La montée des périls
205 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

La montée des périls

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
205 pages
Français

Description

Au sommaire :
J-P Chagnollaud : Liban : la Résolution 1701 de l'ONU en sursis / E. Sueur : Les chiites libanais : comment ils se perçoivent / A. S. Ghorayeb : Hezbollah : résistance, idéologie et politique / A. Salamatian : L'Iran, centre de gravité de plusieurs conflits / D. Billion-Z. Muslu : Une Turquie en recherche de repères / U. Averny : Israël : vers quelle guerre ? / M. El Oifi : Discours médiatique saoudien et médias panarabes / B. Ghalioun : L'arabisme par-delà nationalisme et arabisme / O. Mestiri-S. Bensedrine : Partenariats UE-Tunisie : l'échec du modèle / C. Chiclet : Les Balkans dans l'impasse / P. boniface : Proche-Orient et élection présidentielle 2007.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 mai 2007
Nombre de lectures 285
EAN13 9782296174061
Langue Français
Poids de l'ouvrage 4 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Méditerranée
REVUE TRIMESTRIELLE
61 Printemps 2007
Publiée avec le concours du Fonds d’action et de soutien à l’intégration et la lutte contre les discriminations (FASILD) et du Centre national du Livre (CNL).
EDITIONS L’HARMATTAN
diterranéeest une revue trimestrielle dont l’ambition est d’aborder les grandes questions politiques et culturelles qui concernent les peuples et les sociétés du bassin méditerranéen. Sans aucun parti pris idéologique, elle privilégie avant tout le débat entre les acteurs, les témoins et les décideurs, aussi différents soient-ils. Les membres du comité de rédaction ont choisi cette orientation parce qu’ils sont convaincus que le dialogue est une philosophie de l’action politique. Ni l’ampleur des divergences, ni la gravité des oppositions ne doivent empêcher que soient patiemment recherchées les possibilités de confluences. Cet attachement au dialogue et à la confrontation des idées vient de la conviction que seul le dialogue peut permettre de construire durablement de nouvelles formes de configurations politiques, à la fois équilibrées et fécondes. La création de cette revue à vocation internationale apparaît comme une contribution à l’ouverture d’un indispensable espace de confrontations des analyses et des opinions sur les problèmes qui façonneront l’avenir de cette région.
Site Internet de Confluences Méditerranée : www.confluences-mediterranee.com
Grâce à ce site vous pouvez retrouver les résumés de tous les articles parus dans la revue depuis sa création en 1991 (au moyen d’une recherche par dossier, par mot-clé ou par auteur) et dans leur intégralité les introductions des dossiers ainsi que quelques articles et entretiens choisis. Vous pouvez consulter notre revue de presse, notre page de numéros à paraître et celle desCahiers de Confluences, la liste des librairies diffusant ainsi que celle des revues amies. Vous pouvez également vous abonner gratuitement à notre lettre d’information qui vous tient au courant, par courrier électronique, de toutes nos publications.
Normes pour les envois de manuscrits
Les textes soumis à la rédaction doivent lui être adressés par mail (en fichier joint sous fichier Word 5 ou 6) ou par courrier (tirage-papier + disquette informatique où figure le texte sous fichier Word). Ils doivent comporter un titre, un chapeau de présentation de l’article et des sous-titres. Les notes doivent figurer en fin d’article et doivent suivre une numérotation continue pour la totalité de l’article. Les références bibliographiques doivent respecter les conventions de la norme ISO 690-2 (février 1998). Les articles ne doivent pas dépasser 25 000 signes et ils doivent être fournis avec un résumé en français de 10 lignes maximum, ainsi que 4-5 mots clés. Nous demandons que les nom et prénom des auteurs des articles proposés soient accompagnés de leur titre, de leur adresse institutionnelle et de leurs coordonnées (destinées à la seule rédaction). Les articles et toute correspondance éditoriale sont à adressés à la rédaction de la revue. Confluences Méditerranée - 22 rue de la Fidélité - 75010 Paris
Méditerranée 22 rue de la Fidélité  75010 Paris Site internet : www.confluencesmediterranee.com
Fondateur Hamadi Essid (1939-1991)
Directeurs de la rédaction Jean-Paul Chagnollaud - Olfa Lamloum
Comité de rédaction Robert BistolfiPierre BlancChristophe Chiclet Burhan GhaliounNilüfer Göle Abderrahim LamchichiFarouk MardamBeyBénédicte Muller Bernard RavenelAnne VolerySylviane de Wangen
Comité scientifique Lahouari AddiAdonisPaul BaltaElie Barnavi JeanMichel BelorgeyChristian Bruschi Monique ChemillierGendreauAlain GreshPaul Kessler Théo KleinBassma KodmaniGilbert Meynier JeanChristophe PloquinClaudine Rulleau Mohamed Sid AhmedBaccar Touzani
Correspondants Jamal Al Shalabi (Amman)Jacques Bendelac (Jerusalem) Anna Bozzo (Rome)Ghassan El Ezzi (Beyrouth) Samia El Machat (Tunis)Kolë Gjeloshaj (Bruxelles) Roger Heacock (Jérusalem)Gema Martin Muñoz (Madrid) Rabeh Sebaa (Alger)Jamila SettarHoufaïdi (Rabat)
Directeur de la Publication Denis Pryen
© L’Harmattan ISSN : 11482664 / ISBN : 9782296033771
61 Printemps 2007
LA MONTÉE DES PÉRILS
Sommaire
Dossier
Robert Bistolfi Rouvrir le champ du politique Jean-Paul Chagnollaud Liban : la Résolution 1701 de l’ONU en sursis Emilie Sueur Les chiites du Liban : comment ils se perçoivent Entretien avec Amal Saad Ghorayeb Hezbollah : résistance, idéologie et politique Entretien avec Ahmad Salamatian L’Iran, centre de gravité de plusieurs conflits Didier Billion et Zülâl Muslu Une Turquie en recherche de repères Uri Avnery Israël : vers quelle guerre ? Mohammed El Oifi Discours médiatique saoudien et médias panarabes Burhan Ghalioun L’arabisme par-delà nationalisme et arabisme Omar Mestiri et Siham Bensedrine Partenariat UE-Tunisie : l’échec du modèle Christophe Chiclet Les Balkans dans l’impasse Pascal Boniface Proche-Orient et élection présidentielle 2007
p.9
p.21
p.31
p.41
p.49
p.63
p.81
p.87
p.101
p.119
p.133
p.141
Dossier préparé par Robert Bistolfi
Document
Oded Yinon Israël : une stratégie persévérante de dislocation du monde arabe
Actuel
Christophe Chiclet Les infirmières bulgares dans les griffes de Kadhafi
Culture
Littérature Giuseppe Norcia Le fils Notes de lecture
Reprise
Judith Ezekiel Magritte rencontre Maghreb : ceci n’est pas un voile La Hijab story
En couverture : Photographie de Kenneth Moll/AFP : mars 2003 lancement d’un missile Tomahawk à partir du lance missiles Le Saint-George en Méditerranée orientale.
p.149
p.167
p.173
p.183
p.189
Dossier préparé par Robert Bistolfi
La montée des périls
RobertBistolfi
Dossier
Document
Rouvrir le champ du politique
Actuel
Depuis une quinzaine d’années, le monde hésite dans un entre-deux opaque : la fin de la bipolarité URSS-USA a laissé libre cours à l’hyperpuissance étatsunienne, cependant que les géants de demain - la Chine, l’Inde, le Brésil, l’Union européenne peut-être… - ne sont pas encore en mesure d’imposer un nouveau partage des pouvoirs.
ans cet entre-deux libéré de la peur nucléaire, on aurait pu s’attendre à ce que la politique retrouve tous ses droits. Sous D la houlette de Washington, des compromis politiques raison-nables auraient pu permettre, semble-t-il, d’éteindre ou de réduire les principaux foyers de tension. Paradoxalement, c’est au contraire à une renonciation apparente aux outils de la politique que l’on a assisté : les deux analyses opposées de Francis Fukuyama sur la fin del’Histoire, et de Samuel Huntington sur le clash des civilisations, avaientillustré en lethéorisantce retrait. D’un côté, le marché devait unifier les comportements etle système démocratiquetriomphant voir des citoyens sacrifier pacifiquementaux délices de la société de consommation. Un glissements’opéraitdéjà du politique auculturel, mais il étaitsof(la réalité reprenant vite ses droits, Fukuyama a ensuite dûcorriger son optimisme initial). De l’autre côté, la dimension dramatique de l’histoire, loin d’être écartée, étaitpleinementassumée : le mur de Berlin n’étaitpastombé qu’Huntington substituaitl’affrontementdes civilisations à la concur-rence entre systèmes sociauxetproclamaitque les guerres àvenir auraient un moteur culturel. Le 11 septembre2001 a semblé lui don-ner définitivementraison en désignantl’adversaire premier : leterro-
Numéro 61 Printemps 2007
Culture
Méditerranée
9
La montée des périls
10
risme islamiste avec, derrière, l’alimentant,un monde islamique perçu comme globalementfanatique. Ce glissementdu terrain politique auchamp culturel ne doitcepen-dantpas faire illusion : derrière lethéâtre d’ombres de la croisade bushienne contre le « fascismevert», la bonnevieillerealpoliikconti-nue à opérer. Dans la région qui nous occupe – la Méditerranée, le Proche etle Moyen-Orient– les priorités de Washington demeurentles mêmes : sécuriser l’approvisionnementtrolier etmieuxancrer le contrôle militaire. Dans ce schéma, perçucomme seul partenaire fiable dans la région, Israël reçoit un appui sans faille. L’Union européenne, quantà elle,voitsa déjà hésitante politique méditerranéenne concur-rencée par le projetde « Grand Moyen-Orient». Il demeure qu’en manipulantdes références symboliques pour évi-ter des choixpolitiques difficiles, on a libéré des dynamiques identitai-res auxeffets imprévisibles. Lorsque les parties àun conflitse mettent chacune sous l’oriflamme d’un absolu, qu’il soitreligieuxouidéolo-gique, l’intelligence se fourvoie dans latrompette, – etla diplomatie, avec ses moyens artisanaux, ne parvientplus à construire des ponts. C’estauProche etauMoyen-Orient, que cette libération impruden-te de l’irrationnel a provoqué les effets les plus dévastateurs. La dérive remonte loin dans letemps. Ainsi, pourrait-on comprendre Khomeinyetla révolution islamique en oubliantle renversementde Mossadegh etle despotisme duChah, l’unvoulu, l’autretoléré par l’Occident, les deuxconformes à ses intérêts immédiats ? Sans ces inter-ventions extérieures, l’histoire moderne de l’Iran auraitpudéboucher sur autre chose quun ressourcementreligieuxpasséiste. Remontant encore plus hautdans letemps, faut-il rappeler le pacte immoral conclupar les Etats-Unis etles Saoud, pacte qui – pour l’accès autro-le de la péninsule – avu un peuple arabe être durablementabandonné audouble absolutisme d’un monarque etd’unwahhabisme policier ? Peut-on ne pas évoquer l’Afghanistan ? Pour contrer les Sovtiques, Washington avaitsoutenusans discernementdes mouvements fonda-mentalistes etpermis, entre autre, à Oussama Ben Laden d’yfaire ses premières armes. Vingt-cinq ans de guerres etd’interventions diverses ontpour résultataujourd’huiun retour en force des Talibans. Depuis plus d’un demi-siècle, les Palestiniens ontété à l’épicentre de toutes les ondes de choc qui ontébranlé le monde arabo-musulman. D’une réponse juste – politique s’il en est– à leurs aspirations nationa-
Méditerranée
Numéro 61 Printemps 2007