Les fabriques de soi ?

-

Livres
154 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Depuis qu’il se prétend « social », le web regorge de formats industriels qui standardisent les manières de se représenter et de se raconter. En quelques années, l’identité est devenue une affaire de profils, de réseaux, de fils et de mises à jour. Cette intense dynamique numérique relie désormais le quotidien des internautes aux intérêts de géants américains cotés en bourse.


Face aux injonctions permanentes de Facebook, de Twitter ou de YouTube, une question de taille hante notre époque : que fabriquent au juste les industries du web pour que tant des gens y consacrent autant de temps ? Une déconstruction historique et sémiologique de leurs dispositifs s’impose pour comprendre en quoi ces acteurs du numérique nous engagent redoutablement. Cet essai propose de regarder les écrans de près pour formuler une critique de l’expérience du Web contemporain. La tâche est d’autant plus difficile que l’objet est séduisant.


Comment analyser les formatages imposés aux représentations identitaires ? Quelles sont les implications idéologiques du like et du partage ? Jusqu’où la Toile des amis est-elle inféodée à une trame de discours ambigus ? Autant d’interrogations qui appellent à décrire en détail une sensibilité hégémonique, façonnée par des dispositifs web qui déclinent sans cesse les identités des internautes entre des positions d’auteur, de pair et de client.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 50
EAN13 9791092305371
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0060 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
[LES ESSAIS NUMÉRIQUES]
LES FABRIQUES DE SOI ? [Identité et Industrie sur le Web]
Gustavo GOMEZ-MEJIAest maître de conférences de sciences de l’information et de la communication à l’Université François-Rabelais (IUT de Tours) et membre de l’équipe Prim (Pratiques et ressources de l’information et des médiations). Sa thèse a obtenu le Prix du Jeune Chercheur de la SFSIC en 2012. Ses travaux portent sur les industries culturelles et les dispositifs numériques.
Mise en page : MkF studio - Laura Authier
Corrections et relectures : Jerôme Sich
WWW.MKF ED I T I O N S.CO M
© MkF éditions, 2016 Isbn 979-10-92305-31-9 / Ean-9791092305319 Droits de reproduction réservés aux organismes agréés ou ayants droit.
[2]
Gustavo GOMEZ-MEJIA
LES FABRIQUES DE SOI ? [Identité et Industrie sur le Web]
[3]
[LA COLLECTION]
Les Essais numériquesproposent d'envisager les mutations numériques actuelles dans leurs rapports à l'Homme et à la société. La collection donne à ses lecteurs les clefs d'un débat sur les enjeux culturels, économiques, poli-tiques et sociologiques des mutations numériques ac-tuelles, et ceci pour que chacun se forge une opinion et appréhende ces mutations dans le cadre d'une réexion large et syncrétique. Cette collection n’est évidemment pas le produit de réexions isolées. Elle s’inscrit dans un processus de réexion global sur le sujet. Chaque pan de notre vie est aujourd’hui concerné par ce processus global de dématérialisation des supports, de démultiplication des manières de communiquer et d’accélération des modes de circulation de l’information. Ce processus touche désormais de façon intime notre quotidien. Il s’avère donc essentiel de poser la question des nouveaux rapports que chaque individu développe avec ces nouvelles technologies qui viennent bousculer, modier, compléter et prolonger nos pratiques.
[4]
Ces pratiques émergentes nous conduisent-elles pour autant à tirer un trait sur nos anciennes pratiques ? Comment réinterprète-t-on nos savoirs, nos pratiques traditionnelles à l'aune de ces mutations numériques ? La collection souhaite mettre l'ensemble de ces questions en débat. Pour y répondre, nous souhaitons privilégier une réexion pluridisciplinaire et transversale. Ainsi, des approches anthropologiques, communicationnelles, économiques, ethnologiques, historiques, philoso-phiques ou encore sociologiques vont-elles se croiser, se côtoyer. Il importe à la collection de mettre en discussion un phénomène complexe an queLes Essais numériquesrencontrent un écho tant par leur capacité à poser des questions que par leur intention de réunir une somme d’exposés lucides et éclairés de ces événements.
[5]
Les fabriques de soi ?
À Armando Gómez Ortiz (1945-2004)
[6]
Identité et Industrie sur le Web
« Il y a des exemples si nombreux de ces transformations de nos idées et de nos attentes que je me risque à penser ceci : on estimera un jour que l'expression "Vie intérieure" n'était relative qu'à des moyens deproduction et de récep-tion... classiques, — naturels,si l'on veut. »
Paul Valéry, « Hypothèse », Regards sur le monde actuel, 1945
[/...]
« (...) ceci est exactement la dénition de la mondanité, qui fonctionne comme une langue : l'homme mondain est quelqu'un qui passe son temps àciter(et à tisser ce qu'il cite). » Roland Barthes,Sade, Fourier, Loyola, 1971
[/...]
« Aujourd'hui, par une inversion qui indique le passage d'un seuil dans ce développement, le système scripturaire marche auto-mobilement ; il devient auto-mobile et technocratique ; il mue les sujets qui en avaient la maîtrise en exécutants de la machine à écrire qui les ordonne et les utilise. Société informaticienne. » Michel de Certeau,L'invention du quotidien, 1. arts de faire, 1980
[7]
Les fabriques de soi ?
[SOMMAIRE]
[8]
Identité et Industrie sur le Web
AVANT-PROPOS 10
INTRODUCTION 18
1. MONTAGES DE L’IDENTITÉ 28
Systématicité : la mise en ordre des identités 31
Tabularité : la mise en tableau des identités 35
Métaphoricité : la mise en images des identités 44
2. DES VALEURS MÉDIATIQUES AUX CONSCRIPTIONS INDUSTRIELLES 54 Actualité : le récit de soi rythmé au « l » des conscriptions 62 Grégarité : de l’écriture par rubriques aux effets d’identication 70 Popularité : la production industrielle de valeurs euphoriques [en un clic] 78
3. L’AMBIGUÏTÉ DU GRAND INTERTEXTE DES RESEAUX 90 L’ombre triviale de Big Brother : l’intertexte occulté par la « vie privée » 96 Amphibologies : la double face du langage entre internautes et industriels 104 L’aliénation formelle : le destin ouvert des noms à l’écran 114
ÉPILOGUE : 13 THÈSES À PROPOS DES RELATIONS IDENTITÉ-INDUSTRIE SUR LE WEB 130
BIBLIOGRAPHIE 134
GLOSSAIRE 144
[9]