Eléments de prévention du crime
162 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Eléments de prévention du crime

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
162 pages
Français

Description

Cet ouvrage montre la diversité des modèles de prévention de la délinquance, leur spécificité mais aussi leur nécessaire complémentarité. Il insiste également sur l'obligation de veiller aux aspects éthiques des politiques de prévention mises en place. En effet, l'utopie d'une société débarrassée de toute forme de criminalité contient la disparition de toute liberté.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 décembre 2014
Nombre de lectures 60
EAN13 9782336363240
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

ÉLÉMENTS DE PRÉVENTION
DU CRIME
André Lemaître
Controverses
ÉLÉMENTS DE PRÉVENTION DU CRIME
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-04666-2 EAN : 9782343046662
André Lemaître
ÉLÉMENTS DE PRÉVENTION DU CRIME
L’Harmattan
CollectionSciences criminelles
dirigée par Robert Cario
La collectionSciences criminelles se destine à la publication de travaux consacrés à l’analyse complexe du phénomène criminel. Multidisciplinaire par définition, elle a vocation à promouvoir les réflexions critiques portées par les disciplines impliquées, dont l’angle d’approche spécifique enrichit la connais-sance globale du crime, tant en ce qui concerne les protagonistes (infracteur, victime, société) que les stratégies d’intervention sociale (prévention, répres-sion, traitement). En France comme à l’étranger. Les contributions, émanant de chercheurs, de praticiens de la justice ou du travail social, empruntent la forme d’ouvrages de doctrine, de recherches collectives ou d’actes de rencontres scientifiques. Deux séries complètent la Collection. LeTraité de sciences criminelles, multi-auteurs, présente sous la forme de manuels les principales disciplines qui composent les sciences criminelles : philosophie criminelle, criminologie, politique criminelle, droit criminel, procédure pénale, criminalistique, méde-cine légale et victimologie. LesControversesrassemblent de courts essais sur des questions majeures de la connaissance scientifique dans le champ criminologique. En pointant leurs contradictions, (re)découvertes et zones d’ombre, les réflexions participent à une meilleure compréhension de la complexité des conduites humaines. Y. Le Pennec, Centre fermé, prison ouverte. Luttes sociales et pratiques éducatives spécialisées R. Cario, L’aîné victime. La fin d’un tabou ? R. Cario, La prévention précoce des comportements criminels. Stigmatisation ou bientraitance sociale ? R. Cario, P. Mbanzoulou (Dir.), La victime est-elle coupable ? P. Mbanzoulou, N. Tercq, La médiation familiale pénale P. Mbanzoulou, La violence scolaire. Mais où est passé l’adulte ? P.V. Tournier, Loi pénitentiaire : contexte et enjeux I. Dréan-Rivette, De la criminologie en Amérique R. Cario, B. Sayous (Dir.), Tabous et réalités du crime au féminin R. Cario, P. Mbanzoulou (Dir.), La justice restaurative. Une utopie qui marche ? R. Cario (Dir.), L’enfant exposé aux violences familiales. Vers un statut spécifique ? R. Cario (Dir.), Les rencontres détenus-victimes : l’humanité retrouvée. R. Cario, M. Herzog-Evans, L.M. Villerbu, La criminologie à l’Université. Mythes… et réalités S. Harrati (Dir.), Et si la victime n’existait pas ? M. Herzog-Evans, Moderniser la probation française. Un défi à relever ! E. Durand, Violences conjugales. Protéger la mère c’estprotéger l’enfant C.E. Laguerre, Événements traumatiques en Martinique. Les vivre et les surmonter B. Deymié, F. Rognon (Dir.), Punir, restaurer, guérir
A Simon, Robin, Sacha et Elouan
C1h a p i t r e I n t r o d u c t i o n e t d é f i n i t i o n s 1.Introduction Que l’on ait un souci académique ou professionnel, il n’échappe à aucun observateur qu’on assiste ces dernières an-nées à un grand renouveau dans l’intérêt porté au concept de prévention de la délinquance. Pourtant, comme on le verra, aucun criminologue ayant un peu de sens historique ne peut s’empêcher de questionner la réalité du caractère récent de cet engouement.
Dans le dictionnaireLe Petit Robert, « prévenir » c’est aller au devant de quelque chose pour faire obstacle ; empêcher par ses précautions (une chose fâcheuse ou considérée comme telle) d’arriver, de nuire. La « prévention » est un ensemble de me-sures préventives contre certains risques.
En suivant Philippe Robert, on dira que « la prévention vise à réduire la fréquence de certains comportements, par ailleurs 1 incriminés par la loi pénale – mais aussi d’incivilitéselles qui
1. Selon Sébastian Roché, l’incivilité est une notion sociale et non juri-dique. Les incivilités engagent l’ordre social et non pas l’ordre tel qu’il est défini par la loi ou les acteurs du système pénal. Il précise qu’il s’agit d’actes humains ou des traces matérielles signifiant une rupture des codes élémen-taires de la vie sociale (politesse, insultes, bruits, odeurs), des actes de vanda-lisme et de petite délinquance (tags, voitures abîmées, vitres brisées, …) ou