La supercherie de l
159 pages
Français

La supercherie de l'élection présidentielle du 30 décembre 2018 en RDC

-

Description

En République démocratique du Congo, l'élection présidentielle de décembre 2018 a dévoyé et perverti la jeune démocratie au lieu de la consolider. En effet, sur la base d'un accord signé avec son prédécesseur, l'actuel chef de l'Etat avait été proclamé vainqueur de l'élection présidentielle qu'il n'avait aucunement gagnée. Quelle est l'effectivité du pouvoir du président Félix Tshisekedi qui, à chaque remontrance, est obligé de rétropédaler ? Que dire des ordonnances présidentielles qui souffrent de leur non-exécution ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 26 décembre 2019
Nombre de lectures 4
EAN13 9782140139062
Langue Français
Poids de l'ouvrage 4 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Richard I K
La supercherie de l’élection présidentielle du 30 décembre 2018 en RDC Un simulacre de démocratie
Préface du Professeur Benoît Awazi Mbambi Kungua
Richard ISUNGUKAKOKOLa supercherie de l’élection présidentielle du 30 décembre 2018 en RDC Un simulacre de démocratie
Préface du Professeur Benoît Awazi Mbambi Kungua
Du même auteur Une mascarade de justice en République démocratique du Congo, L’Harmattan, 2018.© L’Harmattan, 2019 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-18968-0 EAN : 9782343189680
Au peuple congolais dont le vote a été volé par les ennemis de sa souveraineté et de sa démocratie, je dédie ce livre.
SIGLES ET ABREVIATIONS
AFP : Agence France Presse ANR : Agence nationale de renseignements CACH : Cap pour le changement CENCO : Conférence épiscopale nationale du Congo CENI : Commission électorale nationale indépendante CLC : Comité laïc de coordination CLCR : Centre local de compilation des résultats ECC : Eglise du Christ au Congo EU : Union européenne FCC : Front commun pour le Congo ICC : Institut de carrière commerciale LUCHA : Lutte pour le changement MLC : Mouvement de libération du Congo MP : Majorité présidentielle NSC : Nouvelle société civile ONG : Organisation non gouvernementale ONU : Organisation des Nations Unies PALU : Parti Lumumbiste unifié PPRD : Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie RDC : République démocratique du Congo
7
SADC : Southern African Development Community (Communauté de développement d’Afrique australe) UA : Union africaine UDPS : Union pour la démocratie et le progrès social
8
PREFACE
Richard Isungu Kakoko s’attaque avec beaucoup d’audace intellectuelle à une question brûlante, explosive et grave qui décide dès maintenant des tournures dangereuses que prend la vie politique et sociale en République démocratique du Congo. Il présente ici un ouvrage rigoureusement argumenté avec un souci constant, d’un bout à l’autre, de corroborer ses analyses sur des faits sociaux en recourant alternativement à ses propres analyses de la société congolaise, aux données en provenance d’Internet, aux articles de la presse congolaise et internationale, ainsi que d’autres analystes avisés aussi bien africains qu’occidentaux. Toutes ces données sont digérées, exprimées et agencées à la première personne du singulier conférant ainsi à l’auteur la responsabilité intellectuelle de ses prises de position écrites.
Je dois tout de suite signaler que ce second ouvrage, en l’espace d’une année de travail analytique et rédactionnel, s’inscrit dans le même champ épistémologique et politique 1 quele premier basé sur une auscultation rigoureuse et éthique des institutions politiques qui incarnent aujourd’hui les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire en République démocratique du Congo. Je me devais de signaler la corrélation épistémologique entre les deux ouvrages de l’auteur sur notre pays natal, la République démocratique du Congo. Ma préface se situe résolument au sein de «l’intertextualité» ainsi constituée par la dialectique de ses deux prises de position complémen-taires. Je renvoie aussi les lecteurs et lectrices à une autre préface que je viens de rédiger, il y a quelques mois, de
1  Richard Isungu Kakoko,Une mascarade de justice en République démocratique du Congo, L’Harmattan, Paris, 2018.
9
2 l’ouvrage de Phidias Ahadi qui analyse aussi de façon convaincante les dysfonctionnements structurels des États africains contemporains, en se focalisant sur le cas critique de la République démocratique du Congo.
Tout au long de l’ouvrage, l’auteur soutient et corrobore la thèse selon laquelle le président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo n’a pas gagné l’élection présidentielle du 30 décembre 2018 et qu’il a été bel et bien nommé par le président « sortant » Joseph Kabila Kabange. En d’autres termes, la coalition FCC (Front Commun pour le Congo) sous l’autorité morale et politique de Joseph Kabila a signé un « deal » avec le CACH (Cap pour le changement) de Félix Tshilombo. L’auteur se range ainsi ouvertement dans le camp de la CENCO, de la coalition Lamuka qui regroupe les principaux partis d’opposition et d’une grande proportion des Congolais du pays et des diasporas occidentales qui donnent sans conteste la victoire à Martin Fayulu Madidi.
Il récapitule l’essentiel des arguments avancés par la CENCO qui a bénéficié d’un appui financier, logistique et informatique décisif de la part de la communauté internationale et qui a ainsi pu déployer ses observateurs dans plus de 40 000 bureaux de vote sur l’ensemble du territoire national congolais. L’Église catholique est incontestablement la seule institution nationale solidement implantée dans tout le territoire jusqu’aux villages les plus reculés et capable de recueillir des informations à la source et de les centraliser efficacement dans les organes de la CENCO à Kinshasa, avant leur diffusion stratégique
2  Phidias Ahadi Senge Milemba,États de l’État africain. Des déficiences fonctionnelles aux perspectives d’un horizon possible,L’Harmattan, Paris, 2019. Préface de Benoît Awazi Mbambi Kungua.
10