Bruxelles, Histoire de planifier
1064 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Bruxelles, Histoire de planifier

-

1064 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Aboutissement d’une vaste recherche menée par plusieurs spécialistes, ce livre confronte deux visions apparemment antagonistes de l'urbanisme.

D’une part la planification territoriale, concept élaboré au début du 20e siècle et qui se voulait scientifique, d’autre part l’art urbain, pratiqué au 19e siècle et empreint d’empirisme. Ceci dans le but de mieux appréhender comment ces visions ont marqué une ville qui a muté deux fois durant cette période, devenant d’abord capitale d’un pays petit mais puissant grâce à ses industries, ensuite capitale officieuse, puis officielle d’une Europe complexe. Une histoire de planifier à Bruxelles singulière, pleine de rebondissements et souvent de paradoxes. En atteste la narration de la naissance de divers quartiers tels qu’ils ont été rêvés, voulus puis réellement ordonnancés.

Elle est originale par le caractère très souvent inédit des archives consultées et publiées (des esquisses jusqu’aux documents officiels), le caractère étrange de décisions importantes qui sont rapportées et avaient été escamotées jusqu’ici (l’Administration de l’Urbanisme est née en pleine guerre), le rôle fréquemment salvateur du temps qui sépare les projets de leur réalisation (ainsi le revirement complet des idées à la fin des années 1960).
Elle est aussi amusante par la teneur, parfois pittoresque ou grandiloquente, des visions promues avec sérieux par certains protagonistes de ces sagas urbanistiques.

Les multiples entrées que l’ouvrage propose, mais aussi la perspective à la fois large et plus resserrée qu’il offre (allant de l’analyse globale à l’anecdote), s’adressent autant à l’expert qu’au curieux de la ville.

EXTRAIT

L'urbanisme au XIXe siècle ne peut être compris sans son contexte. En Belgique, et particulièrement à Bruxelles, il est aussi institutionnel.
Bruxelles devient, en 1815 et a fortiori dès 1830, la capitale d’un petit pays. Petite nation dans ses dimensions, mais grande puissance industrielle jusqu’à la fin du siècle.
Principale ville administrative, commerciale et financière, elle se transforme rapidement en devenant également la première ville industrielle du pays. Les premiers gouvernements préfèrent ne voir dans la capitale que des industries de luxe avec les activités bancaires ou commerçantes. Mais une situation géographique opportune contredit le souhait politique.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 novembre 2017
Nombre de lectures 2
EAN13 9782804704223
Langue Français
Poids de l'ouvrage 47 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait