Le Sénégal, sous Senghor et Diouf, une démocratie buissonnière ?
288 pages
Français

Le Sénégal, sous Senghor et Diouf, une démocratie buissonnière ?

-

288 pages
Français

Description

Cet ouvrage se veut une critique de l'imaginaire de la pluralisation politique au Sénégal. Il vise à analyser la réalité vécue de la notion de démocratie pluraliste, telle que les partis politiques la manifestent dans le processus de démocratisation au Sénégal. L'auteur tente de préciser deux thèmes : la pratique du pluralisme des partis politiques et la théorie des "transitions démocratiques".

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 novembre 2017
Nombre de lectures 66
EAN13 9782140051982
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Antoine TINE
LE SÉNÉGAL, SOUS SENGHOR ET DIOUF,une démocratie buissonnière ?
Une critique du pluralisme des partis politiques
L e Sénégal sous Senghor et Diouf, une démocratie buissonniè re ? Une critique du pluralisme des partis politiques
A ntoine T INE L e Sénégal, sous Senghor et Diouf, une démocratie buissonniè re ? Une critique du pluralisme des partis politiques
© L ’HA R MAT TA N-SÉ NÉ GA L, 2017 10 V DN, Sicap A mitié3, L otissement C itéPolice, DA K A R http://www.harmattansenegal.com senharmattan@gmail.com senlibrairie@gmail.com ISBN : 978-2-343-12897-9 EA N : 9782343128979
« Au fond, le Sénégal nous apprend beaucoup sur l’Afrique. Il n’a rien de si exceptionnel, mais c’est justement pour cela qu’il suggè re de nombreuses interrogations. » (Chri stian COUL ON, « L a démocratie sénégalaise : bilan d’une expérience », introduction au dossier thématique sur le Sénégal, Politique africaine, n° 45, mars 1992, p. 8.) “At the peak of every political system is a relatively small handful of individuals who are far more involved in politics than ordinary citizens. They are the ones who dominate the political processes and make politics and government a full-time career. This small group of leaders is usually referred to as political elite. (… ) The political elite is the most influential of this small group of interest and involved citizens.” (Frank L . WIL SON, Concepts and Issues in Comparative Politics. An Introduction to Comparative Analysis, Prentice Hall, New J ersey, 1996, p. 114.)
7
INT R ODUC T ION G É NÉ R A L E
« Il y a deux maniè res trè s différentes d’appréhender l’histoire et la fonction des partis politiques. L a premiè re est idéologique et sociale : elle vise à comprendre les fondements de l’oppositi on entre les différents partis, à analyser les facteurs structurants du champ politique ; elle se prolonge nécessairement dans une réflexion sur la notion de pluralisme. L a seconde est institutionnelle : elle consiste à saisir le parti en tant que forme politique, comme structure d’organisation de la démocratie. » (Pierre ROSA NV A L L ON, « Préface », in Paolo Pombeini, Introduction à l’hi stoire des partis politiques, trad. de l’italien par Isabelle Richet, Paris, PUF, 1992) Dans la sociologie politique moderne et contemporai ne, les partis politiques occupent une fonction déterminante dans la construction, dans 1 l’organisation et dans l’institutionnalisation de l a démocratie pluraliste . Ce rôle se vit à travers le multipartisme, se manif este par des relations de 2 compétition ou de concurrence politique , rapports entre l’un et le multiple, entre l’absolu et le relatif, entre les ruses de la logique unitaire et les conflits des opinions multiples et contradictoires. Il n’est pas aiséde résoudre dans une doctrine uni que et totalitaire le pluralisme des partis politiques. Mais les partis politiques peuvent ê tre perçus comme des facteurs d’unification et d’agrégation des intérê ts privés. L e pluralisme démocratique doit ê tre reliéà l’exigence de consensus et d’unité, car il n’y a pas de sociétédémocratique sans volontéde vivre ensemble, en commun, sans uniténi désir de former une « communauté politique », sans un accord raisonnable sur les rè gl es du jeu politique.
1  Cf. Patrick QUA NT IN (dir.), Gouverner les sociétés africaines. Acteurs et institutions, Paris, éditions K arthala et CE A N, col l. « L ’A frique politique », 2005. 2  Cf. L uc SINDJ OUN, « L es concurrences ailleurs. 3.4. L ’A frique », in A ntonin COHEN, Bernard L A CROIX , Philippe RIUT ORT , Nouveau manuel de science politique, Paris, L a Découverte, coll. « Grands Repè res », 2009, p. 201-209.
9