Turbulences et accalmies d

Turbulences et accalmies d'une existence

-

Livres
218 pages

Description

L'auteur retient de sa vie l'instant présent pendant lequel il ose regarder dans son rétroviseur, afin de garder son insouciance face aux aléas de sa vie et de mesurer l'intérêt qu'il y a à avoir une famille. Son enfance à la Bonnie, sa paralysie et l'intervention chirurgicale du 14 avril 2015 auraient pu faire de lui un être condamné par le destin. La vie est ainsi faite et il convient de l'accepter au second degré, en restant optimiste.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 29 mars 2019
Nombre de visites sur la page 6
EAN13 9782140117992
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Yvon Chemir
TURBULENCES ET ACCALMIES
LITTÉRATURES ET CULTURES AFRO-AMÉRICAINES
D’UNE EXISTENCE
Autobiographie
Préface de Marie-Rose Abomo-Mvondo-Maurin
Turbulences et accalmies d’une existence
Collection « Littératures et Cultures afro-américaines » Dirigée par Marie-Rose Abomo-Maurin, Humberto Luiz Lima de Oliveira et Maurice Amuri Mpala-Lutebele
De plus en plus, le travail sur les littératures et les cultures rapprochent des chercheurs de différents continents, mais la volonté de confronter les savoirs, les études et les productions se fait plus ardente. Si la culture est la somme de tout ce que l’homme crée, de mental, de spirituel et de matériel, dans son processus d’intégration à la nature et de la nature à lui, la littérature apparaît alors comme son lieu de représentation, de conservation, de transmission et même de création, littérature entendue comme englobant « une gamme de grands domaines d’activité intellectuelle ». Devenant ainsi « une propriété spécifique des sciences humaines et sociales », la littérature, dans cette Collection, élargit son sens aux sciences de la nature, sociales, historiques, juridiques, économiques, politiques, etc. Par le choix de ce sens large,Littératures et Cultures afro-américainesoffre un cadre approprié à la visibilité des études, des créations…, bref, des œuvres de l’esprit du monde afro-américain. COMITÉ SCIENTIFIQUE Marie-Rose ABOMO-MAURIN : UY1, CERPY-GIERRA (Cameroun), CELCFAAM (Brésil) ; Humberto Luiz Lima DE OLIVEIRA : Université d’Etat de Feira de Santana, CELCFAAM (Brésil) ; Maurice AMURI Mpala-Lutebele : Université de Lubumbashi, CELTRAM (RDCongo), CELCFAAM (Brésil) ; Celinade Araujo SCHEINOVITZ :, CELCFAAM (Brésil); Papa Samba DIOP : UPEC, GRELIF, LIS (France) ; Alice Delphine TANG : Université de Yaoundé 1, Université de Douala (Cameroun) ; Joseph NDINDA : Université de Douala, CERPY-GIERRA (Cameroun) ; Christian MBARGA : Université St Thomas, New Brunswick, Canada ; Julien KILANGA MUSINDE : Université d’Angers (France). Alain VUILLEMIN : UPEC, LIS(France). Françoise UGOCHUKWU :(UK); Takiko NASCIMENTO, CELCFAAM, Université Fédérale de Bahia(Brésil); Mihaela CHAPELAN, Université Spiru Haret de Bucarest (Roumanie). COMITÉ DE RELECTURE Pour les textes en français : Joseph NDINDA, Julien KILANGA MUSINDE, Marie-Rose ABOMO-MAURIN. Pour les textes en anglais : Christian MBARGA ; Alès VRABATA ; Françoise UGOCHUKWU. Pour les textes en portugais : Humberto Luiz Lima DE OLIVEIRA ; Évila DE OLIVEIRA ; Antonio Gabriel Evangelista de SOUZA et Maria Conceição COSTA CARVALHO.
Yvon CHEMIR Turbulences et accalmiesd’uneexistenceAutobiographie
© L’Harmattan, 2019 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris www.editions-harmattan.fr ISBN :978-2-343-17087-9EAN :9782343170879
Remerciements Écrire ce compte rendu de mon existence n’a pas été chose facile. En effet, j’ai rencontré beaucoup de difficultés pour transcrire mon vécu. Mon calvaire peut se comparer à celui d’un bègue qui tente de traduire sa pensée. Chaque mot écrit devait faire l’objet d’une correction. Mon tremblement, aussi léger soit-il, générait systématiquement une répétition de lettres que je n’avais pas souhaitée, et donc des erreurs qui, quelquefois, ont échappé à ma vigilance. L’idée d’écrire ce texte m’est venue un jour du mois de mai 2018. Pour commencer mon récit, j’ai sollicité le concours de trois collaborateurs qui, disons-le, n’ont pas toujours mérité la confiance que je leur ai accordée. Il s’agit d’abord de ma mémoire à qui j’ai demandé de me restituer tout ce qu’elle a pu garder et conserver depuis mon plus jeune âge. Ensuite mes deux mains qui forment un duo de manutentionnaires chargé de réceptionner et transmettre ce que ma mémoire leur transférait. Enfin, mon PC qui, malgré le léger tremblement des deux manutentionnaires, a su, avec mon active participation, traduire en lettres, en mots, en phrases, en paragraphes et en chapitres, tout ce qui lui a été confié en provenance de ma mémoire, grâce à mes mains. Chaque chapitre construit était adressé à Marie-Rose ABOMO-MVONDO-MAURIN, écrivaine et Professeure d’Université à la retraite ; chapitre qui me revenait accompagné d’observations, de questions et questionnements pour lesquels je devais trouver réponses et explications. C’est ainsi que Marie-Rose, quelque part me demandait de continuer à creuser, à piocher et à fouiller dans ma mémoire pour étoffer, consolider, conforter et donner du sens à ce que
7
je transcrivais. Rien que pour cela, je ne trouve pas les mots pour te dire «Merci», car sans ton travail, mon récit serait resté dans la mémoire de mon PC. Quant au résultat, à savoir cet ouvrage, je laisse aux lecteurs le soin de juger du bien-fondé qu’il y avait pour moi à mettre en pâture mon vécu. Moi, j’avais besoin de parler, de communiquer. Je voudrais aussi, par ailleurs, associer à l’échafaudage de mon récit, ceux à qui j’ai été amené à soumettre mes premières pages qui, disons-le, n’ont pas survécu longtemps à la rigueur de leur critique. En contrepartie, les qualités de leurs suggestions et amendements m’ont contraint à persévérer. Je dis donc merci à Robert, merci à Charles, merci à Alain, merci à Ange-Berthe, merci aux Mi-Mi, merci à ma sœur Marie-Alice, merci à mon frère Charlie, merci à mon fils Jean-Christophe. Merci également à tous ceux et celles qui, quelquefois, sans le savoir, m’ont fourni de précieuses informations pour enrichir mes écrits. L’auteur
8
Préface Ce n’est pas courant de se lever au milieu de la nuit et de commencer à jeter sur un écran d’ordinateur des idées, ses pensées, en désordre, sans fil conducteur. Juste comme ça ! C’est ainsi que je reçois, en mai 2018, dans une version incompatible avec mon ordinateur, ce jet initial de ce que qui allait devenirTurbulences et accalmies d’une existence. Yvon, auteur de ces lignes, n’est pas tout à fait sûr de ce qu’il veut faire, encore moins de ce qu’il veut dire. Ce qu’il sait, c’est qu’un décalage entre ce que lui avaient dit les médecins de son opération et l’enchaînement des situations regrettables qui ont suivi, a profondément perturbé sa vie. Sans doute qu’il s’est posé lui-même la question de savoir comment a été cette vie. Heureuse initiative cependant ! Je ne me suis pas posé longtemps la question de la raison pour laquelle il m’envoyait ces lignes. Pour moi, elles disaient déjà ce qu’elles recelaient, et ce d’autant plus que l’auteur était lui-même au cœur de cette ébauche de quelque chose qu’il venait de produire dans un mouvement inconscient. Cette formidable impulsion ne pouvait dire ni son avenir ni les exigences qu’elle allait provoquer. On n’écrit pas sa vie sans conséquence, pour soi et pour l’entourage. On ne se livre pas ainsi sans susciter soi-même des questionnements et sans donner l’occasion au lecteur de jauger, tantôt l’auteur dont la vie est ainsi étalée, tantôt les choix d’écriture qu’il a opérés. L’auteur est un homme tranquille avant de commettre son écrit, mais ne
9