Portails et collaboratoires pour la recherche et l'enseignement

-

Livres
253 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La Maison des sciences de l'Homme a pour mission de soutenir la recherche nationale et internationale en sciences sociales et humaines. L'évolution des moyens de diffusion et d'archivage de la connaissance l'a amené à porter une attention toute particulière aux nouvelles technologies de l'information et de la communication. Elle a engagé des travaux de numérisation mais également, en réponse à l'attente des laboratoires et des réseaux scientifiques qu'elle appuie, à conduire des travaux de recherche et développement pour les doter d'outils leur permettant d'utiliser les ressources les plus avancées de l'Internet, de collaborer avec les partenaires de leur choix, et d'avoir accès à la Toile mondiale pour y rechercher leurs informations et publier leurs travaux. Cet ouvrage est une contribution à la fois systématique, pratique et technologique à la conduite et à la gestion d'un projet de portail et d'espaces de travail pour la recherche et l'enseignement. Il poursuit quatre objectifs principaux : présenter et discuter le cas concret d'un site portail (intégrant des espaces de travail) d'une institution, montrer les intérêts et les bénéfices de ce type de technologie pour les utilisateurs principaux concernés (chercheurs, enseignants, étudiants, personnels administratifs, etc.), présenter des solutions technologiques appropriées, proposer une méthodologie de conduite d'un projet.
Le contexte du projet et ses enjeux méthodologiques. Le système d'information de la Maison des sciences de l'Homme. Le scénario conceptuel d'un site portail. La démarche méthodologique. Implication et suivi des utilisateurs. Les projets pilotes. La pratique de la recherche. Les séminaires de recherche. La communication scientifique. Les archives de recherche. Solutions technologiques. Une vue d'ensemble des technologies utilisées. Les technologies d'annuaire. Les technologies de gestion de documents. Les technologies de gestion de contenu. Les technologies de communication. Les technologies de la sécurité du réseau. Les technologies "Web services". Les technologies de l'administration du réseau. Bibliographie. Index.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 octobre 2003
Nombre de lectures 18
EAN13 9782746227125
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0488€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Préface
La Maison des sciences de lHomme, fondation française reconnue dutilité publique, a pour mission de soutenir la recherche nationale et internationale en sciences sociales et humaines (SHS). Au service des chercheurs et de leurs équipes, elle doit favoriser linnovation scientifique, qui passe, aujourdhui plus encore que par le passé, par le renforcement de la coopération interdisciplinaire, interinstitutionnelle et internationale. Dans cette perspective, ses activités nont jamais pour objectif de concurrencer celles des autres institutions, mais de soutenir, surtout à leurs débuts, des initiatives nouvelles de recherche qui ne peuvent pas encore être développées ailleurs.
Ses actions sont par là-même en perpétuelle redéfinition. Ainsi, jusquau milieu des années 1970, laccent a été mis sur le renforcement de la coopération entre les institutions françaises et des échanges entre les disciplines, dans un contexte où les liens avec les Etats-Unis constituaient encore le principal cadre international. A partir des années 1975-80, ce contexte ayant changé et pour répondre à de nouvelles demandes stimulées par lunification européenne, la crise des régimes socialistes et la mondialisation de léconomie et de la culture, la construction dune plate-forme scientifique européenne et les échanges avec les principaux pays de lEst et du Sud sont rapidement passés au premier plan des actions de la MSH. Son objectif principal est aujourdhui daider les sciences sociales et humaines à se libérer de leur européocentrisme initial pour acquérir une véritable dimension interculturelle.
La MSH met à la disposition des projets quelle soutient et encourage un ensemble de moyens techniques, et en premier lieu, sa bibliothèque de recherche, instrument fondamental autour duquel elle sest constituée au cours des quarante dernières années. Elle dispose également dune équipe de direction scientifique constituée de spécialistes des différentes régions du monde et des différentes disciplines, et capable aujourdhui de correspondre en quinze langues avec ses partenaires étrangers.
12 Portails et collaboratoires
Lévolution des moyens de diffusion et darchivage de la connaissance la amené, au cours de la dernière décennie, à porter une attention toute particulière aux nouvelles technologies de linformation et de la communication pour lesquelles elle a largement investi, à son échelle, en matière humaine et matérielle.
En effet, ces technologies lui sont apparues comme étant le lieu nodal, autour duquel la recherche en sciences sociales et humaines était appelée à se développer : elles peuvent et doivent devenir à la fois un nouveau support de ses résultats et un outil susceptible de rénover les approches scientifiques. En outre, à lheure de la « fracture numérique » entre pays plus développés et pays défavorisés, et où la globalisation réclame de ces sciences, non encore dégagées du monde européen sur lequel elles se sont constituées, dopérer une remise en question tenant compte de la pluralité des approches culturelles, ces technologies apparaissent comme un levier permettant lessor et linternationalisation des savoirs.
Pionnière, la MSH a hébergé, de 1969 à 1997, le Laboratoire informatique pour les sciences sociales et humaines (LISH) du Centre national de la recherche scientifique, qui a été en France le support de lensemble des programmes informatiques adaptés à ces disciplines dans la recherche et lenseignement supérieur, et le lieu de formation et de recherche de référence, tout spécialement dans les années 1970-95, avant la révolution des micro-ordinateurs.
Autre exemple, la MSH a été chargée en 1998 par le ministère de lEducation nationale de développer le Programme national de numérisation pour lenseignement et la recherche visant à définir les usages et les normes techniques et juridiques en matière de production numérisée destinée aux étudiants, aux enseignants et aux chercheurs.
De façon plus spécifique, elle sest dotée de ressources techniques (réseau haut débit, plate-forme matérielle et logicielle, services Web, etc.) destinées à répondre aux demandes des chercheurs. Nul besoin de sappesantir sur ce sujet qui sera présenté ultérieurement. Le principe adopté a été celui de lhétérogénéité du parc afin de porter des projets de développement et de satisfaire les demandes souvent très diverses dont elle fait lobjet. Néanmoins, et pour des raisons defficacité (sans parler de limites de moyens), la MSH a été, au cours du temps, conduite à opter pour les technologies Microsoft offrant des réponses adéquates à ses besoins. Ce choix initial, commandé par les nécessités, est à lorigine même de la coopération fructueuse avec cette entreprise présentée dans cet ouvrage. Ainsi, pour illustrer ce propos de façon concrète, si la MSH a bâti lessentiel de ses services Web et de bases de données sur les technologies Microsoft, elle développe également dautres activités sur des plates-formes différentes, telles par exemple limportant programme européen Strabon de valorisation des patrimoines archéologique et architectural de
Préface 13
la Méditerranée quelle a en charge, ou le programme « Revues.org » pour la mise en ligne des revues scientifiques.
Enfin, et cest le point sur lequel nous voudrions porter notre attention, la MSH a été conduite, non seulement à engager un ensemble de travaux de numérisation (catalogue de la bibliothèque, de ses éditions, du centre de diffusion des publications universitaires françaises  CiD  dont elle a la charge, etc.) mais également, en réponse à lattente des laboratoires et des réseaux scientifiques quelle appuie, à conduire des travaux de recherche et développement pour les doter doutils leur permettant dutiliser les ressources les plus avancées dInternet, de collaborer avec les partenaires de leur choix, et davoir accès à la Toile mondiale pour y rechercher leurs informations et publier leurs travaux. Leurs exigences étaient fort simples : « nous ne sommes pas des informaticiens, et nous disposons de moyens limités ». La MSH a donc réalisé, à leur intention, un ensemble dapplications génériques, modulables selon les besoins, accessibles par Internet, autorisant une autonomie complète, entièrement mises en uvre par formulaires et ne requérant aucune compétence Internet spécifique.
Ces travaux ont été conduits depuis près de dix ans par léquipe ESCoM (Equipe Sémiotique Cognitive et nouveaux Médias) de la MSH, à travers des programmes internationaux (Commission européenne), ou nationaux, intégrant à chaque étape la dimension de lEurope.
Les applications accordées aux critères particuliers de la recherche, et déjà pour certaines largement utilisées, couvrent une grande partie des besoins répertoriés pour la création et gestion de sites pour :  les communautés scientifiques,  les activités scientifiques,  lenseignement en ligne,  les ressources scientifiques en ligne.
En outre, la Maison des sciences de lHomme est engagée, depuis 2002, dans un programme très ambitieux de production dArchives visuelles de la recherche en SHS (400 heures déjà disponibles) permettant la mise en ligne de documents vidéos, sous une forme indexée, dentretiens avec des chercheurs de haut niveau et de manifestations scientifiques (colloques, séminaires, etc.).
Désireuse de faire converger lensemble de ses ressources numérisées pour permettre leur meilleure exploitation, désireuse aussi de disposer doutils de gestion à travers Internet à proposer aux communautés scientifiques, dont elle encourage les initiatives et qui sont appelées, au niveau de la recherche de pointe, à devenir de plus en plus « virtuelles », cest-à-dire composées de personnes géographiquement
14 Portails et collaboratoires
éloignées et fonctionnant selon des critères de hiérarchies fonctionnelles fluctuantes, la MSH sest engagée dans un partenariat avec lentreprise Microsoft-France pour la mise en place de solutions portails utilisant les technologiesContent Managementet Share Point Server, qui lui sont apparues comme répondant à ses besoins.
Cette collaboration, débutée en 2002, associant étroitement les services concernés de la fondation et de Microsoft-France, qui a fait bénéficier la MSH de ses plus récentes technologies et de son savoir-faire, a été particulièrement productive. Elle impliquait, dès le départ, la réalisation conjointe de ce livre destiné à présenter cette première expérience dacclimatation à la recherche et à lenseignement de ces technologies puissantes conçues au départ pour la grande entreprise.
Cet ouvrage est écrit à de nombreuses mains, celles-là mêmes qui ont réalisé le projet de mise en place de ces systèmes logiciels à la MSH, et témoigne de la qualité de cette coopération.
Maurice AYMARDJean-Claude THIVOLLE