Les galaxies elliptiques ne sont pas si « mortes » que cela
1 page
Français

Les galaxies elliptiques ne sont pas si « mortes » que cela

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats PDF et ZIP

Description

Les galaxies elliptiques ne sont pas si « mortes » que cela Les premiers résultats des recherches conduites par une équipe internationale d'astronomes dans le cadre du projet Atlas3D sur

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 02 février 2012
Nombre de lectures 12
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Les galaxies elliptiques ne sont pas si « mortes » que cela

Les premiers résultats des recherches conduites par une équipe internationale d'astronomes dans le cadre du projet Atlas3D sur deux galaxies elliptiques pourraient, s'ils se confirment, remettre en question le modèle actuel de formation des galaxies.

Les modèles actuels présentent les galaxies elliptiques comme « mortes » : l'âge relatif de leurs étoiles oscillerait autour de 7 à 10 milliards d'années et le manque de gaz observé ne permettrait pas la formation de nouvelles étoiles. Une tout autre histoire s'écrit dans les images de deux galaxies, obtenues par la caméra MégaCam du télescope Canada-France-Hawaï.

Les chercheurs ont montré que ces deux galaxies elliptiques sont nées de la « fusion » de deux grosses galaxies spirales, il y a seulement 1 à 3 milliards d'années. Au cours de cet évènement majeur, une partie de la matière des galaxies en « collision » a été éjectée et a formé des débris stellaires. Les filaments de gaz et d'étoiles qui ont été détectés forment deux grandes queues de part et d'autre de la galaxie s'étendant en tout sur plus d'un million d'années-lumière (plus de 10 fois le diamètre de la Voie lactée). C'est la plus grande structure stellaire jamais détectée, qui n'a pas été dévoilée plus tôt car leur luminosité est faible et leur étalement important. Ces filaments ont été formés lors des rencontres entre galaxies spirales, par un mécanisme gravitationnel similaire à celui des marées océaniques, d'où leur nom de « queues de marée ».

L'équipe Atlas3D conduit un programme d'imagerie profonde sur une centaine d'autres galaxies elliptiques proches. Si les résultats obtenus sur ces deux premières galaxies se confirment et que ces structures étendues d'étoiles s'avèrent fréquentes, le modèle standard de la formation des galaxies elliptiques devrait être remis en question.