Vettel frappe déjà fort !
3 pages
Français

Vettel frappe déjà fort !

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats PDF et ZIP

Description

Vettel frappe déjà fort ! Sebastian Vettel a-t-il fait honneur à son titre de champion du monde ? Impressionnant tout le week- end, Sebastian Vettel a pris une autre dimension. A 23 ans, l'Allemand a fait preuve d'une maturité qu'on ne lui soupçonnait pas. En qualifications, il avait déjà été incroyable en dominant les débats de la Q1 à la Q3. Très rapide dans sa conduite, il a révélé que le SREC de sa Red Bull n'était pas vraiment opérationnel pour Melbourne. A l'issue de sa première victoire de la saison, l'Allemand ne cachait pas sa satisfaction. "Je suis très satisfait, c'était un très bon week-end et j'avais une très bonne voiture. C'était une bonne course. A la fin, les choses se sont calmées un peu. J'ai pu contrôler la dernière partie de la course comme Lewis (Hamilton) n'attaquait plus trop."Pour preuve, Vettel n'a pas cherché à accrocher le meilleur tour de la piste. La preuve qu'avec les années, le champion allemand s'affine et sait également ménager sa monture. D'autant plus qu'une statistique pourrait lui offrir de belles perspectives d'avenir. Ces dernières années, le vainqueur du premier Grand Prix a été titré dans 90 % des cas ! Pourquoi les Sauber ont-elles été exclues du classement final de la course ? Alors qu'elles avaient été l'une des bonnes surprises de ce premier Grand Prix de la saison avec une 7ème place pour Pérez et une 8ème pour Kobayashi, les Sauber ont finalement été exclues du classement final de Melbourne.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 02 avril 2011
Nombre de lectures 16
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Vettel frappe déjà fort !

Sebastian Vettel a-t-il fait honneur à son titre de champion du monde ? Impressionnant tout le week-end, Sebastian Vettel a pris une autre dimension. A 23 ans, l'Allemand a fait preuve d'une maturité qu'on ne lui soupçonnait pas. En qualifications, il avait déjà été incroyable en dominant les débats de la Q1 à la Q3. Très rapide dans sa conduite, il a révélé que le SREC de sa Red Bull n'était pas vraiment opérationnel pour Melbourne. A l'issue de sa première victoire de la saison, l'Allemand ne cachait pas sa satisfaction. "Je suis très satisfait, c'était un très bon week-end et j'avais une très bonne voiture. C'était une bonne course. A la fin, les choses se sont calmées un peu. J'ai pu contrôler la dernière partie de la course comme Lewis (Hamilton) n'attaquait plus trop."Pour preuve, Vettel n'a pas cherché à accrocher le meilleur tour de la piste. La preuve qu'avec les années, le champion allemand s'affine et sait également ménager sa monture. D'autant plus qu'une statistique pourrait lui offrir de belles perspectives d'avenir. Ces dernières années, le vainqueur du premier Grand Prix a été titré dans 90 % des cas ! Pourquoi les Sauber ont-elles été exclues du classement final de la course ? Alors qu'elles avaient été l'une des bonnes surprises de ce premier Grand Prix de la saison avec une 7ème place pour Pérez et une 8ème pour Kobayashi, les Sauber ont finalement été exclues du classement final de Melbourne. La faute à un aileron arrière déclaré non conforme par les commissaires de course de la FIA. L'écurie a décidé de faire appel.

Les Mercedes pourront-elles redevenir compétitives ? C'est la grosse déception de ce premier Grand Prix. Les deux flèches d'argent n'ont pas fait mouche en Australie. Aucune voiture n'a pu relier la ligne d'arrivée. Dans le rythme tout au long du week-end, Nico Rosberg a offert de sérieux gages de performance. Le jeune Allemand a encore prouvé qu'il savait prendre la mesure de sa monoplace, mais aussi de son coéquipier, Michael Schumacher. Touché à l'arrière par Alguersuari, le septuple champion du monde n'a pas brillé en Australie. Il a surtout laissé paraître une impression de déjà-vu quand l'an passé il s'était cantonné à faire de la figuration. Malgré de bons essais hivernaux, le début de saison de Schumacher est inquiétant.

Comment se sont comportés les pneus Pirelli ? C'était l'une des interrogations du premier Grand Prix de la saison. Les Pirelli ont passé ce premier test sans encombre, mais n'ont pas réussi à ôter les doutes qui entourent la qualité de leurs gommes. Surtout quand Vettel s'est plaint de l'usure de ses pneus au bout de seulement 11 tours ! La plupart des écuries ont dû se résoudre à plusieurs arrêts aux stands. Les Ferrari se sont arrêtées à trois reprises quand Vettel s'est seulement arrêté deux fois. Seul Pérez sur Sauber a réussi à ne passer aux stands qu'à une occasion.

Vitaly Petrov est-il la nouvelle bête noire de Fernando Alonso ? Fernando Alonso l'avait quitté à Abou Dabi à la 7ème place. L'Espagnol a retrouvé Vitaly Petrov en Australie sans avoir eu l'occasion de lui disputer sa troisième place. Le Russe, auteur d'une course maîtrisée, s'est offert son premier podium, le premier de l'histoire russe en Formule 1. Alors qu'ils étaient sur la même ligne sur la grille, c'est le Russe qui a pris son envol dès le départ pour se placer dès le premier tour au pied du podium. Prometteur ! Le SREC et le nouvel aileron mobile ont-ils fait leurs preuves ? Il aura fallu attendre le 26ème tour pour voir enfin un dépassement dû au SREC à l'aileron mobile quand Button dépassa Kobayashi. Après, plus rien. Ce sera encore Button, qui sembla être le seul à maîtriser les nouvelles réglementations de sa voiture, qui en profitera pour passer Massa sur la fin. Un constat s'impose. A forces égales, les pilotes ne réussissent pas à se dépasser. En espérant que cela soit différent à l'avenir.

Pourquoi les HRT n'ont-elles pas couru le Grand Prix d'Australie ? Obligée de venir se présenter à Melbourne par la FIA, l'équipe HRT aurait pu s'éviter un voyage en Australie. Arrivée sur place sans aucune voiture prête, la formation espagnole a travaillé tout le week-end pour pouvoir présenter deux monoplaces en qualifications. Malheureusement, Liuzzi et Karthikeyan n'ont pas réussi un temps susceptible d'être au-dessus des 107 % requis pour pouvoir prendre le départ. HRT devra attendre la Malaisie pour enfin lancer sa saison. Si leurs temps le permettent...

LE BAROMETRE

RED BULL-RENAULT Sebastian Vettel, 1er Auteur d'un impressionnant Grand Prix, l'Allemand a pris les commandes en Australie dès le premier virage pour ne plus le lâcher ensuite. Même les problèmes rencontrés par la Red Bull-Renault avec le SREC n'ont pas eu raison de la confiance de Vettel. GMark Webber, 5ème Troisième sur la grille de départ, l'Australien n'aura pas réussi à monter sur le podium de son Grand Prix national. En lutte avec Alonso, Webber a finalement terminé loin de son coéquipier.

MCLAREN-MERCEDES Lewis Hamilton, 2ème Parti sur le même tempo que Vettel, Hamilton a vite été contraint de gérer sa deuxième place. La faute à un vibreur pris violemment qui a endommagé le fond plat de la McLaren. GJenson Button, 6ème Après un départ manqué, le Britannique a vite compris que le podium s'éloignait quand une pénalité de 20 secondes lui a été infligée après un dépassement illicite sur Massa en début de course.

LOTUS RENAULT GP Vitaly Petrov, 3ème Historique. En devenant le premier pilote russe à monter sur le podium, Petrov a confirmé qu'il avait retenu les leçons de sa première saison. Régulier tout au long de la course, le Russe devra confirmer dès la Malaisie. G Nick Heidfeld, 12ème Touché dès le début de course, l'Allemand n'a pu exploiter tout le potentiel de son équipe. Il a simplement cherché à terminer la course.

FERRARI Fernando Alonso, 4ème En manquant complètement son début de course, l'Espagnol n'a pu espérer jouer une place sur le podium. Très rapide sur la piste au fur et à mesure, il lui manquait quelques tours pour pouvoir rattraper Petrov. HFelipe Massa, 7ème Le Brésilien a montré toutes les facettes de son pilotage depuis son retour de blessure. Capable de réaliser le meilleur tour en course pour cette édition 2011, il s'est aussi traîné dans le peloton pour finalement terminer à une honnête 7ème place.

TORO ROSSO-FERRARI Sébastien Buemi, 8ème Le Suisse aura réalisé une belle course qui l'a amené jusqu'aux points. De bon augure pour la suite de sa saison. GJaime Alguersuari, 11ème L'Espagnol aura surtout coûté le Grand Prix de Michael Schumacher en lui explosant sa roue arrière droite. Derrière, il n'aura pas réussi à revenir sur les voitures de devant.

FORCE INDIA-MERCEDES Adrian Sutil, 9ème Auteur d'un excellent départ, l'Allemand a pu finalement glaner quelques points après le déclassement des deux Sauber.

Paul Di Resta, 10ème Pour son premier Grand Prix, l'Ecossais s'est surtout signalé par un bon départ. Finalement, il terminera derrière son coéquipier. Il remportera tout de même un point après le déclassement des Sauber.

TEAM LOTUS-RENAULT Jarno Trulli, 13ème Premier des "petites" écuries, l'Italien a fait sa course sans réussir à prendre le rythme des voitures de devant. HHeikki Kovalainen, Abandon au 19ème tour Auteur d'un bon départ, le Finlandais qui avait pris la mesure de son coéquipier a finalement dû abandonner à cause d'une fuite d'eau au niveau du moteur.

MARUSSIA VIRGIN-COSWORTH Jérôme D'Ambrosio, 14ème Pour son premier Grand Prix, le Belge a réussi à rallier l'arrivée. Une satisfaction en soi surtout qu'il partait de la dernière place. GTimo Glock, 15ème L'Allemand n'a pas été épargné par les pépins mécaniques. Malgré tout, il a pu ramener sa voiture jusqu'à la ligne d'arrivée.

WILLIAMS-COSWORTH Rubens Barrichello, Abandon au 48ème tour Victime d'un problème de transmission, le Brésilien a multiplié les erreurs du début jusqu' à son abandon. Un Grand Prix à oublier. HPastor Maldonado, Abandon au 9ème tour Pour son premier Grand Prix, le Vénézuélien n'aura pas connu le bonheur de ramener sa voiture à l'arrivée à cause d'une transmission défaillante.

MERCEDES Michael Schumacher, Abandon au 19ème tour Dès les premiers tours de piste, Schumacher a cumulé les ennuis. Sa voiture n'a pas résisté au choc du virage 3 avec Alguersuari. Malgré tout, il a essayé de continuer en vain. HNico Rosberg, Abandon au 22ème tour Bien lancé pour jouer une place dans les points, l'Allemand a vu son objectif être détruit quand Barrichello a eu raison de lui en l'accrochant à la mi-course.

SAUBER FERRARI Kamui Kobayashi, Exclu Tout s'était bien passé pour le Japonais qui avait réussi à ramener sa Sauber dans les points à une belle 8ème place. GSergio Pérez, Exclu Le Mexicain a réussi un beau baptême du feu. Dans le rythme tout au long du Grand Prix, il avait pris une 7ème place méritée avant de voir sa voiture et celle de son coéquipier être exclues.