Mukulu – Le discours de l’Ancêtre africain
124 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Mukulu – Le discours de l’Ancêtre africain

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
124 pages
Français

Description

« La Parole est Dieu. Elle est présente dans tous les instants de la vie. Elle est magie et miracle, elle est toute puissante. Énoncée, elle transforme et transfigure. Sur ton chemin, n’oublie pas de la transmettre à celui qui est constitué de chair et de cœur, afin de lui donner l’horloge et la boussole de la vie ». C’est une parole de l’écoute attentive qui plonge corps et âme dans les racines de la culture africaine et dont la portée relève de l’universel. Le lecteur est invité à s’approprier ce baume, couleur pourpre qui vient de loin, et à le transmettre, c’est-à-dire à le confier au cœur qui l’ignore, au cœur qui a soif d’aventure humaine, au cœur qui veut renaître dans la rencontre. Élima, né Dely Mputu à Kinshasa en République Démocratique du Congo, est Auteur-Compositeur-Interprète -Danseur-Chorégraphe. Élima est l’initiateur du Longo. Son premier livre s’intitule Mukulu. Il est le fondateur d’Iso-la-Iso, une association qui a pour objectif de financer la scolarité d’enfants de familles démunies en République Démocratique du Congo.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 05 avril 2012
Nombre de lectures 2
EAN13 9782916121239
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,04€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

3
4
Les Éditions ANIBWÉ remercient Bernadette pour sa collaboration
Maquette & couverture : Pascal Piffero
© Anibwé 2016, Paris ISBN : 9782916121833
Éditions Anibwé 1, rue BoyerBarret, 75014 Paris Tél. : 09 81 42 76 94 www.anibwe.com
MUKULU Le Dîscours de l’Ancêtre Afrîcaîn
5
6
Du même Auteur
Longo, Anibwé, 2009 Longo (version anglaise), Anibwé, 2012
ÉLIMA
MUKULU
Le Dîscours de l’Ancêtre Afrîcaîn
7
Sommaîre
AvantPropos 11 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Description de Mukulu 14 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Likasu (la Kola) 16 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Nkolo (le Très Haut) 18 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Multiplicité de Nkolo 20 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . À une femme qui lui apporta de l’eau à Boire 22 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Ngo (Énergie Primordiale) 25 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Mami Wata (la Sirène) 27 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Molimo (l’Âme) 30 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Moments Magiques 32 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Élimo (l’esprit) 35 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Nzoto (le Corps) 37 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . De la Sensibilité 39 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Losambo (la Prière) 41 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . BA (les États d’Être) 44 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Ka, Ba, Baka et Kaba 46 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . De la Solitude 50 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Lolaka (la Parole) 53 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Bolingo (l’Amour) 56 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le Bien et le Mal 59 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
8
Libala (le Mariage) 62 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . De la Fidélité 68 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Nzambi. 71 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le rôle du Chef 74 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Muntu (l’Homme) 80 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Du Silence 82 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Kimpwanza (la Liberté) 84 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Bomoï (la Vie) et Liwa (la Mort) 86 . . . . . . . . . . . De la Mort (Liwa) 88 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . De l’Anniversaire 92 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Ntango (le Temps) 95 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Mouvement de VaetVient 97 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . À un banquet 101 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . De la Danse 104 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Ngoma (le TamTam) 106 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Bakulu (les Anciens) 109 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le pouvoir du Ciel 111 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Likundu (la Science de la Connaissance de Soi) 113 . . . Kindoki et Kinganga 116 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . À une Petite Fille 119 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . À un monsieur qui était venu le saluer 121 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
9
1
0
Avant-propos
On ne peut pas rester le même être quand on a écouté parler l’Ancêtre Africain. Car dans sa parole se trouve toute l’explicationdu monde. Car dans sa parole est cachée l’explication de toute chose, de tous les phénomènes. Le Discours de l’Ancêtre Africain est le chemin qui mène à la quête certaine. Ce spicilège se présente comme un recueil de poèmes. La poésie exprime en fait, à chaud, l’état d’âme, l’attachement au vrai, au beau, au solidaire, à l’unité, à l’utilité et à l’amour transcendant pour autrui. Le discours de l’Ancêtre Africain est à la fois un psaume, un cantique et une prière. Il est célébration de l’Invisible et du Visible, du Caché et du Dévoilé, de l’Incréé et du Créé.
1
1
« Quand un vieillard africain meurt, c’est une bibliothèque entière qui brûle » ne ces sait de rappeler le sage Hampâté Bâ. De même, il est responsable de le para phraser en disant « Le Discours de l’Ancêtre Africain est un livre de sagesse, qu’il importe d’apprendre à ouvrir et à lire ».
1
2
Dely Mputu, dit Élima, a eu le bonheur de l’ouvrir pour la postérité. Ouvrez, lisez et transmettez.
M.M.