De la République de Félix Éboué à la Françafrique de Charles de Gaulle

De la République de Félix Éboué à la Françafrique de Charles de Gaulle

-

Livres
230 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L'Afrique et sa partie subsaharienne délibérément balkanisée sur un demi-siècle par la Françafrique tentaculaire doivent régler leurs ultimes contentieux. Cette démarche suppose que l'on dresse, comme cet ouvrage tente de le faire, le bilan d'un échec programmé. La République dont a rêvé Félix Éboué aura été impuissante face à la montée de la Françafrique. Ce bilan est le repère sans lequel on risque d'occulter les enjeux et les tâches qui incombent aux générations, dont dépendent les stratégies économiques, sécuritaires et géostratégiques de l'Afrique à construire.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 décembre 2015
Nombre de lectures 2
EAN13 9782336398341
Langue Français
Signaler un abus

T
WFO
WFO
M VS


Pathé Diagne
De la République de Félix Éboué à la Françafrique de Charles de Gaulle
Un siècle de mésaventures africaines
SANKORÉ
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08035-2 EAN : 9782343080352
2
De la République de Félix Éboué à la Françafrique de Charles de Gaulle
Pathé DIAGNEDe la République de Félix Éboué à la Françafrique de Charles de Gaulle Un siècle de mésaventures africaines
À Jambar Diagne, alias Jean Bart Lamane, fondateur de Ndar Geej ou Saint-Louis du Sénégal.
À Ameth Sall, fils de Tafsir Umar.
À ses compagnons : Ahmet Sy, fils de El Hadj Malick Sy, Moustapha Mbacké, fils de Cheikh Ahmadou Bamba, tous morts, disparus, entre Salonique et Macédoine, sur le front de l’Est, en 1914-1918.
À Aby Kane Diallo, maire de Saint-Louis, mentor de Blaise Diagne.
À ses compagnons mutilés, morts ou disparus entre Ver-dun et Douaumont, sur le front de l’Ouest, en 1914-1918.
À Félix Éboué, incarnation ultime de la Résistance au cœur de l’Empire français effondré.
Aux Tirailleurs sénégalais des colonnes du Tchad, des ba-tailles de Provence, d’Italie et d’Allemagne, en 1939-1945
AVANT-PROPOS
Ce livre, comme objet de réflexion sur une expérience politique et historique, relève du devoir de mémoire. En ce sens, il emprunte l’essentiel de sa substance au vécu. On ne peut avoir traversé, sinon comme acteur en pre-mière ligne, du moins, comme témoin actif de l’histoire de cette partie du continent africain, et rester indifférent quant aux événements, alors que son avenir continue de s’écrire. Pour continuer à penser et construire cet avenir, cet ou-vrage fait écho au bilan de ces derniers trois quarts de siècle qui ont, parmi leurs repères majeurs, la figure sym-bolique et éphémère de Félix Éboué. Le gouverneur du Tchad sauva l’honneur de l’Empire en refusant les humi-liations de l’armistice, signé par le maréchal Pétain. Il fournira à la Résistance, que, debout, il légitime aux yeux de Sir Winston Churchill et de l’Angleterre, ses bases ter-ritoriales juridiques et militaires. Félix Éboué ne sera pas payé de retour. Le général de Gaulle, qu’il légitime aussi, jouera des coudes, durant toute la Guerre, pour se donner le beau rôle, dans une épopée qu’il n’aura pas mieux écrite sur le terrain que les tirailleurs sénégalais et algériens des colonnes de Leclerc ou Koenig. De Gaulle, figure forgée à dessein, aura pesé autrement qu’on ne l’écrit, sur le destin des peuples de cette partie d’un continent sous mouvance française, qui légitima la France, comme nation combattante, à Berlin, lors de la reddition de l’Allemagne et qui, aujourd’hui encore, a du