qui lui convient.
En suivant ces étapes, vous changez de perspective sur votre ado et sa scolarité, et vous renouez avec lui un lien serein, qui le responsabilise et le sécurise.
Deux questionnaires téléchargeables pour faire le point et repartir sur de bonnes bases



Titulaire d’un doctorat, coach scolaire auprès d’adolescents et mère de famille, Isabelle Sandillon est investie dans l’éducation depuis plus de vingt ans. Elle a notamment puisé dans son parcours d’enseignante des ressources qui lui ont permis de développer des outils spécifiques dédiés à la réussite scolaire des adolescents.
Isabelle Sandillon
AU SECOURS !
MON ADO NE VEUT PAS TRAVAILLER…
Des solutions simples, efficaces et faciles à mettre en œuvre
Éditions Eyrolles 61, boulevard Saint-Germain 75240 Paris cedex 05
www.editions-eyrolles.com
La collection Apprendre autrement propose des livres pour apprendre de façon ludique, créative et avec plaisir.
Dans la même collection
Apprendre autrement avec la pédagogie positive , Audrey Akoun et Isabelle Pailleau
Chouette, c’est l’heure des devoirs ! , Charles Caplette
50 activités pour aider votre enfant à grandir heureux , Elisabeth Couzon, Angeline Desprez
Le coaching scolaire , Matthieu Grimpret
Ados surdoués , Laurence Lalande
30 jours pour trouver ma voie et vivre mes rêves , Isabelle Servant
Objectif Mémoire , Hélène Weber
Illustrations originales de Clotka
Mise en pages : Caroline Verret
Enrichissement de la maquette réalisé par Filf.
Dépôt légal : janvier 2018
Achevé d’imprimer en République Tchèque par PBtisk
© 2018, Groupe Eyrolles
Tous droits réservés.
En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement le présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans autorisation de l’éditeur ou du Centre français d’exploitation du droit de copie, 20, rue des Grands-Augustins, 75006 Paris.
ISBN : 978-2-212-56821-9
SOMMAIRE
Introduction
PREMIÈRE PARTIE - 1, 2, 3... PRÊT ? PARTEZ !
1. FAITES LE POINT !
Partagez avec votre ado une activité qui lui plaît pour renouer le dialogue
Abordez la question de sa scolarité dans un cadre apaisé et neutre
2. UN OUTIL ESSENTIEL : L’ENTRETIEN EN TÊTE-À-TÊTE AVEC VOTRE ADO
Un questionnaire pour apaiser les tensions
Des questions par thème pour mieux comprendre votre ado
DEUXIÈME PARTIE - ACCOMPAGNEZ VOTRE ENFANT VERS L’AUTONOMIE
3. CHANGEZ DE PERSPECTIVE : CRÉEZ LE DÉCLIC EN RECRÉANT LE LIEN AVEC VOTRE ADO
Savoir gérer son propre stress pour retrouver une relation apaisée
Amorcer le changement en commençant par sa chambre
Mesurer le changement qui s’opère
4. SOYEZ CONCERNÉ POUR QUE VOTRE ADO LE SOIT AUSSI… MAIS SANS L’ÉTOUFFER !
Assurez-vous de bien disposer des bonnes informations
Adoptez une vision et une cohérence globales
5. DEUX MAÎTRES-MOTS : PLANIFICATION ET ORGANISATION
Réunir les bonnes conditions pour des devoirs sereins
Les secrets d’une bonne organisation
6. VOTRE ADO N’EST PAS VOUS !
Un univers différent du nôtre
Une personnalité qui s’affirme
7. MÉNAGEZ À VOTRE ADO UN CADRE INTANGIBLE ET SOYEZ SON SOUTIEN INDÉFECTIBLE
De l’intangibilité du cadre
Le soutenir, valoriser ses résultats, tout en restant vigilant
8. VOTRE ADO, SEUL, A LES CARTES EN MAIN
C’est en s’entraînant qu’on progresse
Des efforts et des résultats qui n’appartiennent qu’à lui
TROISIÈME PARTIE - CONSTRUISEZ ENSEMBLE UNE MÉTHODE D’APPRENTISSAGE SUR MESURE
9. AIDEZ VOTRE ADO À APPRENDRE PAR CŒUR
De l’utilité des apprentissages
Donner du sens pour une meilleure acquisition des connaissances
Une méthode sur mesure
10. AH… LES MATHS ! UNE APPROCHE SIMPLE POUR CEUX QUI N’Y ARRIVENT PAS
Les maths, simples comme un jeu de société
Il n’y a jamais de fatalité !
Une méthode infaillible pour ne plus décrocher
11. VERS UNE MÉTHODE DE TRAVAIL PERSONNELLE
L’intérêt d’avoir une méthode de travail efficiente
Comment la consolider et la pérenniser ?
Une méthode qui se nourrit d’elle-même
12. DU RECOURS AUX TIERS
Un contact indispensable avec l’équipe enseignante
Des intervenants à solliciter de manière plus spécifique
À qui s’adresser pour l’aide aux devoirs ou un soutien scolaire ?
Conclusion
Boîte à outils pour booster la motivation de votre ado

Cahier imprimable
Questionnaire n° 1 : Préparation à l’entretien en tête-à-tête avec votre préado ou ado
Questionnaire n° 2 : Entretien en tête-à-tête avec votre préado ou ado
INTRODUCTION
Votre enfant si appliqué, fier de vous montrer ses cahiers, de vous réciter ses poèmes, de réaliser ses devoirs sous votre regard attentif, fait soudainement preuve de moins d’entrain. Il refuse progressivement ou brutalement toute intervention de votre part dans son travail scolaire, cache parfois ses mauvaises notes, invente des excuses…
Que s’est-il passé ? Sans aucun doute rien de plus que l’évolution normale de la vie : il grandit et s’émancipe.
L’univers de ses préoccupations s’étend, ses relations avec les autres gagnent en richesse et en subtilités, son individualité s’affirme. Cette évolution s’accompagne naturellement d’une remise en cause progressive, voire parfois soudaine, de votre autorité, du regard que vous portez sur sa vie, son quotidien.
D’ailleurs, il ou elle n’est plus un bébé. Combien de fois n’avez-vous pas entendu cette affirmation, sans pour autant mesurer combien elle n’est pas tant le refus de toute forme d’autorité parentale que le souhait qu’une nouvelle relation s’instaure.
Avant tout, il convient de comprendre et d’accepter que votre enfant ne le fait pas exprès. Il vous aime toujours. Ses modifications d’humeur et de comportement sont parfaitement normales et guidées par les profondes transformations physiologiques et le grand bouleversement hormonal qui s’opèrent à l’adolescence.
Certains parents y feront face dès le cours moyen, d’autres lorsque leur enfant abordera les classes charnières de 4 e ou de 3 e , d’autres enfin, uniquement lors de son passage au lycée. Et chaque enfant vivra cette période avec une charge émotionnelle plus ou moins forte.
La double erreur consisterait, d’une part, à vous braquer et à tenter d’imposer le même suivi scolaire que celui qui prévalait auparavant et, d’autre part, à considérer au contraire qu’il n’a plus besoin de vous.
De la même manière qu’il ne vous serait pas venu à l’idée de le laisser traverser la route seul à 3 ans, il est essentiel que vous l’accompagniez sur ce chemin, que vous constituiez un référent solide, bienveillant et à l’écoute car, parallèlement, sa scolarité va gagner en densité, elle va s’enrichir de nouvelles perspectives, de grandes étapes, de choix à faire.
Oui, il a toujours besoin de vous.
L’objectif de ce guide, fondé sur mon expérience auprès de très nombreux adolescents et de leurs parents, est de vous donner des clés, des solutions simples, efficaces et faciles à mettre en œuvre pour que cette traversée soit la plus sereine possible, et surtout qu’elle évite l’écueil des choix par défaut ou d’une déscolarisation précoce.
Dès à présent, vous pouvez être convaincu que, quel que soit le niveau scolaire actuel de votre ado, il est toujours possible de rattraper ses lacunes. J’en suis la preuve vivante. J’aurai l’occasion d’y revenir dans cet ouvrage.
Vous vous trouvez donc aujourd’hui dans une situation où il commence à ne plus vouloir faire ses devoirs, à refuser que vous interveniez dans son travail scolaire. Cette situation en est à son commencement ou est, au contraire, déjà bien installée.
Les relations se tendent ou se sont déjà tendues, et vous ne savez plus comment vous y prendre, craignant par-dessus tout qu’il ne mette son avenir scolaire en péril et, par là même, son avenir professionnel.
Pas de panique !
Tout d’abord, il convient de faire le point, comme le propose le premier chapitre de cet ouvrage. Nous verrons qu’il ne s’agit pas de faire le point sur un coin de table, mais bien d’instaurer les bases d’un nouvel accompagnement à la scolarité de votre ado. Cette première étape doit pouvoir prendre appui sur une vraie distanciation, indissociable de l’instauration d’une relation renouvelée entre votre ado et vous. Pour vous aider dans cette démarche, un premier questionnaire proposé à la fin de l’ouvrage vous permettra de vous préparer en amont.
Le partage d’une activité qui fait sens et la reprise du dialogue, dans un cadre renouvelé, symboliseront ce nouveau départ. Pour préparer et guider votre entretien en tête-à-tête, vous pourrez aussi prendre appui sur un outil dédié, constitué par le questionnaire n° 2 également proposé en fin d’ouvrage. Le chapitre 2 est entièrement consacré à ce premier temps d’échange dont il détaille et étaye les principales étapes.
Ce premier point réalisé, vous aurez posé les bases d’un nouveau lien qu’il vous faudra désormais préserver pour éviter de retomber dans le piège des tensions, voire de la rupture de communication avec votre ado. Aussi, cette relation renouvelée prendra appui dès le départ, et chaque fois que nécessaire, sur ce que j’appelle un « changement de perspective », objet du troisième chapitre. L’idée est de répondre aux attentes de votre ado par une réponse émotionnelle forte, un changement de paradigme, qui pourra prendre la forme d’une modification de son environnement, et qui vous amènera vous aussi à vous positionner différemment.
Mais attention : cette démarche ne portera ses fruits que dans la mesure où vous vous sentirez réellement concerné. Car, il s’agit bien pour vous d’accepter de remettre en cause, le cas échéant, le cadre ou vos réflexes précédemment établis. La modification de son comportement doit pouvoir prendre appui sur la vôtre, sans pour autant que cette dernière ne conduise à l’étouffer, comme l’illustrera le quatrième chapitre.
Pour vous y aider, le cinquième chapitre met en lumière l’importance fondamentale d’une planification et d’une organisation dont les contours doivent être construits ensemble, et auxquelles vous ne pourrez, ni l’un ni l’autre, déroger. Ce sont les bases d’une confiance mutuelle renouvelée.
Dans le cadre de cette démarche, il est par ailleurs essentiel d’éviter les pièges du transfert, des choix faits à sa place, car votre ado n’est pas vous ! Toute la difficulté consistera donc à se sentir concerné dans un cadre renouvelé, en respectant son individualité, comme le développe le sixième chapitre.
Le septième chapitre met en avant l’importance d’installer ce cadre dans la durée, quelles que soient les difficultés que vous serez amené à rencontrer. Il s’agira notamment de valoriser ses résultats, quels qu’ils soient (et donc même un 5/20 !).
Au cours du huitième chapitre, et alors même que vous aurez progressé dans votre réflexion et votre positionnement, nous verrons qu’il est temps de couper le cordon : non seulement il n’est pas vous, mais surtout lui, seul, a les cartes de son avenir scolaire en main. Il conviendra d’en prendre conscience pour que votre préado ou votre ado découvre ce formidable pouvoir.
Le neuvième chapitre abordera ce qui constitue souvent une grande difficulté pour nos enfants : apprendre par cœur. De multiples solutions existent pour les aider à se créer des repères logiques et à enregistrer des connaissances de façon rapide et profitable. Nous les présenterons à cette occasion.
Le dixième chapitre aborde une autre difficulté souvent mentionnée par les élèves : les mathématiques. Rassurez-vous, c’est une matière qui se prête très bien au rattrapage des lacunes. Nous verrons qu’il existe des solutions pour reprendre ensemble les éléments nécessaires à la compréhension de votre ado et pour l’accompagner efficacement au quotidien.
Au cours du onzième chapitre, il apparaîtra que vous aurez finalement tracé un canevas au sein duquel votre ado va construire sa propre méthode de travail. Elle est essentielle. Si, au départ, vous l’aidez à prendre des repères sur lesquels vous ferez le point régulièrement, votre adolescent doit pouvoir la construire et la faire évoluer seul. L’objectif est de l’amener à prendre du recul face à sa scolarité et à ce qui est attendu de lui (de même que vous en prendrez également).
Bien sûr, il ne faudra pas hésiter à faire intervenir un tiers, et même à faire régulièrement appel aux autres acteurs de sa scolarité. Le douzième chapitre traitera de ces liens à construire ou reconstruire, aussi bien pour lui apporter une aide la plus efficace possible en accompagnement de sa scolarité, que pour fonder ou renouveler un partenariat avec son équipe éducative, partenariat au sein duquel votre place de parent coéducateur ne doit jamais être négligée.
L’objectif de cet ouvrage n’est pas tant de traiter la question spécifique des devoirs et des révisions scolaires que de proposer un cadre et une démarche propices à la distanciation et à l’autonomisation de votre ado. Il s’agit bien ici d’apprendre à apprendre.
Mais n’oubliez pas que chaque enfant est unique et doit tracer son chemin à son propre rythme. C’est tout l’enjeu des solutions exposées dans cet ouvrage, dont chacun pourra s’inspirer pour créer son propre suivi scolaire apaisé, guidé par un profond respect et une vraie confiance mutuels.
Première partie 1, 2, 3… PRÊT ? PARTEZ !
1
FAITES LE POINT !
Faire le point… Vous avez le sentiment de l’avoir souvent fait… sans résultat.
Vous avez pris du temps pour écouter votre ado, vous êtes allé le voir dans sa chambre, ou l’avez sollicité en tête-à-tête dans un autre lieu. Vous avez tenté de le faire parler, mais vous n’avez bien souvent obtenu comme réponse qu’un « Je ne sais pas », « Oui » ou « Non, je n’ai pas de problèmes ».
Souvent mutique, réticent au dialogue, voire carrément insolent, votre enfant ne vous a pas beaucoup aidé dans cette démarche.
Certains parents abandonnent dès le départ en se disant que, après tout, ils n’étaient pas plus préoccupés par leurs devoirs à cet âge, et que cela passera.
Mais, rappelez-vous, ce n’est pas parce qu’il a 11, 14 ou 17 ans qu’il n’a plus besoin de vous. Au contraire. Votre regard sur ses réussites, ses expériences, ses comportements, reste fondamental pour votre ado. D’ailleurs, bien souvent, il n’hésite pas à vous faire part de ses goûts, de ses envies, de ses relations avec ses ami(e)s, et à vous demander conseil.
C’est justement parce que votre ado traverse cette période où il se construit « contre » qu’il est essentiel que le cadre demeure solide. Mais ce cadre doit cependant (et logiquement) évoluer.
Vous en êtes donc arrivé au stade où il commence, ou continue, à refuser de faire ses devoirs (ou accepte de n’en faire qu’une partie), à rejeter toute intervention ou toute appréciation de votre part sur son travail scolaire, à se chercher des excuses, voire à mentir.
Un signal d’alarme a résonné dans votre tête, ne l’ignorez pas ! Car, si en effet l’on peut considérer que c’est de son âge, les conséquences d’un tel comportement peuvent très rapidement se retourner contre lui : mauvaises appréciations ou mauvaises notes qui ne reflètent pas son niveau réel, accumulation de retards qui rendront plus délicate sa compréhension future, et, selon son niveau de classe, le risque d’une orientation par défaut qu’il n’aura donc, par définition, pas choisie et pour laquelle il ne sera pas forcément préparé.
Partagez avec votre ado une activité qui lui plaît pour renouer le dialogue
Pour ce premier point de notre démarche, je recommanderais que l’un des deux parents, ou les deux, propose dans un premier temps au préado ou à l’ado de réaliser une activité qui lui plaît. Ce moment peut idéalement intervenir au cours du week-end.
Le choix du parent pourra se porter sur celui avec lequel le dialogue s’instaure le plus facilement ou, au contraire, sur celui qui, notamment pour des raisons professionnelles, est le moins présent dans la vie de l’adolescent. Il est surtout important d’avoir à l’esprit qu’il s’agit avant tout d’un moment d’échange et de partage, et non d’un temps de jugement.
Le principe est le même s’agissant de la présence des deux parents : elle n’est souhaitable que si tous deux se sentent prêts à vivre une expérience différente et donc à ne pas se positionner en juges du comportement ou du travail de leur enfant. Être prêt à prendre de la distance est le maître-mot.
Dans tous les cas, même si un seul des deux parents est présent, le deuxième doit accompagner la démarche, et donc non seulement en être informé, mais également en partager la philosophie (en particulier dans le cas de parents séparés).
Aucun des éventuels frères ou sœurs, ni aucune autre présence ne doit bien sûr perturber ce premier moment de partage.
Vous pourrez choisir une activité (sportive, ludique) que vous réaliserez en duo, ou en trio, avec votre ado, ou un loisir qui lui tient à cœur et pour lequel vous l’accompagnerez.
Lors de ce premier temps de partage, il est important de valoriser votre enfant, de prendre autant de plaisir que lui à l’activité choisie et de lui rappeler combien il compte pour vous.
Remarquons dès à présent qu’il est bien sûr essentiel de choisir une activité qui lui plaise réellement. Car c’est à cette seule condition que votre ado acceptera de la partager avec vous, notamment s’il adopte au quotidien une attitude de repli, de refus ou d’opposition systématique déjà bien ancrée.


Bien choisir l’activité à faire ensemble
Si vous n’êtes pas sûr de l’activité à privilégier, vous pourrez au préalable solliciter votre ado sur ce qui lui ferait le plus plaisir ou, lorsque le dialogue est plus difficile, choisir en fonction de ses goûts une activité que vous lui préciserez à l’avance et pour laquelle vous lui annoncerez la date de réalisation.
À titre d’exemple, un enfant passionné de sports mécaniques pourra difficilement refuser de pratiquer l’un de ces sports sur circuit (vous pourrez naturellement vous joindre à lui une fois sur place, notamment si vous pressentez qu’il a, de prime abord, des réticences à partager une activité avec vous).
Plus généralement, n’hésitez pas à lui proposer de partager une pratique sportive si vous le savez passionné ou pratiquant ; et que vous n’avez pas, ou guère, eu l’occasion de la partager avec lui.
S’agissant des activités ludiques ou de loisir, privilégiez également ses centres d’intérêt : jeux sur ordinateur, jeux en plein air, activités de shopping, activités liées aux animaux, à la cuisine, etc.
Il pourra aussi s’agir simplement de déambuler et de découvrir ensemble un marché, une brocante, un lieu pittoresque naturel ou culturel… L’essentiel est avant tout que cette activité lui plaise et vous offre un temps de plaisir partagé hors des contraintes du qutidien.
Abordez la question de sa scolarité dans un cadre apaisé et neutre
Suite à cette activité, proposez à votre ado de vous retrouver en tête-à-tête : soit à la maison (en veillant à ce que vous soyez bien seuls et dans un espace différent de celui dans lequel vous aviez, le cas échéant, l’habitude de discuter de son travail) ; soit, et de façon préférentielle, dans un lieu neutre (mais veillez bien alors à bannir les fast-foods et autres lieux surencombrés). Privilégiez dans ce second cas un lieu calme et reposant (vous pouvez par exemple partager un déjeuner ou vous rafraîchir dans un espace où les tables sont à bonne distance, ou encore dans la nature, autour d’une table de pique-nique par exemple).
Lors de ce second temps de partage, vous pourrez aborder la question de son travail scolaire en adoptant une attitude différente de celle qui était la vôtre jusqu’à présent (détendu et avec le sourire, ou au contraire sur un ton grave, si telle n’était pas votre attitude habituelle). Il est important de le faire sans lassitude et surtout comme si c’était la première fois que vous abordiez ensemble cette question (dans le cadre de cet entretien et de sa préparation, vous pourrez utilement prendre appui sur les deux questionnaires proposés en fin d’ouvrage).
Vous pouvez, à cette occasion et dès le départ, lui raconter la façon dont vous-même abordiez votre travail scolaire à son âge (notamment si vous ne lui en avez jamais parlé) ou débuter par une mise en perspective : a-t-il une idée de ce qu’il voudrait faire plus tard ? Ayez à l’esprit que l’important n’est alors pas que cette option vous convienne, mais qu’elle puisse le rendre heureux.
Cette orientation pourra donner lieu à discussion et projections (l’option « être une star de téléréalité » nécessitera par exemple de réorienter le débat vers les métiers artistiques, de réalisation, de production, etc.). De là, qu’il ait une idée de ce qu’il veut faire plus tard ou pas découle naturellement un temps d’études : combien d’années lui reste-t-il à faire sous le statut d’élève ou d’étudiant ?
Même si votre adolescent arrête ses études générales au terme de la classe de troisième et privilégie la voie professionnelle, il aura soit un temps d’apprentissage, soit un temps d’étude en lycée professionnel, où il retrouvera, dans les deux cas, des matières générales comme les mathématiques ou le français. Il sera donc toujours dans une situation d’élève, en classe, et il est donc important qu’il prenne conscience de ce nombre d’années lui restant à parcourir dans le système scolaire.
Quelles que soient leurs aspirations, j’ai souvent constaté que les adolescents se projetaient assez peu dans leur scolarité ou dans leur poursuite d’études. Cela constitue pourtant un préalable important et utile à leur prise de distance et à la reprise en main de leur scolarité.
Demandez-lui s’il n’a pas envie que ces années soient le plus agréable possible et se passent de la façon la plus profitable. Rappelez-lui que vous êtes là pour l’accompagner au mieux, que vous n’êtes pas un juge, mais un guide.
Montrez-lui que vous avez constaté qu’il a grandi et que vous êtes prêt, vous aussi, à évoluer. Proposez-lui de démarrer une nouvelle période où vous respecterez ses choix et ses envies. Engagez-vous tous les deux à respecter un nouveau cadre, que vous construirez ensemble et qui rendra son travail scolaire, et le cas échéant, votre regard sur ce travail, beaucoup plus léger.
Cet engagement mutuel doit être un moment solennel, important.
Votre adolescent doit comprendre qu’il implique de votre part un vrai changement et qu’il marque donc la naissance d’une nouvelle relation entre vous. Vous devez être prêt à lui porter un regard réellement différent (proche de celui que l’on porterait à un adulte), et donc notamment à vous adresser à lui de façon différente, sans vous laisser envahir par vos craintes, ou votre éventuelle exaspération.
Le cadre s’impose à vous autant qu’à lui.
Préparez-vous pour le tête-à-tête avec votre ado
S’agissant de la préparation de l’échange que vous aurez en tête-à-tête, le questionnaire n° 1 proposé à la fin de cet ouvrage (en feuillets détachables) peut constituer pour vous une première trame de réflexion. Il pourra vous aider à avoir une vision à la fois plus globale et plus concrète de la scolarité de votre ado, et vous permettre d’aborder plus sereinement cet entretien.
Vous pourrez plus tard mettre en parallèle vos réponses avec celles que votre ado apportera à son propre questionnaire également proposé à la fin de cet ouvrage.
Les questions relatives à son environnement familial ne sont pas neutres. Un éventuel climat de tension familiale rejaillit inévitablement sur son travail scolaire et sur la façon dont vous vous parlez, y compris lorsqu’il s’agit de ce travail. Un relationnel compliqué avec la fratrie n’est pas non plus de nature à favoriser sa concentration. Il en est de même s’agissant du lieu où il travaille (sa propre chambre ou non, une autre pièce de la maison) et de l’usage incontrôlé du téléphone, de la console de jeux, de l’ordinateur ou de la télévision.
Ces éléments vous seront utiles lorsqu’il s’agira de changer de perspective ou de mettre en place une nouvelle organisation-planification, comme nous le verrons au cours des chapitres suivants.


Imprimez le questionnaire n° 1 : Préparation à l’entretien en tête-à-tête avec votre préado ou ado ( page I ).
Interrogez-vous sur son environnement familial, scolaire et sur son comportement
L’organisation des journées de votre ado et la présence, ou non, de ses parents, d’un tiers ou d’un autre membre de sa famille doivent vous permettre de vous projeter dans les difficultés qu’il peut rencontrer pour se mettre au travail après sa journée scolaire (en particulier la présence de tiers, aidant ou, au contraire, risquant de perturber sa concentration).
La question liée aux moments partagés seul à seul est d’importance. Malgré les contraintes professionnelles que chacun peut vivre, il est essentiel de privilégier ces moments et de leur accorder un vrai temps sans sollicitations extérieures (notamment par téléphone ou messagerie). Il va sans dire qu’il ne s’agit pas là d’un temps consacré au travail scolaire, surtout pas. En revanche, le temps consacré ensemble au travail scolaire se nourrira de ces moments d’échange, de leur richesse. Nous aurons également l’occasion d’y revenir plus loin.
Enfin, le fait que votre famille, ou votre ado, ait vécu un événement émotionnellement marquant dans les dernières années (séparation, deuil, déménagement…) peut expliquer que votre relationnel ait évolué ou que votre enfant n’accorde plus la même importance à son travail scolaire. Il conviendrait alors que vous puissiez consacrer un espace de dialogue spécifique à cet événement, éventuellement en sollicitant l’aide de tiers (voir chapitre 12 ).
De la même manière, si votre enfant connaît des problèmes de santé qui nécessitent un traitement médical, il est important d’en connaître les éventuelles conséquences sur son attention et sa concentration.
Les questions relatives à son environnement scolaire permettent d’abord d’en tracer l’historique. Un changement d’établissement peut être vécu comme un véritable cataclysme par un enfant. Il conviendra également de s’interroger sur cette hypothèse, le cas échéant, et d’y revenir avec votre ado et l’aide d’un tiers si nécessaire.
Votre appréciation générale sur son niveau scolaire sera à mettre en balance avec sa propre appréciation. Le jugez-vous par rapport à ses notes objectives ou par rapport à un niveau que vous pensez, ou que vous aimeriez, être le sien ?
S’il a déjà émis le souhait de changer de classe ou d’établissement, vous ne pouvez faire l’impasse sur cette demande. Elle nécessite que vous vous interrogiez sur ces fondements et que vous en discutiez avec votre ado.
S’agissant du contrôle de ses devoirs, la question peut et doit éventuellement vous permettre de passer le relais à l’autre parent, même si cela n’intervient qu’une fois par semaine, ou par mois. Car, rappelons-le, il est important que la démarche soit partagée. Si aucun suivi spécifique n’avait lieu, il est utile de le mettre en place et de l’organiser dans le cadre de cette nouvelle démarche que vous avez décidé d’engager.
La question relative à son orientation scolaire doit vous permettre de mesurer votre degré d’intervention dans ses choix de vie : comment la décision a-t-elle été prise ? Des rendez-vous spécifiques ont-ils été organisés, des recherches effectuées ? La situation actuelle mérite-t-elle que vous vous penchiez à nouveau sur cette question ?
Les éléments de comportement doivent, à nouveau, vous permettre de porter un regard distancié sur votre ado. La façon dont vous le percevez sera à mettre en parallèle avec ses propres réponses aux questions similaires qui figurent dans le questionnaire n° 2 proposé en fin d’ouvrage.


Les éventuels problèmes de comportement (dans son établissement scolaire et à l’extérieur) sont à examiner de façon réfléchie, sans l’accabler ni lui trouver systématiquement des excuses.
L’important ne tient pas tant à la gravité que ces faits reflètent à vos yeux qu’aux éventuelles raisons qui l’ont amené à réagir ainsi (n’hésitez pas à vous mettre à la place d’un tiers neutre qui examinerait la situation et donnerait son avis). Par ailleurs, si des comportements à risque paraissent se répéter (drogues, alcool ou autres addictions), il est essentiel que vous engagiez une démarche spécifique pour aider votre ado à y mettre un terme.
Enfin, s’il est particulièrement proche d’un ou plusieurs membres de la famille, ces derniers pourront vous aider dans votre démarche et vous ne devrez donc pas hésiter à leur en parler.
Il est important que vous répondiez à ces questions en y consacrant le temps nécessaire dans un environnement calme, et que vous le fassiez en étant le plus honnête possible.
Il peut être intéressant que les deux parents s’y consacrent en même temps, car cela ne peut que donner lieu à des échanges constructifs (c’est l’objectif à privilégier !) et cela participe de la démarche visant à faire le point. Si cela n’était pas réalisable, l’autre parent pourrait également remplir le questionnaire et vous pourriez éventuellement, postérieurement, consacrer un temps d’échange à ce sujet.
Vos réponses à ce premier questionnaire nourriront inévitablement le temps d’échange que vous aurez avec votre ado. Ces étapes de préparation doivent donc intervenir préalablement au temps de partage organisé avec lui.
2
UN OUTIL ESSENTIEL : L’ENTRETIEN EN TÊTE-À-TÊTE AVEC VOTRE ADO
Lors de votre échange en tête-à-tête, vous pourrez proposer à votre ado de répondre à son tour à quelques questions qui vous permettront de faire le point ensemble sur sa scolarité, la façon dont il en aborde les éléments clés, et ses ressentis.
Un questionnaire pour apaiser les tensions
Le second questionnaire, présenté à la fin de cet ouvrage (en feuillets détachables), pourra ainsi vous aider à entrer dans le vif du sujet et éventuellement constituer la trame de votre entretien. Vous pourrez le présenter à votre adolescent en lui indiquant que son but est de vous permettre de mieux le connaître et de mieux appréhender la façon dont vous pourrez tous les deux vous adapter pour que son travail scolaire soit le plus profitable possible, et qu’il ne soit plus une source de tensions entre vous si tel était le cas.
Rappelez-lui que vous êtes prêt à évoluer, à modifier votre comportement, à franchir avec lui une nouvelle étape où vous serez davantage à l’écoute de ses envies et de ses besoins et où il pourra s’impliquer davantage (ou différemment) dans sa scolarité afin de la vivre de façon plus sereine.
N’hésitez pas à le questionner sur cet objectif. Je ne connais en effet pas un seul adolescent qui ne partage pas l’envie d’apaiser les conflits liés à sa scolarité (ou de la vivre plus sereinement). Cependant, bien souvent, ils ne savent pas comment s’y prendre et peinent à lutter contre l’envie naturelle de se consacrer à d’autres activités qu’au travail scolaire.
C’est tout l’enjeu du cadre proposé dans cet ouvrage : les amener à redécouvrir le plaisir d’apprendre, le pouvoir immense et apaisant de l’effort, le goût du challenge.
Rappelez à votre ado que vous serez toujours à ses côtés, que vous êtes fier du chemin accompli et que vous avez bien l’intention de continuer à l’accompagner et à surmonter avec lui les obstacles ou les difficultés à venir, quels qu’ils soient.
N’hésitez pas à lui indiquer qu’il ne s’agit en aucun cas de le juger, mais bien de vous permettre de prendre un engagement mutuel qui repose sur ce qu’il ressent, lui.


Imprimez le questionnaire n° 2 : Entretien en tête-à-tête avec votre préado ou ado ( page VII ).
Les questions proposées dans ce questionnaire, et notamment les questions finales, peuvent bien entendu être adaptées en fonction du relationnel que chacun entretient avec son enfant.
Elles doivent néanmoins toujours constituer un support qui permette d’instaurer, dès ce premier point, une base d’écoute neutre et ouverte. Il est donc essentiel de laisser son adolescent répondre librement à chaque question, et de lui permettre de le faire (le mettre à l’aise dès le départ).
Au terme de chacune de ses réponses, des remarques complémentaires ou des précisions peuvent être apportées par le ou les parents, notamment sous forme de questions : « Tu n’as pas parlé de cela ? », « Et que penses-tu de telle chose ? » ; etc. Mais sans porter de jugement du type : « Tu te trompes, ce n’est pas vrai, tu mens », etc.
Des questions par thème pour mieux comprendre votre ado
Les questions relatives à la motivation permettent d’apprécier la façon dont son enfant se perçoit en tant qu’élève (la plupart des adolescents que j’ai eu à suivre portaient une bonne appréciation sur leur niveau et étaient donc parfaitement conscients des difficultés auxquelles ils faisaient face : manque de travail, de concentration, de persévérance, etc.). Ses matières ou activités scolaires préférées donnent une indication sur les domaines dans lesquels il se sent le plus à l’aise, et donc pour lesquels il a, a priori, développé le plus d’aptitudes. Elles fournissent un ancrage au degré de motivation, même en cas de confiance scolaire dégradée. Cela signifie que vous pourrez plus tard prendre appui sur ses compétences dans ces matières pour valoriser et stimuler ses efforts.
Ces questions permettent aussi d’apprécier la façon dont son enfant perçoit l’école ou son établissement scolaire. Les adolescents ont, dans leur grande majorité, des réponses plutôt positives ou neutres et ont donc parfaitement intégré le principe d’obligation scolaire et l’intérêt de l’école au sens général du terme. Elles permettent également de mieux se projeter dans ce que vit au quotidien son préado ou son ado, et d’avoir une première idée, ou la confirmation, de ce qui lui est le plus difficile à vivre, ce qui permettra plus tard d’agir en conséquence.
La boîte à outils figurant en fin d’ouvrage (voir page 124 ) expose à cet effet une variété de situations et propose, pour chacune d’elles, des clés de lecture assorties de conseils spécifiques. Ces suggestions pourront être mises en œuvre très rapidement et, en tout état de cause, dès la mise en place de la nouvelle organisation-planification exposée dans le chapitre 5 .
On découvre souvent à l’occasion de cet entretien que nos enfants ont une grande

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents