Motivation à la formation chez les infirmiers au Burkina Faso
256 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Motivation à la formation chez les infirmiers au Burkina Faso

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
256 pages
Français

Description

Au Burkina, quels sont les bénéfices escomptés pour lesquels les infirmiers s'engagent en formation professionnelle continue non diplômante ? Les infirmiers vont majoritairement en formation professionnelle continue non diplômante pour des motifs opératoires professionnel, identitaire et vocationnel. Il apparaît que les adultes ont pour la plupart des difficultés à énoncer leur motif d'engagement en formation, notamment le motif économique.


Découvrez toute la collection Harmattan Burkina Faso !

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 août 2015
Nombre de lectures 188
EAN13 9782336388908
Langue Français
Poids de l'ouvrage 5 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

de la part de la communauté scientiIque. Cependant, au
dans presque tous les secteurs professionnels, en particulier celui de la santé, aucune recherche ne s’y est intéressée. C’est pourquoi ce travail s’est Ixé comme objectif d’appréhender, à partir d’une approche méthodologique mixte, les bénéIces escomptés pour lesquels les inIrmiers
diplômante. L’analyse des résultats montre que les inIrmiers
identitaire et vocationnel. L’étude, à l’origine de l’ouvrage, a également révélé qu’il existe un certain rapport de forces
épistémique, économique et opératoire professionnel. EnIn, ce travail met en lumière la difIculté qu’ont la plupart des
notamment le motif économique.
AdamaKéré
MOTIVATION À LA FORMATION CHEZ LES INFIRMIERS AU BURKINA FASO
Quels bénéfices à se former ?
CHEZ LES INFIRMIERS AU BURKINA FASO
L’ armattan International Burkina Faso
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07011-7 EAN : 9782343070117
2
Motivation à la formation chez les infirmiers au Burkina Faso
Adama KÉRÉ Motivation à la formation chez les infirmiers au Burkina Faso Quels bénéfices à se former ?
INTRODUCTION
Il est de plus en plus admis que le simple fait de participer à une formation ne garantit pas que celle-ci soit productrice de compétences, si les actions entreprises ne prennent pas en compte les caractéris-tiques ou facteurs liés aux employés à former. L’implication de ces acteurs, en l’occurrence leur motivation, est une condition essentielle de succès d’une formation. Par conséquent, il ne serait pas du tout superflu de s’y intéresser. Mieux, l’on devrait, dans toute démarche de formation, se donner préalablement la peine de considérer la question de la motivation à se former (Guerrero et Sire, 1999). Pour Carré (2004, p. 281), examiner de plus près cette question s’impose, notam-ment en France, du fait d’un contexte socio-économique particulier : réduction de la durée moyenne des actions de formation et allègement des budgets alloués pendant que les besoins de compétence ne cessent de croître. Dans un tel contexte, comment « mobiliser » les salariés dans un développement de leurs propres compétences, se demande Carré. Aussi, ajoute-t-il, «les nouveaux modes de formation entraînent de nouvelles interrogations sur les conditions de l’engagement des adultes dans des pratiques de formation et le développement d’une posture d’"apprenance"». Carré n’est pas seul à s’intéresser à l’engagement de l’adulte en formation. Ce sujet a aussi préoccupé Bourgeois (1998, p. 101) qui s’interroge sur ce qui pourrait pousser un individu, «à un moment donné de sa trajectoire, à s’engager dans cette entreprise singulière qu’est la formationSa. » préoccupation porte autant sur les raisons de la décision d’entrer en formation que sur celles de l’engagement en cours de formation. Autrement, que rapporte la formation à l’adulte qui décide de s’y inscrire et d’apprendre ? Quels bénéfices en attend-il ? Ces interrogations invitent inéluctablement à creuser, à travers des recherches, la question de la motivation des adultes en lien avec la formation. Et les chercheurs ne sont pas restés sourds face à ce qui apparaît comme «l’un des problèmes majeurs posés aux éducateurs,
enseignants, formateurs, ces dernières années.» (Chapelle et Bourgeois, 2011, p.17). Les multiples interrogations soulevées ont subséquemment légi-timé, d’une part, l’étude de la motivation à se former et ont suscité, d’autre part, chez de nombreux chercheurs en Psychologie et en Sciences de l’éducation, un intérêt pour ce sujet, différemment investi au cours des dernières décennies. En effet la motivation en contexte de formation a joui d’une certaine popularité auprès des chercheurs jusqu’à la fin des années soixante-dix avant de tomber en déshérence, pour émerger de nouveau dans les années quatre-vingt-dix (Carré, 2004). Ainsi des théories, selon Bourgeois (1998, p. 101), ont été dé-veloppées à travers différents courants de pensée «pour rendre compte du processus par lequel un adulte en arrive à prendre la déci-sion de s’engager dans une activité de formation». Nombre de ces théories, s’inspirant pour l’essentiel des travaux de Deci et Ryan, ont été conçues dans une perspective sociocognitive. Il s’agit d’un paradigme pour lequel l’environnement social et les « cognitions » des individus jouent un rôle prépondérant dans la motivation. La démarche ne consiste pas à observer séparément ces phénomènes humains, mais plutôt à les étudier en interaction. La problématique investiguée ici s’inscrit dans la perspective so-ciocognitive, et ce en raison, d’une part, de son influence présumée sur les travaux récents concernant la motivation à se former chez l’adulte et, d’autre part, de l’existence d’un modèle théorique spéci-fique à même d’éclairer notre préoccupation. Plus précisément, à partir du modèle descriptif des motifs d’engagement éducatif des adultes proposé par Carré (2001), nous explorons, à travers une recherche, les raisons de la participation des infirmiers aux formations professionnelles continues (FPC) non diplômantes. La recherche en question a été suscitée par une série de questionnements issus de constats presque quotidiens. Nous occupions l’emploi de psychologue clinicien dans des centres de santé publics, au Burkina Faso. À ce titre nous avons eu l’opportunité de prendre part à des FPC non diplômantes, comme par-ticipant ou formateur occasionnel, quand l’administration nous sollicitait, et ce au regard de notre parcours professionnel. De par ces positions ou en tant que simple observateur, nous avons pu constater que les FPC non diplômantes étaient fréquentes (une à deux par mois) et mobilisaient quasiment chaque fois les mêmes profils de partici-pants, en l’occurrence les infirmiers. Ces constats sont le point de
8
départ de nombreuses questions : Pourquoi tant de FPC non diplô-mantes pour les infirmiers ? Les centres de santé ont-ils réellement besoin de toutes ces formations ? Pourquoi la participation de certains infirmiers était-elle régulière ? Leur participation était-elle obliga-toire ? Ne s’en lassaient-ils pas à la longue ? Avaient-ils des intérêts particuliers à suivre ces formations ? En définitive, quels bénéfices pouvaient-ils tirer de leur participation à ces FPC non diplômantes ? Suite à ces interrogations, nous avons été pris d’envie de les investi-guer à travers une recherche, finalement menée en deux temps. La première étape, réalisée en 2009, avait un objectif de prospection et s’était limitée aux infirmiers d’un district sanitaire. Eu égard à l’importance de la problématique de la motivation à se former et au regain d’intérêt dont celle-ci fait l’objet en Sciences de l’éducation, nous n’avons pas pu résister au désir d’étendre la recherche, après un réinvestissement de la méthodologie, aux cinq districts que compte la région sanitaire du Centre au Burkina Faso. Le présent ouvrage, structuré en sept chapitres, en est le produit. Le chapitre 1 fait une présentation du Burkina Faso à travers sa si-tuation géographique et climatique, son organisation administrative, sa situation socioéconomique et la situation sanitaire du pays. Puisque les infirmiers constituent la principale cible de notre recherche, il nous a semblé important de découvrir leur profession au Burkina Faso. Le chapitre 2 résume les grandes étapes qui ont ponctué l’histoire de la profession infirmière, avant de s’intéresser à l’organisation des forma-tions professionnelles initiale et continue du corps. Les questions, à l’origine de la recherche, renvoient explicitement au concept de moti-vation et particulièrement à la motivation à se former. C’est pourquoi, dans le chapitre 3, nous tentons d’appréhender le concept. Sont pré-sentées quelques théories en rapport avec la motivation à se former, notamment celles qui s’inscrivent dans la perspective sociocognitive. Enfin ce chapitre convie à la découverte des dix motifs d’engagement en formation décrits par Carré (2001), modèle auquel est arrimée notre question de recherche. Le chapitre 4 revient sur l’ensemble des questionnements et indique l’objectif et les hypothèses qui justifient cette recherche sur la motivation à s’engager aux FPC non diplômantes chez les infirmiers. Le chapitre 5, quant à lui, s’attèle à préciser la stratégie de recherche adoptée, à expliciter la technique d’échantillonnage utilisée et le processus de la collecte des données jusqu’à la technique d’analyse des résultats. Toutefois ce chapitre dé-bute par une présentation du terrain d’investigation : la région
9