Maison basse consommation (BBC)
92 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Maison basse consommation (BBC)

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
92 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Parler d'économie d'énergie aujourd'hui sans vous parler de la labellisation serait totalement obsolète. C'est pourquoi vous trouverez dans cet ouvrage des conseils indispensables : pour implanter, concevoir et réaliser votre maison ; choisir vos matériaux ; isoler et améliorer votre performance thermique ; choisir votre chauffage et vos équipements ; demander et obtenir la labellisation. Ainsi, l'auteur vous aidera à construire votre maison à énergie 0 ou basse consommation en respectant toutes les exigences et en obtenant le label BBC. "Un guide pratique et sur-mesure pour l'obtention de votre label"
La labellisation Construire avec la labellisation Le énergies préconisées Comment obtenir la labellisation ? Aller plus loin

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 11 mars 2010
Nombre de lectures 107
EAN13 9782212411515
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0049€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

user 175 at Thu Jul 07 15:20:54 +0200 2011
MAISON BASSE CONSOMMATION
Brigitte Vu

user 175 at Thu Jul 07 15:20:54 +0200 2011
É DITIONS E YROLLES
61, bd Saint-Germain
75240 Paris Cedex 05
www.editions-eyrolles.com

Conception de la maquette int rieure : Dazibao
Mise en pages : FG Compo

Le code de la propri t intellectuelle du 1 er juillet 1992 interdit en effet express ment la photocopie usage collectif sans autorisation des ayants droit. Or, cette pratique s est g n ralis e notamment dans les tablissements d enseignement, provoquant une baisse brutale des achats de livres, au point que la possibilit m me pour les auteurs de cr er des uvres nouvelles et de les faire diter correctement est aujourd hui menac e.
En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire int gralement ou partiellement le pr sent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans l autorisation de l diteur ou du Centre Fran ais d exploitation du droit de copie, 20, rue des Grands Augustins, 75006 Paris.
Groupe Eyrolles, 2010, ISBN : 978-2-212-12557-3
user 175 at Thu Jul 07 15:20:54 +0200 2011
D U M ME AUTEUR

R cup rer les eaux de pluie , G11984, 2006.
Choisir une nergie renouvelable adapt e sa maison , G12142, 2008.
Le guide de l habitat passif , G12365, 2008.
Le guide de l eau domestique , G12372, 2008

D ANS LA COLLECTION " E YROLLES E NVIRONNEMENT

Bruno Herzog. - Le puits canadien , G12141, 2008.
Bruno B ranger. - Les pompes chaleur , G12254, 2008.
Fr d ric S n . - Les pollutions lectromagn tiques , G12638, 2009
Emmanuel Riolet. - L nergie solaire et photovolta que , G12678, 2009.
Emmanuel Riolet. - Le mini- olien , G12143, 2007.

D ANS LA COLLECTION " L ES GUIDES DE L’HABITAT DURABLE

Paul de Haut. - Vivre sain au quotidien , G12475, 2009.
Philippe Guillet. - Le guide des piscines naturelles et cologiques , G12348, 2008.
Jean-Marc Percebois. - Le guide du chauffage g othermique , G12435, 2009.
user 175 at Thu Jul 07 15:20:54 +0200 2011
Sommaire

Avant-propos
Mat riaux et cycles de vie
BBC et conomie d nergie
Construction BBC et conomie
Un co t global partag
Pourquoi cet ouvrage ?
Partie 1 - La labellisation
Chapitre 1 - Qu est-ce que la labellisation ?
Un label encourag
La labellisation et l environnement
Concevoir avec la labellisation
Les professionnels et la labellisation
Les types de constructions
Chapitre 2 - Les objectifs atteindre
Les valeurs thermiques
Les valeurs par postes
Les priorit s ne pas n gliger
Partie 2 - Construire avec la labellisation
Chapitre 3 - Les solutions architecturales
Un climat, une maison
La conception et l orientation
L am nagement int rieur
Chapitre 4 - Optimisez l isolation et vitez les ponts thermiques
Quelques notions d isolation
Isolation int rieure ou ext rieure ?
Isoler le toit et les combles
Isoler avec quel isolant ?
L isolation phonique
Chapitre 5 - Le vitrage et la perm abilit l air
Optimiser l utilisation du vitrage
Double ou triple vitrage ?
Les menuiseries
Chapitre 6 - La ventilation
Ventilation m canique contr l e
Les principes de base
Chapitre 7 - Le gros uvre et les mat riaux
L enveloppe
La brique
Le b ton cellulaire ou Thermopierre
Structure b ton isol n opor-b ton-n opor
La structure bois
Comparaison des mat riaux
Quelle exigence pour quelle zone ?
Partie 3 - Les nergies pr conis es
Chapitre 8 - Le chauffage
Le coefficient de conductivit thermique
Comment diminuer les besoins en chauffage et climatisation ?
Le solaire
Le bois- nergie
La g othermie
Production lectrique
Chapitre 9 - Les postes non n gligeables : l eau et l clairage
L eau
L clairage
Partie 4 - Comment obtenir la labellisation ?
Chapitre 10 - Les d marches
qui s adresser ?
Le planning
La certification
Les aides financi res li es la construction d une maison BBC-Effinergie
Conclusion
Partie 5 - Aller plus loin
Chapitre 11 - Cas pratiques
Si je construis en Monomur
Si je construis en n opor-b ton-n opor
Si je construis en ossature bois
Chapitre 12 - Postface
Chapitre 13 - Les bonnes adresses
Les institutions et associations
Les mat riaux
Les autres bonnes adresses
Chapitre 14 - Index
user 175 at Thu Jul 07 15:20:54 +0200 2011
Avant-propos

Le message lanc par Nicolas Hulot lors de la campagne des lections pr sidentielles de 2007 a t entendu. Le Grenelle de l Environnement est une r alit pour l ensemble du secteur de l habitat et de la construction, il d passe les pr visions les plus optimistes. Plus 20 000 demandes de certifications " BBC , soit dix fois plus que pr vu. Les demandes de certifications BBC-Effinergie d pos es aupr s des organismes certificateurs conventionn s par le Minist re de l cologie, de l nergie, du d veloppement durable et de la mer (Qualitel, Cerqual, Cequami, Promotelec et Certiv a) connaissent une croissance exponentielle : 853 en 2007, 2 582 en 2008, et plus de 15 500 en 2009
Cette explosion de demandes d passe de loin les pr visions r alis es lors des travaux pr paratoires du Grenelle de l Environnement : les estimations taient alors de quelques centaines de logements BBC en 2008 comme en 2007, 2 000 en 2009 puis 15 000 en 2010. Le Grenelle de l Environnement a ainsi pris plus d un an d avance dans le domaine de la construction neuve.

In galit s g ographiques
Il y a de tr s fortes in galit s en termes de r partition r gionale puisque les r gions le-de-France, Rh ne-Alpes et Aquitaine repr sentent 60 % des demandes de labels BBC
La r ussite en mati re d efficacit nerg tique des b timents et plus exactement de construction de b timents labellis es BBC-Effinergie puis nergie z ro et enfin nergie positive est essentiellement bas e sur une grande volont politique. Certaines r solutions prises sont tout fait excellentes mais s orientent dans le neuf en direction des primo-acc dants presque exclusivement, il faut l tendre aux autres. Les mesures prises pour l ancien sont tout fait int ressantes et vont dans le bon sens.
MAT RIAUX ET CYCLES DE VIE
Dans le cadre de la construction BBC, le choix des mat riaux est primordial et bas sur un ensemble de crit res d usage tant techniques, qu conomiques et esth tiques auxquels il faut ajouter des crit res environnementaux. La majorit de ceux-ci ont trait l conomie des ressources naturelles et la ma trise des risques environnementaux et de sant et cela tant lors de la fabrication que de leur mise en uvre, pendant la vie de votre maison et le cas ch ant de sa d molition future.
C est l ensemble de ces l ments que l on appelle " cycle de vie du produit. Les informations fiables, rigoureuses, compl tes et int ressantes des cycles de vie sont en devenir. ce jour, elles laissent d importantes zones d incertitudes, limitent la rationalit des choix et justifient des m thodes de pr caution.
Le raisonnement menant ces choix s effectuera partir d une notion de " cycle de vie mais aussi et surtout de la zone g ographique dans laquelle vous construisez (voir p. 67 et 70 ).
Choisir les proc d s de fabrication et les mat riaux respectueux de l environnement, c est : Faire en sorte de choisir des mat riaux de construction pour le gros uvre comme pour le reste de la construction, y compris les finitions, la maintenance, l entretien, le fonctionnement ainsi qu ensuite la d molition qui utiliseront le minimum de ressources les plus rares telles que les mati res premi res, les nergies d origine fossile, l eau. L conomie de ceux-ci est aussi li e leur possible r utilisation, la possibilit de les recycler et de les valoriser en fin de vie. La dur e de vie des mat riaux doit galement tre prise en compte. On privil giera les mat riaux les plus naturels possibles forte inertie thermique, donc procurant un meilleur confort tout en limitant l utilisation de chauffage en hiver ou de climatisation en t . Pr voir les risques de pollution des sols, de l eau et de l air pendant la fabrication, mais aussi ceux induits par le transport et la mise en uvre, pendant la dur e d usage du b timent ainsi qu en fin de vie. valuer la quantit d nergie et d eau n cessaire pour fabriquer, transporter, mettre en uvre, entretenir, recycler, voire d truire un mat riau car une consommation excessive d nergie augmente les missions de gaz effet de serre. L eau devient une ressource pr server. Prendre en compte la facilit d approvisionnement, fabrication des mat riaux au plus pr s de la zone de construction et de mise en uvre, mais galement les niveaux de qualification professionnelle de la main-d uvre locale.

POINT SANT !
En mati re de sant , les principaux risques proviennent d manations de produits toxiques lors de la construction, en d but d utilisation, apparaissant accidentellement ou apr s tude plus approfondies des mat riaux (par exemple l amiante).
L approche environnementale ne doit pas se limiter l usage de mat riaux renouvel s et de produits ne pr sentant pas de dangers pour la sant potentiels ou connus. La construction BBC s inscrit davantage dans l optimisation des qualit s de chaque mat riau et dans un pragmatisme r duisant au strict n cessaire la quantit de mati re mise en uvre, selon une pertinence la fois technique, conomique et environnementale.
Les industriels sont incit s d velopper l information sur les produits et les proc d s de fabrication ayant un impact sur l environnement via les fiches de d claration environnementale et sanitaire (FDES). Il est aussi conseill de se rendre sur le site du CSTB www.cstb.fr o vous pourrez trouver toutes les informations techniques et autres sur les mat riaux que vous souhaitez utiliser :
Vous choisirez de pr f rence des mat riaux certifi s " NF ou " NF environnements , " colabel europ en et pour les bois privil gier l achat de bois cocertifi s. Vous tes ainsi assur que lorsque des arbres sont pr lev s, ils sont imm diatement replant s avec des essences identiques et l endroit du pr l vement.
Cette d marche encourage aussi l utilisation de produits incorporant des mat riaux recycl s.
Il est aussi tr s important de choisir des produits de traitement des bois faible impact sur l environnement et la sant .
Choix de produits de rev tements faible mission de COV (compos s organiques volatiles tels que par exemple les solvants employ s dans les peintures ou les colles mais aussi des produits en bois agglom r , et qui s chappent dans l air au moment du s chage).
BBC ET CONOMIE D NERGIE
Pour que l exercice demeure pertinent, il doit tre appliqu l enveloppe mais aussi au poste nergie (chauffage, eau chaude sanitaire, clairage, quipements lectriques) pour la part que celui-ci repr sente dans le co t d exploitation et pour la part des impacts sur l environnement. Les consommations d nergie des secteurs r sidentiel et tertiaire repr sentent 40 % des consommations du pays. Sur la dur e de vie d un b timent, l nergie produit 70 80 % des impacts environnementaux.
cet gard, la d marche environnementale que nous allons pr coniser contribuera am liorer la qualit nerg tique des b timents en privil giant simultan ment : une conception judicieuse de l enveloppe (mat riaux, isolation, orientation des ouvertures ), des technologies de construction adapt es et conomes (en eau, en nergie, en mat riau d assemblage, en temps mis pour construire ), l utilisation d nergie renouvelable et de mat riel plus conome en nergie, des quipements plus performants car mieux adapt s, des modes de gestion efficace.
CONSTRUCTION BBC ET CONOMIE
Concevoir puis construire une maison labellis e BBC-Effinergie est aujourd hui une r alit , non seulement techniquement mais aussi et surtout financi rement.
Une approche environnementale de la construction se traduit toujours par une conomie en mati re de co t de maintenance et d exploitation. En effet, cette d marche entra ne peu de surco ts si le projet est bien pens en amont. Ce l ger surcout conduit en fait un transfert des co ts diff r s vers des co ts d investissements initiaux. Si cette d marche est appliqu e dans les r gles de l art, on obtient coup s r une l vation du niveau g n ral de la qualit et une rentabilit conomique directe moyen terme, voire maintenant tr s court terme dans la mesure o bon nombre de mat riaux comme de mat riels ont une production l chelle industrielle.
D autre part, cette approche nous conduit, contrairement ce qu il se faisait jusqu alors, int grer les co ts indirects concernant l impact des b timents sur leur environnement au titre de la construction, de l exploitation, de la destruction jusqu la remise en tat des terrains. cela, on ajoutera les co ts li s au fonctionnement urbain, induits par l ouvrage et ses utilisateurs, ainsi qu au confort et la sant des occupants.
UN CO T GLOBAL PARTAG
Ce type de d marche permet : une r duction de la contribution au r chauffement de la plan te mesur e en " tonnes quivalent carbone , des conomies sur la consommation d nergies non renouvelables et de ressources naturelles, une contribution la limitation de la pollution de l air, de l eau, du sol, une infiltration in situ des eaux pluviales, afin de r duire la charge des r seaux collectifs et lutter contre les inondations, une r duction des d penses de sant gr ce la construction de b timents sains, r alis s avec des mat riaux ou des produits sans dangers sanitaires.
La prise en compte de tous ces co ts vient bouleverser l conomie classique de la construction et fait merger un concept de " co t global partag qui sera int gr au co t global sur la dur e de vie des b timents.
Seule l acquisition progressive de donn es de plus en plus pr cises et ce malgr un caract re h t rog ne, permettra terme d obtenir des fourchettes de " co t global partag significatives.
POURQUOI CET OUVRAGE ?
L objectif de cet ouvrage est de vous prodiguer un certain nombre de conseils et de possibilit s pour atteindre la labellisation BBC.
Nous allons vous indiquer les crit res auxquels devra r pondre votre maison, les mat riels et mat riaux pr conis s, les syst mes de climatisation et de chauffage conseill s pour obtenir une maison BBC-Effinergie. Nous vous donnerons galement des indications sur le co t et les diff rences d investissements par rapport une construction traditionnelle et nous ferons le point sur le retour sur investissement et l ch ance.
user 175 at Thu Jul 07 15:20:54 +0200 2011
PARTIE 1
LA LABELLISATION
 
user 175 at Thu Jul 07 15:20:54 +0200 2011
Qu est-ce que la labellisation ?
Le label BBC-Effinergie est maintenant reconnu, il participe la promotion de la construction de maisons conomes en nergie, plus saines, plus confortables pour leurs habitants tout en permettant de r duire les missions de CO 2 dont le secteur du b timent est responsable hauteur de 25 %.

UNE MAISON BBC, QU EST-CE QUE C EST ?
On consid re une maison comme un b timent basse consommation si elle ne consomme pas plus de 50 kWEp/m 2 .an pour le chauffage et la production d eau chaude sanitaire.
UN LABEL ENCOURAG
Les particuliers estiment que la construction d une maison BBC-Effinergie laquelle on associe une production lectrique afin d tre autonome, g n re un surco t par rapport la construction d une maison traditionnelle. Ce surco t est variable mais il est au minimum de 5 %.
Aussi, si les pouvoirs publics veulent encourager ce type de construction, il est important d accompagner les particuliers.
Certes des efforts ont t accomplis, notamment en direction des primo-acc dants, c est- -dire aux personnes construisant ou achetant pour la premi re fois un bien immobilier ou n ayant pas t propri taires de leur r sidence principale depuis plus de deux ans, et sous conditions de ressources. Il est important d accompagner tous les particuliers choisissant de construire ce type de maisons.
Cet effort peut se faire sous forme de pr ts taux pr f rentiels pour la structure et les nergies renouvelables ou comme il en fut question durant la campagne pr sidentielle de 2007, en abaissant la TVA de type de maison 5,5% pour le gros- uvre, les fen tres et portes performantes, les isolations et les nergies renouvelables puis ensuite en donnant la possibilit aux propri taires de certifier ce type de construction.

La certification
Pour obtenir la certification, l organisme solliciter est Promotelec.
Dans le domaine de l habitation individuelle, les b n fices de ce type de choix sont multiples : Utilisation des nergies renouvelables conomies importantes en mati re de d penses d nergie et d eau Confort accru pour les habitants tout en pr servant l environnement entre autres Ma triser les impacts de la construction sur l environnement ext rieur :
- en limitant au maximum l utilisation des ressources naturelles,
- en limitant au maximum la pollution de l air, de l eau, du sol,
- en produisant le minimum de d chets ultimes (d chets ne pouvant tre limin s qu apr s stockage),
- en limitant au maximum les nuisances telles que le bruit,
- en favorisant une relation harmonieuse entre le b timent et son environnement imm diat.
La mise en place de cette labellisation BBC-Effinergie permet de donner un cadre aux personnes d sireuses de construire " plus cologique .
La labellisation BBC-Effinergie, et en particulier sa composante nerg tique, la Haute et la Tr s haute performance nerg tique, devront tre encourag es et davantage mises en uvre.
l heure actuelle, la qualit environnementale et la performance nerg tique sont insuffisamment connues des Fran ais dans leurs choix relatifs au logement faute d informations et ce tous les niveaux.
Un des aspects fondamentaux de la labellisation BBC-Effinergie est de cr er une d marche de " management de projet dont l objectif est de limiter les impacts d une op ration de construction sur l environnement tout en garantissant un habitat sain et confortable. Nous parlerons d sormais de qualit environnementale des b timents et d efficacit nerg tique.
L id e est partie d un constat simple, le secteur du b timent consomme lui seul pr s de la moiti des ressources naturelles, 40 % de l nergie primaire, 16 % de l eau et g n re plus de 50 % des d chets.
LA LABELLISATION ET L ENVIRONNEMENT
Que pouvons-nous faire pour am liorer la qualit de nos logements tout en pr servant l environnement ?
D aucuns pourraient consid rer que cette d marche consiste vouloir ma triser les impacts de la construction sur l environnement ext rieur comme on le fait pour la majorit des produits des activit s humaines, mais il ne faut pas omettre de dire que les b timents comme les moyens de transport sont des endroits o nous passons une grande partie de notre temps. Aussi, l approche est diff rente dans la mesure o on ne peut dissocier la volont de ma triser les impacts sur l environnement ext rieur de celle de cr er un environnement int rieur de qualit .
CONCEVOIR AVEC LA LABELLISATION
La labellisation BBC-Effinergie est en quelque sorte une trame, mais avant de suivre cette trame il va falloir tablir tr s en amont de votre projet ce quoi vous voulez aboutir et comment y arriver.
La r ussite d une labellisation BBC-Effinergie passe par la cr ation d un SME (syst me de management environnemental) ou au moins un cahier des charges drastique comme pour la d marche HQE ; celui-ci sera mis en place par votre constructeur pour l ensemble des op rations. Les b n fices obtenus seront d ordres organisationnel, technique et financier. Le SME doit tre mis en place d s les premi res phases du projet afin de pouvoir anticiper les diff rentes tapes et accompagner le projet avec les outils les mieux adapt s.
La mise en uvre d un syst me de management environnemental doit s appr hender tape par tape tout en gardant l esprit qu il est indispensable de mettre sur pied une nouvelle ing nierie de projet.

DES DEMANDES EN HAUSSE
En 2007, seulement 853 demandes de certifications BBC dans le neuf ont t d pos es aupr s des organismes certificateurs conventionn s par le Minist re de l cologie et du d veloppement durable, plus de 15 000 l ont t entre janvier et ao t 2009.
Concr tement aujourd hui, la F d ration bancaire fran aise (FBF) annon ait 30 000 co-PTZ accord s, 20 000 demandes de certification b timent basse consommation (BBC) dans le neuf fin 2009.
LES PROFESSIONNELS ET LA LABELLISATION
Les responsables politiques, tous les chelons du pays ont pris conscience de l imp rieuse n cessit de donner une impulsion forte pour diminuer de mani re importante nos missions de gaz effet de serre mais aussi pour pr server les ressources pour les g n rations futures.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents