Les piments de la nuit

-

Livres
257 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

"Les Piments de Ia Nuit' est un recueil de plusieurs Chroniques publiées dans Go Magazine Cest une initiation pour les hommes et les femmes l'art d'aimer. L'art d'aimer se trouve dans Ies livres ; entre Ies lignes des livres. Or, l'Africain ne lit pas. Comment peut-il apprendre à aimer s'il ne lit pas ? Ce livre fera du bien à tous les hommes et toutes les femmes qui ne veulent plus vivre dans Ia misère amoureuse et conjugale, mais qui veulent faire partie des artistes de I'amour vivre dans une harmonie conjugale. Plongez- vous dans ce livre délicieux et vous ne tarderez pas en faire votre livre de chevet.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2016
Nombre de visites sur la page 178
EAN13 9782916532530
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0344 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
BITON ISAÏE KOULIBALY
Les piments de la nuit Chroniques sur l’art d’aimer publiées dans Go Magazine
Vallesse Éditions 01 B.P. 2290 Abidjan 01 Côte d'Ivoire e-mail : edition_vallesse@yahoo.fr
© Vallesse Éditions, Abidjan, 2016 ISBN :978-2-916532-53-0 Toute reproduction interdite sous peine de poursuites judiciaires.
Je dédie ces chroniques à : - Bintou Keïta - Ornella Cynthia Adanou - Serges Kouassi - Boris Anselme Takoué - Claudine Pabeyam
1
Lé myŚtré dé là femmé
est incroyable ! Tous les hommes sans exception, ont la folie des femmes. Je me prends souvent la PourqCuoi les hommes perdent-ils toujours leur self-control devant tête entre les mains et je me demande avec quel corps ou matière Dieu a fabriqué la femme. la femme ? Pas de petit, pas de grand. Ils sont tous logés à la même enseigne. Tout le monde a la folie de la femme. Ce procès qui vient de se tenir dans un pays africain m’a plongé, encore plus, dans un grand questionnement. Comment est fabriquée cette fameuse femme pour qu’elle donne autant la folie à l’homme ? Un vieux, on dit maintenant senior, à l’âge qu’il a, c’est-à-dire soixante-sept ans, s’est compromis avec une petite lle de qua-torze ans. La petite envoyait chaque jour à manger à sa maman qui vendait du sable. Le senior, manœuvre sur un chantier, a fait les yeux doux à la petite. Elle a ni par tomber enceinte. Le vieux après avoir nié les faits, a reconnu son forfait. La femme, c’est comme l’alcool, la drogue. L’homme ne retrouve son esprit qu’après l’acte. Ainsi, le vieux pervers jugé et condamné à cinq ans de prison avec sursis veut épouser la petite. Cet exemple reète le cas de presque tous les hommes. Pratiquement impossible qu’ils fréquentent deux ou trois fois une femme sans chercher à avoir des relations sexuelles avec elle. Un patron, au bout de quelques mois, pense que sa collaboratrice ne peut qu’être sa proie. Que de bio-graphies de chefs d’État qui montrent leurs faiblesses devant la femme ! Toutes les femmes vous diront que tous les hommes
sont fous. Chacune a plusieurs histoires à raconter sur le dérail-lement d’un homme à son égard. L’histoire de Bill Clinton et Monica Lewinsky est révélatrice de l’appétit des hommes pour les femmes. Si c’était encore de l’amour, on pourrait les excuser. Mais c’est de la prédation de bas étage. À l’instar des jeunes dans les quartiers qui, au risque d’aller en prison, vont se jeter sur une lle qui passe dans la rue ou même ces maris qui ont enceinté la servante de la maison. Pourquoi l’homme perd-il la raison quand il s’agit des femmes ? Il y a un vrai mystère qui ne peut qu’être lié à la création de l’homme. Souvenez-vous ! Au mo-ment où l’homme dormait, Dieu a tiré une partie de sa côte pour faire la femme. Quand il s’est réveillé, la femme marchait déjà. Et c’est la même femme qui va, en l’absence de son mari, discuter avec le malin qu’elle sera la seule à voir. Que s’est-il passé ? Ils se sont dits quoi ? Mystère ! La femme va demander à son mari de désobéir à Dieu. Vous avez bien lu. La femme va pousser son mari à désobéir à Dieu. Dès cet instant, l’homme est devenu l’esclave de la femme. Voir les seins, les fesses, les jambes ou les yeux d’une femme, c’est comme s’il a bu trois bouteilles de whisky. Il devient fou et veut se jeter sur elle. Que faire ? On pourrait conseiller la prière. Mais quand on voit des hommes de Dieu eux-mêmes déraper, comment viendra notre salut ? Massandjé Coulibaly, à Dakar, donne-moi la solution. Mireille Michelle Sibailly, on doit faire comment pour nous maîtriser ? Que Dieu vous bénisse et vous donne sa grâce et son amour.
2
Écheç par amoûr n quatrième, au collège moderne de Dimbokro, je passais tout mon temps à draguer les lles de la E classe et de l’école. Nous étions un groupe dont la préoccupation n’était pas d’aller en classe supérieure. Trop sûrs de nous, passer en classe supérieure était une petite affaire. Ma technique était invariable. « Je serai un écrivain célèbre, vous avez intérêt à sortir avec moi pour appartenir à l’histoire. » Des lles avaient mal au ventre à force de rire de ma prétention. On remarquait dans nos dragues que les lles qui n’étaient pas in-téressées par nos tentatives étaient les plus douées en classe et surtout les moins jolies. On les broussarde parce qu’elles refusaient de nous suivre dans les surprises-parties ou dans les sorties ca-pricieuses. Aucune de ces lles n’obtenait moins de douze de moyenne. En troisième, au BEPC, à Bouaké, elles avaient le sourire aux résultats. Leur visage devenait beau grâce au succès. Tandis que nos copines qui savaient « aimer garçon » ont échoué. Un homme n’aime pas une femme qui échoue. En regardant, la dernière fois, des jeunes lles pleurer pour avoir échoué à un examen à grand tirage, j’ai voulu dire à chacune de « laisser gar-çon » si elle veut réussir. Elles prennent amour pour amusement. Aimer un homme est comme un ouragan qui brise tout sur son chemin avant de se transformer en une forte pluie. Avec l’amour, on ne fait que penser à l’être aimé. On a beau étudier, on ne voit que lui. Rien que lui. Tout ce qu’on vous dit en classe, entre et sort. L’amour bouscule tout sur votre chemin et reste seul dans
votre vie. Quand on aime, aucun conseil ne peut vous faire renoncer à votre bonheur. L’année scolaire vient de reprendre. Pensez à la n de l’année quand les résultats seront affichés. Pour ne pas pleurer, oubliez garçon. Prenez une année sabbatique. Rien ne pourrit si vous avez la vie. Restez chastes toute l’année et n’aimez personne sauf vos cahiers et vos livres. Devenez comme un soldat en pleine guerre, dévoué pour défendre son pays. Ils font d’énormes sacrices pour obtenir la victoire. En amour, les chagrins sont dans le tableau chaque semaine. Cela vous rend malade et vous traumatise, surtout à cause d’une rivale qui sera dans l’ombre et fera tout pour vous décourager et vous précipiter dans l’échec. Quand vous allez échouer, le gars va vous quitter. Pardon, oubliez garçon toute l’année scolaire. Dany, la chasteté seule ne suffit pas. Il faut aussi extirper de ton cerveau, l’idée de mariage. Toute chose en son temps. Boris Anselme Takoué, tu ne pouvais que réussir. Quand les autres pleuraient, tu dansais. Tu as fait neuf mois en ne pensant qu’aux études. Bravo encore. Esther Djè Lou, toi, tu as déjà choisi pour toi. C’est bien aussi. Massaran Bamba, c’est vrai que les Bamba préfèrent l’argent aux études mais reprends la conquête des diplômes, garçon peut abandonner femme, mais diplôme ne quitte jamais. Que Dieu vous bénisse et vous accorde sa grâce et son amour.
3
Bonné annÈé mariagé
ne nouvelle année vient d’éclore. Chaque année commence avec des résolutions qui ne seront pas site oUbéit à des critères bien dénis. Plus que les hommes, les concrétisées malgré les multiples prières et les sa-crices de toutes sortes. On oublie que toute réus-femmes sont obsédées par le mariage. Comment avoir un mari au cours de l’année ? Comment cesser cette vie solitaire en trou-vant l’âme sœur ? Que de nuits d’angoisse ! À chaque début d’année, je donne à mes lecteurs la technique pour avoir facile-ment un mari ou même une femme. Ceux ou celles qui sont at-tentifs, appliqués, sont toujours heureux de m’annoncer la bonne nouvelle de leur mariage. Savoir Aimer est devenu une véritable institution dans le monde francophone africain et cela demande de ma part, un travail pédagogique permanent dans l’art d’aimer. Une fois de plus, voici les trois critères pour avoir un mari au cours de l’année. Premièrement, il faut absolument dénir l’image de l’homme que vous souhaitez. Sur le plan phy-sique, professionnel, les qualités et comportements. Exemple : sa taille, son teint, son poids, sa manière de s’habiller. Sur le plan pro-fessionnel, misez sur la profession de l’homme ou de la femme que vous souhaiteriez épouser. Un banquier ou une policière. Ses qualités morales. Un homme gentil, doux, serviable, humble, cultivé, spirituel. D’une très grande délité. Un homme qui donne chaque semaine de l’argent de poche à sa femme même
si cette dernière a un emploi. Car aimer, c’est donner. Voir deux à trois fois par jour, en deux ou trois minutes, au moment de dormir ou de se réveiller, voir mentalement l’image de cette personne. C’est parce que l’homme ou la femme ne fait pas cette visuali-sation que son célibat persiste. Quand on a plusieurs modèles dans la tête, rien ne marchera. Faites-vous la photographie phy-sique et morale de votre mari ou épouse idéal. La personne qui viendra ne sera pas toujours exactement l’image désirée mais sera très proche. Le policier sera le gendarme et le banquier l’assu-reur. Deuxièmement. Avoir foi en votre réussite. C’est-à-dire, ne pas douter. Croire forcément que votre image intérieure viendra dans votre vie au moment précis selon votre calendrier. Croire et avoir la foi sont différents. Un petit doute ne fera que repousser l’échéance. Troisièmement. Avoir la patience. L’impatience vous conduit toujours à l’échec. Comment avoir la patience ? Tout sim-plement en méditant constamment la parole de Dieu. Je dis méditer et non lire. Ne pas envier son prochain. Chacun a son destin. Ne regardez pas l’autre. Ne soyez ni médisants ni jaloux. Si vous appliquez ces trois schémas, il n’y a aucune raison que vous ne nissiez pas l’année dans un foyer conjugal. Dans l’attente, je vous souhaite, à tous et à toutes, une excellente et merveilleuse année 2014. Que Dieu vous accorde sa grâce et son amour.