Histoire des médias au Sénégal

-

Livres
358 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L'objectif de ce livre est d'analyser les rapports entre médias et pouvoirs au Sénégal depuis l'accession du pays à l'indépendance, après un rappel historique. Il retrace l'histoire de la presse au Sénégal depuis 1856 jusqu'en 2000, fait un état des lieux du paysage médiatique et s'intéresse à l'état de la presse à partir de 2000, et pose la question suivante : quel paysage médiatique pour le Sénégal ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 septembre 2013
Nombre de visites sur la page 41
EAN13 9782336323336
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
M o u s t a p h a B A R RY
Histoire des médias au Sénégal
D e l a c o l o n i s a t i o n à n o s j o u r s
Histoire des médias au Sénégal
Sociétés Africaines et Diaspora Collection dirigée par Babacar SALL Sociétés Africaines et Diaspora est une collection universitaire à vocation pluridisciplinaire orientée principalement sur l'Afrique et sa diaspora. Elle accueille également des essais et témoignages pouvant servir de matière à la recherche. Elle complète la revue du même nom et cherche à contribuer à une meilleure connaissance des réalités historiques et actuelles du continent. Elle entend également œuvrer pour une bonne visibilité de la recherche africaine tout en restant ouverte et s'appuie, de ce fait, sur des travaux individuels ou collectifs, des actes de colloque ou des thèmes qu'elle initie. Déjà parus Ibrahima Abou SALL,Les relations entre le Fuuta Tooro et l’émirat de Brakna, Un terreau d’expression machiavélique du colonialisme français (1850-1903), 2013. Jean-Marcellin MANGA,Jeunesse africaine et dynamique des modèles de la réussite sociale, 2012. Ibrahima SIGNATE,L’Afrique condamnée à l’espoir, 2012. Mody NIANG,Le clan des Wade. Accaparement, mépris et vanité, 2011. Mandiaye GAYE,La problématique de la citoyenneté au Sénégal,2011. Amadou-Mahtar M’Bow,Aux sources du futur, 2011. Amadou-Mahtar M’Bow,Le monde en devenir, 2011. Fadel DIA,Wade-Mecum ou le wadisme en 15 mots-clés, 2010. Mamadi CAMARA,Où va la Guinée? Mémorandum à un ami pour sauver notre pays, 2010. Aldo AJELLO,Brasiers d'Afrique. Mémoires d'un émissaire pour la paix, 2010, Thierno DIOP,Léopold Sédar Senghor, Majhemout Diop et le marxisme, 2010. Sidiki KABA,La Justice universelle en question. Justice de blancs contre les autres, 2010. Seidik ABBA,Rébellion touarègue au Niger. Qui a tué le rebelle Mano Dayak ?, 2010. Mandiaye GAYE,Le Sénégal sous Abdoulaye Wade. Banqueroute, corruption et liberticide,2010.
Moustapha BARRYHistoire des médias au Sénégal De la colonisation à nos jours L’HARMATTAN
© L’HARMATTAN, 2013 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-00712-0 EAN : 9782343007120
À la mémoire de mon père, À ma mère, À mes frères et sœurs, Mes neveux et nièces À Ba Seckou Gassama, À mes amis.
PRÉFACE
Quand j’ai eu fini, après une attentive lecture, de prendre connaissance du contenu de la thèse de Doctorat de mon compatriote, Moustapha Barry, deux sentiments me sont venus dans une simultanéité que seule peut produire une grande satisfaction de nature intellectuelle. Le premier a été celui de la fierté de voir confirmée cette vérité intangible que m'enseignait, il y a un demi-siècle, mon éminent professeur de philosophie, le regretté Jean Vineau, quand je me trouvais en classe de terminale au lycée Faidherbe de Saint-Louis du Sénégal, lorsqu’il soulignait, avec pertinence, que « le succès est toujours au bout de l’effort ». Le second sentiment a été celui, si plein de réalisme, qui se trouve dans l’élévation de la pensée et dans l’élégance de l’écriture, quand un jeune cadre de mon pays fait remonter en surface, solidement attaché aux valeurs de son terroir, les échos d’une mélodie, j’allais dire d’un poème, qu’il consacre, avec hauteur et distinction, au rendez-vous du donner et du recevoir, à la faveur d’une thèse, dédiée au long chemin parcouru, depuis 156 années, au binôme presse et pouvoir au Sénégal. Quelle belle aventure humaine, qui débuta en 1856, huit années seulement après que fût rentré à l’Assemblée nationale française, en décembre 1848, le premier député du Sénégal, en la personne d’un métis de Saint-Louis, qui s’appelait Durant Valentin. Commençait alors ce long et riche rapport entre presse et pouvoir, que l’auteur de la thèse a visité avec intelligence et rigueur, dans une vision rigoureuse où l’histoire et la politique chevauchent allègrement les coursiers du destin. C’est pour toutes ces raisons que j’ai eu le plaisir à écrire la présente préface. En effet, une préface introduit, annonce ou éclaire en quelques mots ou en quelques idées la substance d’une œuvre ou d’un ouvrage. Elle consacre, en conséquence, le fruit d’un ensemble de réflexions, une étude, une recherche voire, parfois, une trame ou les séquences d’une logique d’élaboration d’une thèse – comme c’est le cas -, d’un
9