"Grenoble n
2 pages
Français

"Grenoble n'est pas Toulouse et c'est tant mieux"

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

"Grenoble n'est pas Toulouse et c'est tant mieux" Pourquoi avoir rejoint Grenoble ? Fabrice Landreau m'a expliqué son projet et ça m'a intéressé. Je suis plutôt à la fin de ma carrière. Je recherchais un défi différent. Montpellier était également intéressé ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 19 décembre 2012
Nombre de lectures 41
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

"Grenoble n'est pas Toulouse et c'est tant mieux"

Pourquoi avoir rejoint Grenoble ?

Fabrice Landreau m'a expliqué son projet et ça m'a intéressé. Je suis plutôt à la fin de ma carrière. Je recherchais un défi différent.

Montpellier était également intéressé ?

J'ai parlé à Fabrice Landreau en début d'année. On suit toujours les pistes au cas où, mais mon choix s'est porté sur Grenoble très vite.

Cela devenait difficile à Toulouse avec Picamoles...

Cela fait un moment qu'il est au club. Mon expérience à Toulouse touchait à sa fin. Il y a pas mal de trentenaires dans ce club. Il fallait aussi rafraîchir cet effectif. C'est la règle du jeu. Ils ont misé sur la jeunesse. Je n'ai pas de souci avec cela.

Ce n'est pas une régression de rejoindre Grenoble ?

En aucun cas. Ce n'est pas le même défi que Toulouse. Même cela rend ce challenge d'autant plus attractif.

Qu'est-ce qui différencie Toulouse de Grenoble ?

Le Stade Toulousain est une machine. Tout est lié : la formation, la brasserie, le merchandising, le marketing. Ce club est une référence en France. Il n'y en a pas un autre comme cela dans le pays. En Europe, il n'y a peut-être que deux clubs qui sont aussi costauds que le Stade Toulousain. On ne peut pas comparer les deux clubs. Beaucoup de clubs aimeraient arriver à la hauteur du Stade Toulousain. Je ne voulais pas d'un projet qui y ressemble. Grenoble m'a plu le plus. Je pense pouvoir donner énormément à ce club.

Comment vos nouveaux partenaires vous voientils, comme un guide ?

Je ne sais pas trop. Mais quand j'ai opté pour le projet grenoblois, c'est en partie pour cette raison.

J'espère aussi que je vais apporter ma pierre à l'édifice sur le terrain.

Comment vous sentez-vous physiquement ?

Très bien. Il faudra me reposer la même question en février, mars (sourire). Cela devient toujours difficile pour tout le monde.

Grenoble est bien parti. Etes-vous pour autant inquiet dans l'optique du maintien ?

Non, je ne suis pas inquiet. Cependant, on sait tous que cela va être compliqué toute l'année. Il y a beaucoup de bons clubs qui poussent fort et qui mettent de l'argent. Il faudra faire une bonne saison pour s'en sortir.

"TOULOUSE A MISÉ SUR LA JEUNESSE. JE N'AI PAS DE SOUCI AVEC CELA"

Le maintien passera pas quoi ?

Par de la régularité et l'ambition dans le jeu. Il faudra être solide en défense, organisé, discipliné, pour laisser des équipes derrière. Il faudra aussi montrer de l'ambition offensivement notamment contre les grosses cylindrées. Prenons l'exemple de Bordeaux la saison passée. Ils avaient mis à l'épreuve pas mal d'adversaires. Avec Toulouse, contre eux, on n'avait pas existé.

Quel sera l'objectif pour Grenoble dans le Challenge Européen ?

Il faut demander cela à Fabrice Landreau qui va gérer cette compétition comme il le pense. Cela dit, London Welsh est un peu une équipe comme Grenoble, promue. Ils vont vouloir se tester. Le Stade Français, tout le monde connaît, avec une équipe italienne en prime. La poule est excitante. Il y a un coup à jouer.