Les grandes heures de la contrebande dans les Pyrénées

-

Livres
128 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les impôts indirects ont un revers : la contrebande. Gabelle, accises, taxes et surtaxes stimulent une foultitude de contournements, trafics et délits en tous genres. Les politiques fiscales des pays étant largement disparates, les différences de prix des marchandises suscitent des négoces particulièrement lucratifs. Placés au premier rang, les habitants des zones frontalières ont vu nombre des leurs choisir la contrebande comme mode d'existence. Contrebande et aventure sont indissociables. Ce trafic que réprouve la loi fait pourtant appel à de nombreuses qualités chez ceux qui le pratiquent : courage physique, ruse, audace, inventivité. Ces grandes heures de la contrebande font la part belle à la vie rocambolesque et aux péripéties des professionnels du commerce interlope et du trafic au fil des siècles. Des histoires qui se lisent comme le grand roman d'aventures dont la dernière page n'est pas encore tournée.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 30 avril 2014
Nombre de visites sur la page 265
EAN13 9782365729451
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0060 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Les Grandes heures de la
contrebande dans les
Pyrénées
Pierre-Jean Brassac
Le commerce interlope sur la frontière franco-espagnole
Avant-propos
Les impôts indirects ont un revers : la contrebande .
Gabelle, accises, taxes et surtaxes suscitent une f oultitude de contournements, trafics et délits en tous genres.
Le coût des produits et les politiques fiscales des pays étant largement disparates, les différences de prix des marchandises de part et d’a utre de la frontière stimulent un commerce interlope particulièrement lucratif.
Placés au premier rang, les habitants des zones fro ntalières ont vu nombre des leurs choisir la contrebande comme mode d’existence.
Contrebande et aventure sont indissociables. Ce tra fic, que réprouve la loi, fait pourtant appel à de nombreuses qualités chez ceux qui le pra tiquent : courage physique, ruse, audace, inventivité. Côté douaniers aussi, les homm es doivent être de bonne trempe et leur courage n’a d’égale que leur patience à traque r les trafiquants de tout poil.
Ces grandes heures de la contrebande font la part b elle à la vie rocambolesque et aux péripéties des professionnels du trafic frontalier au fil des siècles. Des histoires qui se lisent comme le grand roman d’aventures dont la dernière page n’est pas encore tournée.
Ainsi, le but de cet ouvrage est-il d’illustrer, à travers documents et fictions, ce qu’a été, aux temps historiques de la contrebande pyrénéenne, la vie quotidienne des contrebandiers et des douaniers.
Ici, la frontière est celle séparant la France de l ’Espagne. L’histoire de cette démarcation, et de la contrebande dont elle a été l e théâtre, est donc relativement récente et remonte à la ratification du traité des Pyrénées, en 1659.
Sans doute y eut-il, avant cela, d’un versant à l’a utre, des trafics d’une autre nature, liés par exemple au sel et à la gabelle, ainsi qu’aux armes ou au bétail.
Mais dans l’ensemble, la contrebande de marchandise s dans les Pyrénées ne date que de l’époque où l’on a commencé à en surveiller le p assage, pour des raisons fiscales notamment.
La contrebande conventionnelle reposait sur la ruse et le calcul. Les douaniers avaient pour tâche de les déjouer. Seules comptaient, de pa rt et d’autre, l’intelligence, les connaissances et les capacités physiques des protag onistes.
Ces considérations s’arrêtent toutefois juste avant la période contemporaine, au sujet de laquelle le public est généralement mieux inform é. Trafic de drogue et contrebande de cigarettes font les unes de la presse. L’apport des technologies a modifié en profondeur
la surveillance douanière, tel, par exemple, ce cam ion-scanner qui permet aux douaniers d’examiner de l’extérieur le contenu de tout un cam ion sans avoir besoin de le faire ouvrir.
Frauder, berner à temps plein
ou comme loisir
Étymologie et définitions
du Grand Robert de la Langue française
Contrebande,n. f.u
ÉTYM. 1512 ; ital.contrabbando« contre le ban ». ? Ban.
1. Introduction clandestine, dans un pays, de march andises prohibées ou dont on ne règle pas les droits de douane, d’octroi. ==> Fraud e. | Faire la contrebande d’une marchandise. | Se livrer à la contrebande (? Cent, cit. 3). | Marchandises de contrebande, introduites en, par contrebande. ==> Interlope (2.) . | Contrebande du sel. ==> Saunage (faux saunage). | Contrebande du tabac. – Contreba nde de guerre : introduction illicite d’armes, de munitions, par un navire neutre dans le territoire d’une puissance belligérante.
1 On avait causé pêche et contrebande, discuté tou te sorte de façons pour attraper les messieurs douaniers (…)
LOTI,Pêcheur d’Islande, IV, VII, p. 247.
 2 (…) les étiquettes de provenance anglaise qui pe ndent sur la faïence brune marquaient peut-être une denrée de contrebande nava le, trafic presque licite dans le port (…)
A. PIEYRE DE MANDIARGUES,La Marge, p. 117.
 2 Par métonymie. Marchandise en contrebande. | Nav ire chargé de contrebande. | Vendre, acheter de la contrebande.
contrebandier, ière, n. et adj.
ÉTYM. 1715 ; de contrebande.
Personne qui fait de la contrebande (fém. rare). == > Bandolier (vx). | Suivre un chemin de contrebandiers, dans la montagne. | Troupe de co ntrebandiers. | Contrebandier de sel. ==> Saunier (faux saunier, hist.). | Contrebandier d’alcool, aux États-Unis, au temps de la prohibition. ==> Bootlegger. – Adj. | Navire contrebandier (? Bateau, cit. 2).
Buts et pratiques de la contrebande
La contrebande est le transport illégal de marchand ises ou de personnes, en particulier au travers des frontières, ceci afin d’éviter de pa yer des taxes, ou de faire entrer des produits interdits dans un pays, ou inversement, d’ en faire sortir malgré l’interdit. (Source