//img.uscri.be/pth/421ca5569dd8fcf0dd5ac44eadea0dfebd930913
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Où va le Kenya ? Un grand d'Afrique entre tensions et développement

De
304 pages
L'auteur a vécu en témoin la campagne présidentielle de décembre 2007 au Kenya. Il a vécu l'épreuve de la quasi guerre civile qui a endeuillé le pays, suite à des résultats contestés. En 2012 aura lieu la prochaine élection présidentielle. Sera-t-elle transparente, libre et honnête ? Cet ouvrage a été écrit pour témoigner de l'espérance qui anime la majorité des Kenyans fatigués de la corruption récurrente et de la culture d'impunité.
Voir plus Voir moins
 
 
 
 
 
 
Où va le Kenya ?
Intelligence stratégique et géostratégie Collection dirigée par Viviane du Castel La collection « Intelligence stratégique et géostratégie » vise à mieux comprendre les évolutions du monde découlant de la nouvelle donne géopolitique en construction. Le recours à lIntelligence stratégique et à la géostratégie sont des incontournables du décryptage du monde. Les éditions LHarmattan ont souhaité éclairer les lecteurs sur les changements géostratégiques en créant cette collection « Intelligence stratégique et géostratégie ». Celle-ci se donne pour objectif de présenter des analyses et des mises en relation dévénements internationaux, ainsi que des projections de la géographie et des composantes intrinsèques des Etats, face à un contexte spécifique, dans une perspective stratégique.      Du même auteur Vent dIrlande,Editions Tequi, 2007 La Lituanie au quotidien,LHarmattan , 2009
Jean Bigot        Où va le Kenya ?   Un grand d’Afrique entre tensions et développement                  L’HARMATTAN
        
   
© L'HARMATTAN, 2011 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-296-56220-2 EAN : 9782296562202
Avant propos Il est un pays qui a fait rêver le monde depuis la sortie dun film exceptionnelOut Of Africa.Le même pays vient à nouveau de tenir le monde en haleine pendant une-quasi guerre civile au cours de laquelle il a failli sombrer. Issu dune famille de cultivateurs exploitant sur les mêmes terres depuis 1641,jai eu le privilège de faire des études supérieures .En 1958 jai créé une exploitation horticole spécialisée dans la production de roses. En 2000 mes enfants ayant pris le relais ont voulu relever les défis de la mondialisation. Lentreprise familiale sest implantée dans ce pays jeune quest le Kenya. Je passe beaucoup de temps à la ferme établie à Naivasha. Je retrouve avec bonheur les sensations des premiers temps de la création dune entreprise. Je loue lamour-propre de nos collaborateurs et japprécie leur fierté davoir vu naître et de voir grandir une exploitation. Je navais jamais imaginé vivre de lintérieur une guerre fratricide. Cest une expérience inoubliable. Je navais jamais imaginé rencontrer tant de personnages passionnants et partager avec eux aussi intimement leurs réactions et aspirations. Jai beaucoup écouté ces sages dont le discours est aux antipodes de celui des politiciens et des lobbyistes. Décrire exclusivement lenchaînement de haine et de violence risquerait de desservir le Kenya qui mérite mieux quune image lapidaire. Cest pourquoi, louvrage se complète par des tableaux de la vie quotidienne qui révèlent des aspects traditionnels ou insolites dun pays fascinant et complexe. Après la tempête, le calme est revenu. Un référendum vient dentériner une nouvelle constitution. Cétait un test. Il sest déroulé dans le calme. A lapproche dune prochaine élection présidentielle, jai consigné les évènements vécus ces dernières années au seul titre de témoin. Jai rassemblé un certain nombre de
7
reportages et darticles significatifs de la presse quotidienne pendant les évènements. Si javais publié ce livre avant le référendum, je laurais intitulé « Des larmes sur le Mont Kenya ».Après le vote de la nouvelle constitution des espoirs de réformes sérieuses sont prévisibles. Aujourdhui, les Kenyans attendent que la justice soit rendue en faveur des victimes des troubles postélectoraux. Un procès équitable devrait faire baisser les tensions.Cette chronique prend quelques libertés avec la chronologie afin de mieux éclairer certains enchaînements. Les répétitions sont volontaires pour mieux traduire le climat à la fin de chacune des journées cruciales. Jinsiste surtout sur les signes dapaisement malgré les accès de fièvre récurrents, malgré les non-dits et les ressentiments qui persistent, ces signes sont autant de promesses despérance. Je ne prends position, ni pour, ni contre les protagonistes des évènements qui scandent la vie des Kenyans, mais je minterroge. Le monde entier a suivi avec angoisse la tragédie postélectorale de 2008. Bien avant que le monde ne découvre le drame, la presse locale entretenait hélas une campagne dont la violence laissait mal augurer de lavenir. Les rivalités politiques ont parfois été instrumentalisées. La lecture des évènements par les médias étrangers était souvent simpliste quand ils prétendaient que les Kenyans se livraient à une guerre tribale. Il est vrai que dans le climat délétère, des extrémistes ont ravivé un tribalisme dépassé en exhumant les mânes des grands héros du passé. La perception de la sensibilité des Kenyans est difficile à appréhender avec nos propres repères culturels. Les malentendus sérieux naissent surtout de la difficulté pour un occidental découter patiemment ses interlocuteurs. Dix années de contacts mont permis de nourrir ma patience, condition indispensable pour commencer à comprendre la palabre.
8
Le Kenya est toujours une destination mythique pour le voyageur qui va découvrir les lions, les éléphants, les girafes, les hippopotames et les rhinocéros dans un cadre dune beauté exceptionnelle. Notre ferme nest pas très éloignée des grandes savanes parcourues par les immenses troupeaux transhumants. Nous avons lors de séjours en brousse découvert à loisir les populations locales, approché leurs coutumes et pris conscience de la faveur davoir pu recueillir des enseignements précieux dune culture en voie dextinction chez les Masaï. Les récits rassemblés en début douvrage éclairent quelques pistes dun pays compliqué et multiracial et permettent de découvrir la Vallée heureuseet la cohabitation dun monde moderne avec un monde traditionnel. Le dépaysement est parfois brutal. La leçon dhumilité est toujours merveilleuse.Lenchainement de la violence aveugle, lexode des réfugiés et leur détresse contrastent avec le temps des controverses et la légèreté dune certaine classe politique. Pour essayer de comprendre la tragédie qui a secoué le pays, il fallait remonter aux sources, ce sera loccasion didentifier les principales tribus dès leurs origines. Après la période dinquiétude la parole est donnée à la majorité silencieuse et alors les signes despoir se dessinent insensiblement. Ils ne peuvent cacher que de grands efforts restent à accomplir pour assurer la dignité de tous les hommes. Lagriculture raisonnée grâce à des pratiques de protection de lenvironnement, de sauvegarde de leau et surtout de haut respect de lhomme, nous ont amené à nous engager dans léconomie solidaire et le commerce équitable. Louvrage aborde les valeurs davenir de cette coopération entre le Sud et le Nord en faveur du développement solidaire, sans dissimuler les polémiques créées par certaines ONG et organismes défenseurs desdroits de lhomme. De plus, les partisans du commerce équitable veulent se démarquer totalement des promoteurs de laide internationaleen reconnaissant la juste valeur du travail et en considérant que la
9
charité est démotivante et humiliante. Louvrage éclaire donc de lintérieur la vie dune ferme équitable où le dialogue entre la direction et le personnel est permanent et direct. La croissance solidaire est au cur de lentreprise. A travers les récits de la vie quotidienne, au gré même des controverses le lecteur est transporté dans des paysages admirables. La lumière, les couleurs et le silence des grands espaces ajoutent à lenchantement et au rêve. Jaurais volontiers conclu sur ces images dun Kenya apaisé quand jai senti à nouveau un grand mouvement dinquiétude traverser le pays. Un mécontentement grandissant, un grondement dabord assez sourd puis plus lancinant, un malaise enfin semblaient sétendre dans la majorité silencieuse. Jai attendu avec mes voisins de la colline, avec nos cadres, avec lhomme de la rue. Nous ne pouvions nous douter quune bombe allait exploser sur le monde politique kenyan. Elle allait transformer le paysage des affaires publiques. Cet évènement majeur est à la source de la dernière partie de louvrage. Les derniers paragraphes et les appendices abandonnent le caractère anonyme du début, ils sont plus personnalisés. Les noms des témoins sont fictifs car je ne fais pas uvre dhistorien. Surtout, ils mont réclamé le respect de lanonymat. Des noms ont été exposés au public. Vous les retrouverez dans les dialogues et les palabres, dans les souvenirs de grands témoins, dans les récits de ceux qui quittent le navire alors quil traverse une tempête. Le Kenya sapproche déchéances électorales majeures. Fort de sa nouvelle constitution, inquiet de sa mise en application retardée faute de moyens, importuné et embarrassé par des scandales à répétition, lhomme de la rue se fait de plus en plus impatient et surtout demandeur de justice. Lhomme de la rue veut que son pays se transforme et dabord que la corruption soit vivement combattue.