L

L'évolution des partis politiques de la république démocratique du Congo

-

Livres
286 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Utile pour tous ceux qui abordent l'évolution des partis politiques de la République du Congo, cet ouvrage explique les mouvements de résistance, les partis politiques de 1950 à 1958, le nouveau tournant historique (1959-1960), la structure des partis et la mise en place des institutions politiques, les partis politiques sous la Première république, ainsi que le phénomène « M.P.R », parti unique sous la Deuxième République.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 15 janvier 2016
Nombre de lectures 549
EAN13 9782336401188
Langue Français
Signaler un abus
'
Etudes africaines
AlphOsE Makengo Nkutu
L’évolution des partis politiques de la République démocratique du Congo
Du Congo belge à la Deuxième République
L’évolution des partis politiques de la République démocratique du Congo
Du Congo belge à la Deuxième République
Collection « Études africaines » dirigée par Denis Pryen et son équipe
Forte de plus de mille titres publiés à ce jour, la collection « Études africaines » fait peau neuve. Elle présentera toujours les essais généraux qui ont fait son succès, mais se déclinera désormais également par séries thématiques : droit, économie, politique, sociologie, etc.
Dernières parutions
BAUDAIS (Virginie),Les trajectoires de l’État au Mali, 2015 NDZANA BILOA (Alain Symphorien),La fiscalité, levier pour l’émergence des pays africains de la zone franc. Le cas du Cameroun, 2015. MAMA DEBOUROU (Djibril),La résistance des Baatombu face à la pénétration française dans le Haut-Dahomey (1895-1915), Saka Yerima ou l’injuste oubli, 2015. EKANZA (Simon-Pierre),L’historien dans la cité, 2015. GODEFROY (Christine),Éthique musulmane et développement. Territoire et pouvoir religieux au Sénégal, 2015. TAMBWA N. NKULU K., GHOANYS K., MWANACHILONGWE K., MPYANA K., BUKASA K.,Le développement du Katanga méridional, 2015. FODOUOP (Kengne) (dir.),Le Cameroun. Jardin sacré de la débrouillardise, 2015. DJILA KOUAYI KEMAJOU (Rose),Le droit pénal des affaires au Cameroun, 2015. ATTISSO (Fulbert Sassou),Le mal togolais. Quelle solution ?, 2015. PUÉPI (Bernard),Les gouvernances foncières et leur impact sur le processus de développement, 2015. OLOMBI (Jean-Claude),: leçons de l’intervention de l’ONU enGuerre et paix République Démocratique du Congo, 2015 MOSSOA (Lambert),Où va la Centrafrique? 2015 AMBOULOU (Hygin Didace),La déjudiciarisation et les procédures non contentieuses en Afrique, 2015.BOUOPDA (Pierre Kamé),L’indépendance du Cameroun, Gloire et naufrages politiques de l’UPC, 2015.YEKOKA (Jean Félix), KIDIBA (Samuel) et LEMBIKISSA (Augus) (dir.),Le mariage coutumier chez les Suundi du Congo-Brazzaville, 2015. VITA (Ndugumbo), SAVARD (Denis), FOURNIER (Jean-Pierre),Reconstruire l'éducation "après-guerre" en R.D. Congo, 2015.NGOULOURE NJOYA (Moïse),Les unions consensuelles chez les femmes africaines, 2015. DE YEIMBÉREIN (Bali),Quand l’Afrique réapparaîtra…, 2015. DIANE (Moustapha),La liberté des médias en Guinée. Entre textes et institutions, quelles réalités ?,2015. TINOU (Robert),1700 proverbes vili, 2015. TINOU (Robert),Abécédaire du Kouilou, 2015.
Alphonse MAKENGONKUTU
L’évolution des partis politiques de la République démocratique du Congo
Du Congo belge à la Deuxième République
De même auteur Articles « Étude sur les Institutions Politiques des Sociétés pluralistes : l’Allemagne, la Suisse et la Grande Bretagne », Centre de Recherche-Université Pédagogique Nationale, Article, éd. PUPN, Kinshasa, 2015, 11 pages.« Quelle sécurité nationale pour la République démocratique du Congo ? », Centre de Recherche-Université Pédagogique Nationale, Article, éd. PUPN, Kinshasa, 2015, 9 pages.« Le droit objectif et les droits subjectifs », Centre de Recherche-Université Pédagogique Nationale, Article JANVIER-MARS 2013 n°54b, éd. PUPN, Kinshasa, 2013, 17 pages.« La désignation des gouvernants par les citoyens », Centre de Recherche-Université Pédagogique Nationale, Article JANVIER-MARS 2013 n°54b, éd. PUPN, Kinshasa, 2013,6 pages. Ouvrages L’essentiel de Droit public : Le cas de la République Démocratique du Congo, édition L’Harmattan, Paris, 15 décembre 2014, 184 pages. ISBN 978-2-343-05224-3. Droit judiciaire de la République Démocratique du Congo (CONGO BELGE-À NOS JOURS), édition CCINIA Communication, Paris, 17 novembre 2014, 111 pages. ISBN 978-2915568-24-3. re e Droit constitutionnel et Pouvoir Exécutif en R.D.CONGO sous la 1 et 3 Républiques, édition L’Harmattan, Paris, décembre 2012, 125 pages. ISBN 978 -2-336-60817-2. Les institutions politiques de la RDC : De la République du Zaïre à la République Démocratique du Congo (1990 à nos jours), édition L’Harmattan, Paris, septembre 2010, 160 pages. ISBN 978-2-296-12876-7. Les institutions politiques de la RDC : De l’État indépendant du Congo à la République du Zaïre (1885-1990), édition L’Harmattan, Paris, août 2010, 177 pages. ISBN 978-2-296-12872-9. © L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08308-7 EAN : 9782343083087
AVANT-PROPOS
Que reste-t-il si l’on met entre parenthèses l’origine, les types et les fonctions des partis politiques congolais ? À l’aube de l’indépendance, la naissance des partis politiques était devenue une réalité, dont le peuple congolais ignorait souvent les aspects, les résultats, la vitalité. Si les partis politiques demeurent incontesta-blement l’élément intrinsèque pour la démocratie, c’est souvent à travers les différents combats menés dans la conquête de pouvoir. Ainsi, toute démocratie dispose d’un système de partis. Tel est le motif de la présente démonstration intellectuelle, qui complète une littérature déjà abondante. Cet ouvrage a été conçu comme un instrument de travail, au profit de tous ceux qui, à un titre ou un autre, s’intéressent à l’évolution des partis politiques de ce formidable pays. De nombreuses références bibliographiques peuvent être exploitées pour ceux qui s’intéressent à l’évolution des partis politiques congolais avant l’indépendance jusqu’à l’avènement du M.P.R., Parti Unique. Il convient de retenir que tout n’a pas été disséqué dans cet ouvrage.
« L’Histoire des peuples ne se déroule pas en ligne droite, sur une surface plane ; un peuple s’affirme en surmontant les épreuves que lui réservent ses échecs aussi bien que ses succès, il progresse de crise en crise ». Raymond Aron
INTRODUCTION GÉNÉRALE
Le présent ouvrage porte sur l’évolution des partis politiques de la République démocratique du Congo, les conditions historiques et politiques qui ont présidé à leur naissance depuis les années 1950 et leur évolution vers le système du parti unique en 1965. L’année 1950 représente une date charnière et symbolique. Depuis 1945, un mouvement nationaliste avait déferlé sur l’Asie, la libérant de l’emprise coloniale. Les colonies telles que les Philippines, le Laos, le Cambodge, la Birmanie, l’Indonésie, le Pakistan, l’Inde et Ceylan avaient successivement accédé à la souveraineté internationale. L’Afrique, elle aussi, s’éveillait. Les profonds changements allaient graduellement survenir dans la mentalité et la vie politique des peuples africains. L’entrée en scène à l’ONU de trois premiers jeunes pays africains indépendants(le Soudan, le Ghana, la Guinée, etc.), et le rôle qu’ils allaient jouer avec les autres jeunes pays asiatiques et africains indépendants (la Libye, l’Égypte, le Maroc et la Tunisie) au sein de l’organisation mondiale, devaient jouer un rôle déterminant dans la décolonisation. Il va de soi que le Congo ne pouvait pas rester une colonie au sein d’un monde qui s’émancipait. En 1950, L’ABAKO, une première association qui veut ressusciter l’ancien royaume Kongo et revendique l’unité du peuple Mukongo, prend naissance. D’autres partis politiques vont voir le jour à cette même date qui ont pour but l’obtention de l’indépendance avec des variations de date et de procédure. Tous ces partis sont d’origine essentiellement africaine et n’ont rien à voir avec les partis métropolitains. C’est ainsi que les partis politiques jusqu’à 1965 n’étaient dirigés et contrôlés que par des leaders non préparés à l’exercice du pouvoir. Les objectifs de ces partis étaient non seulement d’africaniser le système colonial en place et de provoquer sa destruction totale, mais aussi de politiser la population de différentes régions où ils étaient actifs.
Ces partis s’exprimaient d’abord dans des mouvements culturo-religieux et des associations tribales et culturelles, et s’inscrivaient exclusivement dans un contexte urbain ou semi-urbain. Sous la première République (1960 - 1965), les Congolais qui venaient à peine de découvrir à la fois la politique et l’économie, ainsi que les cadres belges qui les avaient exclus jusque-là, se retrouvèrent embourbés dans des contradictions dépassant leurs capacités de cette époque. Le pays fut déchiré avant d’éclater en plusieurs États éphémères. Après 1965, une nouvelle ère commença avec l’instauration du parti unique : la mobilisation de tous les citoyens au sein d’un seul parti (M.P.R.) qui va se structurer la vie politique, économique et sociale du pays pendant un quart de siècle. Le pays venait passer du multipartisme au parti unique. L’ensemble des connaissances nécessaires à l’évolution des partis politiques est proposé, dans cet ouvrage de façon claire et structurée en six chapitres : le premier chapitre traite les mouvements de résistance ; le deuxième chapitre passe en revue les partis politiques de 1950 à 1958 ; le troisième chapitre examine le nouveau tournant historique (1959-1960) ; le quatrième chapitre est relatif à la structure des partis politiques et la mise en place des institutions politiques ; le cinquième chapitre analyse les partis politiques congolais sous la première République ; le sixième chapitre développe le phénomène « partiM.P.R. », unique sous la deuxième République.
8
CHAPITRE I Les mouvements de résistance
Dans ce chapitre, nous traiterons, section 1, des premiers mouve-ments de résistance et des mouvements culturo-religieux, dans la section 2, des groupes pré-politiques (des associations syndicales, de colons, des cercles d’évolués et des associations tribales).
SECTION 1. LES PREMIERS MOUVEMENTS DE RÉSIS-TANCE ET LES MOUVEMENTS CULTURO-RELIGIEUX A. Les premiers mouvements de résistance Les premiers mouvements, consistant en une opposition armée à l’occupation coloniale, menée par les chefs coutumiers, ont connu une extension formidable un peu partout sur l’étendue de la colonie. Cette opposition armée a été répandue dans les endroits suivants : Boma, 1900 (mutinerie de la garnison), Bayaka(1895, 1902, 1906), Budja (1903-1905), Azande (1892-1912), Babua (1903-4, 1910), Bayende (1931), garnison de Luluabourg (1895), BenaKanyoka (1895), mutineries Batetela (1897-1908), Basti (1900-1916) et KasongoNyembo (1907-1917). « C’est surtout là que les agents de l’État indépendant trouvaient en face d’eux (généralement dans les régions éloignées des bases premières établies par le colonisateur), des États traditionnels bien structurés, que ces mouvements de révoltes produisaient le plus souvent ; les chefs de ces petits États disposaient d’effectifs suffisants pour opposer parfois une résistance que ne pouvaient même pas se permettre de tenter les groupes plus petits et peu organisés que l’on trouvait dans la cuvette centrale. Ces révoltes n’avaient pas lieu dans les régions où avait été imposée la récolte du caoutchouc : c’était la structure traditionnelle elle-même qui se sentait menacée par la pénétration 1 coloniale » . 1. YOUNG (C),Introduction à la politique congolaise, Ed. Universitaires, Bruxelles, 1965, p. 143.