Promouvoir les similitudes et vivre dans l'harmonie

-

Livres
142 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

D'un individu à un autre, les différences ne manquent pas. Sexuelles, politiques, économiques, religieuses, historiques... les variantes sont nombreuses et infinies. Pour autant, doit-on penser que l'étrangeté est inhérente à l'homme? Doit-on se résigner à l'idée que toute concorde est impossible? Ou bien les hommes possèdent-ils déjà un dénominateur commun, pierre de fondation qui leur permettrait d'élaborer les bases d'une reconnaissance mutuelle et, conséquemment, celles d'une harmonie paisible? Pensée que développe justement J.-F. Obembe dans cet essai qui puise sa réflexion – et son espérance – dans ce texte des origines qu'est la Genèse. Pour être simple, le message de J.-F. Obembe n'est pourtant pas à mésestimer... Oui, la paix n'est pas un vain espoir; oui, la fraternité est possible?; oui, les hommes peuvent être respectés, et dans ce qu'ils partagent et dans ce qui les sépare... Oui, il ne faut pas désarmer face aux discours qui excluent... Et son texte – discours qui "inclut" pourrait-on dire – en constitue la preuve généreuse et optimiste.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 08 novembre 2012
Nombre de visites sur la page 11
EAN13 9782748396034
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0064 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Promouvoir les similitudes et vivre dans l’harmonie
Jean-François Obembe Promouvoir les similitudes et vivre dans l’harmonie Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 IDDN.FR.010.0117727.000.R.P.2012.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2012
Introduction La recherche des similitudes est indirectement exigée dans la Genèse. On la retrouve dans la Bible où il est écrit ce qui suit : - « L’Éternel DIEU forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint une âme vivante. » GE-NÈSE 2:7 - « L’Éternel DIEU fit pousser du sol, des arbres de toute espèce, agréables à voir et bons à manger, et l’arbre de la vie au milieu du jardin, et l’arbre de la connaissance du bien et du mal. » GENÈSE 2:9 - « L’Éternel DIEU prit l’homme, et le plaça dans le jardin d’Éden pour le cultiver et pour le garder. L’Éternel DIEU donna cet ordre à l’homme : tu pourras manger de tous les arbres du jardin mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras certainement. » GENÈSE 2: 15-17 À ce qui précède, s’ajoute de façon plus claire le fait que Dieu a créé l’homme à son image. « Puis Dieu dit : faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les repti-les qui rampent sur la terre. Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme. » Genèse 1 : 26-27. Selon le sociologue Helbert Blumer, auteur de l’ouvrage Interactionnisme symbolique, « les humains
9
agissent à l’égard des choses en fonction de l’image qu’ils s’en font et de la signification qu’elles ont pour eux ».Derrière un mot, il y a une image sans laquelle on ne peut bien le comprendre. Personne ne donnera le pripra si on le lui demande car derrière ce mot, il n’y a pas son image. Par contre, si l’on demande à un Français de donner du pain, il pourra le donner car derrière le mot pain, il y a l’image du pain. « Dieu a accordé à l’homme plusieurs privilèges : Il lui permit d’être en harmonie avec son Créateur ; Il le dota d’une intelligence et d’une volonté pouvant être en harmonie avec celle de Dieu. Il lui laissa la liberté de se tourner vers lui ou de s’éloigner de lui. Il lui donna une âme qui ne peut être anéantie ainsi qu’un corps qui était à l’origine destiné à vivre éternelle-ment. Il le bénit, exprimant ainsi qu’il lui accordait sa faveur et désirait son bonheur. Il prit soin de lui et lui accorda un environnement agréable. Il lui donna des responsabilités en lui confiant l’administration de la terre ». (Lire à toutes fins utiles, l’article, « La création à l’image de Dieu », que l’on peut trouver en cherchant dans Google). Malheureusement les hommes ne se sont pas toujours efforcés de ressembler à Dieu. Cela parait dans GENÈSE 6 : 5-7 où il est écrit : « L’Éternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leurs cœurs se portaient chaque jour uniquement vers le mal. L’Éternel se repentit d’avoir fait l’homme sur la terre, et il fut affligé en son cœur. Et l’Éternel dit : j’exterminerai de la face de la terre l’homme que j’ai créé, depuis l’homme jusqu’au bétail, aux reptiles et aux oiseaux du ciel ; car je me repens de les avoir faits. ».
10