La trentaine rugissante

La trentaine rugissante

Livres
3 pages
Lire
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

Description

La trentaine rugissante Francesca Schiavone est une joueuse atypique. Loin d'avoir la puissance de la plupart de ses adversaires, elle compense par une combativité et la volonté de ne jamais rien lâcher sur un court. Celle qui a commencé sa carrière en jouant contre des joueuses telles que Jennifer Capriati et Martina Hingis - ce qui semble aujourd'hui relever d'une autre époque - a dû cultiver la patience avant de remporter son premier titre à l'Open d'Autriche en 2007... neuf ans après ses débuts professionnels. Mais elle a toujours figuré dans le top 20 avec plusieurs places de quart de finaliste dans les tournois du Grand Chelem avant de voir sa trajectoire s'accélérer avec sa victoire à Roland-Garros en 2010 qui lui a permis de passer de la 17ème à la 6ème place au classement WTA. Avant de parvenir en finale, Francesca Schiavone avait écarté la Russe Regina Kulikova, l'Aus-tralienne Sophie Ferguson, la redoutable chinoise Na Li (au 3ème tour), la Russe Maria Kirilenko, la Danoise Caroline Wozniacki en quarts de finale, avant de bénéficier de l'abandon de la Russe Elena Dementieva en demifinale. Le jour de la finale a été un jour de gloire pour l'expérimentée Milanaise - elle est une supportrice de l'Inter Milan - qui a démontré qu'elle avait les nerfs bien plus solides que Samantha Stosur (6-4, 7-6) alors qu'elle avait perdu ses quatre dernières rencontres devant l'Aus-tralienne qui l'avait notamment sortie dès le 1er tour à Roland-Garros l'année précédente.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 03 mai 2011
Nombre de lectures 17
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
La trentaine rugissante

Francesca Schiavone est une joueuse atypique. Loin d'avoir la puissance de la plupart de ses adversaires, elle compense par une combativité et la volonté de ne jamais rien lâcher sur un court. Celle qui a commencé sa carrière en jouant contre des joueuses telles que Jennifer Capriati et Martina Hingis - ce qui semble aujourd'hui relever d'une autre époque - a dû cultiver la patience avant de remporter son premier titre à l'Open d'Autriche en 2007... neuf ans après ses débuts professionnels. Mais elle a toujours figuré dans le top 20 avec plusieurs places de quart de finaliste dans les tournois du Grand Chelem avant de voir sa trajectoire s'accélérer avec sa victoire à Roland-Garros en 2010 qui lui a permis de passer de la 17ème à la 6ème place au classement WTA. Avant de parvenir en finale, Francesca Schiavone avait écarté la Russe Regina Kulikova, l'Aus-tralienne Sophie Ferguson, la redoutable chinoise Na Li (au 3ème tour), la Russe Maria Kirilenko, la Danoise Caroline Wozniacki en quarts de finale, avant de bénéficier de l'abandon de la Russe Elena Dementieva en demifinale. Le jour de la finale a été un jour de gloire pour l'expérimentée Milanaise - elle est une supportrice de l'Inter Milan - qui a démontré qu'elle avait les nerfs bien plus solides que Samantha Stosur (6-4, 7-6) alors qu'elle avait perdu ses quatre dernières rencontres devant l'Aus-tralienne qui l'avait notamment sortie dès le 1er tour à Roland-Garros l'année précédente. Francesca Schiavone disputait là son dixième Roland-Garros où sa meilleure performance remontait jusque-là à 2001 avec un quart de finale perdue face à Martina Hingis. Deuxième championne du Grand Chelem la plus âgée de l'ère Open (depuis 1968), elle a aussi marqué l'histoire des Internationaux de France où aucune joueuse ne faisant partie des dix premières pas têtes de série ne s'était imposée Porte d'Auteuil depuis 1933. "Je me suis dépassée. J'ai dépassé mes limites et j'ai aussi improvisé (...) J'ai gagné parce que j'ai été intelligente.

Je me suis très bien préparée et je n'ai jamais changé d'état d'esprit. Je savais très clairement ce qu'il fallait faire" déclarait-elle après sa victoire. Et d'ajouter : "Je voulais éviter son coup droit, être agressive sur chaque point, rentrer dans le court". A propos de son état d'esprit au moment du tie-break, elle soulignait "sentir de plus en plus d'énergie. Je ne pouvais plus arrêter le flot d'énergie. J'ai vraiment ressenti que c'était mon moment". Francesca Schiavione, qui avait pris des risques en montant au filet, avait forcé la chance avec six coups gagnants durant le tie-break. L'intéressée était d'ailleurs restée fidèle à son image en rappelant que sa victoire voulait dire "que chacun a sa chance d'être ce qu'il veut être et de suivre son rêve". Cette consécration sur la terre battue de la Porte d'Auteuil ne lui est pas montée à la tête et n'a pas changé une joueuse qui, une fois rentrée sur le court, ne lâche jamais rien. Elle allait d'ailleurs passer un bon moment sur le court à l'occasion du quart de finale du tournoi de Tokyo à la fin septembre.

Le saviez-vous ?

En jouant le premier quart de finale de l'Open d'Australie de sa carrière face à Caroline Wozniacki en janvier dernier à Melbourne, Francesca Schiavone est devenue, à 30 ans et 7 mois, la joueuse la plus âgée de l'ère Open (en 1968) à atteindre les quatre quarts de finale des tournois du Grand Chelem. pas

Un match marathon contre Kuznetsova

Cette fois, c'est l'Estonienne Kaïa Kanepi qui faisait les frais de la combativité de Schiavone qui l'emportait finalement après 3h 9' d'explication (7-5, 4-6, 7-5). Mais elle n'avait sans doute plus les ressources nécessaires pour atteindre la finale et baissait pavillon devant Elena Dementieva en demi-finale (6-4, 7-5). Mais au Masters 2010 disputé à Dubaï, le bilan de l'Italienne a été négatif puisqu'elle s'est à nouveau inclinée face à Samantha Stosur (6-4, 6-4), avant de subir la loi de Caroline Wozniacki (3-6, 6-1, 6-1), pour une seule victoire devant Elena Dementieva (6-4, 6-2) qui annonçait, dans la foulée, sa retraite sportive. Mais elle se souviendra longtemps d'une année qui a beaucoup compté pour elle. Francesca Schiavone n'a pas tardé à revenir sur le devant de la scène. C'est ainsi que lors des huitièmes de finale de l'Open d'Australie en janvier dernier, elle a disputé le match féminin le plus long de l'histoire du Grand Chelem en bataillant durant 4h 44' contre Svetlana Kuznetsova pour finalement l'emporter (6-4, 1-6, 16-14) après avoir sauvé six balles de match et joué un troisième set qui a duré trois heures ! "J'ai vécu un moment fantastique. J'espère qu'un jour, je pourrai montrer le DVD à mon fils" a-t-elle lâché. "Quand je voyais l'horloge, je me disais : "Brava Francesca, tu tiens physiquement".

Vous savez, on travaille toute l'année pour ce genre de choses. On m'a appris par SMS que j'allais monter à la quatrième place mondiale. C'est super". On aurait pu s'attendre à voir une Francesca Schiavone complètement épuisée rentrer sur le court deux jours plus tard pour affronter Caroline Wozniacki en quarts de finale... Il aura pourtant fallu 2h24' pour voir la numéro un mondiale s'imposer (3-6, 6-3, 6-3) ! L'Italienne a même dominé les débats en début de match en menant 3-1 dans le deuxième set après avoir remporté la première manche avant de lâcher prise, non sans avoir résisté jusqu'au bout en sauvant trois balles de match... "Francesca est une telle guerrière !" a lancé la Danoise après son succès. "Elle a débuté la partie de façon incroyable et j'avais beaucoup de mal avec ses effets. Mais je me suis battue. Je prenais les balles les unes après les autres". Un nouvel exploit qui lui a permis de passer à la quatrième place mondiale, le meilleur classement de sa carrière.

Pas de Fed Cup pour préparer Roland-Garros

Mais depuis l'Open d'Australie, Francesca Schiavone n'a guère connu la réussite. A Dubaï, elle a été sortie en 8èmes de finale par Kuznetsova dans une revanche de l'Open d'Australie à Melbourne (1-6, 6-0, 7-5). Un niveau où elle a également été stoppée à Doha où elle s'est inclinée devant la Chinoise Shuai Peng (7-5, 6-3), à Indian Wells (par Shahar Peer 6-3, 3-6, 7-6) et à Miami (par la Polonaise Agniezska Radwanska 6-0, 6-2). A Kuala Lumpur, c'est même au 1er tour qu'elle a subi la loi de l'Australienne Jelena Dokic (2-6, 7-6, 6-4). Dans un tel contexte, il est essentiel pour elle de redresser la barre alors que l'échéance de Roland-Garros s'approche. Alors qu'elle a toujours répondu présent en Fed Cup - elle a notamment permis à l'Italie de battre la Belgique en 2006, les Etats-Unis en 2009 et 2010, sans oublier la finale perdue contre la Russie en 2008 - Francesca Schiavone a décidé à la mi-avril de faire l'impasse sur la sélection transalpine pour la demi-finale contre les Russes. Une décision prise pour préparer au mieux les Internationaux de France alors que la saison en terre battue commençait en Europe. "C'est avec beaucoup de regrets que nous acceptons et respectons la décision de Schiavone" a commenté Corrado Barazzutti, le capitaine de l'équipe d'Italie qui ne peut rien reprocher à une joueuse qui a beaucoup donné pour son équipe nationale. A Roland-Garros, la championne italienne cherchera à retrouver les sensations de l'an passé, elle dont le rituel est désormais d'embrasser la terre battue parisienne depuis sa victoire en quarts de finale devant Wozniacki. "Un goût superbe" avait alors expliqué en souriant celle qui a redonné ses lettres de noblesse au tennis italien qui attendait ce moment depuis la victoire d'Adriano Panatta en 1976 à Roland-Garros.

FICHE JOUEUSE

FRANCESCA SCHIAVONE Italienne Né le 23 juin 1980 à Milan (Italie) 1m66 - 64 kg Droitière, revers à deux mains Débuts pro : 1998 4 titres : 2007 : Kitzbuhel, 2009 : Moscou, 2010 : Barcelone, Roland Garros Fed Cup (2006 et 2010)

Grands Chelems : Australie : 2011 : quart de finale, 2010 : 8ème de finale, 2009 : 1er tour, 2008 : 3e tour, 2007 : 2e tour, 2006 : 8ème de finale, 2005 : 3e tour, 2004 : 2e tour, 2003 : 1er tour, 2002 : 3e tour, 2001 : 1er tour.

Roland-Garros : 2010 : vainqueur, 2009 : 1er tour, 2008 : 3e tour, 2007 : 3e tour, 2006 : 8ème de finale, 2005 : 8ème de finale, 2004 : 8ème de finale, 2003 : 2e tour, 2002 : 3e tour, 2001 : quart de finale.

Wimbledon : 2010 : 1er tour, 2009 : quart de finale, 2008 : 2e tour, 2007 : 2e tour, 2006 : 1er tour, 2005 : 1er tour, 2004 : 2e tour, 2003 : 3e tour, 2002 : 2e tour, 2001 : 2e tour.

US Open : 2010 : quart de finale, 2009 : 8ème de finale, 2008 : 2e tour, 2007 : 2e tour, 2006 : 3e tour, 2005 : 3e tour, 2004 : 8ème de finale, 2003 : quart de finale, 2002 : 8ème de finale, 2001 : 1er tour, 2000 : 3e tour Site officiel : www.schiavonefrancesca.com