Lionel Nallet : "On sait que l

Lionel Nallet : "On sait que l'on est l'équipe à battre"

Livres
2 pages
Lire
Cet ouvrage peut-être téléchargé gratuitement aux formats PDF et ZIP

Description

Lionel Nallet : "On sait que l'on est l'équipe à battre" Il y a tout juste un an, Lionel Nallet se préparait pour la Coupe de monde. Aujourd'hui, l'ancien international compte bien se consacrer pleinement au LOU avec l'idée de retrouver le Top 14 rapidement. Très rapidement.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 27 juillet 2012
Nombre de lectures 16
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Lionel Nallet : "On sait que l'on est l'équipe à battre"

Il y a tout juste un an, Lionel Nallet se préparait pour la Coupe de monde. Aujourd'hui, l'ancien international compte bien se consacrer pleinement au LOU avec l'idée de retrouver le Top 14 rapidement. Très rapidement.

Malgré toute votre expérience, est-ce toujours un peu spécial d'entamer une nouvelle aventure dans un nouveau club ? Arriver dans un nouveau club, c'est toujours particulier. On découvre de nouvelles têtes, de nouveaux joueurs, de nouvelles personnes au niveau du club et puis de nouvelles structures. Il faut que je prenne mes repères et mes habitudes. Ce n'est pas la première fois que je change de club et en fin de compte, d'une manière générale, ça s'est toujours bien passé pour moi.

Le choix de Lyon s'est-il fait d'abord pour vous rapprocher de votre région d'origine ? J'avais une grosse volonté de me rapprocher de ma région pour mes activités extra-sportives. Lyon était intéressé par mon profil et c'était une occasion pour moi de pouvoir me rapprocher tout en continuant à jouer au rugby. C'est bien tombé.

"Le piège serait de se sentir supérieur" Après avoir connu le haut niveau et les luttes pour des ambitions élevées, n'est-ce pas difficile de redescendre en Pro D2 ? Pour être honnête, il y a quelques années en arrière, il y a sept-huit ans, je ne serais pas retourné en Pro D2. Aujourd'hui, ça fait trois-quatre ans que le championnat évolue dans le bon sens. Pour regarder certains matches, il y a une grosse volonté et des joueurs de faire du rugby et de jouer. La Pro D2 progresse comme le Top 14 évolue. Aujourd'hui, ça ne me pose pas de problème de venir dans ce championnat. D'autant plus que Lyon me propose un projet intéressant et ambitieux. C'est quelque chose qui m'a toujours motivé. C'était déjà le cas au Racing. Le club voulait remonter et se pérenniser en Top 14. Le LOU est un nouveau challenge et y participer, c'est très excitant.

Etes-vous optimiste pour cette saison qui s'annonce ? Je suis très optimiste. Le groupe n'a pas trop changé par rapport à l'année dernière. Je me souviens des matches entre le LOU et le Racing la saison dernière et ils étaient très difficiles. L'équipe de Lyon n'a pas été minable en Top 14. Il y a une bonne ossature solide. Il faudra tout de même se méfier de clubs comme Brive qui descend de Top 14 ou encore La Rochelle, qui possède un niveau intéressant. Le championnat sera relevé. Le piège serait de se sentir supérieur. Ce n'est pas parce que l'on a des ambitions, qu'il faut se tromper de route. Sinon on risquerait d'avoir de drôle de surprises. Ce ne sera pas facile. Ce n'est pas parce que sur le papier, le club s'est donné les moyens de remonter que les joueurs doivent se contenter du minimum. On a tout à prouver sur le terrain.

Le LOU 2012-2013 avec Nallet ou encore Chabal sera-t-il l'équipe à battre cette saison ? Certainement. L'avantage est qu'on le sait. On sera attendu de partout. On doit s'y préparer en conséquence. Il ne faudra pas être surpris de rencontrer des équipes surmotivées chaque week-end.