Médias et intégration

Médias et intégration

-

Livres
314 pages

Description

Ce travail s'inscrit dans la mouvance des" Cultural studies" qui conçoivent les usages des médias comme des espaces de médiation à travers lesquels sont articulés des relations de pouvoir, des stratégies politiques et des changements sociaux mais aussi un sens de la vie. Alain Nana Ketcha nous entraîne à travers une démarche empirique auprès d'immigrés subsahariens et de leurs descendants en banlieue parisienne, impliqués dans un processus transculturel de construction de soi. Ces derniers témoignent d'une tendance des médias à renvoyer une image plutôt négative de l'immigré, peu favorable à une sereine intégration ou émancipation.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 avril 2019
Nombre de visites sur la page 0
EAN13 9782140119354
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Alain NANAKETCHA
Médias et intégration Récits de vie d’immigrés et de leurs descendants
Préface de Brigitte Juanals
Communication et civilisation
Médias et intégration
Communication et Civilisation Collection dirigée par Nicolas Pélissier La collectionCommunication et Civilisation, créée en septembre 1996, s’est donné un double objectif. D’une part, promouvoir des recherches originales menées sur l’information et la communication en France, en publiant notamment les travaux de jeunes chercheurs dont les découvertes gagnent à connaître une diffusion plus large. D’autre part, valoriser les études portant sur l’internationalisation de la communication et ses interactions avec les cultures locales. Information et communication sont ici envisagées dans leur acception la plus large, celle qui motive le statut d’interdiscipline des sciences qui les étudient. Que l’on se réfère à l’anthropologie, aux technosciences, à la philosophie ou à l’histoire, il s’agit de révéler la très grande diversité de l’approche communicationnelle des phénomènes humains. Cependant, ni l’information, ni la communication ne doivent être envisagées comme des objets autonomes et autosuffisants. Dernières parutions Etienne DAMOME, Noble AKAM, Alain KIYINDOU (dir.),Systèmes connectés, données et économie numérique dans l’espace francophone, 2019. Nicolas OLIVERI, Morgane TUILLIER et Estelle MESROBIAN, L’internaute reprend le pouvoir,Les nouveaux défis de la communication digitale,2019. Alain KIYINDOU,Intelligence Artificielle. Pratiques et enjeux pour le développement, 2019. Mihaela-Alexandra TUDOR, Gheorghe CLITAN et Márcia Marat GRILO (dir.),Politique et religion au défi de la communication numérique,2018. Alexandre JOUX et Maud PÉLISSIER (dir.),L’information d’actualité au prisme desfake news, 2018. Anne-Marie LAULAN (dir.),Le retour au territoire, 2018. Philippe J. MAAREK et Arnaud MERCIER (dir.),La présidentielle chamboule-tout, La communication politique au prisme du "dégagisme", 2018. Jean-François TETU,Le récit médiatique et le temps, Accélérations, formes, ruptures,2018. Alain KIYINDOU, Noble AKAM et Etienne DAMOME,Objets connectés et développement intelligent, 2018. Docteure Nawel CHAOUNI,Fans des séries télévisées sur les réseaux socionumériques (RSN), 2018.
Alain NANAKETCHAMédias et intégration
Récits de vie d’immigrés et de leurs descendants
Préface de Brigitte Juanals
© L’Harmattan, 2019 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-16303-1 EAN : 9782343163031
Toute ma gratitude à Brigitte Juanals, ma directrice de thèse pour ces années ensemble de cheminement intellectuel. Ses critiques, ses observations, ses conseils, ses encouragements et bien sûr sa bienveillance m'ont permis de mener ce projet à terme. Je remercie le collège doctoral Aix Marseille université, l'école doctorale 356 et l'Irsic (Institut de Recherche en Sciences de l'Information et de la Communication) de m'avoir accueilli à la suite de l'école doctorale 139 et du laboratoire Modyco (Modèles Dynamiques Corpus) de l'université Paris 10 pour réaliser et présenter ma recherche. Mon souvenir rempli de reconnaissance aussi à mon jury de thèse soutenue le lundi 5 Décembre 2016 à Paris 10 Nanterre : Pr Jean-Luc Minel, Pr Widad Mustafa El Hadi, Pr Françoise Bernard, Pr Brigitte Juanals. Merci à vous tous, jeunes des cités qui m'avez émerveillé par vos vies et vos témoignages. Je vous souhaite de ne jamais cesser envers et contre tout de croire en vous et d'aller au bout de vos rêves. Merci à vous tous mes interlocuteurs migrants qui avez pris le temps de me confier vos histoires, vos déceptions, vos espoirs, vos aspirations pour que je comprenne un peu le prix et le poids de votre long voyage. Merci à ma famille c'est-à-dire tous les proches qui de près ou de loin ont voulu et fait que j'aille jusqu'au bout. Je pense à vous tous qui m’avez inspiré et aidé à un moment ou un autre, d’une manière ou d’une autre. Merci à Marie-Emmanuelle Tortil N. K., inspiration et témoin de tant d'années de transformation, dame à tout faire (secrétaire, informaticienne, gestionnaire, débatteur, correcteur, etc.) sans ton aide je ne sais pas si j'aurais pu. C’est aussi grâce aux étoiles qui scintillent autour de moi, les seuls vrais chefs-d’œuvre de mon existence : Claire Laure, Alain-Raphaël, Karel Manuel, Nathanaël Kansily ; d’un indicible amour. Ce travail raconte aussi l'histoire d'une vie ; d'un désir précoce puis enfoui et apparaissant ensuite étape par étape grâce au regard affectueux de ma mère Esther Tchana Ketcha à qui revient toute ma reconnaissance. Je dédie cet ouvrage au grand absent. Mon père Zacharie Ketcha aurait pris un plaisir insondable à lire et critiquer ce travail. Cela aurait été sa réussite personnelle, bien méritée. Mais voilà... Malgré tout c'est pour toi. For ever K.Z. Souvenir et gratitude éternels.
7
Préface L’ouvrage d’Alain Nana Ketcha est le fruit de son travail de thèse présenté en 2016 à l’Université de Nanterre. L’auteur y analyse, dans la société française, les processus d’appropriation des messages médiatiques par des immigrés d'Afrique subsaharienne et leur descendance (des enfants d’immigrés nés en France) en lien avec leur construction identitaire, ceci dans le cadre de leurs histoires de vie. Situé dans le contexte théorique des « Cultural Studies », le travail d’Alain Ketcha s’appuie sur un long travail d’enquête de terrain menée auprès d’adultes et de jeunes dont il a su gagner la confiance. Sa démarche le conduit auprès des immigrés afin de connaître les relations qu’ils entretiennent avec les mass-medias. La posture d’Alain Nana Ketcha, inspirée des travaux de l'école de Birmingham et notamment du travail de Richard Hoggart,The Uses of Literacy,articule la réflexion théorique et l’observation participante conduite sur différents terrains. Un travail social mené dans le domaine éducatif de la prévention spécialisée auprès de jeunes dans les quartiers dits défavorisés, d’une part ; une activité d’animation bénévole dans les prisons (Fleury-Merogis, Fresnes) à travers la musique notamment ou des groupes de paroles, d’autre part. Cette expérience s’est enrichie, d’une action sur plusieurs années auprès des personnes en situation précaire (SDF, etc.) en France et des jeunes défavorisés de la rue à Douala, au Cameroun, qui a constitué un socle de connaissances permettant de déboucher sur la création d’une association 1901 "Ma Chance c'est toi" pour l’accompagnement éducatif des enfants de la rue en Afrique. L’approche compréhensive ainsi mise en œuvre pour l’analyse sociologique des situations de vie, au moyen de l’observation participante et de la méthode biographique, constitue un apport méthodologique pour la discipline des Sciences de l’information et de la communication. Alain Nana Ketcha a eu recours à la méthode biographique dans laquelle les "récits de vie" correspondent à un type d'entretien consistant à demander à un individu de raconter son expérience. Ce choix méthodologique, qui présente un fort intérêt heuristique, constitue l’une des originalités du travail présenté dans cet ouvrage. Il illustre la posture d’un chercheur citoyen fortement engagé dans la société, mais qui a su néanmoins tenir à distance son objet de recherche. L’auteur est parvenu à s’appuyer sur sa culture d’appartenance et sa propre expérience d’immigré avec la difficulté
9