Un calendrier qui fait jaser...
1 page
Français

Un calendrier qui fait jaser...

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

Description

Un calendrier qui fait jaser...

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 21 janvier 2012
Nombre de lectures 5
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Un calendrier qui fait jaser...

L'année dernière pendant les Internationaux de France, Rafael Nadal avait tiré la sonnette d'alarme concernant la surcharge du calendrier (le mois de mars propose par exemple cette année deux Masters 1000, Indian Wells et Miami, d'affilée !) : "Le système de classement quand on est blessé plusieurs mois est mal fait, fustigeait le Majorquin. Quelqu'un qui est 5ème, bien sûr il ne peut pas revenir 6ème, mais 15ème ou quelque chose comme ça. Plus globalement c'est aussi un problème de calendrier chargé. Si le calendrier était moins lourd, il y aurait moins de blessures. Le tennis est un sport qui demande beaucoup mentalement et physiquement. J'ai l'impression que cela fait 100 ans que je suis sur le circuit !". L'année 2012 ne devrait pas faire changer d'idée l'Espagnol dans la perspective qui plus est des Jeux Olympiques de Londres. Les joueurs français non plus d'ailleurs. Car beaucoup (notamment les meilleurs) vont devoir faire l'impasse sur le tournoi de Montpellier (30 janvier-5 février) puisque quelques jours plus tard une rencontre de Coupe Davis du 1er tour oblige les Tricolores à se rendre au Canada (10-12 février). Une confrontation qui aura tout d'un match piège avec un fort décalage horaire à supporter. Dans ces conditions, certains aimeraient que les matches de Coupe Davis se jouent en deux sets, d'autres que l'épreuve ait lieu dans un seul endroit avec 8 équipes pendant quinze jours et d'autres qu'elle soit étalée sur deux ans ! La seule solution dans l'absolu étant d'organiser au mieux sa saison comme fait notamment Roger Federer pour mieux recharger les accus. On comprend mieux les raisons pour lesquelles le Suisse reste le maître absolu de son sport et n'est ni usé mentalement et physiquement comme l'a, à contrario, confirmé Rafael Nadal en cette fin d'année 2011.