Jérémy Chardy : "2011 m
2 pages
Français

Jérémy Chardy : "2011 m'a fait grandir..."

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

Description

Jérémy Chardy : "2011 m'a fait grandir..." Qu'attendez-vous de cette année 2012? Je me suis bien préparé. La saison dernière a été difficile. J'avais bien joué sur la fin de saison. Sur ce début d'année, j'ai la chance de ne pas avoir trop de points à défendre. Il faut en profiter.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 21 janvier 2012
Nombre de lectures 5
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Jérémy Chardy : "2011 m'a fait grandir..."

Qu'attendez-vous de cette année 2012? Je me suis bien préparé. La saison dernière a été difficile. J'avais bien joué sur la fin de saison. Sur ce début d'année, j'ai la chance de ne pas avoir trop de points à défendre. Il faut en profiter. Mon objectif premier va être de revenir le plus vite possible dans les 50 mondiaux.

Avec quelle structure allez-vous travailler cette année? Depuis mars, j'évolue à l'académie Mouratoglou. Mon entraîneur Kerei Abakar va me suivre toute la saison. J'ai aussi un kiné qui était dans mon ancienne structure à Pau, et un préparateur physique de l'académie qui se nomme Frédéric.

Quel va être votre programme? Je vais me reposer une semaine avant l'Open d'Australie. Après Melbourne, je vais aller en Amérique du Sud sur terre car j'aime bien cette surface et en début d'année personne n'est trop réglé. C'est une bonne opportunité pour gagner des points. Puis je ferai la tournée aux Etats-Unis à San José, Memphis, Indian Wells, Miami.

Votre litige avec Frédéric Fontang vous a-t-il rendu plus fort? Même si tennistiquement l'année a été négative, je n'ai pas envie de l'oublier. Elle a été riche en enseignements. Tout ce qui s'est passé m'a rendu plus fort et m'a fait grandir aussi. A certains moments, ce contexte a été difficile à gérer et m'a fait mal jouer. Maintenant que j'ai digéré et que je suis passé à autre chose, cela va m'aider pour la suite.

"On s'entraîne tous les matins pour s'approcher du rêve ultime"

Avez-vous pour ambition de remporter un tournoi du Grand Chelem dans les années à venir? Je pense que tout joueur de tennis qui est compétiteur le veut. C'est le rêve ultime (il a été 8ème de finaliste à Roland-Garros en 2008, Ndlr). On s'entraîne chaque matin pour s'approcher de la victoire ultime. Dans l'immédiat, je veux surtout retrouver mon niveau de jeu. La saison dernière, je n'ai pas bien joué. Celle d'avant seulement à certaines périodes. Je vais essayer d'atteindre mon meilleur classement. Ensuite, tout est ouvert. Je ne me donne pas de limites.

Sur quelle surface auriez-vous le plus de chances? Même moi je ne connais pas ma surface favorite (rires). Je pense tout de même davantage sur rapide, sur dur ou gazon.

Vous attendez-vous à être convoqué pour le 1er tour de Coupe Davis contre le Canada? Je pense surtout que cela dépendra de l'Open d'Australie. Un joueur comme Micka Llodra a pratiquement toutes les chances d'y être car il est solide en double. D'autres jouent bien en ce moment. Si je joue bien, j'aurai mes chances, cela dépendra des autres aussi et de leur état de forme. J'ai parlé avec Guy (Forget) et Lionel (Roux), ils savent que je suis disponible pour l'équipe.

Pour finir, comment trouvez-vous l'aménagement du calendrier? Il y a beaucoup de tournois. Je comprends aussi l'ATP et la difficulté de faire un programme plus léger. Chaque tournoi essaie de trouver des sponsors donc ce n'est pas simple. C'est aussi difficile de dire à une ville et des gens, on va supprimer votre tournoi. C'est aux joueurs de savoir les tournois qu'ils veulent jouer. Il est compliqué de raccourcir le calendrier.