Un reptile à deux têtes
2 pages
Français
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats PDF et ZIP

Description

Un reptile à deux têtes Les dépôts lacustres du Crétacé inférieur du Nord-Est de la Chine sont connus pour livrer des fossiles remarquablement conservés de plantes et d'animaux ayant vécu il y a environ 120 millions d'années, y compris des dinosaures à plumes et des oiseaux primitifs. Ils ont livré aussi un fossile très inattendu, celui d'un reptile aquatique à deux têtes, décrit par un groupe de chercheurs français et chinois. Il s'agit bien sûr d'un spécimen tératologique : ce petit squelette (environ 70 mm de longueur) présente à partir de la base du cou deux colonnes vertébrales terminées par deux crânes. Il s'agit d'un spécimen très jeune (embryon ou nouveauné) d'une espèce de reptile d'eau douce appartenant au groupe éteint des choristodères, qui est bien représenté dans le Crétacé de Chine. Ces animaux, qui devaient ressembler à des lézards au cou très allongé, pouvaient atteindre un mètre de longueur à l'état adulte. Dans le cas de ce spécimen extraordinaire, il s'agit d'une anomalie du développement embryonnaire appelée bifurcation axiale, qui conduit à des monstres possédant deux têtes et parfois deux cous. Elle est connue dans divers groupes de reptiles actuels, dont les tortues, les serpents et les lézards. De tels animaux bicéphales ont peu de chances de survie dans la nature, mais ont pu vivre longtemps en captivité (le Muséum d'Histoire Naturelle de Genève expose depuis près de 10 ans une tortue à deux têtes).

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 02 février 2012
Nombre de lectures 4
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Un reptile à deux têtes

Les dépôts lacustres du Crétacé inférieur du Nord-Est de la Chine sont connus pour livrer des fossiles remarquablement conservés de plantes et d'animaux ayant vécu il y a environ 120 millions d'années, y compris des dinosaures à plumes et des oiseaux primitifs. Ils ont livré aussi un fossile très inattendu, celui d'un reptile aquatique à deux têtes, décrit par un groupe de chercheurs français et chinois. Il s'agit bien sûr d'un spécimen tératologique : ce petit squelette (environ 70 mm de longueur) présente à partir de la base du cou deux colonnes vertébrales terminées par deux crânes. Il s'agit d'un spécimen très jeune (embryon ou nouveauné) d'une espèce de reptile d'eau douce appartenant au groupe éteint des choristodères, qui est bien représenté dans le Crétacé de Chine. Ces animaux, qui devaient ressembler à des lézards au cou très allongé, pouvaient atteindre un mètre de longueur à l'état adulte.

Dans le cas de ce spécimen extraordinaire, il s'agit d'une anomalie du développement embryonnaire appelée bifurcation axiale, qui conduit à des monstres possédant deux têtes et parfois deux cous. Elle est connue dans divers groupes de reptiles actuels, dont les tortues, les serpents et les lézards. De tels animaux bicéphales ont peu de chances de survie dans la nature, mais ont pu vivre longtemps en captivité (le Muséum d'Histoire Naturelle de Genève expose depuis près de 10 ans une tortue à deux têtes). Le reptile fossile tératologique de Chine ne semble pas avoir survécu très longtemps, à en juger par sa petite taille. Bien qu'un certain nombre de cas de bifurcation axiale chez des reptiles aient été signalés depuis l'Antiquité, ces anomalies sont dans l'ensemble très rares. Les chances d'en découvrir une à l'état fossile étaient donc infimes, et le reptile à deux têtes de Chine est actuellement le seul cas connu dans le registre paléontologique.

Toujours en Asie, au nord-est de la Thaïlande, un gisement de dinosaures datant du Crétacé inférieur fait l'objet de fouilles par une équipe de chercheurs franco-thaïlandaise (sous la direction, pour l'équipe française, d'Eric Buffetaut, du Laboratoire de Géologie de l'ENS-CNRS de Paris et Paleoenvironnements et Paleobiosphere au CNRS-Lyon1). Le gisement de Phu Hin Rong se trouve dans les grès rouges de la Formation Khok Kruat, datant d'environ 115 millions d'années. Il a été découvert, en 2007, grâce aux indications de moines bouddhistes et d'agriculteurs des environs. Cette période du Crétacé est importante en Asie du sud-est, car elle voit l'apparition de groupes de dinosaures auparavant absents de la région, comme les iguanodontes. Ce gisement est intéressant par la diversité des dinosaures qu'il recèle. Il compte de grands sauropodes, des théropodes (dinosaures carnivores) divers (parmi lesquels un spinosaure, aux dents ressemblant à celles des crocodiles), des iguanodontes et le petit herbivore Psittacosaurus, le « dinosaure-perroquet », ainsi nommé à cause de la forme en bec de ses mâchoires, surtout connu en Mongolie, en Sibérie et en Chine. Après l'extraction des blocs rocheux du terrain de fouille renfermant les fossiles, les ossements et dents ont été dégagés en laboratoire.

Cette mission va contribuer à la reconstitution de la biodiversité des vertébrés pour chacune des formations géologiques étudiées. L'inventaire des vertébrés du mésozoïque (-251 à -65 millions d'années) du sud-est asiatique, qui n'a vraiment commencé que vers 1980, est loin d'être terminé. Le second objectif est la reconstitution de l'évolution des faunes à travers le temps dans cette région du monde. La Thaïlande présente une succession de formations fossilifères permettant de retracer cette évolution sur une durée de plusieurs dizaines de millions d'années, évolution qu'il faudra comparer à celle connue ailleurs, en Chine par exemple, et plus largement en Eurasie, pour essayer de mettre en évidence d'éventuels phénomènes de dispersion géographique d'éléments fauniques en fonction de l'évolution paléogéographique de la région. Ainsi, la faune de cette Formation Khok Kruat, où se trouve ce site, est sensiblement différente de celle de formations plus anciennes, sans doute du fait d'un épisode d'immigration de vertébrés (Iguanodontes, Psittacosaurus) venus d'un endroit qui reste à préciser: Europe ? Nord de l'Asie ?