L'Algérie et la langue française ou l'altérité en partage

-

Livres
106 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Pour tenter d'élucider un tant soit peu les relations de la société algérienne à la langue française, il s'agit de prendre le risque de s'engouffrer et de s'aventurer dans les paysages raboteux qui composent les contrées inexplorées de leurs rapports troublés. Des rapports qui ont une histoire. Mais dont les formes de manifestation et d'expression sont jusqu'à présent souvent empreintes de violence. Violence qui se trouve, sans conteste, inscrite dans le roman des origines des relations entre l'Algérie et la France. Et qui se perpétuent de façon constante sous la forme des rapports sans cesse renouvelés de la société algérienne à la langue et plus globalement à la culture française. Un travail de recherche fort intéressant et très bien construit, couplé à une expérience linguistique poussée, donne lieu à cette étude passionnante et hautement instructive. La complexité des rapports entre l'Algérie et la France prend ici une dimension symbolique grâce au langage, et cette façon de procéder permet de mettre en lumière bien des aspects occultés d'une relation pourtant riche à tous points de vue. Qu'elle soit politique, sociale ou encore plus pragmatiquement linguistique, cet essai ne laisse en aucun cas indifférent, quelle que soit son origine.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 juin 2013
Nombre de visites sur la page 72
EAN13 9782342007404
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0052 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
L’Algérie et la langue française ou l’altérité en partage
Du même auteur
L’Arabisation dans les sciences sociales, Éditions l’Harmattan Paris-Montréal, Collection Perspectives méditerranéennes, 1996,
Fragments d’Algérie, Éditions Dar El Gharb, 2000-2003-2004
Échanges, des écrivains parlent de l’Algérie, Éditions Dar El Gharb,2000-2006-2004
La Ville moite, Éditions Dar El Gharb,2001-2002-2004
Les Sciences sociales en Algérie entre contrainte expressive et exigence cognitive, Éditions universitaires européennes, Sarrebruck, Germany, novembre 2010
Rabeh Sebaa L’Algérie et la langue française ou l’altérité en partage
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 IDDN.FR.010.0118574.000.R.P.2013.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2013
Le souffle effarouché de l’inquiétude qui trépide au cœur de la raison ne saurait l’autoriser à se parer des atours rigides de la certitude.
Ibn Rochd
Avant-propos Par bien des aspects les propos qui vont suivre peuvent paraître interpellatifs, voire un tantinet provocateurs. Ils le sont en effet. Dans le seul but d’inciter ou d’inviter à un débat d’idées autour d’une question trop longtemps ensa-blée dans la tourbe glutineuse des fantasmagories prétendument identitaires. Dans la bourbe du déni d’évidences. Car dire que la langue française fait partie du tissu plurilinguistique de la société algérienne est un truisme aux confins de la trivialité. Mais il est des truismes qui agitent les plissures éraflées d’une conscience désespé-rément écorchée. Ils se trouvent, de ce fait voués à une implacable scotomisation. À un exil dans l’univers sibé-rien de la forclusion. De toute vraisemblance, c’est bien le traitement qui a été, jusqu’à présent, réservé à la langue française en Algé-rie. Aux rapports de la société algérienne à la langue française. Hormis les proclamations récurrentes et les pré-dications résurgentes des vigiles immuables de la parole ossifiée. Il est donc temps de s’engouffrer dans les contrées inexplorées de la conscience linguistique algé-rienne. De s’immerger dans les abysses de son expressionalité vivante, afin d’en saisir les substructions et les obstructions. Un voyage qui, de toute manière, reste à effectuer. Avec tous les risques qu’il comporte, avec tou-tes ses déconvenues, ses ravissements et ses désenchantements.
9
C’est bien ce périple, à la fois risqué et exaltant que veut entreprendre, ici, cette exploratoire réflexion. Et si, ce faisant, nous donnons l’impression d’être d’impénitents marcheurs désirant étreindre l’horizon, cela ne nous empêchera aucunement de nous émerveiller, au passage, devant d’inopinées floraisons.
10