NADAL A-T-IL ENCORE ENVIE ?
2 pages
Français

NADAL A-T-IL ENCORE ENVIE ?

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

NADAL A-T-IL ENCORE ENVIE ? L'Espagnol n'a plus joué depuis son élimination surprise au 2ème tour de Wimbledon. Rafael Nadal est un habitué des blessures. Le coude en 2003, le pied droit en 2006, 2007 et 2011, l'épaule gauche en 2011 et 2012 et enfin les genoux en 2008, 2009 et en ce moment même. Au total, le Majorquin a dû renoncer à cinq tournois du Grand Chelem et dernièrement, aux Jeux Olympiques organisés à Londres où il devait être le porte-drapeau espagnol ainsi qu'à l'US Open. Dans le même temps, son principal rival avec Novak Djokovic, le Suisse Roger Federer n'en a manqué aucun en douze ans de carrière. Alors, une telle répétition de blessures, est-ce inquiétant ? "Toute situation de blessure est à considérer avec sérieux pour un sportif, notamment lorsqu'il s'agit d'une rechute"avance le président de la Société Française de Psychologie du Sport, Greg Décamps. " Plus qu'un souci, c'est un vrai problème. La répétition des blessures a failli mettre un terme à sa carrière en 2009. Il s'agit d'une véritable épée de Damoclès au-dessus de sa tête. C'est son tendon d'Achille" ajoute Patrice Dominguez. Le jeu de Nadal nécessite un engagement physique très important qui lui permet de prendre le dessus sur ses adversaires. Mais à moyen terme, cette intensité n'est pas sans conséquence au niveau de son organisme puisque le septuple vainqueur de Roland-Garros n'a jamais passé une saison sans être écarté des courts depuis 2003.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 19 décembre 2012
Nombre de lectures 56
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

NADAL A-T-IL ENCORE ENVIE ?

L'Espagnol n'a plus joué depuis son élimination surprise au 2ème tour de Wimbledon.

Rafael Nadal est un habitué des blessures. Le coude en 2003, le pied droit en 2006, 2007 et 2011, l'épaule gauche en 2011 et 2012 et enfin les genoux en 2008, 2009 et en ce moment même. Au total, le Majorquin a dû renoncer à cinq tournois du Grand Chelem et dernièrement, aux Jeux Olympiques organisés à Londres où il devait être le porte-drapeau espagnol ainsi qu'à l'US Open. Dans le même temps, son principal rival avec Novak Djokovic, le Suisse Roger Federer n'en a manqué aucun en douze ans de carrière. Alors, une telle répétition de blessures, est-ce inquiétant ? "Toute situation de blessure est à considérer avec sérieux pour un sportif, notamment lorsqu'il s'agit d'une rechute"avance le président de la Société Française de Psychologie du Sport, Greg Décamps. " Plus qu'un souci, c'est un vrai problème. La répétition des blessures a failli mettre un terme à sa carrière en 2009. Il s'agit d'une véritable épée de Damoclès au-dessus de sa tête. C'est son tendon d'Achille" ajoute Patrice Dominguez. Le jeu de Nadal nécessite un engagement physique très important qui lui permet de prendre le dessus sur ses adversaires. Mais à moyen terme, cette intensité n'est pas sans conséquence au niveau de son organisme puisque le septuple vainqueur de Roland-Garros n'a jamais passé une saison sans être écarté des courts depuis 2003. "Toute pratique sportive physique intensive a nécessairement des conséquences délétères sur le corps.

Tous les joueurs ne s'imposent pas le même rythme, avec plus ou moins de tournois ou de phases de récupération. Cela dépend des objectifs sportifs et des ambitions de carrière du joueur" ajoute l'auteur de "Psychologie du sport et de la performance", Greg Décamps. Mais Rafael Nadal "ne peut pas changer de système de jeu à son âge. On ne s'invente pas un nouveau style de jeu à 26 ans. Il devra surtout alléger son calendrier, mieux choisir ses tournois et lever le pied de temps en temps" assure le consultant de France Télévisions. Jusqu'ici le champion espagnol a toujours su rebondir après ses multiples blessures grâce à une force de caractère et une volonté remarquables. Seulement, Rafael Nadal n'apparaît plus aussi déterminé aujourd'hui comme le démontre son interview à Vanity Fair. "Je ne sais pas combien de temps je vais encore jouer. (...) Dans cinq ans, j'aurai 31 ans et comme j'ai commencé le tennis à 16... Et peut-être que si je m'arrête maintenant, c'est pour prolonger ma carrière un peu plus longtemps".Un discours qui a de quoi inquiéter de nombreux fans du Majorquin. De quoi se poser des questions sur la suite de la carrière de l'ancien numéro un mondial qui ne connaît toujours pas la date de son retour. " C'est très compliqué de faire le yoyo dans sa carrière. C'est usant sur le plan physique bien sûr, mais aussi sur le plan psychologique. Le doute s'installe progressivement dans la tête"estime Patrice Dominguez. Rafael Nadal n'affiche peut-être plus la même volonté que par le passé.

Le signe d'une certaine fatigue mentale lui qui a dépassé cette année Borg au nombre de Roland-Garros remportés (7 contre 6) ? "La blessure a des conséquences psychologiques en termes d'anxiété, de confiance en soi, etc. Et ce vécu psychologique a un impact sur la façon dont le sportif pourra récupérer ses capacités physiques" précise Greg Décamps. Mais le spécialiste de la psychologie dans le milieu du sport ne s'inquiète pas pour autant de la suite de la carrière du désormais n°4 mondial : "Si les blessures de Nadal sont nombreuses, on peut le considérer comme un joueur qui a toujours su gérer ses périodes de récupération pour garder son niveau de jeu. Dans ce domaine, il surpasse les autres".L'ancien Directeur Technique National du tennis français partage le même avis. "Je me doute que ça doit être très dur pour lui, mais il ne faut pas oublier que Rafa est quelqu'un d'hors-norme, de vraiment exceptionnel.

Nadal est capable de revenir. Avec lui, tout est possible !".Selon ces derniers, le champion espagnol peut même retrouver son meilleur niveau : "L'entourage médical est là pour procurer au sportif un cadre lui permettant d'optimiser sa reprise du jeu. L'âge de Nadal lui permet encore d'envisager un certain nombre d'années de pratique à haut niveau", assure Décamps . "C'est un tel gagneur, un perfectionniste à l'entraînement. Je ne doute pas qu'il y parviendra" abonde Dominguez. Ainsi, sur le court ou moyen terme, Rafa serait capable de recouvrer la pleine mesure de ses moyens et de retrouver son niveau de jeu d'exception. L'inquiétude demeure plutôt sur le long terme, dans deux ou trois ans. La répétition de blessures "soulève néanmoins un certain nombre de questions concernant les effets à long terme d'un tel traitement imposé à son corps. Il est encore jeune, mais qu'en sera-t-il dans quelques années ?"se demande le président de la Société Française de Psychologie du Sport.

Avant d'ajouter : "Ce qui est sûr, c'est que la survenue d'une blessure importante fait partie des contextes qui précipitent parfois l'arrêt de la carrière sportive. Concernant Nadal, cela finira bien par arriver, que ce soit volontaire ou subi".Des propos qui prennent tout leur sens après l'interview de Rafa accordée à Vanity Fair... Mais pour rassurer tous les fans du champion espagnol, le tennis a déjà vu plusieurs retours spectaculaires et inattendus. Paul-Henri Mathieu ne pensait jamais pouvoir revenir sur un court dans le circuit professionnel. Et pourtant, le Tricolore a retrouvé son véritable niveau de jeu, se payant le luxe d'éliminer John Isner au deuxième tour de Roland-Garros cette année. Kim Clijsters est revenue de fort belle manière chez les femmes après une grossesse. Pour le consultant de France Télévisions, " Nadal reste l'homme à battre sur terre battue en 2013".Ainsi, le champion espagnol, qui souhaite pousser jusqu'aux Jeux de Rio en 2016, a encore de belles années de tennis devant lui. On lui souhaite...